21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 13:31

 

A quand un vrai journal d'information comme The Guardian, en France ?

"Le plan d’action de l’OTAN en Ukraine est tiré tout droit de Dr Folamour (The Guardian)

John PILGER

L’autre jour, jai regardé le film Dr Folamour (*). Je l’ai vu peut-être une douzaine de fois ; c’est un film qui donne du sens à l’insensé. Lorsque le major TJ "King" Kong part « bugne à bugne avec les Russkoffs » et s’envole avec son bombardier nucléaire B52 vers une cible en Russie, il laisse au général « Buck » Turgidson le soin de rassurer le président. Frappez le premier, dit le général, et « vous n’aurez que 10 à 20 millions de morts, grand max  ». Le Président Merkin Muffley : « Je n’entrerai pas dans l’histoire comme le plus grand assassin en masse depuis Adolf Hitler. » Général Turgidson : « Peut-être qu’il vaudrait mieux, Monsieur le Président, vous préoccuper plus du peuple américain que de votre image dans les livres d’histoire. »

Le génie du film de Stanley Kubrick est qu’il représente avec exactitude la folie et les dangers de la guerre froide. La plupart des personnages sont basées sur de vraies personnes et de vrais maniaques. Il n’existe pas d’équivalent à Folamour aujourd’hui parce que la culture populaire est presque entièrement tournée vers notre vie intérieure, comme si l’identité était devenue l’esprit du temps et le véritable satire obsolète, mais les dangers sont les mêmes. L’horloge nucléaire est toujours bloqué sur minuit moins cinq ; les mêmes fausses bannières sont hissées au-dessus des mêmes objectifs par le même « gouvernement invisible », comme Edward Bernays, l’inventeur des relations publiques, a décrit la propagande moderne.

En 1964 , l’année où Dr Folamour a été tourné, c’est le « fossé des missiles » qui était la fausse bannière. Pour construire des armes nucléaires de plus en plus puissantes et poursuivre une politique non déclarée de domination, le président John F. Kennedy a emboité le pas à la propagande de la CIA selon laquelle l’Union Soviétique était bel et bien en avance sur les États-Unis dans la production de missiles balistiques intercontinentaux. La « menace russe » couvrait la une de tous les journaux. En réalité, les Américains étaient tellement en avance dans la production de missiles que les Russes n’ont jamais réussi à s’en approcher. La guerre froide a été fondée en grande partie sur ce mensonge.

Depuis l’effondrement de l’Union Soviétique, les États-Unis ont encerclé la Russie avec des bases militaires, des avions de combat et des missiles nucléaires dans le cadre de son projet d’extension de l’OTAN. Reniant la promesse faite par l’administration Reagan au président soviétique Mikhaïl Gorbatchev en 1990 (**) que l’OTAN ne s’étendrait pas « d’un pouce vers l’est », l’OTAN a pratiquement pris le contrôle de toute l’Europe de l’Est. Dans l’ancienne Caucase soviétique, le renforcement des capacités militaires de l’OTAN est le plus vaste jamais entrepris depuis la seconde guerre mondiale.

En Février, les États-Unis ont monté un de leurs « coups d’états colorés » contre le gouvernement élu de l’Ukraine ; les troupes de choc étaient fascistes. Pour la première fois depuis 1945, un parti pro-nazi, ouvertement antisémite, contrôle des secteurs clés du pouvoir d’Etat dans une capitale européenne. Aucun dirigeant de l’Europe occidentale n’a condamné cette renaissance du fascisme à la frontière de la Russie. Quelque 30 millions de Russes sont morts lors de l’invasion de leur pays par les nazis hitlériens, qui ont été soutenus par la tristement célèbre Armée Insurrectionnelle Ukrainienne (AIU), responsable de nombreux massacres de juifs et de polonais. L’actuel parti Svoboda s’inspire de l’Organisation des Nationalistes Ukrainiens, dont l’AIU était l’aile militaire.

Depuis le putsch de Washington à Kiev - et la réponse inévitable de Moscou en Crimée pour protéger sa flotte de la mer Noire - la provocation et l’isolement de la Russie ont été inversés dans les médias et transformés en « menace russe ». C’est de la propagande fossilisée. Le général de l’armée de l’air des États-Unis qui dirige les forces de l’OTAN en Europe - le général Philip Breedlove, ça ne s’invente pas (***) – a affirmé il y a plus de deux semaines être en possession de photos montrant 40.000 soldats russes « amassés » à la frontière avec l’Ukraine. Colin Powell lui aussi avait affirmé avoir des photos prouvant qu’il y avait des armes de destruction massive en Irak. Ce qui est certain, c’est que le coup d’état rapace et téméraire de Barack Obama en Ukraine a déclenché une guerre civile et Vladimir Poutine est en train d’être attiré dans un piège.

Après un saccage de 13 ans qui a commencé dans un Afghanistan dévasté bien après qu’Oussama ben Laden se fut enfui, qui a ensuite détruit l’Irak sous un faux prétexte, puis a inventé un « voyou nucléaire » en Iran, puis a renvoyé la Libye dans une anarchie cauchemardesque et soutenu les djihadistes en Syrie, les Etats-Unis ont enfin une nouvelle guerre froide pour alimenter leur campagne mondiale de terreur et d’assassinats par drones.

Un plan d’action pour l’adhésion à l’OTAN – tout droit sorti de la salle de commandes de Dr Folamour - est le don du général Breedlove à la nouvelle dictature en Ukraine. L’opération « Rapid Trident » mettra les troupes américaines à la frontière russe de l’Ukraine et « Sea Breeze » mettra des navires de guerre américains en vue de ports russes. Dans le même temps, les jeux de guerre de l’OTAN en Europe de l’Est sont conçus pour intimider la Russie. Imaginez la réaction si cette folie était inversée et se déroulait aux frontières des Etats-Unis. Suivez le général Turgidson.

Et puis il y a la Chine. Le 23 Avril, Obama entamera une tournée en Asie pour promouvoir son « pivot » autour de la Chine. L’objectif est de convaincre ses « alliés » de la région, principalement le Japon, de se réarmer et se préparer à la possibilité d’une guerre avec la Chine. En 2020, près des deux tiers de toutes les forces navales américaines dans le monde seront transférées dans la région Asie-Pacifique. Il s’agit de la plus forte concentration militaire dans cette vaste région depuis la seconde guerre mondiale.

Dans un arc qui s’étend de l’Australie au Japon, la Chine devra faire face à des missiles et des bombardiers nucléaires américains. Une base navale stratégique est en cours de construction sur l’île coréenne de Jeju, à moins de 400 miles [env. 600Km] de Shanghai et du centre industriel du seul pays dont la puissance économique est susceptible de dépasser celle des Etats-Unis. Le « pivot » d’Obama vise à miner l’influence de la Chine dans la région. C’est comme si une guerre mondiale avait commencé par d’autres moyens.

Ce n’est pas un fantasme à la Dr Folamour. Le secrétaire à la Défense d’Obama, Charles "Chuck" Hagel, était à Pékin la semaine dernière pour transmettre l’avertissement que la Chine, comme la Russie, pourrait faire face à un isolement et la guerre si elle ne cédait pas aux exigences américaines. Il a comparé l’annexion de la Crimée au différend territorial complexe entre la Chine et le Japon autour d’îles inhabitées de la mer de Chine orientale. « On ne peut pas aller partout dans le monde », a déclaré Hagel avec un visage impassible, « et violer la souveraineté des nations par la force, la coercition ou l’intimidation. » Quant aux mouvements massifs des forces navales et armes nucléaires US en Asie, c’est « un signe de l’aide humanitaire que l’armée américaine peut offrir » .

Obama cherche à obtenir un budget pour les armes nucléaires plus important que le pic historique de la guerre froide, l’époque de Dr Folamour. Les États-Unis sont en train de poursuivre leur ambition de longue date qui est de dominer tout le continent eurasiatique, de la Chine à l’Europe : un « destin manifeste », légitimé par le droit du plus fort.

John Pilger

Traduction « jugera-t-on un jour les complices chez nous ? » par VD pour le Grand Soir avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles.

(*) Dr Folamour = Dr Strangelove en VO - NdT

(**) Après vérification, Reagan n’était plus président en 1990 - NdT

(**) Breedlove / Strangelove - NdT

»» http://www.theguardian.com/commentisfree/2014/apr/17/nato-ukraine-dr-s...

URL de cet article 25237
http://www.legrandsoir.info/le-plan-d-action-de-l-otan-en-ukraine-est-tire-tout-droit-de-dr-folamour-the-guardian.html

 

Via : Le blog de Pizzicalaluna | Mediapart

Repost 0
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 19:24

 

http://www.aporrea.org/imagenes/2013/12/obama-unpopular.jpg

Barack Obama dans le rôle de "Président des Etats-Unis"

Faut arrêter le délire, voici ce qu’affirme la marionnette démantibulée qui joue le rôle de Président des USA :

« Des pays comme l’Allemagne, la Chine et l’Inde travaillent tous les jours pour parvenir à ce que leurs jeunes obtiennent des niveaux d’éducation supérieurs aux nôtres. Et, sincèrement, chaque année, on remarque qu’ils progressent d’avantage que les nôtres » voilà une perle de plus de Barack la Concurrence.

Il insiste sur la nécessité pour le pays de faire des « bons choix » pour que les citoyens étasuniens aient de bonnes cartes pour obtenir les postes d’aujourd’hui et de demain.

« Nous vivons dans l’économie globale du 21ème siècle. Les emplois ne connaissent pas de frontières et les entreprises peuvent rchercher les employés avec le meilleur niveau éducatif et les plus hautement qualifiés là où ils vivent » souligne Obama. Résumé de :

 http://actualidad.rt.com/actualidad/view/125826-obama-alemania-china-india-educacion

 

Le monde est dans une catastrophe écologique qui met les espèces vivantes en danger. Jamais nous n’avons eu autant besoin de coopérer dans la création de socles de connaissances communs, de Patrimoines de l’Humanité de Connaissances partagées qui nous permettent de redresser la barre. Bien sûr les petits crétins sur-formatés qui vont convenir aux critères qui en feront des bons rouages pour le système ne sont pas d’un grand intérêt dans cadre. J’ai plus de confiance dans ces jeunes rebelles qui inventent des machines improbables dans des cabanes perdues au fin fond des montagne, que dans les costars cravates des universités pour nous tirer d’affaire. Pour cela il faut la possibilité d’un enseignement riche, diversifié et qui permette à chacun de réaliser aux mieux ses potentiels et ses talents.

 

Extraits de Discours d’Obama devant la NAACP (l’Association nationale pour l’avancement des personnes de couleur(2009)

Obama a clairement dit que les terribles conditions sociales n’étaient pas une justification pour que des jeunes noirs puissent bénéficier de l’assistance gouvernementale. « Même s’il existe des problèmes économiques », a-t-il dit « Ce n’est pas une raison pour avoir de mauvaises notes, ce n’est pas une raison pour sécher les cours, ce n’est pas une raison pour abandonner la scolarité et quitter l’école. » « Nous devons apprendre à nos enfants…Votre destin est entre vos mains… Pas d’excuses… toutes ces difficultés vont simplement te rendre plus fort, mieux à même de prendre part à la compétition. »

Pour Obama la faim, la situation de sans-abri, le harcèlement de la police ne sont pas seulement des « excuses ». Ces « difficultés » sont en fait un bienfait et rendent les jeunes noirs « plus forts, mieux à même de prendre part à la compétition. »

(…)En ce qui concerne l’éducation, qu’il a qualifiée de condition préalable au succès, Obama soutient la fermeture des écoles publiques, et l’expansion des écoles privées sous contrat ainsi que les attaques contre les enseignants.

Et nous avons confirmation de cette politique récemment, puisque les écoles publiques des quartiers pauvres ferment massivement aux USA.

Nous ne voulons pas d’une école de la compétition et de la concurrence, nous voulons d’une école ou le plus fort aide le plus faible, ou la rivalité n’est pas un principe fondateur ou le développement de chacun soit pris en compte sans hiérarchie de valeurs si ce n’est la gentillesse et l’attention que chacun porte aux autres, sans normalisation mais au contraire avec une toujours plus grande différenciation, singularisation, enrichissement personnel et collectif. Et que l’apprentissage ne soit pas enfermé dans le cadre de l’école, que ce multiplient les lieux et possibilités de grandir, comme j’ai pu le voir dans des villages ou le mécanicien accepte l’aide d’un gamin de trois ans qui aime cela, et les jongleurs transmettent leur savoir à tous les enfants du village qui le souhaitent alors que d’autres aident leurs parents à construire la maison apprenant tout petits l’art de la pierre.

 

Toujours mais retour sur la baudruche qui se dégonfle (Obama) : la concurrence et la punition, discours au Congrès 2012, qui m’avait bien énervée à l’époque ce sommet monstrueux d’hypocrite connerie, quand je sais que cela a des répercutions négatives sur ma vie, sur celles de mes amis, de mes voisins, de mes semblables de toutes la planète, cela donne juste envie de l’envoyer méditer dans un coin avec un bonnet d’âne jusqu’à ce qu’il en vienne a de meilleurs sentiments, puisque PUNIR leur est indispensable. De quel droit, manifestement de celui du plus fort.

Il n’y a pas un endroit au monde que je négligerai pour ouvrir de nouveaux marchés pour les produits américains. Et je ne resterai pas les bras croisés quand nos concurrents ne respectent pas les règles du jeu.[sic] Nous avons déposé des plaintes(re sic) contre la Chine à un rythme près de deux fois supérieur à celui du gouvernement précédent – et cet effort a porté ses fruits. Plus d’un millier d’Américains ont un emploi aujourd’hui parce que nous avons stoppé une flambée d’importations de pneus chinois. Mais nous devons faire plus encore. (…)Il n’est pas juste que des industriels étrangers aient l’avantage sur nous uniquement parce qu’ils sont lourdement subventionnés.

Ce soir, j’annonce la création d’un organisme spécialisé dans les contentieux commerciaux, la « Trade Enforcement Unit », et qui sera chargé d’enquêter sur les pratiques commerciales déloyales de pays comme la Chine. (…) Le Congrès doit faire en sorte qu’aucune entreprise étrangère ne soit mieux placée qu’une entreprise américaine en matière d’accès à des financements ou à de nouveaux marchés, en Russie par exemple.

Et je pourrais en chercher d’autres qui abondent dans le même sens. Ce monde de concurrence, de rivalité, de punition par des tribunaux à la soldes des transnationales de Washington, on en a marre. Ce que nous voulons, c’est un monde de partage, de complémentarité, de réparation des dégâts, de redéfinition de la richesse, du travail utile à la sauvegarde de la vie sur la planète et de celui qui ne l’est pas. Comment peut-on se vanter de porter deux fois plus plainte contre un autre pays, de créer des moyens de sanctionner la concurrence à partir de tribunaux bidons et de lois bidouillées de telles manières qu’elles sont un déni de justice en soi, favorisant les corporation au détriment des nations, leur ôtant toute souveraineté, et brisant les peuples au nom de la « particularité étasunienne » dans un monde ou l’enseignement privatisé fait que seul les gosses de riches y ont accès.

Il n’y a pas de Libre Marché, mais bien un Marché Unique dont les règles ont été édictées de telle manière que les Corporations soient favorisées, que les gros mangent les petits et les moyens qui leur deviennent inféodés. Nous ne voulons pas être des employés de leurs système, ni des consommateurs de leurs produits de merde, de leur bouffe poison, qui sont produit par des gens qui souffrent, les travailleurs jetables de la misère périphériques.

Nous voulons d’un monde ou les humains coopèrent pour créer les conditions les meilleures pour tous, sans rivalité. Un monde dans lequel apprendre que d’autres ailleurs ont progressé dans leur acquisitions de connaissance est une bonne nouvelle, un enrichissement de tous, où l’enseignement gratuit permet de vivre parmi des gens éduqués, qui ont la joie de pouvoir donner le meilleur d’eux-mêmes sans calcul pour le plaisir, pour le plus grand bien de tous. Nous ne voulons plus que d’obscures intérêts commerciaux nous empêche d'évoluer, réduisent nos enfants à la stupidité sous prétexte que s’ils devenaient trop bons, ils seraient des concurrents pour les gosses de riches étasuniens. On en veut plus de tout cela, l’humanité n’a plus de temps à perdre avec ces malveillantes fadaises.

On ne veut plus que leur service secrets de merde infiltrent les mouvements sociaux qui cherchent des chemins de paix et de partage, assassinent et/ou torturent ceux qui incarnent l’espoir des peuples parce qu’ils seraient en concurrence avec le monde de la pensée unique, verticale où les uns ont tout et les autres rien, même plus une ballade en forêt ou un bout de plage devenus propriétés privées.

On ne veut pas donner notre sueur pour payer le luxe de patrons exploiteurs qui fixent les tarifs, les balayeurs de rue ont apporté d’avantage à mon quotidien que ces prétentieux imbéciles qui veulent nous faire croire qu’on ne peut se passer d’eux et s’attribuent de pharamineux revenus injustifiés en rognant sur le salaires du balayeur, de l’ouvrier, du professeur afin augmenter leurs bénéfices, creusant toujours d’avantage le fossé des inégalité. Stop, ya basta ! Fini la tragédie humaine, nous voulons des comédies et produire en riant des biens qui nous reviennent.

Nous aimons travailler, apprendre nous surpasser, mais pas au profit des inutiles des phagocyteurs de planète, qui ne nous apportent rien de bon, qui prennent mais ne donnent pas.

Oui, Obama le pantin me fout la rage ! Je préfère mille fois un Bush qui annonce la couleur à cette vermine hypocrite qui a fait son show mis en scène par Hollywood pour mieux voler l’espoir d’un pays, l’espoir d’une planète.

Il n’est rien, une outre vide, une grenouille dégonflée, nous sommes tout, la vie, la créativité, l’invention d’un monde où paix et respect auront du sens parce que plus personne n’aura jamais le droit d’exploiter d’autres sur bases de règles qu’il aura lui-même fixées et ne peut imposer  que grâce à la plus grande machine de guerre, de répression jamais vue et aux meurtres de tous ceux qui un jour on représenté pour les peuples l’espoir de la souveraineté, de la communalité, d’un bonheur tranquille fait de créativité, de convivialité et de l’autre comme ami, comme partenaire dont le perfectionnement est un enrichissement pour moi comme pour elle ou lui… Ya Bosta !

Anne en colère…



 

Repost 0
Published by Anne Wolff - dans anne humeur du jour
commenter cet article
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 14:08

 

Bien que je ne partage pas entièrement le point de vue des auteurs, je n'ai aucun doute que nous soyons ensemble dans la constitution d'un Front contre le Fascisme qui Vient, malgré nos différences de conception du monde et très certainement de projet. Je diverge par exemple : avec l'affirmation

 

L'Union Européenne est une instance impérialiste dirigée par les monopoles capitalistes des différents pays la composant.

 

L'Union US-Européenne est dirigée par des corporations transnationales, sous égide yankee, qui les ont imposées en Europe avec le plan Marshall qui a créé une nouvelle caste dirigeante européenne issue et dépendante de leurs intérêts, comme il le font dans chacune de leur colonie.

La seule réponse cohérente à donner à la montée du fascisme et à sa pénétration des institutions réside dans la construction d'un large Front Antifasicste des Peuples. Nos personnels politiques, mandatés par le peuple à travers les élections sur base de programme précis se prennent pour des dirigeants, ce qui est fort malsain. Ils outrepassent en permanences leur mandats pour se mettre aux services d'intérêts opposés à ceux de leurs mandants électeurs, traitant les électeurs comme des imbéciles ou des criminels.

Pour répondre à la dictature de l'Union US-Européenne du Marché, avec son principe de concurrence, et sa gouvernance de plus en plus technocratique, seule la construction d'une souveraineté depuis la base, dans le cadre d'une démocratie participative, fondée dans les principes d'une économie de complémentarité, de partage des savoirs, de bienveillance en vers nons voisins, peut nous sauver de la dictature qui resserre son étau. Une telle transformation de structure demanderait assurément des "sacrifices" mais bien moins que ceux que nous demandent ceux qui se prennent pour nos Maîtres ou nos dirigeants... et quoi encore

Si l'appel qui suit ne donne pas vraiment de réponse il a du moins le mérite de poser de très bonnes questions et de faire savoir que cette US-Europe à gauche et parmi les couches populaires (par opposition aux démagogues populistes)  on en veut pas non plus ! Et que nous sommes nombreux, à gauche à l'affirmer. .

Et une immense majorité des populations toutes tendances confondues rejette le cauchemar étasunien et l'acculturation qui l'accompagne, dont on veut faire notre quotidien.

Je ne pensais pas un jour exprimer cela de cette manière mais si pourtant :

YANKEES GO HOME ! Bas les pattes de NOTRE Europe ! 70 ans d'occupation, Ya BASTA !

 

 

 

Pourquoi le boycott de l'élection du Parlement européen est-il nécessaire et légitime ?

Pourquoi le boycott de l'élection du Parlement européen est-il nécessaire et légitime ?L'Union Européenne est illégitime. 

  • Elle est menée par une caste de dirigeants non élus, dévouée aux intérêts américains et des monopoles des pays d'europe, à ceux des multinationales et du monde de la finance.  
  •  
  • Elle détruit les nations, les langues et les cultures nationales. 
  • Elle suit la politique guerrière, ruineuse et impérialiste de l’OTAN dirigée par les USA, elle suit une politique guerrière au service des impérialismes Français et Allemand.
  •  
  • Elle impose des politiques d’austérité qui détruisent les acquis sociaux et plongent les peuples d’Europe dans la misère.

L'Union Européenne n'est pas démocratique

Le vote des français en 2005 contre le projet de traité européen a été trahi en 2007 par l’adoption du traité de Lisbonne – sa copie conforme – par une majorité de parlementaires français. Le parlement européen, pourtant censé représenter la volonté des peuples européens, n’a pas bougé le petit doigt, preuve s’il en était besoin que l’Union européenne n’est pas démocratique. (Les français ont déjà dit majoritairement NON au Traité de Rome, NON à Maastricht, NON au Traité Constitutionnel en 2005)


Le Parlement européen n'a aucun pouvoir. 

Il n’y a pas de « démocratie européenne ». Le parlement européen n’en est pas un. Il n’a qu’un rôle consultatif. Il n’a même pas l’initiative de son ordre du jour. Il ne peut prendre une décision qu’a la demande express de la commission européenne, commission dont les membres n’ont aucun compte à rendre aux électeurs puisqu’ils ne sont pas élus.
Commission européenne qui est au seul service des classes dirigeantes, comme le montre sa politique depuis vingt ans. Commission européenne qui concentre de plus en plus de pouvoirs au détriment des pouvoirs nationaux.

Ceux qui prétendent changer l’UE depuis le parlement européens pour lui donner une inflexion sociale sont des naïfs ou des menteurs. Ce parlement n’a ni l’initiative des lois, ni celle des traités.



Le vote blanc lors de cette élection est une dangereuse illusionLes bulletins blancs ne seront pas comptabilisés comme votes exprimés(Avec la nouvelle loi, ils seront comptés séparément. Mais les bulletins blancs ne seront toujours pas pris en compte pour les suffrages exprimés.

Si les blancs s’ajoutaient aux votes exprimés, cela ferait chuter les pourcentages de voix obtenues par les candidats puisque les dit-pourcentages sont calculés par rapport aux nombre des exprimés et cela serait dommageable pour l’image d’un candidat d’être élu avec un très faible pourcentage de voix.
Le vote blanc non comptabilisé servira à masquer le rejet massif des peuples pour l’Union Européenne qui n’a fait que croître. Avec le vote blanc, l’UE pourra dire de ces électeurs qu’ils approuvent le caractère de cette élection puisqu’ils votent.

En 2009, le taux d'abstention a été de 56,9% dans les pays de l'UE et de 59,35 % en FranceNous lançons une campagne pour remplacer l'abstention par un boycott conscient.
 
L'UE s'est doté d'une police de répression au delà des lois et des état. Son nom est EuroGenFor. C'est une milice anti-ouvrière qui intervient sans contrôle à l'appel de n'importe quel état de l'UE. Vous n'en avez pas entendu parlé ? C'est normal, elle a été mise en place dans le plus grand secret. Mais les travailleurs de Grèce en ont déjà fait l'expérience lors des répressions violentes de ces dernières semaines.
Sur le grand marché transatlantique. « Le traité de Lisbonne donne les coudées franches à l’UE pour négocier de manière autonome des accords diplomatiques et sécuritaire avec les Etats-Unis afin de renforcer l’architecture transatlantique»

Comment peut-on parler d’aménagement de l’UE ? Surtout que M° Barroso président du Conseil européen négocie dans le dos avec le Président des Etats-Unis. Le  marché Transatlantique est là pour augmenter les exportations américaines, soutenir les emplois américains et s’étendre en Asie. Et à aucun moment il n’est question des emplois en Europe.

Le capitalisme n’est pas aménageable, l’UE ne peut se transformer par voie institutionnelles.  Seules les luttes s’inscrivant dans un cadre national sont en capacité d’ouvrir de larges rassemblements pour transformer la société.

L'Union Européenne est une instance impérialiste dirigée par les monopoles capitalistes des différents pays la composant. C'est une tentative de surmonter les crises systémiques du capitalisme en Europe en élargissant le marché, en cassant tous les droits sociaux, en limitant l'indépendance des nations et en instaurant un pouvoir supra-national de type fasciste !

Le IVème Reich est en construction !

 

 

Source :
CAP 2012... et après?

Repost 0
Published by Anne Wolff - dans Eurocrassie
commenter cet article
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 12:57

 

 

(Source : Basta!)

arton4000-955dc

Le moustique OX513A sera peut-être le premier animal – ou plutôt insecte – transgénique que vous rencontrerez dans la nature. Conçu par une entreprise britannique, ce moustique OGM doit servir à lutter contre la propagation de la dengue. Après des tests grandeur nature, le Brésil est sur le point de donner son feu vert à sa commercialisation. Problème : aucune étude indépendante n’a été réalisée pour mesurer les conséquences de la production massive de cet insecte transgénique. Et son efficacité contre la dengue est contestée.

A-t-on réellement besoin « d’études » pour réaliser les horreurs que nous faisons?

Ce n’est malheureusement pas un scénario de série B. Pour la première fois, des animaux génétiquement modifiés vont être commercialisés en milieu ouvert. Le Brésil est sur le point d’autoriser l’usage de moustiques génétiquement modifiés. Le 10 avril, la Commission brésilienne en charge des OGM (CNTBio) a approuvé, à 16 voix contre une, la dissémination dans l’environnement du moustique transgénique Aedes aegypti commercialisé par l’entreprise britannique Oxitec [1]. Le nom de code de cette lignée de moustiques génétiquement modifiés est OX513A. Pour les autorités brésiliennes, l’enjeu est de lutter contre la dengue, une infection virale potentiellement mortelle transmise à l’être humain par la piqûre de moustiques femelles.

Tout comme les vaccins sont censés lutter contre les maladies…

En 2013, 2,35 millions de cas de dengue, dont plus de 37 000 étaient des cas d’infection sévère, ont été signalés sur le continent américain, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

D’après la société Oxitec, qui a déposé la demande de commercialisation en juillet 2013, ces moustiques transgéniques permettraient de « contrôler » la population des moustiques porteurs de dengue en les rendant stériles.

Quelqu’un fait le lien avec les gènes « terminator »? Rendre stérile, voilà le but de tout OGM au final. Quelqu’un, quelque part croit qu’il y a trop d’humains sur terre…

Des essais ont eu lieu dans plusieurs villes du Brésil depuis 2011, notamment à Juazeiro dans l’État de Bahia (nord-est du pays). 17 millions de moustiques mâles y ont été relâchés en deux ans, selon un reportage vidéo de France 24. C’est dans cette même ville qu’a été inaugurée à l’été 2012 l’usine Moscamed, co-gérée par le ministère de l’Agriculture brésilien, qui multiplie les œufs de moustique conçus par Oxitec. Du ministère de la Santé aux sociétés Oxitec et Moscamed, les propos sont unanimes : les lâchers de moustiques mâles génétiquement modifiés réduisent drastiquement – de 79% à 90% – la population de moustiques sauvages au bout de six mois.

.

Aucune étude indépendante

La technique utilisée par Moscamed consiste à insérer un gène perturbateur dans des œufs de moustiques qui les rend dépendants à un antibiotique, la tétracycline. Ce médicament est indispensable pour leur croissance, explique Oxitec. L’usine Moscamed se charge de détruire les œufs femelles et assure ne relâcher que les mâles qui ne peuvent pas piquer, donc transmettre la dengue. Ces moustiques mâles génétiquement modifiés sont censés s’accoupler dans la nature avec des femelles « sauvages » et engendrer des descendants non viables, contribuant ainsi à leur extinction progressive. « Ces moustiques, lâchés dans la nature en quantité deux fois supérieure à celle des moustiques non transgéniques, attireront les femelles pour copuler mais leur progéniture n’atteindra pas l’âge adulte, ce qui devrait réduire la population de l’Aedes aegypti », avance le ministère de la Santé brésilien.

Or, aucune étude indépendante n’a validé les données avancées par Oxitec. Pour de nombreuses organisations écologistes, « le dossier est lacunaire. Aucun plan de suivi post-commercial n’est fourni par l’entreprise, et les soi-disant « résultats probants » des essais en champs (commencés en février 2011) n’ont pas été publiés »rappelle l’association Inf’OGM. Les essais réalisés avec ce même moustique génétiquement modifié, dans les îles Caïmans, ont également montré que la technologie n’était pas si efficace, et qu’il faudrait plus de sept millions de moustiques génétiquement modifiés stériles, par semaine, pour avoir une chance de supprimer une population sauvage de seulement 20 000 moustiques [2].

.

Reproduction incontrôlée d’insectes OGM ?

N’y a t-il par ailleurs aucune chance que ces OGM, présentés comme « stériles », se reproduisent ? Selon un document confidentiel rendu public par l’ONG anglaise GeneWatch – qu’elle a pu obtenir grâce aux lois britanniques sur la liberté d’information –, les moustiques génétiquement modifiés par Oxitec ne sont pas aussi stériles que prévu. La tétracycline, le fameux antibiotique dont dépendent ces insectes, est très largement présente dans les eaux usées et dans la viande issue d’élevage industriel. « Or, les moustiques qui transmettent la dengue se reproduisent dans des environnements largement pollués par les eaux usées, souligne Christophe Noisette, d’Inf’OGM. En présence de cet antibiotique, leurs progénitures ont un taux de survie de 15 % environ et leur descendance sont capables d’atteindre l’âge adulte ».

L’étude citée par GeneWatch mentionne aussi que les moustiques GM peuvent survivre, même sans la présence de tétracycline, à hauteur de 3 %, ce qui rend impossible le contrôle de millions de moustiques lâchés dans la nature. « C’est un défaut fondamental de la technologie d’Oxitec qui devrait donc arrêter ses expériences », réagit Helen Wallace, directrice de GeneWatch.

Lorsque le mot « technologie » se mélange au mot « vivant », le pire est à craindre. Une créature vivante devient un « produit ». Ce n’est pas le résultat de ce moustique lâché en nature qui me fait peur, c’est le principe qu’accepte les humains de breveter le vivant et de fabriquer les créatures qu’on veut comme un jeu de Lego…

Aux côtés d’autres organisations [3], GeneWatch exprime également sa crainte que le nombre de « moustiques-Tigre » (Aedes albopictus), originaires d’Asie et également vecteurs de la dengue, n’augmente. Cette espèce extrêmement invasive pourrait en effet occuper la niche écologique laissée par l’élimination des moutisques Aedes aegypti. C’est sur la base de cette absence d’étude d’impacts indépendante qu’une pétition a été lancée en Floride où la firme Oxitec avait prévu des essais à ciel ouvert. La pétition a recueilli près de 130 000 signatures et l’expérience dans cet Etat américain a été repoussée jusqu’à nouvel ordre.

Du coté d’Oxitec, on assure que cette technique serait « réversible ». « Les moustiques sauvages reviennent lorsque l’on arrête de traiter la zone ». Et c’est là une des clés financières pour Oxitec. Car les moustiques OGM fonctionnent comme des insecticides : pour qu’ils soient efficaces, il faut inonder les zones à traiter en permanence, ce qui implique une production continue de millions de moustiques transgéniques. En bout de course, des millions d’euros pour Oxitec qui a le monopole de cette « technologie ». Et qui a d’ores et déjà breveté l’idée dans la plupart des pays touchés par la dengue. Or, la moitié de la population mondiale environ est exposée au risque d’après l’OMS. Il ne reste plus à Oxitec qu’à attendre la confirmation de l’autorisation par l’Etat brésilien avant de commencer à percevoir ses royalties.

Le moustique OX513A deviendra alors le premier animal OGM librement commercialisé. D’autres animaux génétiquement modifiés ont déjà été autorisés, comme des poissons transgéniques fluo, nommés Glofish et Night Pear, destinés à un usage décoratif en aquarium. Mais ils sont censés demeurer en milieu confiné.

« Censés »… jusqu’à ce qu’ils aboutissent dans notre assiette.
Repost 0
Published by Anne Wolff - dans Planète urgence
commenter cet article
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 11:10

 

Le Premier ministre Dmitri Medvedev a récemment annoncé que la Russie n'importer plus des produits contenant des OGM, affirmant que la nation a suffisamment d'espace et de ressources suffisantes pour produire de la nourriture organique.



Si les Américains aiment manger des produits contenant des OGM, qu'ils mangent  Nous n'avons pas besoin de le faire; nous avons assez d'espace et la possibilité de produire des aliments biologiques "-. Medvedev

La Russie envisage de rejoindre la longue liste (et sans cesse croissante) des pays anti-OGM . Il le fait après qu'un groupe de scientifiques russes a exhorté le gouvernement à envisager au moins un moratoire de 10 ans sur les OGM et d'étudier de manière approfondie leur influence sur la santé humaine.
"Il est nécessaire d'interdire les OGM, d'imposer un moratoire (sur) pendant 10 ans. Alors que les OGM seront interdits, nous pouvons planifier des expériences, des essais ou peut-être même de nouvelles méthodes de recherche qui pourraient être développés. Il a été prouvé que non seulement en Russie, mais aussi dans de nombreux autres pays dans le monde, les OGM sont dangereux. Méthodes d'obtention des OGM ne sont pas parfaits, donc, à ce stade, tous les OGM sont dangereux. 

La Consommation et l'utilisation des OGM obtenus d'une certaine manière peut conduire à des tumeurs, les cancers et l'obésité chez les animaux. La Bio-technologies devraient certainement être développés, mais les OGM devraient être arrêtés. Nous devrions cesser de les propager. "- Irina Ermakova, vice-président de l'Association nationale pour la sécurité de la Russie génétique
Un certain nombre de scientifiques du monde entier ont clairement souligné les dangers potentiels associés à la consommation d'OGM. J'ai récemment publié un article intitulé "10 études scientifiques démontrant que les OGM peuvent être nocifs pour la santé humaine", vous pouvez lire que dans plein ici . Ce ne sont que quelques-uns choisie parmie les centaines d'études qui sont maintenant disponibles dans le domaine public, il semble qu'ils continuent de faire surface année après année.
La Russie interdit complètement les OGM, comme un grand, pays développé c'est un grand pas en avant dans la création d'une plus grande sensibilisation en ce qui concerne les OGM. Demandez-vous, pourquoi tant de pays interdit les OGM et les pesticides ? C'est parce que la preuve pointe vers le fait qu'ils ne sont pas sûrs, ils sont jeunes, et ne savent pas assez sur eux pour consommer en toute sécurité. Ils ne sont pas nécessaire, alors pourquoi ils les produisent?
Au cours des dernières années, la sensibilisation sur les OGM a grimpé en flèche. Activisme a joué un rôle important dans le réveil d'une grande partie de la population de la Terre en ce qui concerne les OGM. Les gens commencent à poser des questions et obtenir des réponses.
En Février, la Douma d'Etat a présenté un projet de loi interdisant la culture de produits alimentaires OGM. Le président Poutine a ordonné que les citoyens russes soit protégés des OGM. Le Comité de l'agriculture Unis ont appuyé la recommandation de l'interdiction par le parlement russe, et la résolution entrera pleinement en vigueur en Juillet 2014.

Juste pour montrer ce que nous pouvons faire lorsque nous nous réunissons et le changement de la demande et du partage de l'information à l'échelle mondiale. Le changement se produit, et un réveille à de nouveaux concepts de notre réalité tous les jours. OGM ne sont que le début, nous avons beaucoup de choses à débarrasser sur notre planète. Nous commençons tous à voir à travers les fausses justifications pour une nécessité des OGM;
Sources:

 

commentaire anonyme :

Je rajoute que la Russie a aussi interdit en 1976 le four micro onde car c'est vraiment dangereux ( comme au Japon ) , les molécules sont trop chauffés et tue toutes les vitamines , minéraux ,bref les molécules sont transformés , le micro onde est nuisible à la santé , perso j'ai jeté depuis longtemps mon micro onde .


Repost 0
Published by Anne Wolff - dans Gardiens des Semences
commenter cet article
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 08:18

 

Les mensonges ont la vie de plus en plus courte. Deux mois après le changement de régime à Kiev, la presse polonaise publie des révélations sur l’implication du gouvernement de Donald Tusk dans la préparation du coup d’État. Ces nouvelles informations contredisent le discours occidental et montrent que l’actuel gouvernement provisoire d’Oleksandr Tourtchynov a été imposé par l’Otan en violation du droit international.


Thierry Meyssan

 

En sa qualité de négociateur européen, Radosław Sikorski signe un accord sur le règlement de la crise avec le président ukrainien Viktor Ianoukovytch, le 21 février 2014 au soir. Au petit matin, les hommes qu’il a secrétement formés en Pologne vont prendre le pouvoir.
En sa qualité de négociateur européen, Radosław Sikorski signe un accord sur le règlement de la crise avec le président ukrainien Viktor Ianoukovytch, le 21 février 2014 au soir. Au petit matin, les hommes qu’il a secrétement formés en Pologne vont prendre le pouvoir.
L’hebdomadaire polonais de gauche, Nie (Non), a publié un témoignage choc sur la formation des militants les plus violents d’EuroMaidan [1].

Selon cette source, le ministre polonais des Affaires étrangères, Radosław Sikorski, a invité, en septembre 2013, 86 membres du Secteur de droite (Pravy Sector), prétendument dans le cadre d’un programme de coopération inter-universitaire. En réalité, les invités n’étaient pas des étudiants, et beaucoup étaient âgés de plus de 40 ans. Ils ne se sont pas rendus à l’université technique de Varsovie, contrairement à leur programme officiel, mais au centre de formation de la police de Legionowo, à une heure de route de la capitale. Sur place, ils ont reçu quatre semaines de formation intensive à la gestion des foules, à la reconnaissance des personnes, aux tactiques de combat, au commandement, au comportement en situation de crise, à la protection aux gaz de maintien de l’ordre, à la construction de barricades, et surtout au tir, incluant l’usage des fusils de snipers.

Cette formation est intervenue en septembre 2013, alors que les protestations de la place Maidan sont sensées répondre à un décret suspendant les négociations en vue de la signature de l’accord d’association avec l’Union europénne, signé par le Premier ministre Mykola Azarov le 21 novembre.

L’hebdomadaire précise que des photographies attestent de cette formation. On y voit les Ukrainiens en uniformes nazis avec leurs professeurs polonais en civils.

Ces révélations justifient un nouveau regard sur la résolution, adoptée début décembre 2013 par la Diète polonaise, selon laquelle le Parlement affirmait son « entière solidarité avec les citoyens ukrainiens qui, avec une grande détermination montrent au monde leur volonté de garantir la pleine appartenance de leur pays à l’Union européenne ». Bien entendu , les parlementaires ignoraient alors que leur pays avait formé au préalable les individus qui tentaient —et réussirent— de prendre le pouvoir.

Ce scandale illustre le rôle assigné par l’Otan à la Pologne en Ukraine, que l’on peut comparer à celui assigné à la Turquie en Syrie. Il a été tenu par le gouvernement du libéral pro-européen Donald Tusk. Le ministre des Affaires étrangères, le journaliste Radosław Sikorski, jadis réfugié politique au Royaume-Uni, a été le maître d’œuvre de l’intégration de la Pologne dans l’Otan. En sa qualité de membre du « Triangle de Weimar », il fut l’un des trois représentants de l’Union européenne à négocier l’accord du 21 février 2014 entre le président Viktor Ianoukovytch et les trois principaux leaders d’EuroMaidan [2]. Bien entendu, le président ukrainien ignorait qu’il avait formé les émeutiers. Quant au ministre de l’Intérieur et coordinateur des services spéciaux, Bartłomiej Sienkiewicz (l’arrière petit-fils de l’écrivain Henryk Sienkiewicz, auteur de Quo Vadis ?), il fut l’un des fondateurs de l’actuel service secret polonais, le Bureau de protection de l’État (Urząd Ochrony Państwa). Il fut aussi longuement le directeur adjoint du Centre d’études orientales (Ośrodek Studiów Wschodnich), un centre de recherches national sur l’Europe de l’Est et les Balkans, particulièrement sur l’Ukraine et la Turquie. Cet institut exerce une profonde influence sur la perception occidentale des événements actuels, via ses accords avec la Fondation Carnegie [3].
Durant le gouvernement de Ioulia Tymochenko (2007-2010), l’actuel président provisoire ukrainien, Oleksandr Tourtchynov, était le chef des services secrets puis vice-Premier ministre. Il travaillait à l’époque avec les Polonais Donald Tusk (déjà Premier ministre), Radosław Sikorski (alors ministre de la Défense) et Bartłomiej Sienkiewicz (directeur de la société de renseignement privée ASBS OTHAGO).

Pour renverser le gouvernement de son voisin, la Pologne s’est appuyée sur des militants nazis à la manière dont la Turquie s’appuie sur Al-Qaïda pour renverser le gouvernement syrien. Non seulement il n’est pas étonnant de voir les actuelles autorités polonaises s’appuyer sur les petits-enfants des nazis que la CIA intégra au réseau Gladio de l’Otan pour lutter contre l’Union soviétique, mais on se souvient de la polémique qui éclata lors de l’élection présidentielle polonaise de 2005 : le journaliste et député Jacek Kurski révéla que Józef Tusk, le grand-père de Donald Tusk s’était engagé volontairement dans la Wermacht. Après avoir nié les faits, le Premier ministre finit par admettre que son grand-père avait effectivement servi dans les armées nazies, mais affirma qu’il avait été enrôlé de force après l’annexion de Dantzig. Un souvenir qui nous en dit long sur la manière dont Washington sélectionne ses agents en Europe de l’Est.

En résumé, la Pologne a formé des émeutiers pour renverser le président démocratiquement élu d’Ukraine et a feint de négocier avec lui une solution d’apaisement, le 21 février 2014, alors que ses émeutiers étaient en train de prendre le pouvoir.

Par ailleurs, il ne fait aucun doute que le coup d’État fut commandité par les États-Unis, comme l’atteste la conversation téléphonique entre l’assistante du secrétaire d’État, Victoria Nuland, et l’ambassadeur Geoffrey R. Pyatt [4]. De même, il est clair que d’autres membres de l’Otan, notamment la Lituanie (jadis l’Ukraine était dominée par l’empire lituano-polonais), et Israël en sa qualité de membre de fait de l’état-major atlantique, ont participé au coup d’État [5]. Ce dispositif laisse à penser que l’Otan dispose aujourd’hui d’un nouveau réseau Gladio en Europe orientale [6]. En outre, postérieurement au coup d’Etat, des mercenaires états-uniens d’une filiale de la société Academi (Greystone Ltd) ont été déployés dans le pays en lien avec la CIA [7].

Ces faits modifient profondément la perception que nous pouvions avoir du coup d’État du 22 février 2014. Ils contredisent l’argumentaire diffusé aux journalistes par le département d’État états-unien (les points 3 et 5 de la note du 5 mars) [8] et constituent un acte de guerre en droit international. Dès lors, le raisonnement des Occidentaux sur la suite des événements, y compris l’adhésion de la Crimée à la Fédération de Russie et les soulèvements actuels à l’Est et au Sud de l’Ukraine, sont nuls et non avenus.

http://www.voltairenet.org/article183316.html http://www.voltairenet.org/article183316.html

 


Repost 0
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 07:33

 

Le sommet UE-Afrique envisage de multiplier les interventions militaires européennes en Afrique

 

UE Afrique

Le quatrième sommet Union européenne-Afrique, qui a réuni plus de 30 chefs d’Etat européens et africains les 2 et 3 avril à Bruxelles, a décidé d’envoyer en République centrafricaine (RCA), d’ici fin mai, une force militaire de l’UE comptant jusqu’à un millier de soldats.

Ceci découle de la volonté des Etats influents de l’UE, notamment l’Allemagne et la France, d’intensifier l’offensive néo-coloniale qu’ils sont en train de mener en Afrique, aux côtés des Etats-Unis.

A l’ouverture du sommet à Bruxelles, la chancelière allemande Angela Merkel a prôné une nouvelle approche de l’Afrique en disant qu’il était important pour les pays européens de reconnaître « les opportunités » qui s’ouvrent sur le continent « et pas toujours uniquement les problèmes. »

Lors d’une conférence de presse conjointe avec le président français, François Hollande, elle a dit : « Ensemble, nous pouvons avancer sur la sécurité, le développement et le changement climatique » et être le « moteur du développement collectif » pour l’UE en Afrique. Elle a aussi fait allusion à la « nouvelle voie » empruntée par l’Allemagne en matière de politique étrangère africaine, cherchant « à montrer un plus grand sens des responsabilités en Afrique tout comme en politique de développement classique. » Elle a cité en exemple le soutien accordé par l’Allemagne à la France dans la sanglante guerre au Mali.

En février dernier, le ministre allemand de la coopération et du développement économique, Gerd Müller, avait déclaré : « Le continent africain est le principal terrain de coopération pour l’Allemagne et l’Union européenne. » Il a souligné que l’Allemagne était un partenaire stratégique pour le développement militaire de l’Union africaine.

Le président de la Commission européenne, José Barroso, a confirmé l’accord de l’UE d’affecter 800 millions d’euros à l’Union africaine afin de renforcer sa « prévention et gestion des conflits. »

L’élargissement de l’intervention militaire en Afrique, entreprise par l’impérialisme européen, et qui est cyniquement conditionnée pour l’opinion publique comme une entreprise de développement humanitaire, est une offensive impérialiste brutale pour s’assurer des profits et des avantages stratégiques. Washington et les puissances impérialistes européennes ont lancé une ruée vers l’Afrique, entrant en concurrence avec des pays tels que l’Inde, le Brésil et surtout la Chine.

En intitulant « commerce et investissement » le « thème de ce sommet, » Christoph Hasselbach, du service d’information de la radio allemande Deutsche Welle (DW), a dit : « L’UE est très, très consciente que la Chine est devenue extrêmement influente en Afrique. »

Les puissances européennes accroissent aussi de plus en plus leur pénétration commerciale des marchés africains. « Depuis le cycle de Doha en 2000, l’UE a déjà présenté une offre, approuvée par l’Organisation mondiale du commerce, et qui donnerait aux pays les plus pauvres du monde, dont 33 sont des pays africains, l’accès aux marchés européens sans barrières douanières, » a dit au micro de DW, Francesco Mari, un fonctionnaire allemand responsable de l’aide.

En échange, ces pays seraient contraints d’ouvrir leurs marchés aux marchandises de l’UE en vertu d’un accord que l’UE a fixé à octobre 2014. Sinon, l’UE imposera des taxes sur les marchandises provenant de ces pays. Mais seuls quatre pays africains ont ratifié cet accord, en raison d’inquiétudes quant à l’impact d’une concurrence débridée avec les marchandises de l’UE.

« Les Européens veulent évidemment vendre leur usine et leurs machines à l’Afrique ainsi que les pièces détachées. Et il n’y aurait pas de taxes, donc ils seraient mieux placés que les Américains ou les Chinois qui seraient assujettis à de tels prélèvements, » a dit Mari.

L’intensification de l’offensive européenne en Afrique fait partie d’une explosion plus large du militarisme européen qui trouve sa forme la plus concentrée dans le renforcement militaire de Washington et des puissances de l’UE contre la Russie et dans le coup d’Etat pro-UE en Ukraine, mené par les fascistes. En Afrique, les puissances impérialistes européennes reviennent dans un continent qu’ils avaient brutalement exploité en tant que suzerains coloniaux au 19ème et au début du 20ème siècle. L’héritage désastreux de l’oppression coloniale et l’intervention impérialiste continue contredisent les affirmations selon lesquelles l’offensive actuelle serait une entreprise humanitaire.

Dans son récent discours de politique générale, Manuel Valls, le nouveau premier ministre (Parti socialiste, PS), a nié de façon éhontée la duplicité criminelle bien documentée de Paris dans le génocide de 800.000 Tutsis du Rwanda en 1994, durant la présidence de François Mitterrand du Parti socialiste. Il l’a fait après que le président rwandais Kagamé a accusé la France de minimiser sa responsabilité dans ce génocide lors de la 20èmecommémoration de celui-ci.

Durant ce même discours, Valls a eu des mots élogieux pour les interventions militaires en cours de la France dans ses anciennes colonies africaines appauvries, au Mali et en RCA.

L’enthousiasme de l’élite dirigeante allemande à abandonner sa politique de la retenue militaire, non seulement en Europe de l’Est mais aussi en Afrique, s’intensifie. DW a rapporté que « Merkel fait maintenant valoir que l’Allemagne est prête à prendre davantage d’engagements en Afrique, soutenant les exigences de la ministre de la Défense, Ursula von der Leyen, pour que l’Allemagne ‘exerce plus de responsabilités dans la gestion des conflits aux quatre coins du monde, même militairement.’ »

Ce renforcement est effectué au mépris d’une vaste opposition populaire en Europe à la guerre. Un récent sondage d’opinion réalisé pour l’agence d’information allemande DPA a constaté que la moitié des personnes interrogées étaient totalement opposées à une implication plus forte de la Bundeswehr en Afrique.

Pour le moment, et malgré la rivalité de longue date et même les conflits militaires entre l’impérialisme français et allemand en Afrique, l’élite dirigeante française semble encourager Berlin dans son escalade africaine. Elle estime apparemment pouvoir recourir aux forces militaires allemandes pour stimuler sa propre influence sur le continent.

Dans un article tout à fait représentatif, le magazine français, Le Nouvel Observateur, qui est pleinement aligné sur le PS (Parti socialiste), a fustigé l’UE pour ne pas intervenir plus fortement en Afrique.

Il a attaqué la contribution de l’UE à la guerre menée par la France en RCA, disant qu’elle n’allait pas assez loin, en la qualifiant de « maigre consolation tant les effectifs et les moyens logistiques déployés seront modestes au regard des capacités des Etats-membres. » Il s’est plaint de ce que le système de groupement tactique de l’UE comptant 1.500 soldats « n’a jamais été utilisé. »

Reconnaissant de façon détournée que le caractère impopulaire et antidémocratique de l’intervention européenne en Afrique, Le Nouvel Observateur a dit que cette réticence à intervenir plus fortement était due au « risque politique face à une opinion publique défavorable à un engagement militaire … [et enfin] manque d’appétit pour une Europe puissance militaire. »

Antoine Lerougetel

Article original, WSWS, paru le 17 avril 2014

 

Source : Le sommet UE-Afrique envisage de multiplier les interventions militaires européennes en Afrique | Mondialisation

Repost 0
Published by Anne Wolff - dans Eurocrassie
commenter cet article
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 22:42

 

 

La force des protestations de la « dissidence » violente a fortement diminué, et il ne reste quasiment plus que les pro de la subversion pour en entretenir la flamme vacillante, ce qui ne les empêche pas comme nous le verrons de jouer avec le feu.

Une période d’accalmie donc, due en grande partie aux négociations qui sont menée entre le gouvernement et l’opposition. De ces négociations, je ne parlerai pas pour la bonne raison que d’une part je manque de données et d’autre part je vois tant d’avis contradictoires que je ne peux prendre position.

Il faudrait en plus approfondir la critique en prenant en compte les deux modèles de développement qui concourent en ce moment dans l’Amérique Latine progressiste, celui industriel-extractiviste et celui de la Souveraineté Alimentaire, et que tous les gouvernements progressistes font l’objet de vives critiques auxquels je souscris pour la priorité sans équivoque croissante  qu’ils accordent au premier. Mais cette critique en ce moment doit rester nuancée, d’autres priorités qui relèvent du front contre le Fascisme et des rapports de forces en présence, sont à prendre en compte.

 

VENEZUELA-POLITICS-OPPOSITION-PROTEST

Opposants pacifiques en représentation

Le général en Chef du Commando Sud US, John Kelly, a fait récemment une déclaration plus qu’inquiétante, puisqu’il affirme que les forces de son pays sont présentes et vigilantes, dans des « pays amis » à la frontière du Venezuela prêtes à y intervenir en cas « d’urgence humanitaire »… ce que recouvre ce genre de déclaration, c’est que Washington ne renonce pas à son projet d’invasion et que l’on peut donc s’attendre à de nouvelles tentatives de déstabilisation d’une intensité plus grande que celles qui ont eu lieu jusqu’ici, toujours dans la recherche d’une explosion de violence qui conduirait à la guerre civile, prélude à l'intervention programmée de Washington dans le pays clé de son arrière-cours.. non mais... qu'on leur rabatte le caquet une bonne fois pour toute, que ce monde redevienne respirable !

http://www.aporrea.org/imagenes/2013/12/obama-unpopular.jpgLe président des Etats-Unis -  ou la marionette des gugusses - a mauvaise presse en ce moment, 60% de "son" peuple le prend pour un menteur fini. Et  le reste du monde aimerait que le Maître Valet rappelle ses tueurs et garde ses drones au bercail. Et qu'ils dégagent tous :

Donc le quelques jours de répit mais qui ont surtout permis au Pouvoir Populaire de respirer un coup avant de se préparer à de nouveaux combats, dans lesquels le plus facile n’est pas de rester pacifique face au meurtres, lynchages et destruction et autres provocations qu’il subit.

Quelques images des dernières exactions des joyeux bambins de l’extrême-droite qui ont vu leur ébauche de soutien populaire fondre totalement, le peuple d’opposition préférant de loin un gouvernement menant des négociation de paix à des milices dont chaque acte annoncent la catastrophe que serait leur prise de pouvoir. Beaucoup disent qu’ils restent résolument antichavistes, que leur volonté reste de prendre le pouvoir, mais qu’ils entendent le faire par les urnes en respectant la Constitution et pas en semant la terreur.

Il était précédemment question de nazillons qui se faisaient une spécialité de cramer les flics en Ukraine, c’est manifestement une mode chez les fachos. J’avais précédemment publié des photos qui montrait un « Violent » qui lançait un cocktail Molotov sur un membre de la garde nationale bolivarienne.  A Chacao, Est de Caracas, les « rebelles » font mieux, ils essayent de les cramer en série :

 

 

 http://www.aporrea.org/imagenes/2014/04/poli_guarimbas-chacao.jpg

 

 

http://www.radiomundial.com.ve/sites/default/files/op_imgbox/policias.jpeg

 

 

Source :
Agresores intentaron incendiar a policías en Chacao este jueves santo

Comme je vous disais, jouer avec le feu fait partie de leurs sales manies, et au moment où nous sommes nombreux à ressentir le besoin de créer chez nous de véritables médias populaires pour contre-attaquer la guerre médiatique, voir mettre le feu à un de ces médias, la radio populaire de la commune d’Arapuey dans l’état de Mérida cela fout les boules. D’autant plus qu’ils venaient d’acquérir tous le matériel pour lancer leur télévision qui est lui aussi parti en fumée.

 

 

 Ataque terrorista a la radio comunitaria en Arapuey

 

 

Source ;
Mérida: Terroristas Incendian radio de Juventud-PSUV en Arapuey

Quelques images qui montrent un autre aspect du Venezuela, nettement moins minoritaire que les attaques des déstabilisateurs, quelques images des rencontres bolivariennes dans la ville communale « el laberinto » de Zulia, des images qui montrent aussi ce que les oligarques d’opposition veulent détruire… non mais, tout ce pognon qui leur est volé au profit des enfants crapauds (chaviste) intolérable ! le peuple est fait pour travailler et croupir dans sa misère et dans son ignorance, sinon que deviendrait le monde. Et c’est salaud de chavistes, quel culot, non seulement ils ont décourbés le dos, ils s’instruisent et prétendent se mêler des décisions qui les concernent… tout cela avec des immenses sourires pleins de bonheur et de chaleur humaine… il est temps que les choses rentrent dans l’Ordre… le leur celui noir du fascisme…

Moi en tout cas, cela me fait plus de bien de voir les images qui suivent que d’avoir à rapporter que des petits crétins ont encore détruit un peu du beau potentiel du Venezuela.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*

 

 

Source : Frente de Creadores Militantes | Un espacio para los sueños del mundo que vendrá…

Repost 0
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 22:04

Discours du nouveau président par intérim de la fédération autoproclamée du Sud-Est ukrainien

 

Le comité fédéral pour la sécurité de l’Ukraine du Sud-Est décrète l’état d’urgence dans cette partie du pays afin de protéger la population, de la mettre à l’abri des fascistes. Mon devoir d’officier, de général, est d’empêcher que ne se produise un génocide.

Le président de l’Ukraine du Sud-Est, Anatoli Vizir.15 avril

 


http://statics.lecourrierderussie.com/wp-content/uploads/2014/04/erareha_opt-300x140.jpg

Des gens ordinaires

Dimanche 13 avril, les observateurs de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), en visite à Slaviansk, une ville de la région de Donetsk, ont été pris à partie par des habitants. Nous publions le résumé de cet échange. 

La première femme : Pulvériser à l’arme atomique les habitants du Sud-Ouest ukrainien ? Nous tuer, nous, civils ? [Allusion aux propos de Ioulia Timochenko lors d'une conversation téléphonique, interceptée et publiée le 24 mars, ndlr] Mais regardez-nous : nous sommes des femmes, nous ne sommes pas armées, nous sommes ici pour défendre nos droits. Nous n’en voulons pas, de l’UE. Nous ne sommes opposés ni à la Russie, ni à aucun autre peuple. Nous voulons simplement vivre en paix et être libres ! Ne nous imposez rien !

Le représentant de l’OSCE : C’est très important pour nous…

La première femme : Nous devons gérer notre terre nous-mêmes ! Nous en sommes maîtres !

La deuxième femme : Pourquoi Yaroch ordonne-t-il au Secteur droit de tuer nos enfants ?

Pourquoi Iatseniouk, Tiagnibok, Klitschko et les autres de la junte [l’actuel gouvernement de Kiev, ndlr]… Ce sont eux qui ont commencé les premiers à s’emparer du pouvoir. Ils ont assassiné les jeunes Berkout, des appelés de 18 ans, ils leur ont pissé dessus… Pourquoi ? Ils ont tué des policiers aussi, et personne n’a été jugé coupable ! Les secouristes ramassaient les Berkout blessés et les amenaient au centre de Maïdan où ils étaient abattus…

Vous qui êtes là depuis plusieurs semaines, je vous le demande – personnellement : pourquoi ne donnez-vous pas une appréciation objective des faits ? Pourquoi les chaînes de télévision russes ont-elles été coupées ?

Le représentant de l’OSCE : Laissez-moi parler. Nous représentons l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. Il s’agit de la plus grande organisation chargée de veiller à la sécurité sur le continent européen. Tous les pays-membres, incluant la Russie, la Biélorussie, les États-Unis, la Slovaquie, la Pologne et l’Ukraine, nous ont demandé – à moi, Slovaque, et à mon collègue polonais – de venir en Ukraine et de donner une représentation objective de ce qui se passe ici, puisque les médias se livrent une guerre de l’information à outrance. Notre but est d’obtenir des informations objectives. C’est pourquoi je vous remercie de nous avoir dit tout cela, car il est important pour nous de tout entendre.

La troisième femme : Et dites, s’il vous plaît : pourquoi Loukachenko, quand il y a eu les mêmes désordres dans son pays, a-t-il préféré ne laisser personne s’en mêler ? Et il avait raison ! Notre pays a ses propres droits et lois et nous n’avons besoin de personne.

La deuxième femme : Nous avons besoin de l’OSCE, puisque la junte a pris le pouvoir de manière illégitime !

La troisième femme : Les filles, une autre question, est-ce que nous voulons vivre sous cette junte ou non ?

Plusieurs voix : Non !

La deuxième femme : Nous sommes pour notre république démocratique à nous !

L’homme : Une autre question que nous nous posons – c’est qui ce Yaroch ?

Le représentant de l’OSCE : Je peux répondre ? L’OSCE n’accepte aucune forme de violence… Des actes de violence, malheureusement, ont lieu en Ukraine et ailleurs. En ce qui concerne Yaroch, je ne commenterai pas ses actes, mais nous sommes opposés à l’usage de la violence.

La deuxième femme : Pourquoi est-il toujours en liberté alors ? Pourquoi le Secteur droit n’a-t-il pas été condamné ?

L’homme : À quoi bon avoir un État, si ce n’est pas lui qui veille à la sécurité mais des bandits armés ?

Plusieurs voix : Comment vous appelez-vous ?

Le représentant de l’OSCE : Je suis le représentant du bureau de l’OSCE à Donetsk. Nous surveillons cette région.

La première femme : Le pouvoir illégitime a donné aux fascistes les rênes du pays ! Nous nous souvenons tous de l’année 1945, quand les fascistes ont marché sur la moitié de l’Europe. Et nous sommes là aujourd’hui pour nous opposer au fascisme, pour que l’ennemi ne passe pas ! Si nous nous couchons maintenant, ils vont tout envahir, et vous le savez très bien.

La quatrième femme : La preuve : si vous avez un moment de libre, allez visiter l’aérodrome de Slaviansk, vous y verrez deux hélicoptères et deux véhicules blindés !

Le représentant de l’OSCE : Merci pour le conseil, nous irons.

La troisième femme : Et que pensez-vous du fait que nous, habitants de la région de Donetsk, nous nous rassemblons dans le calme afin d’exprimer notre volonté de créer notre propre république démocratique ? Nous ne voulons pas dépendre d’individus à qui nous ne faisons pas confiance. En 23 ans, ils nous ont dépouillés, ils nous ont tout pris !

Le représentant de l’OSCE : Tous les pays-membres de l’OSCE soutiennent le fait que des personnes s’expriment lors de manifestations pacifiques.

Plusieurs voix : Mais on a en marre de manifester !

 

Source : Slaviansk : « On en a marre de manifester ! » — Le Courrier de Russie

Voir aussi :
Slaviansk : « Nous sommes des gens ordinaires » — Le Courrier de Russie

 


Le ministère de l’Intérieur ukrainien arme des civils

 

Pro-ukrainiens à Lougansk. Photo : Sébastien Gobert

Pro-ukrainiens à Lougansk. Photo : Sébastien Gobert

16 avril

19 régions ukrainiennes ont formé des bataillons de civils armés de kalachnikovs, a déclaré le 15 avril le conseiller du ministre de l’Intérieur Stanislav Retchinski. « Nous avons formé des bataillons afin de patrouiller dans les villes. Ces régiments réunissent exclusivement des locaux, afin de ne pas attiser la haine entre les régions », a souligné M. Retchinski, précisant que ces bataillons, équipés de fusils automatiques, devront aider la milice ukrainienne. Les régiments sont composés de bénévoles, qui doivent, lors du recrutement, fournir un extrait de casier judiciaire et passer un examen médical.

Source : Revue du 16/04 – Le ministère de l'Intérieur ukrainien arme des civils — Le Courrier de Russie

 

Les séparatistes ont dit non à l’accord de Genève

COUP DE MASSUE. Ukraine: l’Occident, prisonnier de ses mensonges et Donetsk dit non.

Publié le avr 18, 2014 


 

Denis Pouchiline

Denis Pouchiline

Les séparatistes ont dit non à l’accord de Genève. Celui qui prévoit l’évacuation et le désarmement des groupes armés a été purement et simplement rejeté. En réalité, ils ont raison. A partir du moment où le pouvoir de Kiev est issu d’un coup d’état, quelle légitimité a-t-il ?  Les déclarations des séparatistes sont nettes, claires et sans bavure. Le recul de Kiev est pâtant. Maintenant, les usurpateurs disent réfléchir à un statut particulier de la langue russe et aussi pour une large décentralisation. Niet, niet, niet !  

Le président par intérim Olexandre "Tourtchinov et (le premier ministre Arseni) Iatseniouk doivent d’abord quitter les bâtiments qu’ils occupent illégalement après leur coup d’Etat", comme les Anti-Maïdan appellent le soulèvement qui a renversé fin février un régime pro-russe, a déclaré à la presse à Donetsk Denis Pouchiline, ministre du gouvernement de la République de Donetsk". La presse mainstream met des guillemets et parle de ministre autoproclamé. Et à Kiev, ils ont été élus par qui ?

L’application de l’accord ne pourrait en outre intervenir "qu’après une réforme constitutionnelle", a ajouté Denis Pouchiline. Les séparatistes réclament une "fédéralisation" de la Constitution ukrainienne, que refuse les usurpateurs que l’Occident nomme "Gouvernement", qui y voit la porte ouverte à l’éclatement du pays et propose une "décentralisation".

Les Anti-Maïdan, qui prévoient un référendum sur l’autonomie régionale le 12 mai, ne se sentent pas liés par l’accord car le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï "Lavrov n’a pas signé en notre nom mais au nom de la Russie," a terminé Denis Pouchiline.

 

Source : COUP DE MASSUE. Ukraine: l’Occident, prisonnier de ses mensonges et Donetsk dit non. | Allain Jules

 

 

Contre qui la junte de Kiev arme-t-elle des civils, si ce n’est pour qu’ils combattent d’autres civils ?

Pourquoi ces civils de la fédération de l’Est qui sont le sujet des débats et qui ont prouvé tout à la fois leur claire détermination et leur capacité d’auto-organisation n’ont-ils pas été partie prenante des « dialogues » qui les concernent ?

Pourquoi les USA le sont-ils ?

Lire Discours du nouveau président par intérim de la fédération autoproclamée du Sud-Est ukrainien   pour comprendre qu’il s’agit bien là d’une organisation souveraine d’un peuple qui prouve en plus sa maturité politique.

Où est le droit à l’autodétermination quand les peuples sont placés de fait sous tutelle d’autres qui parlent en leur nom mais dans leur intérêt personnel ?

Repost 0
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 11:36

 

 

Bataille pour l’Europe

Dossier: Règlement de la situation en Ukraine

Kiev
16/04/2014
Par Alexandre Latsa, La Voix de la Russie-RIA Novosti

Les évènements à Kiev ne témoignent pas seulement de l’affaiblissement de l’Ukraine en tant qu’Etat, mais peut-être même de sa disparition en tant que nation, du moins telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Zone faible et molle entouré de deux zones fortes et dures, la Russie et l’Ouest américano-centré sous contrôle de l’OTAN, l’Ukraine paye aujourd’hui tout autant le prix de l’exécrable gestion des élites qui s’y sont succédé au pouvoir depuis la chute de l’URSS que celui de l’ingérence américaine qui veut faire d’elle un fusible de l’OTAN au cœur de l’OTAN aux frontières russes.

Par une inévitable et implacable logique historique ressurgissent en ces temps troublés des lignes de fractures pourtant évidentes entre l’Ouest du pays qui n’a jamais fait partie de l’empire russe et fut annexé par l’URSS, et le reste de l’Ukraine qui au contraire a fait partie de l’empire russe. Ce reste de l’Ukraine qui est lui décomposable entre une Crimée historiquement russe et rattachée par accident à l’Ukraine en 1954, un Est et un Sud-est russophones et ouvertement pro-russe (ou se concentrent les troubles de ces derniers jours) et enfin l’Ukraine centrale avec Kiev qui, victime de sa croissance et d’une immigration de travail venue de l’Ouest du pays, a connu une profonde modification sociologique que l’on pourrait qualifier de galicisation politique, morale et politique.

La bataille d’influence qui se joue sur la pauvre nation ukrainienne traduit une nouvelle fois l’absence de politique étrangère de l’Europe (la Zerope disait un célèbre écrivain français exilé au Canada), dont les positions sont alignées sur celle de l’Amérique avec une déroutante symétrie. Pourtant malgré la prodigieuse propagande déployée pour nous y faire croire, il n’y a pourtant pas de coup d’Etat russe en Ukraine.

Les seuls coups d’Etats en Ukraine sont ceux de 2005 et 2014, le dernier portant le triste nom d’Euromaïdan malgré son modus opérandi conçu outre-Atlantique et ses objectifs dirigés contre la paix sur le continent. Des coups d’Etats fomentés par le département d’Etat américain avec l’intention claire et unique de séparer l’Ukraine de la Russie et donc la Russie de l’Europe. Pourtant nul ne peut aujourd’hui douter que les nations européennes seraient les grandes perdantes d’un conflit entre «l’occident» et la Russie, conflit qui les éloigneraient de cette dernière.

Le funeste Euromaïdan, qui a fait des dizaines de morts, s’est accompagné d’un double standard sémantico-médiatique odieux. Pour les journalistes français, lorsque des dizaines de milliers de casseurs attaquent l’Etat et l’ordre public en renversant le gouvernement et causent directement ou indirectement des dizaines de morts et des centaines de blessés, ces évènements sont des éruptions démocratiques et les manifestants sont europhiles ou pro-européens. Dans le même temps, des comportements similaires à l’Est du pays sont dénoncés comme une violation du droit et les activistes pro-russes qualifiés de terroristes (sic) alors même qu’on ne compte pas de victimes mais juste quelques blessés.

Nul ne peut plus aujourd’hui douter que cette ligne de fracture provoquée volontairement survient chronologiquement au moment précis où l’hémisphère Nord est sur le point de ce scinder en deux blocs: eurasiatique et atlantique, autrement dit russe et américain. Historiquement, dans la grande fâcherie qui pourrait survenir entre un Occident américano-centré et la Russie, la France et l’Allemagne porteront la lourde responsabilité historique du vide politique que la communauté européenne a manifesté.

Prions que les élites européennes, visiblement atones à ce jour, sortent de la torpeur dans laquelle elles semblent se trouver avant qu’il ne soit trop tard.

La Voix de la Russie

 

 L'Europe champ de bataille ?


 

J’J'ai lu ce texte hier parmi beaucoup d’autres, 

-     - alors que je suis simultanément la tentative de coup d’état au Venezuela, et que j’ai pu voir que le Commando Sud de l’armée US, ainsi que l’a proclamé récemment son général en chef, maintient des troupes à la frontière du pays, dans leur « pays amis », (la Colombie, principalement) qui sont prêtes, dit-il, à intervenir immédiatement au Venezuela en cas « d’urgence humanitaire »

-   -    alors que j’ai accéléré depuis quelques temps mon réapprentissage de l’histoire de la seconde guerre mondiale, de ses prémisses et de ce qui a suivit. Une étude que j’avais entamée il y a longtemps mais sans aller au fond des choses, parce que c’est trop moche. Et que j’étais comme beaucoup d’entre nous tant imprégnée du « Plus jamais cela (le nazisme) » comme d’une certitude et non d’un combat à poursuivre au quotidien que je ne voyais pas la nécessité d’aller fouiller les poubelles de l’histoire.

 

A présent il est pour moi tout à fait clair que les fascismes, nazismes et franquismes européens n’auraient jamais pu devenir la réalité de l’Europe pendant les années de guerre et perdurer en Espagne ou en Grèce sans le soutien actif de Corporations, Banquiers et Entreprises « Alliées » qui les ont soutenus politiquement, financés et armées.  Que l’intervention des USA comme « sauveurs » ne s’est produite que quand l’URSS victorieuse des armées d’Hitler était en train d’avancer à grands pas vers l’Europe de l’Ouest menaçant d’y étendre son influence. Que si nous pouvons voir que les USA se sont bougé le cul pour « sauver l’Europe du communisme », le nazisme à lui seul n’y avait pas suffit. Que depuis à travers la dite Guerre Froide, la Guerre contre l’URSS, qui menée via les nazis avait échoué, a été la poursuite ininterrompue de cette guerre USA - URSS par d’autres moyens.

Que depuis les mêmes « décideurs de Washington » n’ont jamais cessé de travailler en étroite collaboration avec les nazis pour poursuivre cette guerre en Amérique Latine principalement, alors qu’en Europe il n’y a jamais eu de dénazification – en Allemagne en particulier – en dehors du show de Nuremberg mis en scène conjointement par Allen Dulles et des généraux allemands nazis avec qui il avait préparé la capitulation de l’Allemagne, mais aussi le blanchiment ou l’évacuation des autres nazis non sacrifiés pour les besoins de la cause.

D’autre part, il est tout à fait évident que les régimes fascistes correspondent tout à fait bien aux besoins du Schéma de Nouvel Ordre Mondial avec sa gouvernance technocratique et centralisée telle que le décrivent ses concepteurs et promoteurs eux-mêmes et sa volonté de contrôle absolu des comportements collectifs énoncé par les mêmes concepteurs et qui dans les termes du Pentagone se traduit par l’objectif de « Domination du Spectre Total ».

 Actuellement la remontée (émergence de son existence souterraine ininterrompue et multiplication des effectifs, pénétration des institutions et créations d’armées à leur service) du nazisme est un phénomène mondial et que la figure d’Hitler est une icône reconnue comme le « bon leader par excellence’ par des groupes d’extrême-droites d’un bout à l’autre de la planète. Que ces groupes se multiplient, grandissent en nombre et se professionnalisent militairement. Kiev étant actuellement devenue le haut lieu Européen de ces camps d’entraînement paramilitaires ou des camps sont à disposition des « amis d’Hitler ».

 

Ils sont partie prenante et dirigeante de la guerre de basse intensité qui au Venezuela est la troisième phase (1) Révolution de Couleur, 2) Coup d’État tous deux mis en échec par une large alliance de gouvernements et organisations populaires de la région) de l’actuelle tentative de renversent du gouvernement légitime.

Les liens de subordination, financements et entraînements de ces groupes nazis et autres fascistes par Washington ont été abondamment documentés en ce qui concerne leurs activités au Venezuela mais également dans d’autres pays de l’Amérique Latine qui subissent actuellement les assauts de la reprise en main vigoureuse de la région annoncée par Kerry, que des documents démontrent également que les groupes nazis qui sévissent en Ukraine ont été subsidiés par les mêmes (via des les mêmes fondations, ONG, d’autres similaires principalement mais pas exclusivement) , qui ont organisé le Coup d’État d’Ukraine de longue date.

Nous pouvons ajouter, un encerclement militaire de la Chine toujours plus agressifs et le soutien à des groupes de déstabilisation à l’intérieur du pays. Les récupérations par des courants de droite des manifestations populaires du Brésil et d’Argentine et leur instrumentalisation à des fins de déstabilisation des gouvernements et beaucoup d’etc, pour situer l’ensemble de ces événements dans le cadre d’un moment précis de la globalisation marchande.

Faisant abstraction de toute diabolisation mystique, mais en se fondant sur des événements concrets et les documents qui les décrivent, en prenant la mesure des transformations réelles de nos modes de vie et des comportements des masses, au cours des dernières décennies, en prenant en compte l’acharnement doublé de cruauté et de sadisme qui a conduit Washington a détruire toute alternative à son projet d’hégémonie mondiale, dont témoigne son acharnement contre l’URSS en un premier temps et contre la Russie actuelle, dont le président Poutine est bien plus proche de la figure souverainiste de De Gaulle que du « communisme » de Staline, mais s’oppose tout autant à la réalisation de monde unipolaire, en constatant sur le terrain la multiplication de ses foyers de guerres civiles annoncée par le Pentagone, et la doctrine de guerre des pauvres contre les pauvres qui fait partie intrinsèque de la partie occulte de la doctrine de Sharp (coups d’état doux en surface durs loin des caméras).

En constatant que le redressement de la Russie sous la direction de Poutine, et que le réveil de l’Amérique latine impulsé par Chavez sont considérés par les stratèges du Pentagone et ceux qu’ils servent comme des obstacles majeurs à leur hégémonie, dont l’absolutisation souffre de nombreux retards, en constatant également qu’il s’agit d’un vieux projets, poursuivit par quelques dinosaures et leurs héritiers formatés et conditionnés à ne percevoir le monde que dans les termes qui le définisse, et en prenant en compte bien d’autres données concordantes et convergentes à différentes échelles…

La conclusion s’impose : Le Projet  est devenu un but à atteindre absolument et par n’importe quel moyen, ce qui implique un déni permanent de réalité et l’obligation de détruire systématiquement toute alternative, un but face auquel la vie en général et la vie humaine en particulier n’a de valeur que comme rouage du projet, sans quoi elle doit être détruite sans pitié ni merci ou contrainte par la répression à se soumettre. Mais la vie ne cesse d’inventer de créer de nouvelles formes de résistance. L’URSS est démantelée surgit Poutine, une génération Souverainiste d’Amérique Latine a été massacrée, surgit Chávez… et je ne connais pas la Russie, mais en Amérique Latine et ailleurs, Chávez est aujourd’hui le nom d’une grande famille forte de dizaines de millions de personnes et compte des centaines de millions de cousins portant d’autre noms. Une famille qui est en éveil, en lutte, unie pour s’opposer au projet de domination et d’un nouveau massacre qui la menace.

Malheureusement les derniers événements me donnent à penser que l’Europe est aujourd’hui elle aussi menacée doublement par une prise de pouvoir de fasciste qui préparent leurs troupes et sont déjà très influents dans de nombreux gouvernements. Et chacun des éléments que j’ai pu rassembler, comme la décision du gouvernement d’Ukraine d’armer massivement de Kalachnikov des milices « citoyenne » alors qu’à Genève est exigé le désarmement immédiat des terroristes de l’Est, les efforts massifs et multiples pour mettre Poutine dans le rôle d’agresseurs, et le retour des enjeux de 40-45, la domination de l’Europe et la chute de la Russie à n’importe quel prix… aucun doute la guerre civile est au Programme en Ukraine. Sachant que la population insurgée ne se tourne vers la Russie qu’en conséquence de l’absence d’autre allié dans sa résistance à un coup d’état fasciste qui proclame bien haut sa volonté d’en finir dans le sang avec les Russophones du pays et autres communistes, nous voyons que les rôles sont attribués et le scénario écrit.

Mais jusqu’ici tant la Russie que le Venezuela ne cesse de réinventer ce scénario en donnant des réponses inattendues qui jusqu’ici, modifient le scénario en leur faveur.

Nous savons aussi que les concepteurs du scénario d’hégémonie globale ont écrit que leur Pouvoir s’installeraient grâce à une crise tellement terrible qu’ils apparaîtraient comme les seuls sauveurs possibles face à des peuples prêts à se soumettre pour arrêter le massacre. Oui nous vivons un moment très dramatiques de l’histoire de l’humanité.

La question cruciale pour nous : Le scénario prévoit il que l’Europe se transforme en champ de bataille.

Mon intime conviction : la réponse est oui !

Anne Wolff

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives