26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 17:28

 

 

 

 

D’après Neil Foster - The Sovereign Independent, 8 août 2011

Dans un article paru vendredi dernier dans l’Irish Independent, le Ministre actuel de la Protection Sociale, Joan Burton a esquissé le projet de lier le payement des allocations familiales à la fréquentation scolaire et… devinez quoi, aux vaccinations !

http://www.independent.ie/national-news/burton-to-take-on-child-benefit-fraud-in-overhaul-2834761.html

Ceci n’est rien de moins qu’un programme de vaccination forcée sur les enfants de la nation et particulièrement ceux venant de milieux sociaux défavorisés, qui dépendent beaucoup des aides de l’État.

La théorie veut que les parents devraient être “incités” à faire vacciner leurs enfants par la menace de voir leurs allocations familiales suspendues s’ils ne le faisaient pas.

Il apparaît donc que les parents vont avoir le choix de soit refuser au gouvernement le droit d’avoir leurs enfants injectés avec des produits chimiques toxiques reconnus très largement comme étant néfastes à leur santé et de fait faire face aux conséquences de voir leurs enfants être contraints à la sous-alimentation dûe à la pauvreté ou alors acquiescer avec le système de contrôle psychotique et tuer leurs propres enfants en autorisant le gouvernement, agissant comme intermédiaire des gros laboratoires pharmaceutiques, à appliquer leur programme de contrôle de la population sur votre famille.

Ceci pour moi ressemble à s’y méprendre à du despotisme et je suis sûr que bon nombre de lecteurs seront d’accord avec moi.

Il est très intéressant de noter, que dans une période de mesures d’austérité forcées, le gouvernement ponde juste cette idée sans que cela ne soit influencé de l’extérieur, vraiment ? Nous savons aujourd’hui que les campagnes de vaccinations ont été utilisées non seulement pour créer des pandémies, mais aussi ont été utilisés dans de vastes campagnes de stérilisation des masses dans des pays comme le Brésil, qui est cité dans l’article comme un des modèles de réalisation de ce programme. Le titre ci-dessous d’Août 2008 devrait sans aucun doute faire froncer les sourcils au sein du lobby anti-avortement en Irlande.

Une campagne brésilienne de vaccination de masse provoque des doutes quant à un programme dissimulé de stérilisation

Vous pouvez lire l’article complet ici: (NdT: en anglais): http://www.lifesitenews.com/news/archive/ldn/2008/aug/08081407

Je suggère que vous lisiez également les autres liens qui figurent au bas de l’article pour vous donner une idée d’à quel point cet agenda est diabolique.

Dans le cas du Mexique, autre pays cité dans l’article où ce type de programme fut effectué, nous trouvons cette perle de F. William Engdahl à la page 273 de son excellent ouvrage “Les semences de la destruction”:

Au début des années 1990, d’après un rapport de l’Institut Mondial de la Vaccination, l’OMS supervisa d’énormes campagnes de vaccination contre le tétanos au Nicaragua, au Mexique et aux Philippines. Le Comite Pro Vida de Mexico, une organisation de l’église catholique, devint suspicieuse des motifs derrière le programme de l’OMS et décida de faire tester un bon nombre de fioles contenant les vaccins et découvrît que ceux-ci contenaient de la Gonadotrophine chorionique humaine ou hCG. Ceci était un mystérieux élément de la composition de vaccins destiné à protéger les gens contre le syndrome de la « machoire bloquée » provenant d’infection avec des clous rouillés ou d’autres mises en contact avec une certaine bactérie que l’on trouve dans le sol. La maladie du tétanos était en outre très rare.

Ceci était aussi très curieux car l’hormone hCG est une hormone naturelle nécessaire pour maintenir une grossesse. Mais, combiné avec un porteur de la toxine du tétanos, cela stimulait la formation d’anti-corps contre l’hCG, rendant les femmes incapables de mener à terme une grossesse, une forme d’avortement dissimulé si on veut. Des rapports similaires de vaccins infectés à l’hCG, parvinrent également des Philippines et du Nicaragua. Le Comite Pro Vida confirma également quelques autres faits très curieux à propos du programme de l’OMS. Le vaccin du tétanos ne fut administré qu’à des femmes dans la tranche d’âge de le fécondité maximum, entre 15 et 45 ans. Il ne fut pas administré aux hommes et aux enfants. De plus, ce vaccin était généralement injecté en une série de trois vaccins seulement espacés de quelques mois afin d’assurer que les femmes aient une dose massive d’hCG, alors qu’une seule injection était efficace pour l’immunisation contre le tétanos pendant 10 ans. La présence de cette hormone était une indication tres claire que ces vaccins étaient contaminés. Aucune des femmes qui reçurent ces injections ne fut avertie que les vaccins contenaient un agent avortant. L’OMS l’avait planifié de cette façon manifestement.

Pro Vida fouilla plus avant et apprît que la fondation Rockefeller, en coopération avec le conseil de la population John D. Rockefeller III, la Banque Mondiale, le programme de développement des Nations-Unies, la fondation Ford (NdT: essentiellement contrôlée par la fondation Rockefeller) et d’autres qui ont travaillés avec l’OMS pendant plus de 20 ans pour développer des vaccins anti-fertilité utilisant l’hormone hCG combiné avec le tétanos, ainsi que d’autres vaccins.

Parmi les autres agences impliquées dans le financement des recherches de l’OMS figurait une liste qui incluait l’Institut des Sciences Médicales de l’Inde, ainsi qu’un nombre d’université comme Uppsala en Suède, l’université d’Helsinki et l’université de l’état de l’Ohio. La liste aussi incluait le gouvernement des Etats-Unis au travers de son Institut National de la Santé Infantile et de Développement Humain, une branche de l’Institut National de la Santé. Cette dernière agence gouvernementale fournît l’hormone hCG dans quelques expériences de vaccins anti-fertilité.

Le respecté British Medical Journal, le fameux Lancet, confirma dans un article publié le 11 Juin 1988 et intitulé: “Essais cliniques d’un vaccin de contrôle de la natalité par l’OMS”, les trouvailles de Comite Pro Vida de Mexico. Pourquoi un porteur de toxine tu tétanos ? Parce que le corps humain n’attaquera pas sa propre hormone hCG, le corps humain doit être leurré afin qu’il traite l’hormone comme un ennemi envahisseur afin de développer un vaccin anti-fertilité efficace utilisant les anti-corps hCG, d’après G.P. Talwar, un des scientifiques impliqués dans la recherche.

 

A la mi-1993, l’OMS avait dépensé au total 365 millions de dollars de ses maigres fonds de recherche sur ce qui est appelé par euphémisme “la santé de la reproduction”, incluant l’implantation d’hormone hCG dans les vaccins du tétanos. Les officiels de l’OMS ont refusé d’expliquer pourquoi les femmes qui ont été vaccinées ont développé des anti-corps à l’hCG. Ils ont balayé les découvertes sur ce programme en déclarant que les accusations venaient de “sources anti avortement et catholiques”, comme si cela devait forcément impliquer une partialité quelconque. Si vous ne pouvez pas nier la véracité du message, essayez au moins de discréditer le messager.

L’extrait ci-dessus comme nous l’avons dit fait référence à des évènements qui ont eu lieu dans les années 1990, mais nous pouvons être sûr que les techniques des bouchers de big pharma se sont améliorées depuis. Bill Gates est bien sûr soutenu par la même clique eugéniste dans son organisation Planned Parenthood. Voici ce que Bill a eu récemment à dire à propos des vaccins sous la couverture du grand mensonge que le CO2 est un gaz polluant:

Bill Gates veut que chaque être humain sur la planète soit vacciné, à l’exception je présume de lui-même et de ses amis psychopathes, dans la mesure où il n’y a plus rien d’humain les concernant.

Il est clair que la vaccination obligatoire est le plan d’envergure parfait pour ceux qui désirent distiller leurs poisons à la ronde, à travers les sociétés; venant du livre pré-cité, il est très clair également que cela vient du plus haut niveau, les va t’en guerre non élus et irresponsables des Nations-Unies.

Ce sont leurs politiques qui sont remises aux nations, dans le cas qui nous préoccupe, l’Irlande, et ce par l’intermédiaire de l’ONU: l’Union Européenne. Ceci n’est pas un délire élaboré par Joan Burton, une comptable de profession et membre du parti travailliste irlandais (NdT: équivalent du PS en France). Son titre de “ministre de la protection sociale” semble sorti tout droit du roman “1984”, ce qui ne devrait plus nous surprendre outre mesure, puisque nous vivons maintenant la roman d’Orwell dans le réel au quotidien.

 

Il y a bien sûr un autre aspect de la chose, qui est celui de faire des coupes franches dans les paiements des prestations sociales des plus démunis de la société; ceux qui décident de choisir le droit de ne pas donner à leurs enfants soit un cocktail stérilisant, soit un cocktail d’endommagement de la santé à terme par les vaccins, ordonnés par une clique de bureaucrates gouvernementaux qui n’ont aucune expertise en matière de santé et ne font que répéter comme des perroquets la propagande de big pharma pour “informer” le public des bienfaits et des mérites de médicaments toxiques, qu’ils vont ensuite acheter en utilisant les deniers publics à ces mêmes labos pharmaceutiques qui ont eux-mêmes donnés aux lobbyistes la propagande qui redescend ensuite au niceau des politiciens. Ceci n’est juste qu’un confortable club de la corruption du début à la fin de la chaîne.

Alors Joan Burton, êtes-vous prête à affamer des enfants afin de pouvoir vacciner de force le reste du public et très certainement enlever les enfants à leurs parents qui refusent de céder au chantage par des criminels de votre espèce et votre gang du gouvernement ?

Vous n’avez aucun droit d’imposer des législations qui retirent le droit des parents de décider ce qui est le mieux pour leurs enfants, et ce quelque soit leur place dans la société.

En agissant de la sorte, vous vous enlevez le droit de vous appeler “ministre de la protection sociale”.

 http://www.sovereignindependent.com/?p=24444

http://www.initiativecitoyenne.be/article-nouvelle-zelande-des-vaccinations-contre-la-dignite-humaineet-

le-droit-des-patients-72555175.html

Disclaimer

Les textes qui sont présentés ci-dessus, leurs commentaires, les témoignages sont exclusivement destinés à l’information. Ils représentent les vues de leurs auteurs et n’engagent qu’eux seuls. Ces textes sont destinés à éveiller l’intérêt, la recherche et à entraîner le discernement ; chacun étant responsable d’examiner toute chose et d’en retenir ce qui est vrai et bon. Il incombe à tout un chacun de les utiliser comme il lui paraît le plus raisonnable et le plus utile. La désinformation étant une marque flagrante de notre époque, chacun est encouragé à approfondir par lui-même les sujets qui lui sont présentés par tous les moyens à sa disposition. Il est important que cette information soit soumise au médecin qui a la confiance du lecteur pour une évaluation et adaptation éventuelle à chaque cas. Ces informations ne sont nullement destinées à établir un diagnostic , à conseiller un traitement ou à prévenir quelque maladie que ce soit. Au cas où des personnes tenteraient de mettre en pratique les informations reprises ci-dessus sans l’avis d’un médecin, elles en prendraient l’entière responsabilité. Nous choisissons de ne rien censurer des informations qui pourraient éventuellement être biaisées, traditionnellement peu acceptables ou choquantes pour certaines personnes fragiles auxquelles nous déconseillons la lecture de ce document. L’entière responsabilité de ces extraits appartient à leurs seuls auteurs.

 

Source , Sylvie Simon : Eugénisme : Obligation vaccinale, suppression allocations ! et réduction de la population ? - Sylvie Simon Santé/ Conscience Désinformation et Mensonges

Par Sylvie Simon - Publié dans : Alerte Danger !
Repost 0
Published by Anne Wolff - dans Vaccin : résistance
commenter cet article
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 10:55

Chez Charlotte ce texte La chasse aux grippés A(H1N1) se poursuit - Le blog de mamie sceptix/Charlotte

Sur le site de l'auteur le suivant Le Ministre tchèque refuse un vaccin H1N1 qui pourrait causer la mort - AgoraVox le média citoyen

Au sujet de l'auteur

Bernard Dugué

Scientifique, philosophe, écrit vain.


Ce que j’ai fait et sais faire : enseigner (niveau universitaire), chercher, analyser, synthétiser, écrire ; accessoirement, radio libre et animation café philo.
Domaines du savoir maîtrisés correctement ou plus : sciences physiques, chimie, biochimie, sciences du vivant, neurosciences, sciences cognitives, systémique, épistémologie, psychologie, philosophie, sociologie, histoire, théologie.
Cherche éditeurs, employeurs.... bdugue@wanadoo.fr
Diplômes
  • Ingénieur de l’Ecole Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne, 1980
  • Doctorat de Pharmacologie, Toulouse, 1985
  • Doctorat de Philosophie, Poitiers, 1996

La chasse aux grippés A(H1N1) se poursuit

Agoravox

Hermann Broch a tenté de théoriser la folie collective. A l’ère des masses, c’est de folie des masses dont il fut question il y a 70 ans. A l’ère des médias de masse et des paniques sanitaires, une nouvelle folie semble s’emparer de nos sociétés. La chasse au grippés a commencé. Non pas comme une chasse au sorcière, avec les procès et les tribunaux de l’Inquisition, mais une chasse médiatique, doublée de mesures d’isolement telle qu’on se croirait revenu au Moyen Age, avec ses léproseries et ses pestiférés.

Notre pays montre des signes inquiétants. Une affaire toute récente révélée par le journal Sud Ouest fait état d’une vingtaine de jeunes détectés comme grippés, conduit aux urgences, plus rétablis sans même l’usage des antiviraux. Tous les étés il y a des cas de grippe. Mais cette année 2009, il suffit d’une dizaine de patients présentant des signes de grippe pour que toutes les machineries se mettent en branle. Le système sanitaire bien évidemment et c’est son rôle, même si la définition des mesures a été revue ( à la hausse comme du reste la menace qui fut rehaussée d’un cran dans l’échelle des alertes). Le fait de conduire des grippés aux urgences est une pratique assez nouvelle, pour ne pas dire surprenante. Avant, c’était le lit, trois jours de repos et un peu d’aspirine ou de paracétamol pour contenir la fièvre. Mais ce n’est pas tout. Dans cette affaire de banales grippes, toutes les machines se mobilisent. La DASS, la préfecture, la mairie et surtout les médias. On peut se demander combien de temps cette comédie va durer. Ce qui est fort étonnant, c’est que maintenant, le grippé possède une « valeur médiatique » aussi prisée qu’une photo de Ségolène faisant son marché à Saint Trop ou alors une image faussement volée chez les Sarkozy, ou même une réaction de Martine après le pataquès d’un Valls. La traque des grippés ressemble à celle des vedettes serrées de près par les paparazzi. Dès qu’une rumeur de colonie grippée se dessine, les journaux dépêchent leurs employés, préposé à recueillir des informations aussi cruciales qu’un bon mot de George Clooney grappillé sur les marches du palais. Qu’une rumeur de la venue de Madonna se précise dans un village du Roussillon et c’est la horde de journalistes qui débarque. Un centre de vacances dans un patelin d’Ardèche et quatre cas de grippe, cela fait venir au moins quelques journalistes, voire même les radios et les télés. Le monde est devenu fou. Aussi étrange que cela puisse paraître, ce sont les enfants et les moniteurs grippés qu’il faut protéger contre la meute médiatique. Si, c’est exact, ce ne sont pas des bobards si l’on en croit ce billet de Sud Ouest

Les moniteurs du centre de vacance ont dit aux journalistes de partir. Un homme qui semble jouer le rôle de vigile signales aux médias qu’il faut décamper, énervé par leur présence, indiquant que le lieu est interdit, pour finir par brandir des menace en s’écriant, « laissez ces enfants tranquilles ». Et dieu sait s’il a raison. Ces enfants n’ont rien demandé, ni à être filmés, ni à être célèbres. Ce ne sont pas des stars qui, en tant que personnages publics et promotionnés, sont à la limite légitimement surveillés par les médias. De toute façon, ce monsieur avait déjà déminé le terrain en affirmant aux journalistes, « vous arrivez après la bataille ». Vocable sous-entend que cette comédie de cache-cache relève aussi d’une drôle de guerre civile. Quant au autorités, certains semble s’excuser et se justifier que l’affaire ne soit pas sortie plutôt, histoire de se dédouaner des critiques et de justifier leur intégrité en jurant qu’ils n’ont rien caché. Le maire n’a pas répondu non plus. Cette atmosphère est pesante. On dirait que chaque cas de grippe prend une importance démesurée, comme s’il s’agissait d’une fuite d’uranium dans une centrale nucléaire.

Nous avons en face de nous tous les signes d’une régression sociale sans précédent, certes signe d’une époque mais aussi d’un crépuscule de notre civilisation gagnée par les peurs virales comme en 1600, les populations craignaient les maléfices en s’abritant derrière les tribunaux de l’Inquisition censés purifier l’espace social des démones de la sorcelleries. Allez, on ne va pas s’affoler pour autant. Un bon Black Sabbath sur les platines, pour conjurer ce mouvement de panique médiatique !
par Bernard Dugué (son site)


Le Ministre tchèque refuse un vaccin H1N1 qui pourrait causer la mort


Décidément, si tant est que les dirigeants de la firme Baxter soient au-dessus de tout soupçon, ils seraient en droit de se demander s’ils ne sont pas maudits. Leur laboratoire est suspecté de multiples malversations, notamment d’avoir livré des vaccins contaminés en 2008. Sur le Net circulent des rumeurs de conspiration mondiale. Les élites se prépareraient à exterminer une partie de la population mondiale en prenant appui sur cette pandémie de grippe qui aurait été fabriquée pour pratiquer une vaccination forcée des gens. Et voilà maintenant que Baxter est encore en ligne de mire des informations alternatives. Cette fois, la nouvelle est partie de CTK, une agence de presse tchèque et anglophone. Le ministre de la Santé tchèque a cessé pour l’instant les négociations avec la firme Baxter pour un motif précis. Ce laboratoire n’a pas pu garantir qu’il livrerait un vaccin homologué par la communauté européenne. L’information n’a pas de quoi faire un buzz. Cette décision entre parfaitement dans les prérogatives d’un responsable de santé. Et fait partie de la routine ordinaire en la matière. Des centaines de produits à visée thérapeutique sont logés à la même enseigne. Et chaque pays dispose de ses propres normes d’homologation. Les professionnels de la pharmacie savent pertinemment qu’entre la découverte d’un principe actif et la mise sur le marché du produit, c’est carrément le parcours du combattant. Une série de quatre phases pouvant durer près de dix ans. Marek Snajdr, le ministre de la Santé, évoque également dans une autre dépêche la dangerosité du vaccin, avec des effets secondaires et un risque de décès. Rien de bien scandaleux, dans un sens ou dans un autre. Qu’un produit fabriqué dans l’urgence soit suspecté de ne pas répondre aux critères d’innocuité en vigueur relève du bon sens. Qu’un responsable de santé parle au nom du principe de précaution est tout à fait légitime. Mais cela ne justifie pas qu’on accuse de tous les maux un laboratoire dont le bon sens démocratique invite à pratiquer la présomption d’innocence. C’est la base même de l’Etat de droit. Un citoyen comme une entreprise a le droit à cette présomption mais lorsqu’il y a un délit, la machine judiciaire doit se mettre en ordre de fonctionnement. C’est sans doute ce que craint le laboratoire Baxter qui n’a aucun intérêt à rester dans la partie en vertu du calcul coût bénéfice. En cas de procès, si la vaccination « tourne mal », les indemnisations risquent de créer un trou dans les profits. Le droit est complexe mais on peut penser qu’en répondant aux critères d’homologation, une firme pharmaceutique peut se prémunir contre des procès un peu trop coûteux. C’est une partie bien ordinaire qui se joue, et bien évidemment, avec son lot de parties de cache-cache, mais dans un contexte extraordinaire, celui de la panique de pandémie.

Une autre information sensible court sur le Net, sans pour autant être reprise par nos médias. Sans doute, étant protégés par cette Europe si stricte, nous ne craignons rien. Les vaccins seront homologués. Seront-ils garantis sans risque ? Ce n’est pas certain. Mais aux Etats-Unis, un petit détail a son importance. La ministre de la Santé Kathleen Sebelius a signé un décret garantissant une immunité juridique préservant les laboratoires pharmaceutiques de tout procès en cas de problème survenant au moment de la vaccination. Autre petit détail qui a son importance, les responsables fédéraux sont eux aussi inclus dans cette clause d’immunité juridique. Ce qui montre bien que l’opération H1N1 est du ressort des autorités sanitaires et politiques, bien plus que des labos qui se contentent de répondre à la demande en escomptant des profits juteux. L’éventualité d’effets secondaires et de cas de décès pouvant être liés au vaccins s’avère être un vrai cauchemar pour ce pays habitué aux pratiques procédurière. Les fabricants de cigarettes en savent quelque chose. Et Apple a intérêt à surveiller ses produits. Un Ipod qui explose et c’est une série de procès. En 1976, une campagne de vaccination contre la grippe fut menée aux Etats-Unis. Un contexte assez proche de celui de 2009. Un nouveau virus fut découvert. En fait, il s’agissait du H1N1 qui avait disparu pendant deux décennies et qui s’invita à la fête. Quant à sa nouveauté, à part qu’il soit du type H1N1 (c’est-à-dire banal puisque présent dans les épidémies saisonnières avant 1960 mais affublé d’un sigle qui fait peur car en 1918 c’était aussi un H1N1) les autorités ne pouvaient rien savoir puisque la technique de PCR n’existait pas, or elle est indispensable pour déterminer le profil génomique du virus. Toujours est-il que chacun a ses propres peurs. Le citoyen faisant confiance aux autorités a peur du virus H1N1, le citoyen qui doute craindra plus les effets secondaires de la vaccination. Laissons de côté les paranos du complot. Quant aux autorités, elles ont peur des procès. Les historiens peineront sans doute à démêler des entrelacs de ce théâtre ubuesque où se déroule le je te tiens par la barbichette. Un citoyen facétieux convoqué par le responsable de sa boîte pour parler vaccination lui lancera « Roselyne je te vois ! ». Pour conclure, la procédure d’immunité juridique décrétée aux Etats-Unis se comprend parfaitement. Mais d’un point de vue politique, c’est tout simplement un coup de canif à l’Etat de droit et l’antichambre vers une dictature sanitaire. Les plus sévères diront qu’il s’agit d’un nazisme sanitaire et face à un responsable de la Santé, ils s’exclameront « Eichmann je te vois ! »

Cette épisode de la pandémie de 2009 s’avère être un cas d’école pour étudier non seulement le déroulement de la pandémie et des répliques sanitaire mais aussi l’état d’esprit de nos sociétés (voir mon livre à paraître si éditeur se précise) Le principe de précaution, pratiqué par les autorités pour gérer le virus, se retourne contre le système puisque maintenant, c’est la vaccination qu’il faut gérer et cette fois, il faut aussi invoquer ce même principe pour prémunir les populations d’un danger nouveau résultant du premier danger (par exemple, risque d’autisme lié à la vaccination). Un cas classique prévu par les prélats de la précaution dans leurs développements canonique et casuistique. Mais assez simple dans le principe. Qui est plus dangereux, le H1N1 ou le vaccin ? Aussi étrange que cela puisse paraître, la presse française assomme le citoyen avec les messages de peur, de recommandations sanitaires, d’expertises officielles sur le virus, quitte à répéter des contre vérités scientifiques qu’un procès intellectuel pourrait établir. Par contre, aucun mot pour les risques de vaccination. Les médias auraient-ils choisi le camp des autorités sanitaires et des laboratoires ? Ce 18 août sur France Inter Dominique Wolton, le spécialiste habilité des médias, a évoqué une presse qui n’a pas de marge de manœuvre, qui doit à la fois informer sur les menaces parce que ça répond à un demande du public qui, depuis Tchernobyl, a besoin d’être alerté pour ne pas virer dans le « on nous cache quelque chose » ; et ne doit pas affoler pour ne pas engendrer une panique populaire. L’analyse de Wolton, assez subtile, n’a pas été assez loin, occultant bien des aspects essentiels du problème et notamment l’effritement de la démocratie, du débat politique, sur ces questions sanitaires, et la docilité de tout un système dont la formule serait « H1N1, nous voilà ! ». La vaccination forcée relève de la même casuistique que le travail forcé si on mène un procès historique.


Repost 0
Published by Anne Wolff - dans Vaccin : résistance
commenter cet article
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 08:38

Un projet mondial en vue de préparer les citoyens aux dangeureuses vaccinations
Squalène: un adjuvant toxique dans les futurs vaccins contre la grippe porcine

par Stephen Lendman



Il est inconcevable de constater que l’OMS, les Etats-Unis, ainsi que les autorités d’autres pays répandent mensonges, tromperies et hystérie pour permettre aux grandes compagnies pharmaceutiques la diffusion de dangereux vaccins et autres médicaments auprès de personnes qui ne se doutent  de rien, ouvrant peut-être ainsi la porte à la maladie et à une mort précoce ….  

 

Gary Matsumoto est un journaliste new-yorkais qui fut plusieurs fois récompensé pour ses articles d’investigation. Dans son ouvrage de 2004 : «  Vaccin A : l’expérience secrète du gouvernement tue nos soldats et explique pourquoi les GIs  ne sont que  les premières victimes ». Il conteste les résultats de l’IOM et marque son désaccord au démenti du Pentagone au sujet du syndrome de la guerre du Golfe.   

 

Analysant le contexte obscur dans lequel les vaccinations se sont développées, il a fini par découvrir que les médecins et les scientifiques de l’armée avaient réalisé des expériences médicales secrètes sur des citoyens américains en violation du code de Nuremberg et de l’éthique médicale la plus fondamentale. Concernant l’expérimentation sur des êtres humains, le code de Nuremberg a établi des normes précises qui ont été reprises dans les directives de l’éthique médicale.

 

 

 Gary Matsumoto


Ces normes      exigent:                                                                                                                    

 

--Le consentement volontaire des sujets, et ce, en dehors de toute forme de coercition, fraude ou duperie, et avec la pleine connaissance des risques encourus.   

 

--Les expérimentations devraient éviter  «  toute forme de souffrance physique, psychique inutile, ainsi que tout dommage quel qu’il soit. ».   

 

--Les expérimentations ne devraient jamais être entreprises si, à priori, il existe des raisons de croire que des dommages, infirmités ou la mort pourraient s’ensuivre.  

 

--Les risques ne devraient jamais être disproportionnés par rapport à l’importance du problème humanitaire à résoudre.   

 

--Les expérimentations devraient immédiatement prendre fin s’il existe des raisons de croire que des dommages, des infirmités ou la mort pourraient s’ensuivre.

 

Vaccin A, L'expérience cachée du gouvernement qui tue nos soldats et pourquoi les GI's ne sont en fait que les premières victimes, Gary Matsumoto.

 

Selon Matsumoto, le Pentagone a violé ces normes, trahi les troupes, ainsi que le devoir fondamental des chefs militaires et civils sensés protéger leurs hommes. Depuis au moins 1987, le développement de la guerre biologique a détruit le bien-être de dizaines de milliers de GI’s utilisés comme cobayes humains dans les programmes de vaccinations expérimentales non autorisés contre l’anthrax contenant du squalène – un adjuvant huileux (destiné à augmenter l’immunité). Il est connu depuis des décennies que cet adjuvant peut provoquer des maladies auto-immunes graves chez les animaux de laboratoire. Il fut cependant utilisé (involontairement) sans que soient révélés ses effets néfastes sur la santé des personnes.   

 

Matsumoto a écrit :

 

Les expérimentations mentionnées dans ce livre et réalisées en dehors de toute éthique n’ont jamais cessé. Il ne fut nullement envisagé de les limiter parce que les exigences de la sécurité nationale les mettaient à l’abri de toute enquête et excluaient toute forme de responsabilité.   

 

Quand Michael Whitehouse de la Faculté de médecine UCLA et Frances Beck ont injecté du squalène combiné à d’autres substances à des rats et des cobayes avant 1970, peu de ces substances huileuses avaient autant la capacité de provoquer de l’arthrite et de la sclérose en plaques chez les animaux. 

 

En 1999 l’immunologiste Johnny Lorentzen de l’Institut suédois Karolinska a montré que l’injection de molécules apparemment banales comme le squalène et que l’on trouve dans le corps peut stimuler une réponse immunitaire auto-destructrice.

 

D’autres recherches montrent que le squalène en tant qu’ingrédient expérimental des vaccins contre l’anthrax provoque des maladies auto-immunes dévastatrices et des décès chez de nombreux vétérans de la guerre du Golfe, aux Etats-Unis et en Australie, alors même qu’il continue à être utilisé pour la mise au point de nouvelles vaccinations dans les laboratoires…   

 

Il existe une étroite relation entre les maladies des animaux induites par le squalène et celles qui sont observées chez les humains auxquels ce produit est injecté : rhumatisme articulaire, sclérose en plaques et lupus érythémateux. ( «  Il existe au minimum 24 études scientifiques (peer-reviewed) de dix laboratoires différents aux Etats-Unis, en Europe, en Asie et en Australie qui documentent le développement de maladies auto-immunes chez des animaux soumis à des injections comportant des adjuvants à base de squalène . (1)   

 

Le Dr V.Scheibner qui a mené des recherches poussées sur les adjuvants des vaccins écrit : «  le squalène a produit une cascade de réactions telles que : le syndrome de la guerre du Golfe, l’arthrite, la fibromyalgie, la lymphadénopathie, la fatigue chronique, les céphalées chroniques, la perte anormale de cheveux, des lésions de la peau qui ne guérissent pas, des ulcères, des vertiges, des pertes de mémoire, de modifications de l’humeur, des problèmes neuropsychiatriques, des troubles thyroïdiens, de l’anémie, le lupus érythémateux, la sclérose en plaques, le syndrome de Sjorgen, de Raynaud, la diarrhée chronique, les transpirations nocturnes, de la fièvre (peu élevée)…   

 

Le livre de Matsumoto (2) fait état de nombreuses études de cas de GIs atteints de l’un ou plusieurs symptômes relevés ci-dessus, de leurs effets dévastateurs, ainsi que des réactions du gouvernement américain refusant de reconnaître leur existence ou la relation existant entre ces maladies et les vaccinations…   

 

Selon Matsumoto les adjuvants à base de squalène constituent l’ingrédient principal pour une nouvelle génération de vaccins destinés à l’immunisation de masse partout dans le monde, et ce, malgré que les chercheurs de la Faculté de Médecine de Tulane et de l’Institut Militaire de Walter Reed ont démontré que le système immunitaire répond spécifiquement à la molécule de squalène.   

 

Le système immunitaire reconnaît le squalène comme une molécule propre au corps. On peut le trouver dans les genoux, le coude, le cerveau et tout le système nerveux. Mais quand cette molécule est injectée dans le corps, le système immunitaire intervient pour la détruire et pour l’éliminer. Ingérer et digérer le squalène ne pose absolument aucun problème, mais le fait de l’injecter galvanise le système immunitaire qui s’emploie à l’attaquer…   

 

Matsumoto dit que le squalène peut être considéré comme le déclencheur d’une authentique arme biologique. Les chercheurs soviétiques l’ont baptisé «  bombe à retardement biologique !!! »… Matsumoto et le Dr Pam Asa doivent conclure que « ces types d’adjuvants (huileux) constituent l’arme chimique la plus insidieuse qui ait jamais été conçue ».Ceci comprend également le squalène. Depuis les années ’80, les soviétiques savaient que ces produits pouvaient être employés comme armes chimiques.   

 

 Matsumoto explique que le véritable problème à propos de l’utilisation du squalène est qu’il imite parfaitement une molécule qui se trouve faire partie du corps ; c’est exactement la même molécule. Ainsi, ce que des scientifiques américains ont conçu comme un excitateur de l’immunité constitue  en fait une nouvelle nano-bombe susceptible de provoquer des maladies imprévisibles, débilitantes et chroniques. Quand le NIH a rétorqué que le squalène était sûr parce qu’il fait partie du corps, on peut affirmer que c’était l’exact opposé qui était vrai et évidement l’est toujours. C’est la présence naturelle du squalène dans le corps qui en a fait l’une des molécules les plus dangereuses qui aient jamais été injectées à un être humain. Le fait d’utiliser cette molécule dans les vaccins est tout simplement barbare et criminel….   

 

Il est fâcheux de constater que plusieurs vaccins actuellement à l’étude chez le NIH et associés contiennent du squalène sous une forme ou sous une autre.

 

Il y a du squalène dans les vaccins recombinants pour le HIV, la malaria, l’herpès, la grippe (y compris la grippe porcine), le cytomégalovirus, et le papillomavirus humain.

 

Certains de ces vaccins sont prévus pour des vaccinations de masse partout dans le monde. Cette possibilité devrait, à elle seule, terrifier tout un chacun pour l’amener à refuser n’importe quelle prescription de ces vaccins.   

 

Un autre problème est qu’il faut parfois des années pour pouvoir diagnostiquer un problème d’auto-immunité parce que les symptômes immédiats (maux de tête, douleurs articulaires…) sont parfois si vagues qu’ils peuvent facilement être attribués à d’autres causes.   

 

Depuis longtemps des experts ont considéré que les vaccinations ont toujours présenté suffisamment de dangers pour que l’on puisse les qualifier d’armes biologiques pour la simple raison qu’elles sont susceptibles de détruire la santé, endommager le système immunitaire et favoriser des maladies. La nouvelle solution de Big Pharma : des vaccins plus puissants, génétiquement modifiés et des médicaments susceptibles de nuire à ceux qui les prennent ou même susceptibles d’entraîner la mort, et ce, tout spécialement pour les personnes dont le système immunitaire est fragilisé.    

Matsumoto et d’autres chercheurs ont déclenché l’alarme pour avertir un maximum de personnes et leur conseiller d’éviter les poisons qui sont présentés comme des médicaments protecteurs. En fait ces produits profitent essentiellement aux compagnies qui les fabriquent et aux scientifiques qui en récoltent les royalties.   



Notes

(1) FLU SHOTS AND THE NEW ADJUVANTS : BEWARE ! Dr Sherri Tenpenny http://www.whale.to/a/tenpenny.html       http://www.newswithviews.com/Tenpenny/sherri6.htm                                                                                                                                                              

(2) Gary MATSUMOTO : «  Vaccine A : The Covert Government Experiment that’s killing Our Soldiers and why GIs are Only the first Victims »



Article original en anglais, Readying Americans for Dangerous, Mandatory Vaccinations, publié le 10 juin.


Extraits-Traduction,   Expo-Vaccins.

Source : Un projet mondial en vue de préparer les citoyens aux dangeureuses vaccinations

Repost 0
Published by Anne Wolff - dans Vaccin : résistance
commenter cet article
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 17:04




Un texte qui sucite la réflexion trouvé sur un site qui vaut le détour

Epidémie et pandémie mondiale. Vaccination de la population contre le virus A/H1N1 de la grippe porcine, que les OGM de Monsanto ont fait muter et qui s'en prend maintenant à l'homme, seul responsable

 


Pouvons-nous réellement avoir confiance à ce que veulent nous faire avaler les multinationales sous couvert des chefs d'état? Nous savons que l'argent est le nerf de la guerre que se livrent les grands groupes industriels. Tous les moyens sont bons pour en gagner davantage, et souvent au mépris de la santé des populations, du monde animal et végétal. Ce n'est pas une accusation, c'est un constat de l'état de santé de la planète. Et nous en sommes tous plus ou moins responsables à quelque niveau que ce soit.



Devons nous accepter cette hérésie, ce suicide collectif pour que quelques uns puissent se coucher sur des matelas de billets de banque? Cette folie du profit qui se traduit par l'exploitation de l'homme par l'homme conduira l'humanité a sa destruction pure et simple si nous continuons à accepter béatement ces comportements irresponsables et égoïstes.




















De nombreuses informations circulent sur le vaccin qu'on nous prépare à toute vitesse. Sans tomber dans la paranoïa du "complot" ou du "nouvel ordre mondial", nous sommes en droit de nous demander si nous ne sommes pas arrivés à un point critique du "tout argent". Des médecins s'expriment et sont contre certains vaccins. Pourquoi auraient-ils tort ? Les multinationales détiendraient-elles la vérité? Pourquoi les pays pauvres ont-ils tant de mal à obtenir des médicaments contrairement à nous, pays riches qui croulons sous les boîtes de comprimés? Pourquoi? Vous avez certainement une idée, non?



Observez la publicité des produits de consommation. Maintenant on vous précise que c'est "sans conservateur", aux "extraits naturels" et non plus de synthèse, "sans Paraben", etc. N'est-ce pas là la reconnaissance que ce qu'on nous a fait avaler précédemment était dangereux pour notre santé?




Pouvons nous avoir confiance à l'industrie pharmaceutique qui emplit l'actualité? Pourquoi tant de précipitation dans l'élaboration d'un vaccin contre une grippe qui a bien moins tué que toutes les autres formes d'accidents et catastrophes naturelles? Le virus pourrait muter? Probablement. Tous les virus mutent puisque chaque année à l'automne, un vaccin différent est vendu à grand renfort de publicité. Mais le vaccin en cours ne serait d'aucune utilité contre cette mutation. Il faudrait en fabriquer un nouveau...




Et si tout le monde tombait malade en même temps? C'est peut-être ce que craignent nos chef d'Etat? Pas bon pour l'économie du pays là! Et les fabriquant de vaccins sont en concurrence. Qui va obtenir le marché juteux ? Il faudra bien aussi amortir l'investissement de recherche. Donc on n'a pas le droit à l'erreur, et quand une erreur est commise, on peut penser qu'on ne le dira pas. Cà s'est déjà produit dans le passé lorsque des médicaments ont dû être retirés du marché.




Alors réfléchissons bien à ce qui se trame dans l'urgence et faisons fonctionner nos neurones !




Jacques Dusens, lanceur d'alerte pour Terre sacrée, le 7 août 2009

 

 


Repost 0
Published by Anne Wolff - dans Vaccin : résistance
commenter cet article
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 09:09



J'ai trouvé ce texte sur le blog de Charlotte, je le relaye car cela fait partie de ce que chacun doit savoir sur le mode "Nul n'est censé ignorer la loi. Jusqu'à quand allons-nous laisser faire ? jusqu'où allons-nous nous laisser spolier de notre droit à l'autodétermination en tant que personne, en tant que peuple, en tant que continent, en tant qu'habitant de la planète.



Allons-nous vraiment nous transformer définitivement en autruche, faisant semblant de ne rien voir, de ne pas savoir, de ne pas être concernés...Allons-nous léguer à nos enfants une planète radioactive, dominée par une dictature...léguer à nos enfants ? pourvu que Dieu leur prête vie et cela semble bien compromis pour beaucoup d'entre eux. Et ceux qui survivront auront-ils à lècher les bottes de petits chefs délégués du capitalisme sauvage...vous voulez vraiment laisser faire cela, par apathie, par indifférence, par bétise...



Pour ceux qui ne comprennent pas mon affection pour les peuples d'Amérique du Sud, il sont aujourd'hui notre seul espoir, les seuls à se lever ensemble contre ce monde de dictature du marché unique concentrer entre les mains de quelques oligarques qui prennent à leur service des gens décérébrés par un carcan éducationneles tellement contraignants que leur sensations sont atrophiées, tellement contraignants qu'ils ne sont plus capable de percevoir la réalité, sinon à travers les films déformant d'inculcations perverses qui font que ce qu'ils voient n'a plus grand chose à voir avec ce qui est.



Je prépare mes lignes de fuite, je ne resterai pas les bras ballants à attendre que les services sanitaires me tombent dessus pour m'emener dans les camps où seront parqués les associaux...je dis cela mais ce genre de phénomène est bien plus probable en France qu'en Belgique. Mon petit pays à des ressources surprenantes en matière de résistance à l'ordre établi. et comme nous avons cette faculté inconnue en France d'intégrer dans une bonne proportion les autochtones avec qui nous partageons volontiers notre teritoire nous sommes susceptible de réaliser une unité nationale...non côté francophone nous sommes comme cela, côté flamand, c'est plus compliqué. Les mouvements de discidence flamands sont beaucoup plus vigoureux dans un conteste de droite beaucoup plus affirlé, mais les wallons et les francophones en général (notre Sud) beaucoup plus flegmatique est champion dans les stratégies de résistance passive comme cela a été amplement démontré lors e la seconde guerre mondiale...de la chance de ne pas se prendre au sérieux.




Méditez sur le texte qui suit, imaginez l'avenir contenu comme potentiel dans ce qui est décrit là. Est)ce vraiment cela que vous voulez, alors que le monde est là qui nous tend les bras et que si nous retroussions nos manches dès aintenant nous pourrions le construire à notre manière sans avoir besoin d'en passer par les diktats de l'oligarchie dans une quête d'un emploi mythique qu'ils ne vous donneront pas et là je dis vous parce que cela moi, à 12 ans je l'avais déjà compris que jamais je ne mettrais ni mon énergie, ni mon intelligence au service des exploiteurs...et j'ai tenu cette promesse.



C'est ce programme que réalisent les peuples d'Amérique Latine et nombreux sont ceux qui payent de leur vie, de leur liberté la réslisation de ce projet de monde, et nombreux sont ceux qui face au danger US qui menace la région se déclarent prêts - et je sais que la plupart d'entre eux tiendront parole - plutpot que de se soumettre. Alors pour eux : mon respect, mon estime, ma reconaissance et une croissante affection



Anne






Grippe H1N1 : SELON L’OMS, CEUX QUI REFUSENT LA VACCINATION SONT DES « CRIMINELS - Le blog de mamie sceptix/Charlotte




French anger over WHO “Nazis” grows as forced mass vaccinations under WHO martial law approach

By JB

As the French prepare to return from their summer holidays to face martial law, forced vaccinations with a toxic substance, quarantines and rule by decree by a “crisis committee” under the authority of WHO, French bloggers are up in arms and referring to the WHO as “les criminels Nazis.”

There are surely few languages that can compare with the elegance, clarity and expressiveness of French, and so I am going to go ahead and quote an entire blog posting on WHO (l’OMS in French) here:

https://secure.gn.apc.org/members/www.bilderberg.org/phpBB2/viewtopic.php?p=12154#12154

 



HYPER URGENT ! SELON L’OMS, CEUX QUI REFUSENT LA VACCINATION SONT DES « CRIMINELS » !
+ L’OMS A LE POUVOIR DE DISSOUDRE LES GOUVERNEMENTS SOUVERAINS ET PRENDRE LE CONTROLE EN CAS DE « PANDEMIE » !

 


Chers amis,

LES CRIMINELS NAZIS DE L’OMS ET DES GOUVERNEMENTS, QUI TENTENT D’IMPOSER AUX POPULATIONS UN VACCIN MEURTRIER BOURRE DE POISONS, OSENT SE PERMETTRE A PRESENT DE CONSIDERER QUE TOUTE PERSONNE QUI REFUSERA LA VACCINATION SERA CONSIDEREE COMME « CRIMINELLE » ! Le comble de la perfidie, de l’hypocrisie et de l’inversion des valeurs !

L’article qui suit vient clore les informations capitales concernant la grippe A/H1N1. Il contient des informations absolument capitales qui sont les suivantes :


 

1) L’OMS (ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE) A LE POUVOIR DE DISSOUDRE LES GOUVERNEMENTS SOUVERAINS ET PRENDRE LE CONTROLE AU CAS OU IL Y AURAIT UNE « PANDEMIE » (on comprend mieux pourquoi l’OMS était si pressée d’élever le niveau d’alerte à son maximum ! ). Or, selon le niveau d’alerte maximal de l’OMS, NOUS SOMMES EN SITUATION DE “PANDEMIE” ! Cela signifie que, dans les faits, EN CE MOMENT MEME, les gouvernements ne sont déjà plus au contrôle, du moins en ce qui concerne la santé ! C’est une INSTANCE MONDIALE (L’OMS) qui dirige ! Cela ne constitue-t-il pas une occasion fort opportune pour les salauds au pouvoir de tester une forme de gouvernance mondiale ?

 


2) En cas de pandémie, les gouvernements nationaux seront donc dissous et remplacés par des COMITES DE CRISE SPECIAUX qui prennent en charge LES INFRASTRUCTURES DE “SANTE” ET DE “SECURITE” D’UN PAYS. CES COMITES DE CRISE SPECIAUX DEPENDENT DE L’UNION EUROPEENNE ET DE L’OMS, EN EUROPE (nous sommes donc bien au centre des préoccupations des mondialistes) et de l’OMS et des Nations Unies (ONU), en Amérique du Nord (comprenez Union nord-américaine : USA, Canada, Mexique) !


 



Nous voyons donc que les charognes de chefs d’Etat nationaux ont accepté, au fil du temps, de se soumettre à une autorité supranationale régionale (Union européenne, par exemple), et qu’ensuite, les chefs d’Etat crapuleux et l’autorité supranationale régionale ont accepté de se soumettre à des organismes mondiaux ! Dans les faits, nous pouvons donc constater que la base pour la constitution d’un gouvernement mondial existe déjà (ce qui ne veut absolument pas dire que nous devons accepter ce fait honteux sans réagir ).


 

 



3) L’article qui suit nous explique toutes les mesures qui peuvent être prises (aux USA) en cas de « pandémie » (et nous y sommes, puisque l’OMS, malgré l’absence de pandémie, a déclaré le niveau d’alerte maximum). Bien entendu, ces mesures pourraientêtre fort proches, en tout ou en partie, de celles qui seront prises dans nos pays d’Europe, puisque tout est chapeauté, en définitive, par l’OMS !


 



Parmi ces mesures, on trouve celle qui consiste à FORCER DES PERSONNES A ETRE VACCINEES, TRAITEES OU MISES EN QUARANTAINE POUR CAUSE DE MALADIE INFECTIEUSE (petit rappel : mettre en quarantaine peut aussi signifier, aux USA et ailleurs, la « mise en quarantaine » peut signifier, dans le concret, l’enfermement des gens dans des camps de concentration du style « camp d’internement pour civils » de la FEMA). D’autres mesures totalitaires incluent la PRISE DE SANCTIONS (amendes, par exemple) ou la SUPPRESSION DES DROITS DE PROPRIETE (l’Etat vous chasse de votre logis, confisque tous vos biens). Même L’UTILISATION DE LA FORCE BRUTALE AFIN DE TUER ceux qui refusent la vaccination serait autorisée !


 

 

 

Conclusion : NOUS LE VOYONS DONC CLAIREMENT : SI UNE OPPOSITION FAROUCHE NE SURGIT PAS POUR REFUSER EN BLOC LE VACCIN TOXIQUE « CONTRE » LE H1N1, IL Y AURA DES VICTIMES PAR MILLIERS DUES A LA VACCINATION, ET UNE DICTATURE MEURTRIERE ET SANS PITIE SE METTRA EN PLACE. NOUS N’AVONS DONC D’AUTRE CHOIX QUE DE RESISTER ET DE COMBATTRE CE PLAN MALEFIQUE !

On trouve aussi dans cet article que je vous ai traduit en français, toute une série de considérations très intéressantes concernant les mensonges du gouvernement des USA.

 

 


Chose surprenante et qui paraît immédiatement suspecte, nous apprenons qu’aux USA, des exercices militaires AVEC DES TROUPES ETRANGERES (!) ont eu lieu, ce qui peut sembler plus qu’étrange… Cela me rappelle une citation du sinistre mondialiste criminel, Henry Kissinger (Kissinger qui, rappelons-le, donne des ordres quotidiens aux ministres du gouvernement Obama) :

 

“Aujourd’hui, l’Amérique serait scandalisée si les troupes de l’ONU entraient à Los Angeles pour rétablir l’ordre. Demain, elle vous en sera reconnaissante! Ceci est particulièrement vrai si on leur disait qu’il y avait une menace extérieure, qu’elle soit réelle ou propagée, qui menaçait notre existence même. C’est alors que tous les peuples du monde supplieraient qu’on les délivre de ce mal. La seule chose dont tout homme a peur est l’inconnu. Face à ce scénario, les droits individuels seraient volontairement abandonnés contre la garantie de leur bien-être qui leur sera accordée par le Gouvernement Mondial”. Henry Kissinger, Conférence Bilderberg, Evian, France, 1991.


Nous pouvons voir, à de nombreux niveaux, que la situation actuelle illustre de façon lugubre cette odieuse citation…

Je vous propose à présent de lire l’article ci-dessous.

 

 


BONNE REVOLUTION… OU BONNE VACCINATION, BONNE DICTATURE, ET BONNE MORT ! Vic.

Source: http://farmwars.info/?p=1314

REFUSER LA VACCINATION FAIT DE VOUS UN “CRIMINEL”, EXPLIQUE L’OMS

Le 30 juillet 2009

 

 


L’ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE A DETERMINE, EN 2005, QU’ELLE A LE POUVOIR DE DISSOUDRE LES GOUVERNEMENTS SOUVERAINS ET PRENDRE LE CONTROLE AU CAS OU IL Y AURAIT UNE « PANDEMIE ». CECI S’APPLIQUE A TOUT PAYS INSCRIT A L’OMS… et bien sûr nous y sommes inscrits. L’OMS vient de soulever le niveau d’alarme de cette pandémie inexistante au niveau 4.

 


Selon cette déclaration de l’OMS, en 2005 (extrait) : « SELON LES PROJETS SPECIAUX EN CAS DE PANDEMIE PROMULGUES DANS LE MONDE ENTIER, Y COMPRIS AUX ÉTATS-UNIS, EN 2005, LES GOUVERNEMENTS NATIONAUX DOIVENT ETRE DISSOUS DANS LE CAS D’UNE SITUATION D’URGENCE CAUSEE PAR UNE PANDEMIE, ET REMPLACES PAR DES COMITES DE CRISE SPECIAUX, QUI PRENNENT EN CHARGE LES INFRASTRUCTURES DE SANTE ET DE SECURITE D’UN PAYS, ET QUI RELEVENT DE L’OMS ET DE L’UNION EUROPEENNE EN EUROPE, ET DE L’OMS ET DES NATIONS UNIES EN AMERIQUE DU NORD ».


 


 

Si le Model State Emergency Health Powers Act (loi-modèle concernant les pouvoirs de l’Etat en cas d’urgence sanitaire ou MSEHPA) est mis en œuvre selon les instructions de l’OMS, refuser la vaccination sera une infraction criminelle pour les Américains. Les policiers sont autorisés à recourir à la force mortelle contre les personnes suspectées de “crime”. Voici dix points-clés associés à la MSEHPA (loi-modèle concernant les pouvoirs de l’Etat en cas d’urgence sanitaire):

Dans le cadre du Model State Emergency Health Powers Act (loi-modèle concernant les pouvoirs de l’Etat en cas d’urgence sanitaire ou MSEHPA), à partir du moment où l’on déclare un « situation urgence concernant la santé publique », les gouverneurs et les responsables de la santé publique seraient habilités à:

 


- Force les individus soupçonnés de développer une “maladie infectieuse” à subir des examens médicaux.

- Pister et partager les renseignements médicaux personnels d’une personne, y compris les informations génétiques.

- FORCER DES PERSONNES A ETRE VACCINEES, TRAITEES OU MISES EN QUARANTAINE POUR CAUSE DE MALADIES INFECTIEUSES.

- Rendre obligatoire le fait que tous les fournisseurs de soins de santé signalent tous les cas de personnes qui développent toute maladie ou trouble de santé qui pourrait être provoqué par une épidémie ou un agent infectieux et pourrait représenter un « risque important » pour un « nombre important de personnes, ou provoquer un handicap à long terme ». (Remarque: ni la notion de « risque important » ni la notion de “nombre important” ne sont définies dans le projet).

 


- Forcer les pharmaciens à signaler tous les taux de prescription médicale accrus ou inhabituels et qui pourraient être causés par des maladies épidémiques.

- ANTICIPER SUR LES LOIS, REGLES ET REGLEMENTS DEJA EXISTANTS DANS LES ETATS, Y COMPRIS CEUX QUI SONT RELATIFS A LA VIE PRIVEE, A L’OBTENTION D’UNE LICENCE MEDICALE, ET – CECI EST PRIMORDIAL – AUX DROITS DE PROPRIETE.

- Contrôler les propriétés publiques et privées durant une situation d’urgence concernant la santé publique, y compris les usines de fabrication de produits pharmaceutiques, les maisons de retraite, les autres établissements de soins de santé, et les dispositifs de communication.


 


- MOBILISER L’ENSEMBLE OU UNE PARTIE DE LA “MILICE ORGANISEE AU SERVICE A L’ETAT AFIN D’AIDER A FAIRE RESPECTER LES ORDRES DE L’ETAT”. Le rationnement des armes à feu, des explosifs, de la nourriture, du carburant et des boissons alcoolisées, parmi d’autres produits de base.

- IMPOSER DES AMENDES ET DES SANCTIONS AFIN DE FAIRE RESPECTER LEURS ORDRES.

Alors voilà. Vous serez à présent officiellement déclaré comme étant un criminel si vous refusez le vaccin et la force mortelle peut être utilisée contre vous si vous résistez. Et de penser que non seulement notre gouvernement fédéral accepte cette abomination, mais qu’il a également réussi à faire adopter les mêmes lois dans la plupart des états… Je vais revoir cette liste de pouvoirs dans un article ultérieur puisque tout ceci a trait à la “réforme des soins de santé” qui nous arrive, et à d’autres lois odieuses qui sont en cours d’élaboration.

 


Cela me donne une pause pour penser à ceci : se pourrait-il que cette soi-disant réforme des soins de santé dont le gouvernement déclare qu’elle doit être faite tout de suite, maintenant, rapidement, immédiatement, sans perdre de temps, soit liée d’une façon ou d’une à cette déclaration de l’OMS? Hmmmm. Il y a quelque chose de très louche !

Ces maudits exercices de la FEMA … feraient-ils partie d’un plan?

Je me méfie de cet exercice de la FEMA, qui se déroule non seulement pour des raisons évidentes… mais aussi pour sa proximité par rapport aux vaccinations forcées que l’on a prévue de rendre obligatoires au début de l’automne. NOTRE PROPRE GOUVERNEMENT A EXPRIME SON INTENTION DE VACCINER DE FORCE LES ENFANTS DES ECOLES EN TANT QUE COMMENCEMENT. PAR TOUS LES MOYENS… CIBLEZ LES PLUS VULNERABLES EN PREMIER LIEU. (Prenez ceci de la façon que vous voulez).


 


Sur MSM, hier soir il a été signalé que les jeunes âgés de 19 à 24 ans sont, pour une raison quelconque, les plus sensibles à ce virus créé en laboratoire. Je trouve cela curieux, puisque ce segment de la population est généralement le plus sain. Depuis que la grippe “porcine” a été exposée de façon si approfondie comme ayant été créée en laboratoire, à présent ils ne l’appellent plus simplement la grippe « machin N1 ». Apparemment, ce premier essai de ce qui était censé être une pandémie mondiale pourrait ne pas décoller: il ne s’est pas propagé comme il était espéré.


 



Bien sûr, la même chose se produisit avec le SRAS et la grippe aviaire… Ces maladies-là n’ont pas fonctionné, donc à présent, nous avons la « grippe porcine », ou la grippe « machin N1 ». Etrange, la façon dont toutes ces grippes ont apparu après qu’ils aient exhumé des corps à partir de fosses communes pour voir si ces gens étaient vraiment morts de l’épidémie de grippe en 1918. La nouvelle version améliorée de ce virus est maintenant ce que nous appelons la « machin N1 ».

 


Voici ce qui, je pense, est sur le point de se produire :

Pour commencer, une souche de la grippe, créée artificiellement, va être lâchée dans des zones sélectionnées. Etant donné que je crois que des milliers de personnes vont tomber malades simultanément, cela constituera le facteur de peur nécessaire pour amener des milliers d’autres personnes à ce qu’elles pensent être un vaccin qui va les sauver. Ceux qui veulent se mettre en quarantaine d’eux-mêmes, ou qui refusent tout simplement les vaccins, seront soit incarcérés dans les camps de la FEMA, ou éliminés d’une autre façon.

 


Les vaccins, qui n’ont pas été testés pour leur sécurité ou leur efficacité, peuvent causer et causeront des dommages à un grand nombre de ceux qui reçoivent l’injection, mais les poursuites judiciaires pour les dommages causés seront interdites. Cela  forcera, par peur, des milliers d’autres personnes à recevoir les vaccinations (qui sont chargées de toxines et d’agents pathogènes), cherchant se sauver eux-mêmes de l’incarcération forcée, ou pire. À un certain point, nous allons découvrir que les TROUPES ETRANGERES, qui auraient seulement participé à un simulacre d’exercice, sont non seulement encore ici sur notre sol, mais que leur nombre s’est multiplié.

 


La loi martiale sera déclarée en utilisant l’autorité unilatérale accordée au président dans le cadre du John Warner Defense Authorization Act de 2007 (loi John Warner sur l’autorisation de la défense), qui permet au président de déclarer une situation d’urgence « même s’il est la seule personne à en percevoir une ». Les troupes étrangères n’ont pas l’inhibition naturelle que notre propre armée possède pour tirer sur des citoyens américains… c’est la raison pour laquelle elles sont ici. Je ne crois pas que c’était un simulacre d’exercice. Je pense qu’il s’agit, en fait, du placement stratégique et planifié de troupes étrangères au sein des États-Unis pour un événement prévu et planifié.


 


Les wagons bien ventilés à trois étages, qui sont présentés comme n’étant rien de plus que des transporteurs pour de grands véhicules de type SUV, seraient vraiment très utiles, à ce stade-ci. Des troupes étrangères et du matériel militaire pourraient être déplacés plus loin à l’intérieur du pays et mis en place sans que personne ne sache jamais qu’ils sont là jusqu’à ce qu’ils soient nécessaires. D’ailleurs, je ne connais pas de transporteurs de voiture qui ont besoin d’autant de ventilation bien ciblée : des humains, par contre, pourraient en avoir besoin.

 


Je pense qu’il y aura plusieurs événements catastrophiques à partir de la mi-août jusqu’à la fin du mois d’octobre, et peut-être un peu en novembre. À la fin de cette période, après que le public américain ait été effrayé à mort, tout commencera à se combiner, et cela culminera à la fin de l’année.

Dans l’intervalle: verrons-nous la mort de milliers et de milliers d’Américains et d’autres peuples dans le monde, sinon des millions ?

J’étais curieux de savoir pourquoi l’OMS élèverait cette grippe vers une catégorie pandémique (phase 4) alors qu’il n’y avait pas de preuve qu’elle était pandémique.

 


(Il ya deux semaines, l’OMS a conseillé que les nations arrêtent les tests pour le H1N1 – cf. http://www.who.int/csr/disease/swineflu/notes/h1n1_surveillance_20090710/en/index.html – et rapportent, à la place, les tendances de symptômes similaires à la grippe – cf. http://www.who.int/csr/disease/swineflu/notes/h1n1_situation_20090724/en/ ). Le H1N1 a été très doux, selon l’OMS:

« Cette pandémie s’est caractérisée, jusqu’à ce jour, par la douceur des symptômes chez une grande majorité des patients, qui récupèrent d’habitude, même en l’absence de traitement médical, en l’espace d’une semaine après l’apparition des symptômes ».

 

 



Puis vinrent les prédictions de notre gouvernement que la « grippe » seraient probablement bien pire à l’automne. Selon moi, cela indique qu’une nouvelle souche plus virulente a été élaborée et est prête à être répandue. Je base ceci sur les preuves selon lesquelles la grippe a été créée en laboratoire et ne se serait pas produite naturellement, en combinant quatre souches d’ADN non apparentées… les déclarations faites par le CDC et selon lesquelles qui ils avaient un vaccin dans une période de trois semaines après la “flambée”… en sachant que le stock de germes pour les vaccins met au moins 12 semaines à élaborer, et plusieurs semaines supplémentaires pour être produit en masse… et les ordres, donnés au cours de la dernière année de l’Administration Bush criminelle, concernant le Tamiflu, qui est censé être le remède ou la prévention à une grippe qui n’existait pas à ce moment-là, du moins pas publiquement.


 

 


Ce qui a été mis en œuvre depuis plusieurs années, si pas depuis des décennies, est sur le point de se concrétiser. Accrochez-vous à vos fesses ! Cela va être une course en voiture sur un chemin plein de bosses !

Marti Oakley, 30 juillet 2009

 



Repost 0
Published by Anne Wolff - dans Vaccin : résistance
commenter cet article
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 07:23




Des vidéos qui remettent les horloges à l'heure en toute bonne bonhommie québequoise.


YouTube - André Arthur : La Grippe Porcine2



YouTube - Andre Arthur Ritalin Speed


Repost 0
Published by Anne Wolff - dans Vaccin : résistance
commenter cet article
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 11:51


Une chose sont les textes que j'écris, (et même là, ma pensée évolue), autre chose les informations que je relaie, il faut que chacun face la part des choses, mais si que suite à un commentaire bien placé, ben non, je tout ce que je publie ne reflète pas ce que je pense, ni la manière dont je vois le monde, cela n'empêche que certains textes dont je ne cautionne pas pour autant l'idéologie contiennent des informations intéressantes qu'il s'agit de mettre en perspective.

Publié par Eva sur son blog résister à la désinformation :
Silence Médias sur le génocide planétaire en préparation, via les vaccins - R-sistons à la désinformation





UN APPEL TRES URGENT
A  RELAYER  PARTOUT
pour la Prévention d'un crime de génocide

UN APPEL TRES URGENT

A TOUS LES CITOYENS DE FRANCE,
D'EUROPE ET DU MONDE



 Appel à tous les citoyens du Monde


COMMUNIQUE DE L'ASSOCIATION JUSTICE & DROITS DE L'HOMME


 

Bonjour à toutes et à tous,


Sachez que selon les textes de Loi, tout citoyen ayant eu connaissance de la préparation ou de la commission d'un crime, d'un crime de génocide ou contre l'humanité, se doit de le dénoncer sans délai aux autorités compétentes. Selon ces mêmes textes, les autorités saisies sont contraintes d'enquêter sur les faits dénoncés.

 


 

Voir les textes de Loi:


Article 223-6

Quiconque pouvant empêcher par son action immédiate, sans risque pour lui ou pour les tiers, soit un crime, soit un délit contre l'intégrité corporelle de la personne s'abstient volontairement de le faire est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 500.000 F d'amende.

 


Sera puni des mêmes peines quiconque s'abstient volontairement de porter à une personne en péril l'assistance que, sans risque pour lui ou pour les tiers, il pouvait lui prêter soit par son action personnelle, soit en provoquant un secours.


 

Article 223-7

Quiconque s'abstient volontairement de prendre ou de provoquer les mesures permettant, sans risque pour lui ou pour les tiers, de combattre un sinistre de nature à créer un danger pour la sécurité des personnes est puni de deux ans d'emprisonnement et de 200.000 F d'amende.



La suite ici: http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2009/08/01/crimes...


Nous avons eu connaissance de l'existence de la plainte déposée auprès du FBI en avril 2009, par Jane Burgermeister, autrichienne, journaliste scientifique d'investigation. Cette plainte vise le motif de:


"Programmation d'un crime de génocide"




par le biais du vaccin qui devrait être injecté à la population mondiale à la rentrée et dès que les vaccins auront été fabriqués et livrés.


Cette plainte est actuellement en cours d'instruction en Autriche et elle constitue un précédent judiciaire qui nous permet de saisir tous les Parquets de France, d'Europe et du Monde, d'une demande d'ouverture d'enquête criminelle, à laquelle tous les Parquets saisis seront tenus de répondre, afin de parer à une crise sanitaire grave et à un éventuel génocide préparé à l'avance. Ce que l'instruction de la plainte de Jane devrait confirmer ou infirmer.

 


En attendant que cette plainte soit instruite, nous avons le devoir:

  • de faire arrêter immédiatement la campagne de vaccination de masse qui pourrait s'avérer mortelle pour toutes les personnes qui se feraient vacciner,
  • de faire arrêter la campagne de publicité mensongère qui vante les mérites et bienfaits du vaccin et des antiviraux tel que le Tamiflu, dont nous savons qu'il est non seulement inefficace, mais aussi dangereux pour la santé,
  • de nous abstenir de nous faire vacciner tant que nous ne connaîtrons pas les suites et les résultats de l'instruction de la plainte de Jane actuellement en cours d'instruction.


Nous vous demandons donc instamment de bien vouloir nous imiter en saisisant d'un courrier adressé par voie de lettre recommandée avec accusé de réception, tous les Parquets de France, d'Europe et du Monde, afin d'alerter les autorités judiciaires et de demander sans avoir à déposer plainte, l'ouverture d'une enquête criminelle pour permettre d'éviter une crise sanitaire grave et de prévenir un crime de génocide qui aurait été programmé contre des groupes nationaux de personnes qui ont déjà été choisis par les Gouvernements comme étant les personnes les plus exposées au virus H1N1, à savoir:


 


  • les personnels de santé,
  • les femmes enceintes (une première mondiale en matière vaccinale),
  • les enfants de moins de 3 ans. Sont susceptibles de bénéficier de la vaccination prioritaire les enfants âgés de 3 mois et plus,
  • les jeunes.


Nous mettons à votre disposition la lettre qui a été adressée le 31 juillet 2009 au Parquet de Nice par l'association SOS JUSTICE & DROITS de L'HOMME, ainsi qu'un modèle de lettre que vous pourrez personnaliser et adresser auprès des Parquets des Tribunaux de Grande Instance, de votre juridiction respective, en France, comme en Europe et dans le Monde qui se devront de donner suite à votre demande.



Vous ne devez pas craindre d'aucune représaille pour avoir fait votre devoir de Citoyen et respecté les textes de Loi.


Vous abstenir de le faire serait bien au contraire répréhensible pénalement.


Nous comptons sur votre participation, votre esprit de civisme et de solidarité avec tous les citoyens du Monde.

 



Aidez-nous à vous aider!!!!!!


Merci de passer à l'action immédiatement dans l'intérêt de tous et du bien commun à l'humanité: Le respect de la Vie sous toutes ses formes. Tous les Parquets doivent être envahis de millions de demandes citoyennes, d'ouverture d'une enquête criminelle, car les Etats ne pourront pas résister à la pression des Peuples.


Bien cordialement,

Mirella CARBONATTO
Présidente de l'association

SOS JUSTICE & DROITS DE L'HOMME

 

 

Sources:


http://www.lepouvoirmondial.com


http://collectifcitoyensdumonde.hautetfort.com/actions-citoyennes





                                           http://sos-crise.over-blog.com/article-34475632.html




                                                                            CE GROUPE EST UNE TRADUCTION PARTIELLE DU GROUPE OFFICIEL EN ANGLAIS, ACCESSIBLE AU LIEN CI-DESSUS.
NOUS SOMMES À LA RECHERCHE DE BÉNÉVOLES POUR CONTINUER LA TRADUCTION.




Jane Burgermeister
NON AUX VACCINATIONS OBLIGATOIRES




Des accusations criminelles de bioterrorisme et intention de commettre un génocide, sont portées contre l'OMS, l'ONU et les géants pharmaceutiques.

Au moment où approche en juillet la date de diffusion prévue du vaccin de Baxter contre la pandémie de grippe A/H1N1,
une journaliste d’investigation autrichienne prévient le monde que le plus grand crime de l’histoire de l’humanité est en cours.



Jane Burgermeister a récemment déposé auprès du FBI des accusations criminelles de bioterrorisme et tentative de génocide contre l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les Nations Unies (ONU), et plusieurs hauts responsables du gouvernement et du monde des affaires. Elle a de plus préparé une demande d'injonction contre la vaccination obligatoire qui est déposée en ce moment auprès des tribunaux américains. Ces actions s'inscrivent dans la foulée des poursuites qu’elle a engagées en avril contre les entreprises Baxter AG et Avir Green Hills Biotechnology de l’Autriche, pour avoir produit un vaccin contaminé contre la grippe aviaire. Elle affirme que c’était un acte délibéré visant à provoquer une pandémie pour en tirer profit.



Résumé des allégations déposées
auprès du FBI en Autriche le 10 juin 2009


Dans son dossier d’inculpation, Burgermeister apporte des preuves d’actes de bioterrorisme, en violation de la loi des États-Unis, commis par un groupe y exerçant ses activités sous la direction de banquiers internationaux contrôlant la Réserve Fédérale, l’OMS, l’ONU et l’OTAN. Ce bioterrorisme vise à commettre un génocide contre la population des États-Unis en lui administrant un vaccin utilisé comme arme biologique, sous le prétexte d'une pandémie de grippe provoquée délibérément, et dont le virus est le fruit d'une manipulation génétique. Ce groupe a infiltré les bureaux des hauts responsables de l’administration des États-Unis.



Les chefs d’accusation sont portés, entre autres, à l’encontre des personnalités suivantes: Barack Obama, président des États-Unis, David Nabarro, coordonateur du système des Nations Unies pour la lutte contre la grippe, Margaret Chan, directrice générale de l’OMS, Kathleen Sebelius, secrétaire à la Santé et aux services sociaux des États-Unis, Janet Napolitano, secrétaire à la Sécurité intérieure des États-Unis, David de Rothschild, banquier, David Rockefeller, banquier, George Soros, banquier, Werner Faymann, chancelier de l’Autriche, Alois Stoger, ministre autrichien de la santé. Les accusés font partie d'un cartel politique et économique qui aurait développé, produit, accumulé et utilisé des armes biologiques pour une purge de la population des États-Unis et celle d’autres pays.



Ce syndicat criminel aurait parrainé un programme secret d'armes biologiques impliquant les firmes pharmaceutiques Baxter et Novartis. Des agents biologiques mortels furent développés et diffusés, en particulier les virus de la grippe aviaire et porcine, afin de s’en servir comme prétexte pour un programme de vaccination forcé. Ce dernier donnerait l’occasion d’administrer un agent biologique létal au peuple des États-Unis. Cet acte constitue une violation directe de la Loi anti-terroriste sur les Armes Biologiques.



Les charges réunies par Burgermeister contiennent des preuves que Baxter AG, une filiale autrichienne de Baxter International, a délibérément transmis 72 kilos du virus de la grippe aviaire, fournis par l’OMS au printemps 2009, à 16 laboratoires de quatre pays. Elle soutient que ces preuves constituent une claire indication que les firmes pharmaceutiques, et même des agences internationales du gouvernement, sont activement engagées dans la production, le développement, la fabrication et la distribution de substances biologiques considérées comme les armes biologiques les plus mortelles sur terre, afin de déclencher une pandémie et de provoquer des morts en grand nombre.



POUR VOIR LE RESTE DE L'ARTICLE, CONSULTEZ UNE TRADUCTION INTÉGRALE EN
CLIQUANT SUR LE LIEN CI-DESSOUS:
http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=1769
ARTICLE ORIGINAL EN ANGLAIS:
http://www.naturalnews.com/026503_pandemic_swine_flu_bioterrorism.html




Vous trouverez des vidéos complémentaires, notamment une interview de Jeanne Burgermaister sur le site  Plainte de Jane Burgermeister pour génocide programmé - Le blog de Nicole


Urgent : cherchons un traducteur pour rendre l'ensemble de ce texte accessible au public francophone.

- - - - - - - - - - - - - - - -
Repost 0
Published by Anne Wolff - dans Vaccin : résistance
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives