16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 14:42

 

 

 

2335300508_d74d056f62.jpg



Mondialisation.ca, Le 10 septembre 2010


Le discours à la nation du président Barack Obama, télédiffusé mardi soir du Bureau ovale de la Maison-Blanche, était un exemple de lâcheté et de malhonnêteté. Il était malhonnête pour le peuple des Etats-Unis et le monde entier dans sa caractérisation de la guerre criminelle contre l'Irak. Et il était lâche par sa prosternation devant l'armée américaine.

 

 

Ce discours ne pouvait susciter que dégoût et mépris chez ceux qui l'ont visionné. Obama, qui doit sa présidence en grande partie aux sentiments anti-guerre de masse du peuple américain, s'en est servi pour glorifier la guerre à laquelle on croyait, par erreur, qu'il s'était opposé.

C'est la fin du discours de 19 minutes qui a donné le plus froid dans le dos, quand Obama a déclaré : « Nos soldats constituent l'acier du navire de l'Etat », ajoutant ensuite « et bien que notre nation navigue en eaux tumultueuses, ils nous donnent confiance dans la justesse de notre trajectoire ».

 

 


Guerre Irak

Guerre en Irak

C'est pour cette déclaration, et non pour tous ses propos ambigus sur le retrait des troupes, que l'abject discours d'Obama mérite de ne pas être oublié. Cette rhétorique convenait à une république bananière sous contrôle militaire ou à un Etat fasciste. L'armée, et non la Constitution, la volonté du peuple ni les institutions apparemment démocratiques du pays, constitue l' « acier » du « navire de l'Etat ». Les droits démocratiques du peuple sont donc vraisemblablement autant de lest qui puisse être jeté par dessus bord au besoin.

Lire la suite : Le discours d'Obama sur l'Irak : un exemple de lâcheté et de malhonnêteté

 

 

Le monde après la guerre en Irak

Le monde après la guerre en Irak - La Riposte

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Wolff - dans Obama maître valet
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives