30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 13:01

 

 


 

Un article que je vous résume et qui fait écho à un autre sur lequel je n’arrive pas à remettre la main, de ceux que l’on parcourt en recherche d’autres thèmes et mettent la puce à l’oreille mais méritent vérification. Il s’agissait de l’instauration d’une sorte de (pincettes) « police de la pensée » instaurée notamment dans les université pour sanctionner l’échec des alternatives posées au modèle des transnationales parasites et Profiteuses. Un truc qui disait que désormais, c’est fini les p’tits gars de vouloir penser autrement.

Ici il est question de l’interdiction de danser et de faire la fête et des évènements sportifs qui impose la fermeture des discothèques et bars pendant la semaine sainte. Pendant quelques heures à Berlin mais pendant quelques jours en Bavière très chrétienne et qui s’impose même à ceux qui n’adhèrent pas aux croyances religieuses cause de cet interdit.

Même l’encore très catholique Belgique - état laïque cependant - ne permettrait pas de telles ingérences religieuses sous forme d’interdit fait à l’ensemble des habitants du droit de s’amuser proféré au nom de croyances qu’ils ne partagent pas. Dans l’ensemble des dérives sous formes de restrictions mise à la liberté d’expression toujours plus répressives que nous subissons en ce moment, il serait intéressant de creuser un peu du côté des mœurs allemandes et de leur évolution. Il semble que de tels restrictions à la liberté au nom de l’église sont depuis longtemps inconcevables tant pour les habitants de Belgique que ceux de France.

Pas moyen de retrouver le texte dont il était question au début et pas le temps pour approfondir cette recherche, trop de casseroles sur le feu en même temps. Mais tout de même…


Entra en vigor “veto al baile” en Alemania por Semana Santa

La normativa, basada en la concepción cristiana del viernes santo como un día de descanso, estipula el cierre de clubs y bares y prohíbe la celebración de grandes acontecimientos deportivos.

Dpa
Publicado: 29/03/2013 11:56

Berlín. El tradicional "veto al baile" en Semana Santa entró hoy en vigor en Alemania acompañado por la polémica entre la Iglesia y asociaciones de jóvenes y discotecas.

La normativa, basada en la concepción cristiana del viernes santo como un día de descanso, estipula el cierre de clubs y bares y prohíbe la celebración de grandes acontecimientos deportivos.

Cada estado federado elige su duración: el liberal Berlín lo limita desde las 4:00 a las 21:00 horas de hoy, pero en Baviera, donde vive la mayoría de cristianos, el veto dura cuatro días.

La tradición choca cada año con más críticas en un país donde el cristianismo está perdiendo fieles. "¿Sigue siendo actual el veto a bailar en viernes santo?", se preguntó el popular diario "Bild".

"Precisamente el tiempo libre en días festivos representa para muchos una ocasión para disfrutar y para bailar", criticó Tilman Loos, portavoz de juventudes del partido La Izquierda en Sajonia.

Su par de los Verdes, Marcel Emmerich, coincidió: "El veto a bailar no encaja con una sociedad libre. No se debería imponer usos religiosos a toda la sociedad".

Para Stephan Büttner, directivo de la Unión Alemana de Discotecas y Salones de Baile, se trata de "reliquias anticuadas de tiempos pasados que ya no reflejan los deseos ni las expectativas de los ciudadanos y los clientes".

Pese a las críticas, los líderes protestantes defendieron la norma. "Viernes Santo y Pascuas son fiestas centrales para nuestra fe", dijo el presidente de consejo de la Iglesia Evangélica Alemana, Nikolaus Schneider.

También políticos de la conservadora Unión Cristianodemócrata (CDU) de la canciller Angela Merkel pidieron respeto al veto.

"Celebrar el viernes santo como un festivo sereno es una expresión de respeto en un país marcado por la fe cristiana", dijo Hermann Gröhe, secretario general de la CDU, al diario "Die Welt".

Source :
La Jornada en Internet: Entra en vigor “veto al baile” en Alemania por Semana Santa

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Wolff - dans Eurocrassie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives