6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 22:51

http://www.aporrea.org/imagenes/2014/04/diosdado_cabello_el_7-4_en_vtv.jpg

Diosdado Cabello qui tient la Constitution à la main

 

Je viens de l’apprendre, le Président de l’Assemblée Nationale du Venezuela l’a annoncé hier : une partie des jeunes fascistes qui dirigés par Washington et un groupe d’oligarques du pays et de la région qui tentent de renverser le gouvernement et prévoient de se déchaîner dans un grand lynchage de chavistes  - que grâce à un travail commun population et gouvernement ont réussi depuis deux mois  à mettre en déroute - ont été formés par les Ukrainien de Praviy Sektor.

Nous savions déjà que certains (des dizaines et plus probablement des centaines) avaient bénéficié de bourses d’ONG étasuniennes pour aller se former aux méthodes d’OTPOR en Serbie, que d’autres avaient fréquenté les camps d’entraînements paramilitaires de Colombie et du Mexique, mais Praviy Sektor, tout cela à beau être la même  fabrique de bourreaux estampillés "Made in Pentagone"après les « événements » d’Odessa cela donne froid dans le dos.

Nous savons aussi que les événements d’Ukraine et du Venezuela mis en œuvre par l’US-UE-OTAN sont deux mouvements d’une même phase de l’avancée des dingues de Washington dans la réalisation de leur cauchemar d’hégémonie totale et globale et que ces fous furieux - toujours plus enfoncé dans leur déni de réalité - donnent de plus en plus de signes qui prouvent que quitte à mettre la planète à feu radioactif et à sang du peuple deshumains, cette fois ils sont prêts, si personne ne les arrête à aller jusqu’au bout.

Le Venezuela est certainement le pays au monde qui connaît la plus grande liberté d’expression, puisque non seulement les médias d’opposition s’y expriment librement et il existe aussi à travers le pays de nombreux médias populaires locaux, télévisions, radios, site internet… ce qui donne accès à des sources multiples et variées (un bonheur que cette richesse de points de vue). Avant même d’être au pouvoir le mouvement bolivarien était un mouvement populaire d’auto-éducation, depuis un immense investissement à été fait dans l’éducation la culture pour tous les âges, le bénéfice de cet investissement se manifeste aujourd’hui sous forme de capacité de production d’intelligence collective dans la résistance pacifique contre les agressions et provocations fasictes. Prenons-en fe la graine.

 

 

http://www.aporrea.org/imagenes/2014/05/universidad_fermn_toro_barquisimeto.jpg

Universidad Fermín Toro de Barquisimeto, état de Lara, Venezuela, incendiée la nuit passée par les fascistes

Alors que des listes de chavistes à lyncher circulent sur les réseaux sociaux des terroristes, que des signes de reconnaissance sont peints sur les maisons des cibles, les nouvelles arrivent d’Odessa qui permettent de recomposer le scénario de l’horreur. Nous avons à présent que les personnes qui ont péri ne sont pas toutes  morte brûlées loin de là, mais par d’autre méthodes étranglement, tabassages à mort, coups de feu, etc… je ne vais pas refaire l’inventaire de cette horreur qui pour ceux qui en ont vu les images, même pour ceux qui comme moi n’y croient pas évoque une seule chose : l’ENFER.

 

Conferencia Nacional por la paz

 

Au fascisme le Venezuela répond en construisant la PAIX.

 



Résumé de la version espagnole  d’un article en Russe sur l'enfer d'Odessa dans son intégralité ici

La majorité des personnes qui ont péri dans l’incendie à Odessa étaient des membres d’organisations de gauche, du Parti Communiste et de Borotba, mouvement antifasciste d’Odessa.


 

Le peuple libère les prisonniers

 

Il y a également des blessés, des gens qui ont survécu ont été arrêtés accusés de terrorisme et séparatisme (près de 70 qui n’avaient pas été transférés ont été libérés par la population NdT), beaucoup sont passé à la clandestinité.

Les forces de l’Ordre d’Odessa démentent les fables qui parlaient d’agents russes, de mêmes que par les enregistrements des événements.

Le texte date du 3 mai, donc je complète avec les infos que j’ai eu depuis. Alors on parlait de 39 morts depuis le chiffre est revu à la hausse et selon certains il y an aurait plus de 100 y compris des enfants, une jeune nettoyeuse des bureaux enceinte a été étranglée. 174 blessés dit l’article… je n’ai pas d’autres données du côté de l’anti-kiev, et 4 morts chez les fascistes.


 Les maîtres d'oeuvre


c JE N’OUBLIRAI JAMAIS L’HORREUR DE CE JOUR : le témoignage de Yuri

Le témoignage : le rédacteur de « Antifascista » a réussi à avoir un contact téléphonique avec un survivant des gens du camp de Kulikovo, dont les tentes installées devant la maison des syndicats furent les premières à brûler alors que les occupants se réfugiaient dans l’immeuble pour se protéger des coups.

Yuri, âgé de 49 ans des heures après est encore en état de choc et rend grâce à Dieu d’avoir échappé à l’enfer. Il raconte qu’au moment de l’agression, ils étaient quelques 250 compagnons. autour du camps Dans ce nombres il y avait une trentaine jeunes des membres du service de sécurité, le reste étaient des gens d’Odessa d’âge mur et des personnes âgées, parmi lesquels beaucoup de femmes.

 


JPEG - 61.3 ko

Le camps est incendié

« Après les affrontements dans la rue Gréchaskaya et sur la place Sobornaya, les fascistes se sont lancé dans l’attaque du camp. Ils étaient des milliers. Les forces étaient clairement inégales et en plus nous n’avions aucun type d’armes. Nous avons été obligé de reculer et de nous réfugier dans la maison des syndicats qui était à côté. Tout ce qui c’est produit par la suite, cela s’embrouille dans ma tête », dit-il d’une voix tremblante.

D’après lui, ils l’ont visé et ont tiré avec des armes à feu et des fusils à air comprimé (dans un autre témoignage une jeune fille raconte la même chose, une balle lui a effleuré le visage avant de s’enfoncer dans le mur. Les photos montrent des gens morts non de l’incendie mais de coups de feu Ndt). Le garçon qui était à mes côtés fut un des premiers à tomber. Ils nous coincèrent à l’intérieur de l’édifice puis bloquèrent toutes les entrées. Moi je me suis retrouvé dans l'aile droite au troisième étage. Nous étions une dizaine de personne dans une pièce. Les nazis de Praviy Sektor ont commencé à nous lancer des cocktails molotovs et à tirer par les fenêtres. Le premier étage était en flamme et l’incendie montait. La fumée envahissait les couloirs. Il n’y avait aucun moyen de sortir. Il y en a qui sautèrent. En bas ils les achevaient. On entendait les cris “Slava Ukrainie” et "Smert vagram’ (Gloire à l’Ukraine et Mort aux ennemis). C’était un authentique Enfer », raconte Yuri. 

C’est avec difficulté qu’il arrive à se rappeler ce qu’il fit par la suite. « Tous autour de moi nous étions asphyxiés, dans l’immeuble, on entendait des cris de désespoir et de supplications demandant la pitié »

"Je me rappelle avoir enlevé ma tenue de camouflage et le gars à côté demoi me fila un survêtement sportif. Nous nous sommes élancés dans le couloir, nous heurtant aux cadavres. Il y an avait une grande quantité, je ne saurais pas die combien… tout était obscur. Comme des zombies nous sommes arrivés à l’escalier d’incendie du premier étage. Je ne sais pas comment nous y sommes arrivés. Au premier le feu avait déjà éttouffé. De nombreux nazis étaient devant la sortie de secours. Ils faisaient les idiots et quand ils nous dirent d’arrêter, nous avons répondu « Hé les gars, on est des vôtres ». Ils n’ont pas essayé de vérifier. Ils avaient d’autres tâches en vue. Ainsi nous avons réussi à sortir sans être identifiés et à nous fondre dans la multitude…” raconte Yuri.

« Nous avons perdu la bataille parce que nous n’étions ni prêts ni organisés. Mais tout ceux qui sont tombé à Kulivosco sont des héros. » Yuri explique alors que quand il a pu recommencer à respirer et revenir à lui la tête lui tournait et il était incapable de parler. Après cet entretient il allait continuer les amis pour tenter de savoir qui avait survécu….

 


 Complices de meurtres

 


 

 

Plus je lis de témoignages, les recoupe, entre eux avec des photos, celles qui montrent que tous ne sont pas morts brûlés mais de bien d’autres manières, ceux qui disent que des membres de Praviy Sektor guettaient armés à l’intérieur., que du napalm à été utilisé, des gaz inconnu aux effets paralysants… plus cela me semble évident, il n’y a pas eu un accident mais bien un piège, une souricière dans lequel ont été rabattus volontairement les gens du campement qui n’avaient pas d’autre échappatoire… 

 

Je termine en revenant à l’est de Caracas ou des jeunes fascistes ont attaqué un métrobus à coup de cocktails molotovs ? L’action terroriste cherchait à incendier tant le bus que le conducteur. Les cocktails qui le visaient étaient envoyés directement dans sa cabine. Il est à l’hôpital, grièvement brûlé. Des élèves de Praviy Sektor qui ont voulu mettre les leçons en pratique ?

 

 


Odessa. Il n’y a pas de mots… Quand on est sur place, on peut prendre les gens contre sont cœur, leur transférer un peu de vie, les aider à sortir de la terrible solitude qui s’abat sur celui qui a traversé l’enfer…

 

Mais il y a des leçons à tirer. Collectivement pour tous les antifascistes sincères. Là-bas tous le disent, nous n’étions pas prêts, pas organisés, nous avons perdu trop de temps en querelles futiles… Mieux l’autodéfense est préparée plus elle a de chance d’éviter la violence… il est peut-être déjà trop tard pour nous… peut-être pas. Cela dépend de chacun et de tous.

Mais la réponse n’est certainement pas d’aucune manière d’ajouter de la haine à la haine parce que la haine c’est le fascisme. De la colère, de la détermination , de la cohésion et au bon moment, cette adrénaline de la peur qui maîtrisée produit des miracles : « Hé les gars on est des vôtres »… quelques secondes de maîtrise de soi et de bluff qui ont fait la différence pour Yuri et son copain… et pour ceux qui pensent que se soumettre et jouer profil bas pourrait les sauver… le fascisme à besoin de terreur, d’arbitraire et pour lui les victimes sont coupables par définition.

 


Selon un bilan révisé le drame a fait plus de 40 morts et de 200 blessés

Odessa rend hommage aux compagnons assassinés


Arrêtons le fascisme avant qu'il soit trop tard

Anne

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives