14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 16:47
déc 03 2009

Les véritables objectifs de l’accord militaire entre les Etats-unis et la Colombie

L’accord militaire entre les USA et la Colombie est la base et le début d’un large programme d’opérations en tout genre en Amérique du Sud. Un document officiel du ministère de la défense aérienne de la Force Aérienne U.S. révèle que la base militaire américaine de Palanquero en Colombie est « la garantie de pouvoir mener un large éventail d’opérations en Amérique du Sud. » Cette affirmation contredit l’explication donnée par le président Álvaro Uribe et le Département d’État U.S. sur l’accord signé le 30 Octobre entre ces deux pays.

Armée+colombienne
L’Armée colombienne, bras armé des intérêts US en Amérique du Sud

Le gouvernement Colombien et les Etats-Unis ont soutenu publiquement que cet accord de coopération militaire et les futures opérations menées en Colombie étaient exclusivement destinés à la lutte contre le trafic de drogue et le terrorisme intérieur (FARC). Le président Uribe a réitéré de nombreuses fois (même lors de la réunion UNASUR à Bariloche en Argentine) que l’accord militaire avec Washington n’affectera pas ses voisins. Toutefois, le présent document de l’U.S. Air Force affirme le contraire et indique que les véritables intentions et les objectifs derrière ce traité bilatéral, sont de mener des opérations militaires sur tout le sous-continent américain afin de lutter contre «… la menace constante des gouvernements anti-américains dans cette Région».

 

Cet accord autorise l’accès et l’utilisation des sept installations militaires dans les villes de Palanquero, Malambo, Ptolémaïs, Larandia, Apiay, Cartagena et Malaga. En outre, il permet « l’accès et l’utilisation d’autres installations et emplacements » sur tout le territoire colombien, sans restrictions. Il donne aussi l’immunité total aux ressortissants civils et militaires ainsi qu’aux entrepreneurs étasuniens qui entreront sur le territoire colombien et permet aux Etats-Unis d’utiliser tout type d’installation dans le pays, y compris les aéroports commerciaux, ce qui signifie donc l’abandon total de la souveraineté colombienne.

 

Le document de la Force aérienne souligne l’importance de la base militaire de Palanquero et parle de la nécessité d’investir 46 millions USD pour l’amélioration de la piste d’atterrissage, ainsi que l’achat de divers autres équipements afin de transformer cette base et en faire un centre de coopération pour la sécurité (CSL). «L’établissement d’un CSL est nécessaire pour soutenir notre stratégie comme centre de commandement militaire local et démontrer ainsi notre rattachement et la relation (partenariat) avec la Colombie. Le développement de ce CSL nous donne une occasion unique pour développer toute une gamme d’opérations dans cette région cruciale pour nos intérêts ; région où la sécurité et la stabilité sont sous la menace constante des rebelles terroristes financés par le trafic de drogue, de la présence de gouvernements anti-américains, de la pauvreté endémique et de catastrophes naturelles fréquentes …»

 

Il n’est pas difficile d’imaginer quels sont les gouvernements en Amérique du Sud qui sont considérés par Washington comme « anti-américain ». Les déclarations agressives répétées, contre le Venezuela, la Bolivie, l’Equateur, en fait les pays intégrants l’ALBA démontrent bien que ces nations sont perçues par Washington comme une menace « constante ».

Par définition, dénommer un pays « anti-américain » c’est le considérer comme un ennemi de l’Amérique. Dans ce contexte, il est logique de penser que les Etats-Unis pourraient réagir militairement face à tant d’« ennemis » en présence.

 

LA LUTTE CONTRE LE TRAFIC DE DROGUE EST SECONDAIRE

 

Selon le document, « L’accès à la Colombie permettra d’approfondir les relations stratégiques avec les États-Unis. La forte relation de coopération sur la sécurité est aussi l’opportunité de procéder à toute une gamme d’Opérations en Amérique du Sud, notamment en soutenant les capacités de lutte contre le trafic de drogue.»

Là, il est clair que la lutte contre ce trafic est une question secondaire. Ce fait contredit l’explication donnée par les deux gouvernements qui ont essayé de prétendre que l’objectif principal était de lutter contre les FARC et le trafic de drogue. Le document de la Force aérienne continentale priorise les opérations militaires nécessaires pour lutter contre la « menace constante » des gouvernements anti-américains de la région.

 

PALENQUERO EST LE MEILLEUR SITE POUR UNE PORTÉE CONTINENTALE

 

Le document de la Force aérienne explique que « Palanquero est sans doute le meilleur endroit pour investir dans le développement des infrastructures au sein de la Colombie. Son emplacement central se trouve à portée des zones opérationnelles dans la région … … et sa position isolée … aide à minimiser la visibilité de la présence militaire américaine. L’intention est d’utiliser l’infrastructure existante … pour améliorer la capacité des USA à répondre rapidement en cas de crise et assurer un accès régional aux troupes militaires étasuniennes… Palanquero garantie la mobilité et l’accès à l’ensemble du continent sud-américain à l’exception du Cap Horn … »

commandos-venezuela

Exercice des commandos vénézuéliens

 

ESPIONNAGE ET GUERRE

 

D’autre part, le document de la Force aérienne confirme que la présence militaire américaine en Colombie a également comme but de renforcer ses capacités d’espionnage et de renseignement afin de permettre aux forces armées américaines d’augmenter leurs capacités pour exécuter correctement une guerre en Amérique du Sud. « Le développement de la base de Palanquero permettra d’approfondir les relations stratégiques et les intérêts entre les États-Unis et la Colombie… La base opérative permettra également d’augmenter notre capacité à mener des opérations de renseignement, d’espionnage et de reconnaissance (ISR), elle permettra d’améliorer notre couverture globale, les besoins en logistique, d’améliorer les relations avec nos partenaires, d’améliorer la coopération sur la sécurité et d’accroître notre capacité de réaction en cas d’une guerre éclair.»

 

 

 

Ce document dévoile donc les véritables intentions derrière l’accord militaire entre Washington et la Colombie: se préparer pour une éventuelle guerre en Amérique latine. L’actualité de ces derniers mois illustre les tensions croissantes entre la Colombie et le Venezuela. Il y a peu, le gouvernement vénézuélien a intercepté trois espions du Département administratif de Sécurité Colombien, (DAS : Agence d’espionnage et de renseignement)  aujourd’hui en passe d’être remplacé par une nouvelle entité, et qui révéla plusieurs opérations en cours visant à déstabiliser Cuba, l’Equateur et le Venezuela. Les fonctionnaires du DAS capturés avaient en leur possession des documents sur les Opérations Phoenix, Salomon et Falcon, respectivement. Il y a quelques semaines, 10 corps ont été également trouvés morts dans l’Etat de Tachira près de la frontière avec la Colombie. Après avoir mené des recherches, le gouvernement vénézuélien a découvert qu’ils appartenaient à des hommes intégrants un groupe paramilitaire colombien qui s’était infiltré en territoire vénézuélien. Cette infiltration de paramilitaires colombiens fait visiblement partie d’un plan de déstabilisation contre le Vénézuela. Encore plus récemment, il y a quelques jours le Venezuela a détruit trois postes frontières qui n’avaient pour but que de faciliter le passage du narcotrafic selon les autorités de Caracas.

 

Chevalier Jedi, pour Mecanopolis

Buenos Aires, novembre 2009

Seal_of_the_US_Air_Force

NB : Ce document du Département de la Force aérienne américaine, traduit et adapté par Chevalier Jedi dans cet article, a été rédigé en Mai 2009 dans le cadre de la justification du budget pour 2010 et envoyé par le Pentagone au Congrès. Il s’agit d’un document officiel de l’Armée de l’Air et réaffirme la véracité du Livre blanc: La stratégie de Global Air Mobility Command de U. S. Air Force, qui a été dénoncé par le président Chavez lors de la réunion UNASUR à Bariloche en Argentine le 28 août 2009. Il peut être télécharger ici : Fiscal Year (FY) 2010 Budget US Air Force



SOURCE : Mecanopolis » Trafic de drogue

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives