2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 13:11

 

 

Dawn Paley 

 

 

 

Source originelle e Anglais  “Drug War Capitalism

 Le Capitalisme narco

Sur base de ces antécédents, nous allons examiner le cas du Mexique 

Application du modèle au Mexique 

Un vendredi de septembre en 2006, juste après son élection disputée comme président, Felipe Calderon et son épouse invitèrent à diner Antonio Garza, alors ambassadeur des EU et son épouse. A un moment, Calderon dit à l’ambassadeur que l’amélioration de la sécurité serait une partie clé de son administration. 

Quand Garcia présenta son résumé de cette nuit à ses chefs du département d’Etat, il inclut ces commentaires de Calderon. En accord avec ces propres notes, l’ambassadeur rapporta « : « Les gains dans la compétitivité, l’éducation et l’emploi pourraient être rapidement éclipsée par le crime organisé reliés aux narcotiques. »[i][xix] Pour mettre en marche l’économie du Mexique, « les étrangers comme les mexicains doivent être assurés que les règles l’état de droiti prévaudront »[ii][xx] 

A peine deux mois plus tard, Calderon lança la guerre contre les drogues au Mexique. L’année suivante, le gouvernement des EU et le Mexique, annoncèrent l’Initiative Merida, qui se définissait  comme « programme des EU fournissant l’assistance dans les luttes contre les drogues et contre le crime au Mexique et en Amérique Centrale »[iii][xxi] Au moment où il fut signé par George W. Bush en 2008, ce qu’avait dit Garza concernant la lutte contre les narcos afin de promouvoir le commerce fut passé sous silence. En revanche, la principale justification, pour que le législateur appuie le projet de loi, était de contenir le flux de drogue qui arrive aux EU.[iv][xxii]

Tant le gouvernement des EU comme les critiques coïncident en ce que l’Initiative Merida au Mexique et en Amérique Centrale est une itération affinée du Plan Colombie. « Nous savons grâce au travail que les EU ont assumé en Colombie et à présent au Mexique qu’avec un bon leadership, l’investissement proactif et des partenariats solides et actifs, on peut renverser la tendance » dit Hillary Clinton aux délégués de la Conférence de Sécurité d’Amérique Centrale qui a eu lieu dans la ville de Guatemala Ville l’été dernier.[v][xxiii]

Le financement total des EU pour l’Initiative Merida entre 2008 et 2010 atteint $1,3 milliards pour le Mexique, dont le gouvernement contribua aux fonds dans une proportion de 13 pour 1. [vi][xxiv]Les fonds de l’Initiative Régionale de Sécurité pour l’Amérique Centrale pendant la même période atteignaient les $248 millions, pendant que les fonds pour l’Initiative de Sécurité Mérida pour le bassin  des Caraïbe, $42 millions étaient destinés à Haïti et la République Dominicaine.[vii][xxv]

La “Stratégie Intégrale” de Merida inclut des fonds pour entraîner la police et les soldats à défendre les infrastructures critiques, la militarisation de la police et l’équipement des forces de sécurité  locales avec l’équipement des EU, la transformation du système judiciaire mexicain dans un système de style étasunien, la modernisation de la frontière entre les EU et le Mexique, la promotion du renforcement institutionnel et la réforme économique.

Un des objectifs du programme de l’USAID est que le “Gouvernement du Mexique deviennent plus efficace dans la réduction des monopoles et l’élimination des pratiques anti compétitives. [viii][xxvi]Il se centre sur la législation en relation avec les télécommunications, la banque, et la régulation de l’énergie. Un autre objectif important est de promouvoir un nouveau régime régulateur et plus de privatisations, la dérégulation et l’investissement étranger direct dans les secteurs des transports, financiers, énergétiques et des télécommunications.[ix][xxvii]

Associé à la Commission fédérale d’Electricité, Pemex est le joyau de la couronne   des efforts de privatisation. Beaucoup de notables mexicains ont plaidé pour sa privatisation, parmi eux, Enrique Peña Nieto, le candidat favori du Parti Révolutionnaire Institutionnel (PRI) aux élections présidentielles de 2012. Certains comme le chef de la Bourse Mexicaine de Valeur ont proposé d’utiliser comme modèle la réforme Colombienne dans le secteur pétrolier.[x][xxviii]

Dans une présentation en Mars 2012, un représentant de la Banque de Mexico parla au sujet de l’agenda des réformes en cours pour la banque centrale du pays.  Celles-ci inclue une plus grande facilité pour les entreprises de faire du commerce au Mexique, l’élimination des « obstacles légaux » qui empêche la flexibilité du travail, le « renforcement de l’état de droit » et la consolidation des politiques macro-économiques.[xi][xxix]

En 2008 avant que la crise financière ne s’étende au Mexique, l’IED obtint $23,2 milliards, mais tomba l’année suivante à $11,4 milliards.[xii][xxx] Cependant, l’IED s’est repris et en 2011 il se situe à $19, 43 milliards de dollars principalement dans le secteur des manufactures (44,1%) suivi par les services financiers (18%) et le secteur minier (8%). De récentes déclarations annoncent qu’il y aura une vague de nouveaux investissements dans le secteur de l’automobile et la fabrication aérospatiale dans le centre du Mexique.

Le Ministre des Finances du Mexique, Bruno Ferrari, dit à Bloomberg dans une entrevue en Anglais en Août 2011 que « A présent, ce que nous voyons, c’est que nous menons une grande lutte contre la criminalité de manière que, comme j’ai dit, les investissements futurs soient garantis et aussi ceux qui se font en ce moment parce que ce que nous voyons c’est que le Mexique est en lutte pour triompher de la criminalité ».[xiii][xxxi]

Les déclarations de Ferrari sont étayées par les expériences de l’Elite - du Monde des Affaires - Transnationale. En accord avec un éditorial de Bussiness Week en 2009[xiv][xxxii] les attaques contre le personnel étranger et les usines ont été peu fréquentes à Ciudad Juarez et dans d’autres cités frontalières au large des routes du narcotrafic, incluant Reynosa, Nuevo Laredo et Tijuana.

La police est déployée en permanence avec des instructions spéciales pour veiller sur les entreprises transnationales. Après la séquestration d’un exécutif d’une entreprise, la police suggéra aux administrateurs de varier leurs routines de travail ; de quitter Juarez avant le coucher du soleil, et de se cantonner aux deux artères principales. Les patrouilles  ont été renforcées le long de ces routes, « créant des corridors relativement sûrs entre la frontière et les parcs industriels. »[xv][xxxiii]

D’importance encore plus grande encore est un autre type de sécurité dont ont besoin les entreprises transnationales. Comme le souligne le directeur de le Commission Economique pour l »Amérique Latine et les Caraïbe, «  « Ce qui est important pour un investisseurs en ce qui concerne la sécurité a à voir avec la sécurité juridique et le risque-pays. »[xvi][xxxiv]

Cette notion de « sécurité » évoque le modèle de Colombie : la paramilitarisation au service du capital. Ce modèle inclus la formation d’escadrons de la mort paramilitaires, le déplacement de populations civiles, et une augmentation de la violence. Dans le secteur commercial, ce sont les travailleurs, les petites entreprises et un secteur des élites locales qui sont le plus affectées par les politiques de guerre contre les drogues.

Quoique ces aspects non officiels de la guerre contre les drogues se présentent parfois comme dommage ou menace contre l’investissement étranger direct, de fait, la violence est celle qui contrôle les travailleurs et travailleuses et les communautés de paysans déplacées des territoires qui intéresse l’expansion des entreprises transnationales.

 



 



[xix] Embajada de E.E.U.U. en México.  “Ambassador’s Private Dinner With President-elect Calderon.” 29 de septiembre de 2006. Consulté le 09 mars 2012 ici :http://cablegatesearch.net/cable.php?id=06MEXICO5607#para-4964.

 

[xx] Embajada de E.E.U.U. en México. “Ambassador’s Private Dinner With President-elect Calderon.”  29 de septiembre de 2006. Consulté le 09 mars 2012 ici : #http://cablegatesearch.net/cable.php?id=06MEXICO5607 párrafo-4964-1.

[xxi] Seelke, Clara R. “Mérida Initiative for Mexico and Central America: Funding and Policy Issue.” Congressional Research Service.” Congressional Research Service. 19 de abril 2010. Consulté le 09 mars 2012 ici : http://fpc.state.gov/documents/organization/141560.pdf.

 

[xxii] « La crise de la drogue qui traverse les EU continue à être une menace significative pour la sécurité nationale”, stipule le premier Congrès de recherche de l’Iniciativa Mérida.110th Congress (2007-2008). “Merida Initiative to Combat Illicit Narcotics and Reduce Organized Crime Authorization Act of 2008 (Referred in Senate – RFS).” H.R.6028. SEC. 101. FINDINGS. Consulté le 09 mars 2012 ici : http://www.gpo.gov/fdsys/pkg/BILLS-110hr6028rfs/pdf/BILLS-110hr6028rfs.pdf.

 

[xxiii] Clinton, Hillary R. “Remarks at the Central American Security Conference (SICA).” 22 de junio de 2011. Consulté le 09 mars 2012 ici : http://www.state.gov/secretary/rm/2011/06/166733.htm.

[xxiv] Voz de América. “Merida’s New Direction” 3 de mars 2012. Consulté le 09 mars 2012 ici : http://www.voanews.com/policy/editorials/MERIDAS-NEW-DIRECTION-141416863.html (Ceci représente une bien meilleure possibilité pour les EU d’obtenir des fonds mexicains en comparaison du compromis de Colombie sous le Plan Colombia qui était plus proche de 2 a 1). Voir: Departamento Nacional de Planeación de Colombia, Departamento de Seguridad y Justicia de Colombia, pp 9.

 

[xxv] Seelke, Clara R.  “Mérida Initiative for Mexico and Central America: Funding and Policy Issue.” Congressional Research Service. 19 avril 2010. Consulté le 09 mars 2012 ici : http://fpc.state.gov/documents/organization/141560.pdf p. 2.

 

[xxvi] Misión de la USAID a México. “Competitiveness program – 2nd quarter FY 2010.” (Enero-marzo 2010). Consulté le 11 mai 2012 ici :http://pdf.usaid.gov/pdf_docs/PDACR720.pdf.

 

[xxvii] Lara Monroy, Magdalena, Ed. “ACCIONES CRUCIALES en Competencia y Regulación”. Centro de Investigación Para El Desarrollo, AC 2011. Consulté le 12 mai 2012 ici :http://accionescruciales.cidac.org/documentos/acciones.pdf.

 

[xxviii] Férnandez, Diana. “PEMEX can be more competitive.” 2 de abril de 2012. Consulté le 14 mai 2012 ici : http://eng.fundsamericas.com/news/business/8845/PEMEX-can-be-more-competitive.

 

[xxix] Sánchez González, Manuel. “Economía Mexicana: Una mirada de Largo Plazo”. Banco de México. 8 mars 2012. Consulté le 20 mars 2012 ici : pág. 22.

 

[xxx] Lange, Jason.  “Mexico sees 2010 FDI bouncing back.” Reuters. Consulté le 14 mai 2012 ici : http://www.reuters.com/article/2010/05/04/us-latam-summit-mexico-investment-idUSTRE64351D20100504.

 

[xxxi] Bloomberg. “Mexico’s Ferrari on Foreign Investment, Economy.” 22 de agosto de 2011. Consulté le 13 mars 2012 ici : http://www.bloomberg.com/video/74229052/ (19:45 – leurscommentaires sont en Anglais.)

[xxxii] Engardio, P. Smith, G. “The Other Mexico: A Wave of Investment.” Businessweek. 09 de abril 2009. Consultéle 19 mars 2012 ici :http://www.businessweek.com/magazine/content/09_16/b4127034232864.htm

[xxxiii] Smith, G.  “Doing Business in Harm’s Way.” Businessweek. 09 de abril 2009. Consulté le 19 mars 2012 ici : http://www.businessweek.com/magazine/content/09_16/b4127034241721.htm.

 

[xxxiv] Cité dans : Duff, Devon, Rygler, Jen. “Drug Trafficking, Violence and Mexico’s Economic Future.” Knowledge @ Wharton. 26 de enero 2011. Consulté le 07 avril 2012 ici :http://knowledge.wharton.upenn.edu/article.cfm?articleid=2695.

 

 

 

Posted in Colombia, En español, Guatemala, Honduras, Mexico by dawn on 20/08/2012

Source originelle en Anglais  “Drug War Capitalism

Version espagnole : Rebelion. El Capitalismo narco

Traduction Anne Wolff

A suivre

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives