11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 04:47

 

Un immeuble requisitionné, expulsé cet après-midi

Publié le 10 février


Aujourd’hui l’occupation d’un immeuble a été rendue publique par un rassemblement regroupant une quarantaine de personnes. La réquisition faisait suite à l’appel au rassemblement de Demeurant Partout ce matin cours Lafayette devant les locaux abandonnés de l’OPAC. Au mépris des pièces justifiant que l’immeuble était habité depuis plusieurs jours, la police a forcé la porte, expulsé et embarqué les six personnes qui étaient à l’intérieur. Deux personnes présentes devant l’immeuble en soutien ont également été emmenées pour une audition ’libre’.

/MaJ 18h45 : Les 8 personnes ont été relâchées

Et petit rappel : liste à compléter des logements vides à Lyon, à réquisitionner

N’hési­tez pas à venir pro­po­ser sur Rebellyon vos compte-rendus d’action, suivi en live, etc : en terme de cou­ver­ture média­ti­que, et vu le niveau de la presse locale, on est jamais mieux servi que par soi-même !

- 18h45 : Les 8 per­son­nes ont été relâ­chées

- 17h10 : 8 per­son­nes ont été arrê­tées, l’action prend fin suite à l’expul­sion. Les arrê­tés ont été embar­qués au com­mis­sa­riat place Bahadourian.

- 17h : les occu­pants se font arrê­ter et embar­quer par la police !

- 16h45 : les flics sont entrés !

- 16h35 : les per­son­nes devant l’immeu­ble se sont toutes fait contrô­ler et sont rete­nues par les flics, besoin de sou­tien.

- 16h20 : expul­sion immi­nente ! Besoin de monde pour empê­cher l’expul­sion et défen­dre l’occu­pa­tion -pour­tant établie depuis plus de 48h- face à la police.

- 15h45. La police est en nombre, la réqui­si­tion est en danger, besoin de sou­tien immé­dia­te­ment sur place !

- 14h. N’hési­tez pas à rejoin­dre les per­son­nes qui occu­pent et sou­tien­nent, elles ont besoin de ren­fort, et de bois­sons chau­des !

- 11h40 : la police est arri­vée pour cons­ta­ter l’occu­pa­tion.


Voir une carte plus grande

L’asso­cia­tion Demeurant Partout réqui­si­tionne un immeu­ble aujourd’hui.

Parce que, depuis le début de l’hiver, le préfet n’a ouvert qu’au compte-goutte les 650 places pro­mi­ses de son plan froid, alors que le 115 ne cesse d’être sol­li­cité.
Parce que les auto­ri­tés pré­fè­rent sur­char­ger les foyers exis­tant plutôt que d’en ouvrir d’autres.
Parce qu’on devrait se conten­ter de lits de camp dans un gym­nase pour que les gens ne crè­vent pas la gueule ouverte dans les rues.

Depuis début février ce sont plus de 100 per­son­nes qui sol­li­ci­tent encore quo­ti­dien­ne­ment le 115 sans obte­nir de réponse. L’hiver on compte le nombre de morts, et l’été on passe sous silence le nombre d’expul­sions. Les pou­voirs publics consi­dè­rent les per­son­nes à la rue comme des sta­tis­ti­ques et des pro­blè­mes à régler. Il faut faire des pieds et des mains pour se voir « accor­der » une place, dans un gym­nase, un bun­ga­low, ou un foyer que l’on doit quit­ter à 8 heures du matin.

Nous par­lons de dignité, de décence, de droit à l’inti­mité. Nous refu­sons de réduire le pro­blème du loge­ment à des lieux de survie pen­dant les trois mois d’hiver, nous deman­dons des lieux de vie, des loge­ments pour tous, où indi­vi­dus et famil­les peu­vent se cons­truire serei­ne­ment.

Nous récla­mons un « chez soi » pour chacun et cha­cune, été comme hiver !

En novem­bre, nous avons rendu publi­que une liste com­pre­nant 62 bâti­ments vides et uti­li­sa­bles à Lyon et Villeurbanne. Aujourd’hui des mil­liers de loge­ments par­fai­te­ment habi­ta­bles sont lais­sés vides dans l’agglo­mé­ra­tion. Puisqu’il y a encore des per­son­nes lais­sées sur le car­reau, nous nous voyons dans l’obli­ga­tion de pro­cé­der nous-mêmes à une réqui­si­tion.

UNE LISTE DE LOCAUX VIDES ET UTILISABLES POUR DE L’HEBERGEMENT D’URGENCE avait aussi été publiée sur Rebellyon.

Quelques photos de la réqui­si­tion :

JPEG - 632 ko
JPEG - 607.5 ko
JPEG - 507.2 ko
JPEG - 627.7 ko

Portfolio

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Toutes Dernières Archives