14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 13:18

 

 

 Les états d’Anne vous disent au revoir. L’horizon est sombre. Partout dans le monde des milices d’extrême-droite et leurs équivalents islamistes sont entraînés aux techniques de la mort violente et de la torture perfectionnée, dans un but précis.

L’Europe s’apprête à sombrer, fascisme à l’Ouest, fascisme à l’Est. Incapable de recomposer les forces d’un vrai front antifasciste, elle fait le choix du moins mauvais maître... un maître tout de même.

L’Ukraine est dépecée alors que pour le plus grand plaisir des occidentaux comme des russes, les forces de résistance sont assassinées. La haine de l’occident jette une grande partie de la gauche européenne dans les bras du psychopathe Poutine, alors que le reste à depuis longtemps BHL comme nounou.

Le Venezuela résiste, avec la peur au ventre sachant que les listes des chavistes à lyncher sont dressées et circulent et se précisent et que les armées de l’ombre campent à la frontière prêtes à déferler sur le pays. Des bases militaires et des troupes conjointement entraînées régleraient alors leur compte à tous les porteurs de projets souverainistes de la région.

Oui, c’est une grande déferlante du fascisme universel qui s’apprête à massacrer tous ceux qui sont encore porteur d’une alternative, souveraineté populaire, souveraineté alimentaire, prédominance du monde rural sur le monde urbain, de l’agriculture sur l’industrie ou tout simplement sans aller aussi loin, antifascistes sincères, épargnés par la haine.

Les classes moyennes sont une pure invention fasciste. L’évolution n’aime pas la moyenne, elle trouve ses sources dans l’excentrique, l’originalité, les rêveurs fous dont l’imagination fertile à l’inattendu perpétuellement renouvelé que constitue la vie. Les classes moyennes c’est le mythe du « Rêve Américain » couvant le cauchemar étasunien.

Sombre horizon et le bruit des chaînes des jeunes recrues du fascisme mondial qui tintent à l’horizon. Fascisme du super chaos à l’ouest, fascisme de l’ordre maladif à l’est. Rien qui dépasse, rien qui diverge, et surtout pas de démesure…pauvre Tchékhov.

Le monde des états nations s’apprête à rendre l’âme. Il y a peu de chance qu’Obama survive à son mandat, il en sait trop, il est déjà mort, le sale travail est fait. Bientôt la dictature des corporations installera sa gouvernance mondiale, la grande machine cybernétique, dont les instances dictatoriales sont déjà effectives. Le grand nettoyage liquidera d’un même mouvement meurtrier, les dissidents et ceux qui ne sont pas adaptés aux fonctions du système. Le peuple aura des boucs émissaires pour libérer les pulsions de sa vindicte.

Je ne connais pas la haine, elle ne peut donc m’aveugler. Je ne peux que constater cela, du Honduras à l’Ukraine les armées des corporations dépècent les pays. Alors que la Chine, comme elle l’a fait il y a longtemps au Tibet installe les infrastructures qui lui permettront le jour venu d’épancher le trop plein de son immense population dont les terres, les eaux et l’air contaminé de son pays ne peuvent plus assouvir les besoins vitaux.

Je ne me fais pas d’illusions, les trois géants, USA, Russie et Chine ne mènent pas le combat pour le bien de leurs peuples respectifs mais dans une conquête de territoires pour leurs corporations respectives qui déjà les dirigent. Une fois éliminé dans l’embrasement mondial la population « superflue » ils se partageront le butin et fixeront leurs limites de leurs propriétés, le prix étant le sacrifice des peuples sur l’autel du Profit.

Sombre vision de l’avenir, et pourtant réaliste. Sinon pourquoi tous ces camps où sont entraînées les armées du capital qui à présent s’empare des âmes des l’enfance pour les mettre au service de leur projet de mort. Le Pape remet à la mode les exorcismes… cela me ferait rigoler si effectivement je ne voyais éclore de toutes parts pas les fleurs sulfureuses de la haine et quand le conditionnement ne suffit pas qu’importe, il y a pour stimuler l’instinct de destruction les substances de la fabrique de bourreaux, mises au point par les laboratoires du pourvoir, et les ondes qui influent sur le comportement des masses.

Les sites dormants de la propagande russe sont entrés en action drainant des millions de gens dans les chemins de la pensée unique du régime de Poutine, alors que d’autres ont choisi les écussons nazis pour incarner leur révolte. L’Europe va mourir de son égoïsme, de son avidité, de sa paresse et de son trop grand besoin d’un « bon maître », d’un bon patron, de dirigeants.

L’Amérique Latine est menacée parce qu’en ce moment de l’histoire, elle ne veut plus de maître, mais bien des mandataires, qui soutiennent le cheminement des peuples vers la commune, et aident à son avènement. Que comme le dit Itzamna :  «  Nous ne voulons pas continuer à être les cendres des énergivores sociétés du Nord ! »

C’est cela la mort de l’Europe, c’est de s’être construite à droite comme à gauche sur les cendres des peuples dont le massacre et le pillage a garanti le droit de ses classes moyennes a consommer sans se poser de questions, se faisant laver le cerveau par le cheval de Troie de la télévision.

Nous avions comme tous les adolescents rêvés d’être ceux qui mettraient un terme à l’injustice et contribueraient à l’avènement d’une l’humanité, organistique, harmonieuse, coopérative et solidaire. Je n’ai que faire d’un monde mécaniste, de concurrence. Je n’ai pas choisi cette Europe là, ni mon voisin si je l’en crois, mais lui oui a abdiqué de ses rêves pour le « pouvoir d’achat ». Brassens pleure dans sa tombe. Nous n’avons pas construit ce monde, les plus sincères d’entre nous ont pris le chemin de la marge et construit tant que ce fut possible, les modes de vie d’une simplicité joyeuse. Ils ont presque fini d’effacer la marge. Je m’étais fait deux promesses, il y a des décennies : d’être toujours du côté de ces enfants à laquelle la société n’a pas donné leur chance, et ne pas consommer plus que ce qui m’était nécessaire tant que l’équité, celle qui permettrait à chacun sur cette planète de disposer des moyens de la dignité ne serait pas chose réalisée.

Cela ne sera pas, pas de mon vivant. J’ai vu au contraire au cours des dernières années une accélération insensée du dépouillement des peuples, jusqu’à l’horreur de la transformation des plus pauvres en réserve d’organes pour les riches. Un comble de l’horreur marchande. L’implosion est proche. 

C’est dans ce monde au bord de l’embrasement que je m’en vais chercher une petite place, où poser mes pénates, loin d’internet outil précieux d’information mais illusion en termes de résistance.

Je remercie, là où elles sont à présent, s’il existe, certainement au paradis des résistantes, ma grand-tante Stella Wolff et son amie et complice de toujours, Georgette Ciselet, qui m’ont appris dès l’enfance que le bien le plus précieux dont dispose un humain, la condition première de la dignité est l’intégrité de sa conscience, sa rectitude morale.


Anne Wolff.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Wolff - dans Amie de la tendresse
commenter cet article

commentaires

caligula63 16/05/2014 20:14


Bonsoir,


 


Je suis triste de cette nouvelle.


Mais je vous souhaite une bonne et heureuse nouvelle vie.


Je suis déçu de ne pas pouvoir continuer les conversations avec vous, et je dois même avouer ne pas avoir pu commenter vos articles autant que je l'aurai voulu; mais les journées n'ayant -
désespérémént - que 24 heures et mon travail me laissant parfois assez loin de mon PC, je ne pouvais pas donner libre cours à mes écrits.


Je vous remercie pour votre travail - et dieu sait si les traductions peuvent être longues et pénibles.


Pour en revenir à Poutine, je me suis toujours méfié des "sauveurs de l'humanité". Ils se sauvent eux-même, en général, mais guère plus...


Et pour ce qui est d'Internet, je ne pense pas que l'on voit apparaître une censure anti-alternatif dans les années à venir; pour la simple et bonne raison, que - comme vous l'avez fait remarquer
- les sites/blogs alternatifs ne donnent qu'une vision réduite du monde. En fait, ils ont les mêmes défauts que les MSM, mais sans le vouloir.


Certes, certains blogueurs jugés trop rassembleurs et/ou dangereux, auront sûrement à faire avec la justice (dans le meilleur des cas). Mais bon, plus grand chose ne peut m'étonner, sur cette
planète (enfin, ce qu'il en reste).


Je vous re-souhaite une bonne continuation. Et qui sait, peut-être nous recroiserons-nous (virtuellement) un jour...Ceci dit, j'ai moi aussi une overdose d'infos (toutes plus contradictoires les
unes que les autres; et surtout partiales), en général, et d'infos sur la toile en particulier.


Merci pour tout!

Anne Wolff 17/05/2014 22:19



Comme je disais en réponse à Gaëtan dans
le commentaire précédent, je ne pense pas que je vais arrêter de bloguer, je le ferai d’une autre façon.


En cinq années de ce blog, le monde a
accéléré son avancée vers le pire et j’ai vu l’Europe francophone sombrer dans l’incompréhension (et la bêtise ou la facilité, doublé d’une immense prétention) alors que l’Amérique Latine ne
cesse de produire au quotidien un riche matériel de témoignages et d’interprétation intelligente.


Ce qui se passe en Ukraine a pris pour
moi le visage de résistants, les mots de Ganna Goncharova m’ont parlé comme ceux d’une sœur. Il y a quelques années, après des années loin de l’info, j’étais complétement dépassée. Il y a pour
moi un avant et un après le massacre d’Odessa, comme il y a eu un avant et un après, quand en allant faire quelques emplettes au magasin bar de mon village de montagne, j’ai trouvé mes voisins
qui sirotaient leur bière devant la télé qui diffusait des image de torture en Irak, sans paraître autrement affectés.


Non seulement je découvrais la réalité de
cette torture, mais en même temps que finalement tout le monde s’en fichait. Les morts d’Odessa ont surtout permis aux commentateurs de déversé leur hargne et de rivaliser dans l’élaboration de
théories. Mais les personnes concrètes, qui vivent concrètement l’horreur nazie ne semblent pas être un sujet digne d’intérêt pour la majorité, ni ce que aux ont à dire de ce qui leur arrive, des
raisons qui les ont amené à résister.


C’est vrai que la littérature
hispanophone relaye d’avantage le message « Nous ne sommes pas des pro-russes, nous sommes les habitants démocrates qui s’insurge contre un coup d’état fasciste qui a eu lieu dans notre
pays »… mais il apparaît aussi clairement que ce message là rares sont ceux qui veulent l’entendre.


Et donc… après une bonne prise de
distance, je voudrais redémarrer, pour ceux qui s’intéressent aux personnes, à leur vécu, pas pour les experts improvisés de géopolitique internationale, qui n’ont pas plus de scrupules à
sacrifier les peuples sur l’échiquier de leurs fantasmatiques expertises que ces globalisateurs qui eux le font dans la réalité concrète.


De Bagdad à Odessa, c’est de pire en
pire… et je découvre à quel point internet est infiltré, utilisé comme outil de propagande…


Au revoir donc


Anne



Gaëtan Pelletier 16/05/2014 17:46


Bonjour Anne, 


Le fascisme et tout ce qu'il y a avec est une nourriture empoisonnante pour l'esprit, l'âme, le coeur. C'est la raison pour laquelle je ne vais pas trop fouiller... Ça me brûle les entrailles et
j'en souffre. Et je sais que c'est difficile d'avaler toutes ces injustices, ces crimes. Comme si l'humanité n'avait pas évolué depuis des siè cles. Au contraire, elle a - à travers toutes les
institutions - affilé sa recherche d'esclaves en modelant les esprits - et tout l'appareil étatique qui va avec et qui affecte le citoyens. 


Bonne chance dans ta "nouvelle vie". J'aimerais toutefois que de temps en temps - si possible - tu me donnes de tes nouvelles via mon email ou mon site.  


Gaëtan 

Anne Wolff 17/05/2014 21:41



Bonsoir Gaëtan, Je donnerai certainement des nouvelles. Je pense déjà à deux nouveaux blogs… L’un plus « lettres aux amis », juste pour dire. Je pense que je vais quitter l’Europe. L’autre serait
donc un blog d’échos latinos depuis l’Amérique Latine. Le temps de me décontaminer un peu des horreurs, non seulement celle que provoque en moi l’installation d’un régime nazi en Europe, mais
aussi ce sentiment que ces nazis sont le spectre qu’on agite pour faire accepter aux gens comme une salvation un fascisme plus « soft »… et ça marche, beaucoup trop bien. Je le vois autant dans
les lignes éditoriales de certains sites, que dans les commentaires qui me donnent la nausée… donc, me refaire des forces dans la nature, et mettre un peu de sous de côté pour le billet d’avion,
le matériel, voir où je pourrais travailler là-bas à quelque chose de constructif, d’utile et qui ait du sens… Et les Etats d’Anne restent là, parce qu’ils font partie du chemin, et que cela a
été un bon stimulant pour avancer dans mes recherches pour comprendre ce monde. Depuis des années, je constate que les écrits d’Amérique Latine me remonte le moral que les francophones le plus
souvent me ravale au ras des pâquerettes. La Vidure est un des rares sites francophone qui me ressource, et les « pour ceux que cela fait rire », me font souvent bien rigoler, de même que la
reine qui ne tricote pas de chaussettes… A bientôt Anne



La_Souris 15/05/2014 00:31


Bonjour Mme Wolff,

Je suis abonnée à votre blog depuis peu et je tiens à vous remercier pour tout ce temps investit, j'ai adoré vos articles. J'espère que votre blog restera en ligne car je n'ai pas encore tout
lu. 

Il y a un bon bout de temps que je m'intéresse à la montée accélérée de l'extrême-droite en Europe et ailleurs, tout comme vous. Je tente de sonner l'alarme du mieux que je peux (au Québec), mais
sans succès. Habitant loin des pays en guerre et manipulé par les médias, mon peuple ne voit pas ce qui se trame à l'horizon en plus de ne pas se sentir concerné, enfin, je parle de la majorité
des gens.

Je comprends votre tristesse, sachez-le, et je suis triste aussi.
Bonne chance pour la suite et merci encore pour tout, Mme Wolff. 

Anne Wolff 16/05/2014 12:19



« La Souris » c’est le surnom
que me donnait un ami. Je suis toujours un peu mal à l’aise quand on me taxe de Madame.


Ce qui est terrible avec la montée de
l’extrême-droite, c’est que là, à présent, qu’elle est clairement à notre porte, et qu’elle s’apprête à en franchir le seuil, qu’elle le fait déjà dans de nombreux pays d’Europe, ou les bandes
d’Extrême-Droite s’attaquent aux lieux alternatif, à coups de battes, de chaînes, de tesson de bouteilles, ou poignarde dans la rue des militants cibles, que chacun pourrait en être informé. Je
ne dispose d’aucune information secrète, tout est là.. en espagnol, bien plus qu’en français… mais quand on sait la grande quantité de personnes bilingues, c’est tragique de voir l’absence de
relais… et avec les militants d’autres pays de l’Union. Il n’y a pas d’Union des Peuples, au contraire, ceux du Centre riche… (Allemagne, France, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg) méprisent ceux de
l’Est, se fichent bien de ce qui arrivent aux gens du Sud, et jalousent le Nord qui pendant longtemps a eu la réputation de richesse bien partagée…


Aux États-Unis, l’extrême-droite est très
para militarisée, et je suppose qu’elle doit bien franchir la frontière du Canada. En regardant des photos de jeunes militants néonazis d’Ukraine, j’en voyais qui portaient des chemises avec le
logo de la White Pride, ce mouvement suprématiste blanc, typiquement hitlérien, qui trouve si je ne me trompe son origine aux USA. Finalement les seuls lieux épargnés par le danger du néonazisme,
sont ceux ou les fabricants de guerre en conquête de pouvoir mondial on jugé plus judicieux d’utiliser les plus radicaux et sanguinaires des islamistes, et plusieurs documents confirment que
fascistes et islamistes, sont parfois entraînés dans les mêmes camps, participant aux mêmes travaux pratiques en Tchétchénie avant d’aller semer ailleurs la terreur et la mort.


Mais alors que les liens de cette
internationales sont assez faciles à mettre en lumière, de même que les financements de « Washington », me font question en ce moment : le leader du FN français, Jean-Marie Le Pen,
acclamé encore en 2009 par Svoboda, mais actuellement présenté par la presse officielle russe comme porteur DU projet pour l’Europe, sa fille Marion qui rencontre à plusieurs reprise McCain aux
USA, le même qu’on retrouvera à Kiev, menant un meeting avec un leader de Svoboda, alors que Marion Le Pen s’en va en Russie discuter avec des membres du gouvernement de l’avenir énergétique de
l’Europe, comme si elle était une sorte d’ambassadrice officielle de l’Union…


Il y a d’autres liens transversaux du
même genre ? De même qu’il serait intéressant de savoir ce que ce sont dit Poutine et Bush en   sachant que Poutine s’affirme comme un
chantre du néo-libéralisme, promoteur assumé d’un Nouvel Ordre Mondial dont il regrette seulement le caractère de « démocratie » retenu comme forme de gouvernance globale…


Pourquoi
entrons-nous dans une nouvelle guerre froide ?


Il y a quelques éléments intéressant dans
cet article…


Voilà, je laisse quelques devinettes
avant de partir !


Et merci, comme je disais en réponse au
commentaire précédent, les encouragements pèseront dans la balance de mes choix. Les états d’Anne sont nés un peu par hasard.. et pourquoi pas un blog ? Comme un nouvel outil à
découvrir… et finalement j’ai découvert à quel point ma conception du monde était loin de la réalité, autant dans mon travail de terrain dans le milieu associatif que dans les recherches pour le
blog. Je sais que je ne travaillerai plus avec un associatif complétement récupéré. Vu mes dernières expériences, je ne ne suis pas très optimiste quand à l’existence de collectifs réellement
alternatifs et militants… les agités de l’activisme me semblent être les idiots utiles aux uns nuisibles pour les autres avec qui je ne veux pas (plus) me compromettre.


Et en ce qui concerne Internet, une
première question est de savoir pour combien de temps la liberté d’expression y régnera encore, son rôle ayant aussi été celui d’un méga fichage généralisé qui touche à son terme. Ensuite pour le
temps qui lui reste, sous quelle forme être « le plus efficace possible » ?



André Chenet 14/05/2014 21:25


C'est avec tristesse que j'apprends votre départ. Vous avez fait un travail remarquable de traduction et d'information. Je comprends votre dépit car j'en suis au même point. A quoi bon ! Nous
nous échinons et pas de réponse. Je vous souhaite beaucoup de lumière dans votre nouvelle vie. André Chenet (Désobeissance civile est le blog cityen de DANGER POESIE).

Anne Wolff 16/05/2014 11:30



Qu’est devenue Angye Gaona ?


J’ai cherché à un moment pas de traces…
Alors, oui, je reviendrai peut-être sous une autre forme, plus structurée. Mais je voudrais aussi pouvoir échapper à ces phénomènes de modes qui touchent y compris les médias alternatifs qui
braquent le projecteur sur un événement, un combat, une victoire, et puis passent à autre chose, et l’oubli s’installe pour ces êtres qui ont retenu notre attention, quelques jours, quelques
semaines ou quelques mois.


L’Europe francophone me désespère. Un
coup d’état législatif fasciste a eu lieu et se poursuit en Espagne. Les condamnations de militants à des peines de prisons, des amendes-bâillons qui pénalisent la liberté d’expression, le droit
de manifester et toutes formes de lutte sociales se multiplient, les peines se font plus sévères, lors que les raz de marée de misère se poursuit avec son lot grandissant de condamnés à mort… de
faim, de manque de soins, de désespoir…


Lampedusa… et la Ceuta qui fait autant de
morts non de naufrage, mais de rejetés à la mer par des garde-côtes qui écrasent de leurs bottes les doigts de ceux qui tentent de prendre pied sur le sol espagnol, leur tirent les balles de
caoutchouc qui les condamnent à la noyade… au cours des derniers mois, j’ai mal de ce que je n’ai pu relayer. Les assassins sont parmi nous.


Alors que d’autre part, il y a aussi un
immense travail à faire pour faire comprendre ici les luttes latinos, qui sont une véritable résistance, continentale, organisée, porteuse d’un magnifique espoir, mais menacé aussi par les mêmes
qui ont brûlé les militants d’Odessa, ou les ont gazés comme il semble plus probable.


La situation d’Ukraine, le manque de
relais faute de traducteurs qui fassent les relais européens, mais aussi des militants de souveraineté populaires, de Pologne, de Suède ou simplement plus proche d’Espagne, qui sont confronté au
néonazisme au quotidien, le manque d’attention aux milices d’extrême-droite qui ont voulu s’instaurer « nettoyeurs sociaux » des métros de Paris et de Lyon… tout cela montre qu’une
véritable résistance antifasciste fait défaut.


Le courant de souveraineté populaire est
la fore politique majeure en Amérique Latine, mais pas du tout équipée pour résister aux attaques armées qu’il subit au quotidien. Ce courant gagne en force sur d’autres continents, surtout dans
les mouvements paysans organisés autours de la Via Campesina principalement, mais l’Europe continue de rêver de pouvoir d’achat, et voudrait continuer de piller les ressources des autres
continents… sans contrepartie et surtout que les habitants de ces régions spoliées restent à crever dans la misère dont nous sommes responsables loin de nos yeux… L’Europe prochaine sacrifiée sur
l’autel du profit. Mais qu’espérer de ceux qui n’ont pas sourcillé tant que la mort frappait ailleurs pour leur offrir du superflu ?


J’ai grand besoin d’un bain de nature, et
de personnes sincères, intelligentes et généreuses… pour me guérir de ce dégoût dont je sens qu’il pourrait tout aussi bien me rendre malade et ce n’est pas le moment. Ce n’est jamais le
moment.


Grand merci pour les encouragements, je
sais qu’ils seront présents quand le moment sera venu pour moi de choisir quel forme donner à l’avenir.



Anne-Marie 14/05/2014 19:10


Où que tu ailles, prends bien soin de toi.

Anne Wolff 16/05/2014 10:47



Merci Anne-Marie. Pour le moment c’est un
au revoir. Je vois bien que l’avenir s’annonce très dur (c’est le moins qu’on puisse dire), la résistance quasi inexistante… Et je n’ai jamais été douée pour me fondre dans la messe amorphe qui
baisse la tête face à l’arbitraire et l’injustice, en espérant ne pas être la suivante sur la liste… Là je vais surtout me ressourcer, en cherchant un coin tranquille où m’installer avec un
boulot alimentaire qui ne me prenne pas la tête. Je sens que j’ai besoin de distances, sans quoi je vais tomber malade, ce qui n’avancera pas les choses.


Les députés de gauche du Honduras, ce
sont fait vider du parlement par la police militaire. Là la situation a évoluer plus lentement depuis le coup d’état de 2009, mais le régime actuel, issu d’une monstrueuse fraude électorale,
revendiquée, par Kubiske, ambassadrice des USA, est un régime clairement fasciste qui est en train de céder le pays morceau par morceau, pour des pelures de cacahuètes, à des « investisseurs
étrangers », alors qu’une répression féroce s’abat sur la résistance… et je n’ai même pas eu le temps de transmettre cela… le visage du peuple d’Ukraine qui crie sa douleur et sa rage, son
désir d’autodétermination, et l’absence d’écho de ce point de vue, me donne peut d’espoir de voir naître une réelle lutte pour la double souveraineté populaire et alimentaire dans nos contrées…
Alors quoi ?  


Je viendrai peut-être à Liège le 23, y
sera tu ?



Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives