/ / /

 

Un texte basique et fourmillant de références utiles pour comprendre le délire qu'on nous prépare côté bouffe et santé. Encore une fois le genre de truc qui paraît tellement absurde et déraisonnable qu'on a peine à y croire et néglige d'y porter l'attention requise!



Planète en danger !
Réveillez-vous !






Codex Alimentarius… Nutricide?

Gad Lab

Avez-vous déjà entendu parler du Codex Alimentarius? Avez-vous même conscience qu’un organisme mondial œuvre en plein jour et cherche à imposer ses lois totalitaires dans les domaines pharmaceutique et agro-alimentaire?

Si vous voulez en savoir plus sur le Codex Alimentarius, vous pourrez lire une définition officielle en suivant ce lien...

Mais tout d’abord, écoutons le Dr Rima E. Laibow, Neurologue, qui, devant l’urgence que représente ce danger social, a préféré cesser ses activités en médecine pour se consacrer à la lutte contre cet organisme.

Posons-nous ensuite cette question: Pouvons-nous accepter - pire: cautionner - que l’OMC et la FAO puissent projeter d’appliquer une directive sur les vitamines, pour reprendre l’exemple du Dr Laibow, qui selon leurs propres estimations, aura pour résultat 3 milliards de morts dans le monde? Dont un milliard pour cause de famine!… C’est inacceptable!…

Cette directive, bien évidemment à une incidence directe sur la vente légale des médicaments homéopathiques, ainsi que les médicaments anthroposophiques. De même la possibilité de culture biologique et biodynamique sont remises en question dans la communauté européenne. On pourrait faire une liste de tous les produits naturels, des médecines douces et des métiers qui sont menacés d’extinction par cette directive, mais passons sans tarder à ce que nous pouvons concrètement faire pour lutter contre ce fléau mondial.

La fondation Eliant a été créée pour soutenir un mouvement international agissant pour le respect de nos libertés en matière d’alimentation, de soins et de pédagogie. Elle a pour but de rassembler un million de signatures une pétition à Bruxelles, au Parlement Européen.

Rendez-vous donc sur leur formulaire de collecte des signatures. C’est très facile: cliquez sur “Collecte de signature”, puis cliquez ensuite sur le drapeau de votre langue et remplissez les cases.

Leur site est par ailleurs bien conçu et très instructif.
Voilà, agissez maintenant!… L’échéance est au 31 décembre 2009…

Voici la mise en garde en 14 points de la fondation pour l’alimentation naturelle

(Traduit de leur page About Codex)

  1. Protection des consommateurs? Malheureusement non.
    La première étape pour comprendre le Codex Alimentarius est de réaliser qu’il n’a absolument rien à voir avec “la protection des consommateurs”. C’est de la propagande à convaincre le peuple et le congrès de céder à sa mise en œuvre.
  2. Qui a dit ?
    Rima E. Laibow, MD est un bon médecin utilisant la médecine naturelle, diplômée de l’Albert Einstein College of Medicine en 1970. Dr. Laibow a étudié plus de 16000 pages de documentation du Codex Alimentarius. Sa conclusion? Le Codex Alimentarius est une très grave menace pour la liberté dans la santé. Nous devons prendre ce cas sérieusement.
  3. Signification du nom et histoire de l’organisme
    ”Codex Alimentarius” signifie “règles de la nourriture” en latin. L’organisme est né en 1962, quand l’ONU a créé la Commission du Codex Alimentarius (CAC) en tant que “Commission du commerce”. Elle a été créée pour réglementer et contrôler tous les aspects de la manière dont les aliments et les suppléments nutritionnels sont produits et vendus au consommateur. Cela concerne uniquement le commerce et les bénéfices des sociétés multi-nationales.
  4. Le Codex Alimentarius n’a pas de base scientifique
    Le Codex est peu scientifique, car il classe les aliments dans les toxines et il utilise une “évaluation des risques” pour, selon eux, garantir une “limite supérieure de sécurité” ultra-faible. L’évaluation des risques est effectuée par une branche de la toxicologie, science de l’évaluation des toxines. Les aliments sont normalement analysés et évalués par la biochimie. Le Codex ne tient pas compte de la biochimie.
  5. Basé sur le code juridique Napoléonien
    Le Codex est basé sur le Code Napoléonien, édicté par Bonaparte. En vertu de ce code, tout ce qui n’est pas explicitement autorisé est automatiquement interdit. Ce code est contraire à notre système de droit commun, qui stipule que quelque chose n’a pas à être expressément autorisés pour être légal. Le Code Napoléon leur permet donc l’interdiction “par défaut” des options de santé naturelle.
  6. Lent et judicieuse montée en puissance
    Le Codex prendra effet le 31 décembre 2009, à moins que nous, le peuple, prenions des mesures pour l’éviter. À l’heure actuelle, nous sommes presque tous inconscient de leur implantation progressive et systématique. Les médias sont utilisés pour nous faire croire que le but du Codex est d’assurer “la protection des consommateurs”. Une partie de leur stratégie médiatique est de ternir l’image des options de santé naturelle, par le biais “d’études scientifiques” commandées par leurs soins.
  7. Méfiez-vous du Codex, c’est le loup dans la bergerie
    Certains organismes, jusqu’alors défenseurs des produits alimentaires et des suppléments nutritionels, comme la National Nutritional Foods Association (NNFA), et le Council pour une Nutrition Responsable (CRN), ont été phagocytés par de nouveaux membres du milieu pharmaceutique et répandent maintenant une désinformation organisée dans le but de convaincre que le Codex est “la protection des consommateurs”. Leurs conseils d’administration sont connus pour combattre les défenseurs d’une santé libre.
  8. VMG: l’interdiction des suppléments alimentaires
    Le Codex est composé de nombreuses normes sur tous les aspects de l’alimentation. Une de ces normes a été ratifiée (approuvée) en juillet 2005: le guide du Codex Alimentarius sur les vitamines et les minéraux (Vitamin and Mineral Guideline - VMG). En clair, le VMG peut interdire toutes les vitamines et tous les minéraux au haut potentiel et cliniquement efficaceclinique. Par exemple, la vitamine C serait limitée à seulement quelques milligrammes par dose et de source chimiquement “stable”. D’autres nutriments, tels que les acides aminés, sont également menacés.
  9. DSHEA, une défense juridique américaine
    Les États-Unis ont un puissant instrument juridique pour garantir la liberté dans la santé: les suppléments alimentaires et la loi sur la santé et l’éducation (DSHEA), adoptée en 1994. La DSHEA classe scientifiquement les suppléments nutritionnels dans l’alimentation et empêche leur dosage restrictif; le Codex, lui, les classe de manière non-scientifique dans les toxines et les limite à des doses ultra-faibles. Le VMG viole donc la loi des Etats-Unis, parce qu’elle viole la DSHEA. Nous devons nous unir pour protéger le peuple contre le Codex.
  10. Le Congrès américains s’efforce actuellement de saper la DSHEA
    L’industrie pharmaceutique s’appuie sur des études irresponsables et des politiciens corrompus pour légitimer le Codex. Le moyen d’instituer le Codes aux USA est d’influencer le Congrès américain pour qu’il vote des lois en faveurs des médicaments chimiques et en défaveurs des médicaments naturels. Leur but est de lentement faire accepter par les gens le fait que les suppléments et les aliments naturels sont “dangereux” pour la santé et que les médicaments chimiques sont une médecine appropriée. Susan Davis (D-CA) et d’autres politiciens aide Big Pharma en soutenant des projets de loi visant à détruire DSHEA.
  11. Le gouvernement U. S. soutient illégalement le Codex
    Le Bureau du Codex des États-Unis (une organisation gouvernementale) est malheureusement très favorable au Codex. Il en va de même du reste du gouvernement, y compris la Food and Drug Agency (FDA). Cela ne devrait pas être le cas. C’est une violation directe des lois des États-Unis! Ils veulent briser les lois et le font de manière organisée.
  12. Entamer des relations de coordination avec le Congrès
    Le Congrès a le pouvoir de maintenir l’Amérique libre du Codex. Il peut défaire les projets de loi visant à détruire la DSHEA, soutenir des projets de loi visant la liberté dans la santé, et devrait blâmer le Bureau du Codex des Etats-Unis et la FDA.
  13. Appel à l’action
    Merci à Internet, aux millions de personnes conscientes de l’importance de la liberté dans la santé. Tous ces gens doivent s’unir pour protéger la santé publique du Codex Alimentarius. Nous avons le pouvoir de transformer le Codex en une bénédiction, si nous tous, utilisons ce biais pour s’activer, s’organiser et défendre la liberté de la santé. Ensemble, nous voulons laisser entendre à Big Pharma que nous ne sommes pas dupes de leur tromperie et que nous voulons garantir notre accès aux soins et à la santé.Passez à l’action !

Pour en savoir plus (en anglais):

Articles intéressants (en français):





Planète en danger !
Réveillez-vous !

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives