6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 18:30

 

Les armées privées concurrencent les armées nationales

(Source : AlterInfo)

Le séquestre budgétaire du Pentagone pourrait conduire à une réduction importante de la puissance de l’armée régulière des États-Unis, et pourrait, selon certains experts, entraîner le développement des entreprises militaires privées.

Les effectifs de l’armée de terre américaine devrait être réduits d’au moins 100.000 militaires. Toutefois, en cas de poursuite du séquestre budgétaire, il faudra procéder à d’autres coupes budgétaires, notamment à une diminution des effectifs de la garde nationale et de l’armée de réserve. La capacité de l’armée de participer à de grands conflits est donc remise en question.

Les experts estiment que le problème ne réside pas dans les réductions budgétaires. L’armée manque de nouvelles recrues.

« Les experts savent que ce problème est apparu il y a longtemps », explique le premier vice-président de l’Académie des problèmes géopolitiques Konstantine Sivkov :

Cela date de la guerre en Afghanistan et en Irak. L’armée américaine a fait preuve d’un manque de préparation morale et psychologique évidente du personnel pour mener des opérations militaires. Ils avaient des problèmes pour accomplir les tâches principales lors des conflits armés : contrôler les territoires. L’armée américaine est très efficace lorsqu’il s’agit de combattre les troupes régulières, lorsque l’armée a la possibilité d’utiliser les armes à distance, sans risquer la vie de ses soldats. Mais dans le cas de combats au corps à corps (conflits typiques de la guérilla), les soldats américains ne veulent pas mourir. C’est le problème de n’importe quelle armée de mercenaires. On risque généralement sa vie pour une idée.

Le problème du recrutement rend le Pentagone dépendant des armées privées. Leur rôle va augmenter avec le temps, comme en témoignent les guerres en Irak et en Afghanistan. Il existe plus de 3000 entreprises offrant des prestations similaires opérant dans plus de 60 pays à travers le monde. Il s’agit de structures qui auraient pu remplacer les armées nationales de mercenaires. Le directeur du Centre de la conjoncture stratégique Ivan Konovalov n’est pas totalement d’accord avec cette approche :

À un certain moment, il y avait une tendance au déroulement des opérations militaires menées par des sociétés militaires privées. Car ces sociétés agissent rapidement et ont peut recourir à leurs services pour une courte période, par exemple un an, avec rupture de contrat par la suite (l’armée régulière – c’est une valeur constante). Finalement on a réalisé que c’était impossible. Et cette idée a été abandonnée. Mais ces sociétés continuent à remplir leurs fonctions. Car en Irak ou en Afghanistan, l’armée ne défend pas un oléoduc. Les entreprises privées le font dans l’intérêt d’une entreprise en particulier. Mais ces sociétés ne remplaceront pas l’armée militaire. Et les sociétés opèrent généralement dans des zones de combats où les ressources minières, pétrolières, la production de gaz ou de diamants sont en jeu. Car l’armée ne défendra pas leurs intérêts.

Les armées privées sont considérées par de nombreux experts comme les plus efficaces pour les conflits armés locaux. Et étant donné que l’époque des guerres de grande envergure semble révolue, ces sociétés sont un instrument de plus en plus demandé pour la mise en œuvre pratique des doctrines géopolitiques.

En théorie, Washington pourrait mener des guerres grâce aux entreprises privées. Les experts soulignent les avantages de cette décision. L’absence d’armée régulière étrangère ne permet pas parler d’occupation. Les victimes parmi les soldats de ce type d’entreprises ne sont pas comptabilisées comme des pertes de l’armée américaine.

Sémantique.

L’inexistence de cette comptabilité permet aux autorités américaines d’élargir les frontières du possible dans le cadre d’un conflit militaire pour atteindre les objectifs fixés.

Il est peu probable que les sociétés privées puissent remplacer totalement les armées nationales. L’armée régulière défend les intérêts politiques de l’État, et ces sociétés privées défendent des intérêts commerciaux. Probablement dans l’avenir, nous verrons apparaître une symbiose inhabituelle, qui s’inscrit dans la logique des guerres modernes en matière de ressources. Le cas des Etats-Unis ne fait que favoriser la crise des armées nationales sur le plan géopolitique.

 

Via : Les armées privées concurrencent les armées nationales « État du Monde, État d'Être

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives