22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 00:13

 

Extrait de l'article :

 

Biologie de synthèse : Geneviève Fioraso, ministre de la fuite en avant

 

Qu’est-ce « cela » ? La biologie de synthèse est une discipline émergente, « science » pour les uns, « technologie » voire « technoscience » pour les autres. Ce serait « l’exemple, par excellence, de technologies convergentes, relevant à la fois de la nanotechnologie, de la biotechnologie et des technologies de l’information », les fameuses « NBIC » (Nano-Bio-Info-Cogno), tant promues par les transhumanistes pour « améliorer » l’homme par la technologie et oeuvrer au développement de cyborgs.
Le but de la biologie de synthèse est d’assembler les organismes vivants. C’est la fameuse image du jeu de Lego où les briques sont des séquences ADN. En maniant l’électronique, l’informatique, la cybernétique et le vivant, les spécialistes veulent créer des virus, des bactéries artificielles et autres organismes vivants inédits. Ils parlent de « nouveaux OGM », voire d’ « OEGM, organismes entièrement génétiquement modifiés » (Le Monde, 23/05/2010).
En clair, il s’agit de recréer la vie par des moyens artificiels, afin de dominer « la complexité du vivant », ce « verrou à lever pour la biologie de synthèse » selon Fioraso. En recréant artificiellement l’assemblage hasardeux des molécules du vivant, le but est de tout artificialiser pour tout rationaliser. Une volonté de contrôle total, où le hasard de la nature n’a plus sa place.

 

Un texte qui n’avait interpellée. Une exemplification de la confiscation du pouvoir populaire au nom de l’expertise scientifique. Comment des questions qui constituent des enjeux fondamentaux d’avenir, des choix de société irréversibles sont escamotées au nom du manque d’intelligence du public. Encore une fois, c'est intéressant parce qu'il s'agit de "leurs" textes. Autant JV 2020 nous donne leséléments de la volonté "contrôle du spectre total" par ceux qui instrumentalise à leur fin l'armée des Etats-Unis,autant ici nous voyons cette volonté de contrôle total de l'existant par une recréation artificielle d'êtres fonctionnels qui ne sont plus des vivants au plein sens du terme. L'aboutissement du délire mécaniste : "je prends le chien, je démonte le chien, je remonte le chien et c'est toujours le même chien !"

Je pense que s'il y a bien un travail d'information à faire, il consiste aussi à permettre à un maximum de gens de comprendre la nature et la portées des enjeux de recherches qui sont menées en dehors de toute consultation populaire. Un autre aspect de cette appropriation du monde et de son devenir par une clique et ses adeptes au cerveau complètement lavé. L'enseignement des sciences dans les universités mises aux services du privés s'apparente toujours plus à un endoctrinement. Il y a du fanatisme dans lecomportemet de la Ministre en question ci-dessous.

Il y a un immense travail à faire pour rendre confiance aux peuples dans leur capacité de penser par soi-même.

 

 

 

Biologie de synthèse : Geneviève Fioraso, ministre de la fuite en avant

jeudi 7 juin 2012 par Le Postillon

Dans son numéro de juin 2012, Le Postillon, journal grenoblois, commente le récent rapport sur la biologie de synthèse publié par l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et techniques (à lire ici).

Ce rapport est signé Geneviève Fioraso, ministre grenobloise de la Recherche et de l’enseignement supérieur, "passionaria de l’innovation" selon la presse. Pour Jean Therme, patron du CEA-Grenoble, "c’est l’industrie solaire qui sauvera le monde", pour Geneviève Fioraso, patronne de la SEM Minatec, c’est la biologie de synthèse. Deux calamités de toutes façons, mais qui, l’une comme l’autre, profiteront de l’aide et du relais que la nouvelle ministre leur apportera - comprenez, subventions et soutiens divers. Pour Fioraso, pour Therme, comme pour tous les technarques, l’accélération technologique justifie toutes les folies.

 

Fioraso, ministre de la fuite en avant technologique
Comme l’exposait le portrait que nous lui avions tiré dans le numéro quatorze du Postillon, la nouvelle ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Geneviève Fioraso, n’a pas le temps de penser car elle ne fait que se dépenser, de réunion en comité de pilotage, de déjeuner d’affaires en conseil d’administration. Parmi ses multiples activités, cet article évoquait son activisme promotionnel en faveur de la biologie de synthèse – la dernière épouvante issue des laboratoires. Au moment de la publication du papier, Fioraso n’avait pas encore remis son rapport parlementaire sur le sujet. Depuis, son pavé, rédigé pour l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), a été publié : 225 pages de textes et 429 pages d’annexes, des voyages un peu partout dans le monde occidental (États-Unis, Canada, Allemagne, Italie, etc), 160 personnes  rencontrées dont des membres du FBI américain. Pour quel résultat ? Un plaidoyer pour une énième fuite en avant technologique et des recommandations pour échapper à la contestation, en évitant les erreurs des OGM et des nanotechnologies.
Notre vulgarisateur scientifique a survécu à la lecture de ce copieux rapport et vous livre ici une petite « synthèse » critique1.

 

Pour lire l’article, cliquer sur l’icône ci-dessous.


Fioraso ministre de la fuite en avant technologique
Version prête à circuler
122.3 ko

Source :  Pièces et Main d'Oeuvre

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives