17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 14:29

 

Une belle illustration du désordre de la division qui fait le jeu de la droite et du pouvoir et qui illustre une partie des propos que je tiens dans le texte précédent...et d'autres qui émaillent mon discours en ce moment, qui en appelle à un front de lutte qui ne se fonde plus dans l'électoralisme et ces blabla... ou chaque parole d'un candidat s'évalue en terme de voix potentiellement gagnées ou perdues, une autre forme de la marchandisation et de son clientélisme qui conduit de plus en plus de gens à s'abtenir de voter mais sans cesser d'avoir envie de mener une action concrète.

  .

 

Je demande tribune libre à Oulala pour un coup de gueule !


 

Mais enfin, c’est à ne plus rien y comprendre ! Rendez-vous compte, le choix du 2ème tour des élections législatives devra se porter entre l’UMP et le FN.

Lecteur d’Oulala, voici les mots d’une citoyenne en colère qui vous écrit de mots hachés, bousculés, elle en a conscience, mots reflet de sa déception d’une gauche qui n’a rien, mais rien compris à la démocratie (compris Front de Gauche !) Rare fois de sa vie (un peu longue déjà !) où elle n’aura d’autre choix que de voter blanc.

Nous voici avec le choix « extraordinairement libre » du 2ème tour entre un candidat UMP qui s’annonce haut et fort comme magistrat, adepte de la « tolérance zéro » (quelle expression creuse et débile … synonyme pour moi du mot « intolérance « ), drapé dans ses certitudes hautaines que les jeunes doivent comprendre « où est l’autorité ! » (Na !) et une candidate FN que personne ne connaît, jolie blonde, certes* mais, la politique réduite à la question du vote des « étrangers » aux élections locales – rien qu’un du pour moi – c’est quand même un peu juste, non ?

Mais elle est passé où ma France démocratique ? D’aucun me répondront que les électeurs ont voté librement pour les candidats qui se sont présentés librement. C’est là que le bât blesse.

A l’origine, la gauche n’a pas su/voulu choisir un candidat qui rassemblerait les électeurs de gauche. Le choix aurait dû se faire entre MM Palluy (PS) et Balme (P. Gauche), deux candidats différents mais proches des électeurs de cette circonscription. Et voilà que la politicaille nous a imposé une candidate (certes respectable) mais que personne ne connaissait, Mme Gamère. Conclusion, les voix de gauche se sont perdues.

La campagne a été haineuse, j’étais à Mornant (ville de la circonscription), j’ai entendu M. Fenech « régler son compte » avec une agressivité inouïe contre son ex-suppléant Mr Durand qui se présentait en tant que candidat Nouveau Centre.
Waw ! c’était l’halali mes amis … Je finissais même par éprouver de la sympathie pour M. Durand qui en bafouillait tellement M. Fenech debout tel un tribun accusateur le laminait dans une attitude de procureur menant des accusations à charge ! je n’en revenais pas. Bon, pour faire court, M. Fenech accusait M. Durand de lui piquer sa place et sa légitimité de candidat de droite, l’élection de M. Fenech ayant été annulée M. Durand, suppléant a trouvé goût à la députation ! on peut pas lui en vouloir, hein ?

Visez un peu le dialogue (oui, ce sont des gens qui ont tendance à croire que le micro est à eux quand ils l’ont entre les mains …. )

« C’est ma place ! »
« Non, c’est la mienne, tu me l’as donné ! »
« Non, c’est pas vrai, je te l’ai prêtée, t’es un menteur ! « 
« Dis tout de suite que j’écris des faux »
« Oui, c’est vrai, tu écris des faux ….
Et bla, bla, et bla, bla … Allez, hop, tout le monde au coin !
Ras le bol de la politique spectacle !)

Et, que dire du Front de Gauche ? Incapable de montrer un soutien franc à son candidat René Balme quand celui-ci s’est trouvé face à des mots violents, faux, haineux. Je n’ai vu qu’un Front de Gauche qui louvoyait et pataugeait dans des phrases toutes faites déjà empruntées aux vieux partis bi-polaires (tiens, ça me plait ça comme expression !) …. Quelle déception pour une sympathisante comme moi ! Hé ? vous m’entendez là-haut à Paris ?
Ne ratez pas le tournant que nous devons prendre maintenant après ces derniers mois.
Lisez Oulala.net (rires, allez, je ne peux pas m’en empêcher …. ) qui doit reprendre son chemin désormais.

Au-delà du vote de dimanche 17 juin dans mon village du Rhône qui va voter UMP sans vraiment comprendre qu’il votera pour un allié du FN d’ailleurs, oui, au-delà de ce vote c’est une drôle de France que je vois là.
Et Dieu, qu’elle me fait peur cette France là !
Elle fait confiance à des manipulateurs de tout bord ancrés à Paris, plus soucieux de faire « gagner un camp » que de laisser vivre des partis, des idées, des politiques proches du peuple, des Hommes.

Elle est où la légitimité du peuple à disposer de lui-même ?

Bravo à l’UMP, le FN et au Parti Socialiste ! la 11ème circonscription va basculer à droite/extrême-droite …

Et tout cela m’écoeure.

 

 
P.S.

* Ah ! voilà, vous prenez Libre Plume en défaut dans ses belles idées de « féministe » - qu’elle n’est d’ailleurs pas – mais non, en fait, je ne peux vous parler d’elle que comme ça, car elle n’apparait que comme ça, elle est où d’ailleurs ?

 

Source : Oulala.net - Je demande tribune libre à Oulala pour un coup de gueule !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives