11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 13:49

*

 Le changement pour le meilleur n'est pas dans les urnes... Même si peuvents'y trouver des conditions de possibilité qui le facilitent.

En prenant connaissance du résultat des législatives françaises, une question me vient à l'esprit : "Combien parmi ceux qui n'ont pas été  mènent une lutte politique au quotidien, agissant concrètement pour des objectifs politiques et persuadés qu'aucune révolution ne passera par les urnes ou en tous cas pas tant que des bases concrètes n'auront pas été posées qui constitueront déjà un changement réel, les prémisses d'un autre monde capable de prendre le relais du système en place avec le minimum de casse, du moins du côté de la population ?

Parce qu’il semble de plus en plus évident, que l’oligarchie n’a aucune intention de lâcher si peu de pouvoir que ce soit qu’on ne la force à le faire et qu’elle est prête à toutes les violence pour défendre ces privilèges. Voyez ce qui se passe au Honduras ou en Colombie, ceux qui assassinent, torturent, menacent et harcèlent là-bas sont les mêmes qui sévissent ici. Et si vous croyez qu’ils auraient plus de respect pour vous le cas échéant qu’il n’en n’ont pour un paysan, un journaliste, un syndicaliste, c’est que vous n’avez compris ni la nature du pouvoir, ni que cet élitisme autoproclamé dont il se targue place la frontière entre ceux qui appartiennent au clan et qui sont à protéger et les autres de telle manière que ni vous ni moi (et en ce je parle aussi pour ceux qui liraient ces lignes dans leurs activités professionnelles au service de cette pseudo-élite) n’ayons pour eux la moindre importance personnelle… ouvrez les yeux, tout nous le prouve.

Je suis en train de traduire un autre article au sujet du Honduras tout à fait édifiant à ce sujet…. C’est vraiment quelque chose que chacun devrait se mettre en tête pour se motiver un peu à se protéger… le cas échéant la « Bande du Pire » élimine ceux qui la gênent, amis comme ennemis.

Puis me vient une autre question, elle concerne le sectarisme antireligieux du Front de Gauche, cette profession de foi d’athéisme théocratique universaliste mainte foi réitéré par Mélenchon et ses frères. J'ai pu lire à diverse reprises dans des commentaires sur les blogs liés à ce mouvement, des commentaires de chrétiens de gauche outragés, et je les comprends, de voir que l'élection du Front de Gauche signerait la mort de toute liberté de pensée. Ce mouvement est incapable d’intégrer les courants porteurs d’idées et vecteur d’action de gauche hormis celui qui relève du plus drastique des athéismes. Les croyants de gauche sont sommés de renoncer à leur liberté de penser et le manière d’être au monde, leur relation au grand mystère de la vie. C’est un comble, ayant grandi dans une famille athée, issue de ceux qui dans mon pays très catholique ce sont battus pour qu’existe des écoles non confessionnelles l’Université Libre de Bruxelles, j’ai appris dès l’enfance que la laïcité était synonyme d’une grande tolérance et non une forme de dictature athéiste. J’ai appris que cela s’appelait Libre-Pensée et que le Libre-Examen ne souffrait ni les dogmes, ni l’Inquisition au nom d’une soi-disant vérité acquise, unique, universelle qui devrait être imposée à tous.

 J’ai pu  constater aussi que cette volonté de conditionner les enfants depuis la plus tendre enfance aux "valeurs de la république" « l’école démocratique, c’est quand il n’y a pas le choix de l’école, écrit Mélenchon... une seule, la même pour tous et aux programmes fondés sur les « moins capables » et le sport obligatoire pour tous….

Je ne suis pas certaine que tous les membres du Front, débordés (aveuglés ?) d'enthousiasme aient conscience de ces dimensions, intolérable pour tous ceux qui ne sont pas des athées convaincus et pour ceux qui pensent qu'il n'y a pas qu'une seule façon d'élever des enfants, qu'un programme unique pour tous des âges de trois ans à dix-huit est une atteinte fondamentale du droit de choisir.... une avancée de plus dans la mainmise de l’état sur l’éducation des enfants…

J'ai pu m'apercevoir aussi que le cirque du Front contre Front qui c'est finalement avéré une fatale erreur et en choquait plus d’un.  Ceux qui prenait conscience que Mélenchon n’est pas un homme de terrain, qu’il n’a aucune implantation personnelle, qu’il a hanté les Ministères et les hémicycles, beau parleur pour ceux qui apprécie son style, mais sans la référence d’une pratique concrète… un article rapporte ce moment d’anthologie… au début de sa campagne législative, alors qu’il fait le tour des bistrots du marché, des gens viennent lui parler de leur problème… et lui de leur asséner ; « Mais je connais déjà tout cela, je l’ai lu dans les livres »… gloups ! no comment, chacun appréciera.

Beaucoup de gens ne se sont pas  engagés pour s'affronter dans un combat direct contre le Front National, mais au contraire pour mener le combat indirect de la construction d'une alternative crédible trop longtemps négligée par la gauche.

 

La bataille contre l'"extrême-droite" n'est pas une bagarre de poissonnières, (rôle parfaitement incarné par Mélenchon). Elle ne sera gagnée que par la capacité à prouver la capacité de la gauche à inventer des alternatives concrètes et à les faire exister en pratique... et il semble que cette fois encore, la « gauche de la gauche » électoraliste a perdu le combat. Nous voyons un Mélenchon dépouillé de son aura charismatique, et la Marine triomphante (on le serait à moins) et ce n'est pas beau à voir. Le début de culte de la personnalité qui s'ébauchait dans ce mouvement risque de lui été fatal. J'espère une seule chose c'est que toutes ces belles énergie qui l'ont porté et soutenu ne se laisseront pas démonter par l'échec de leur figure de proue, tireront les leçons de cet échec en gardant présente la conviction que le désir de changement est réel et largement partagé et la volonté de faire dégager l'oligarchie également, mais que cette fois, la méthode du Front de Gauche, ce n'était pas la bonne méthode.

Il faudra aussi reconnaître que si la personnalité de Mélenchon a attiré du monde, elle en a éloignés beaucoup d'autres que ces gugusseries importunent, qui ne sont pas dupes du personnage et ne tiennent pas à se faire embarquer dans une nouvelle galère fut-elle repeinte aux couleurs de la révolution, et dont le parcours prouve pourtant que ce sont d’authentiques gens de gquche contre vents et marées.

Parmi les courants qui constituent le "Mouvement vers le Changement",  le FdG est un courant qui a eu le tort de se prendre pour LE mouvement, on pourrait avoir recours à Lafontaine et à sa grenouille qui voulait se faire plus grosse que le Bœuf…  Il y a eu aussi beaucoup trop de hargne, de violence verbale et d’insultes de bas-étage… traité Marine Le Penn de demi-folle, c’est stupide et c’est avouer très clairement que Mélenchon, la sous-estime et n’évalue pas correctement le danger qu’elle représente. Ce qui finalement la valorise elle et le discrédite lui, si cela ne concernait que lui, cela me ferait sourire, mais c’est tout ceux qui lui ont fait confiance qui se ramassent le camouflet, dans un moment où les enjeux sont un peu trop cruciaux pour se permettre ce genre de gaminerie de cours de récréation !

Il serait vraiment déplorable que cet échec flagrant de Méluche-Baudruche deviennent celui de tous ceux qui par leur dynamisme et leur enthousiasme, ont prouvé qu’il existe plus de gens qu’on ne le pense qui sont prêts à s’engager dans un combat politique pour en finir avec le système, pour autant que le combat ait du sens et quel qu’espoir d’aboutir.

Il existe d’autres courants que le front de gauche qui participent de cette dynamique, et peu m’importe à moi si certains d’entre eux sont des adorateurs de Pâquerettes, si leur projet de monde est compatible avec le mien et qu’ils se complètent mutuellement. Il y a du pain sur la planche, là, maintenant… en 2017 il sera trop tard… c’est le moment où jamais de le comprendre… c’est le moment où jamais dans finir avec tous les sectarismes, avec le clientélisme électoral de la politique politicienne, de définir des priorités et des actions non parce qu’on se dit que ce sont celles-là qui rapporteront des voix, mais parce que ce sont celles-là qui correspondent aux besoins et possibilités du moment et de se déterminer non en tant que membre de tel ou tel parti mais comme personnes ou collectifs qui désirent agir concrètement pour construire ensemble un monde un peu meilleur, ici et maintenant.

Anne

Ceci dit je ne pense pas pour autant que l'abstention soit une bonne chose en soit... les élections si elles ne sont pas un levier de changement peuvent servir de frein au pire pour ménager un peu plus d'espace de liberté pour agir, ce qui est soulageant et peu faire la différence...

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Wolff - dans anne humeur du jour
commenter cet article

commentaires

hobo-lullaby 11/06/2012 22:27


Bonsoir Anne, Bonsoir Caro


Il y a des jours comme ça, oû on se dit que le changement ... c'est pas pour tout de suite. Aux vues des expériences Islandaise, Argentine et du mouvement des indignés, je me dis que le
détonateur vers un véritable changement réside non seulement dans un mouvement populaire et non encadré par les partis politiques ( comme tu l'as souligné ) mais surtout par un rejet du système
bancaire. Et c'est peut être là que ce trouve la clef des luttes dans un avenir proche. Je ne me fais pas d'illusion quand à la politique économique de Hollande, l'ennemi du monde de la finance
(sourire désabusé). Bref, la situation des peuples européens va devenir intenable comme cela l'est déjà en Grèce. Affronter le système bancaire n'est pas chose facile, surtout quand un ennemi à
la nostalgie nationale socialiste relève la tête. Pour qu'un mouvement fasse naitre une prise de conscience qu'un ailleurs est possible, c'est en rejetant les banques et leurs vols qualifiés. Et
là ou je te rejoins, la base doit dépasser la tête des partis. Et je crois que la crise qui se profile peut engendrer ce genre de réaction. Le véritable ennemi à cette réaction populaire est
l'extrème droite, ce en quoi Mélenchon a raison, même si sa "stratègie" s'est avérée grotesque.

Anne Wolff 11/06/2012 23:19



Je viens de terminer une autre traduction d'un ong article sur le Honduras, et j'en reviens comme on revient de voyage, je retrouve ce sentiment de décalage horaire que j'avais quand je suivais
chaque nuit le déroulement de la résistance du peuple contre le coup d'état. Je n'ai pas fini mon périple hondurien, mais il m'éclaire déjà beaucoup sur les questions que je meposais au sujet du
fascisme.


J'ai reçu un peu abant le tiens un  commentaire auquel je n'ai pas encore répondu sur la traduction que j'ai faite d'un autre article qu sujet su Honduras etqui évoque ce que je ressens
aussi,les liens à faire entre Honduras, Grèce et ce que nous vivons aussi.


Je ne peux pas encore l'exprimer très clairement, mais tout de même... au Honduras la dictature qui a été installée est très clairement fasciste, et c'est tout aussi clairement le département
d'état US qui l'a installée. Or ce sont les mêmes qui sévissent en Grèce où ici, il y a une gradation dans l'horreur mais ce n'est qu'un question de circonstances et d'opportunités... Je suis
tout à fait d'accord pour reconnaître que le fascisme est l'ennemi, mais si une Bécassine Le Pen ne trompe pas ceux qui sont "avertis" elle n'est qu'une partie visible d'un fascisme rampant et
masqué qui gangrène déjà toute la société.


Je cherche beaucoup en ce sens en ce moment...  et j'y réfléchi aussi, et je sens que les petites connexions se font... j'espère que je pourrai exprimer cela plus clairement
bientôt.... 


Une petite citation en primeur de le din de ma traduction :


« Le slogan que nous entendons dans les manifestations « Seul lepeuple sauve le peuple » ne
suffit pas non plus. Non, SEUL le peuple organisé à tous les niveaux de la société peut mettre en échec le fascisme et la guerre déclarée par l’empire au peuple du Honduras.


Xiomara Castro (de Zelaya) candidate aux prochaines élections présidentielles au Honduras, une grande Dame
!


C'est valable pour nous  aussi, mais incontestablement le peuple du Honduras est plus conscient,
déterminé, courageux et intelligent politiquement que nous ne le sommes actuellement


Grand merci pour ta visite....



Caroleone 11/06/2012 16:00


J'aimerais bien trouver moi-même la réponse à ta question que je me pose aussi.


Et comme j'ai de la ressource avec ma double appartenance, je me projette pas mal sur tout ce qui peut être autogestion et autonomie mais c'est bien loin de devenir populaire dans notre pays qui
a encore trop de gens aisés.


J'essaie de voir avec les jeunes qui sont au Chiapas pour relayer les luttes zapatistes sur notre territoire, en fait, c'est le seul espoir que j'ai au monde, le zapatisme....et je pense que l'on
peut mettre les idées du zapatisme en application en France et ailleurs.


Il va y avoir  Du 07 au 11.07  le 2e Forum Européén contre les grands projets inutiles imposés!


Je pense que des jeunes de mon assoc vont y tenir un stand...je ne crois pas pouvoir y aller c'est à ND des landes et je ne sais pas du tout dans quel état je serais d'ici là mais les luttes du
Mexique seront relayées.


Pareil au forum sur l'autogestion on peut glaner des contacts et des idées de projets...on pense pas mal aux APAM ect...


Ce n'est pas la révolution certes mais moi, si je renonce au vote, auquel je n'attache pas une si grande importance que ça, ce sera pour me consacrer à implulser des idées d'autogestion dans tout
ce qui peut être lieu de vie, de travail, de contact naturel etc.....


Voilà ce que mes réflexions m'ont apporté comme idée, mais je suis loin d'avoir abordé tous les thèmes comme tu l'as fait, je suis trop éparpillée en fait, alors, je ne creuse pas toujours tout
et je dois dire humblement que mes problèmes de santé m'ont pris du temps. Et heureusement que je me suis soignée naturellement, parce qu'en étant hospitalisée une semaine sur deux, je serais
bien loin de te tenir de tels commentaires.


 


Bises


 


caro

Anne Wolff 11/06/2012 17:10



Rebelotte la pluie alors que je dois nettoyer ma caravane... donc pose...


Et la question, je crois que beaucoup se la pose,tout ceux qui veulent un monde meilleur et pour qui c'est cela le combat plutôt que de ce donner de l'importance personnelle, ce sous-produit de
l'individualisme.


L'autogestion c'est fondamental et cela peut commencer, cela a déjà commencer un peu partout ponctuellement. Et chaque expérience réussie est un encouragement pour d'autres...


Les luttes Zappatistes, maisil n'y a pas qu'eux... un peu partout en Amérique Latine tu trouves des luttes et des lieux qui sont des expériences exemplaires. Comme je me replonge dans les sources
locales, je retrouve ce sentiment d'admiration pour le courage et la détermination, mais aussi pour l'intelligence qui conduitbeaucoup de ces mouvements.


Je ne croispas que les votes soient inutiles, l'abstention ils s'en fiche, cela les arrange bien...et une partie de la population se félicite tout de même d'avoir virer Sarkoy... le tout c'est de
ne pas se faire d'illusion sur les élus, il y a les pires et les (un peu ?) moins pire...il n'y a qu'au niveau local que cela peut vraiment faire la différence.


Je rigole... traiter de tous les thèmes... franchement très loin de là... simplement mes tendances naturelles et ma formation de philo m'aident pour essayer de faire la part de ce qui est
essentiel ou pas... parfois cela m'évite de me perdre dans des détails insignifiants... pas toujours..... et je râle souvent d'^tre ignare sur un tas de thèmes importants pour comprendreles
grands mouvements comme les enjeux de cette redistribution de pouvoir... monde unipolaire, monde multipolaire ou comme je le voudrais monde très très très multipolaire. Et je sens bien qu'une
attaque se prépare contre le Venezuela...mais quand et comment ? Tu verras quand j'aurai fini de traduire l'article sur le Honduras, les USA y ont six bases et accumulent les troupes et les
armes....


Bisous


Anne



Caroleone 11/06/2012 15:07


Bonjour Anne,


 


Je te remercie pour cette analyse que tu peux faire de ta Belgique certainement plus facilement que nous ici à chaud. Je vais la mettre sur mon blog en espérant que des camarades viendront nous
dire ce qu'ils en pensent. Le débat est ouvert pour le bien de tous et c'est important qu'il le soit....et moi, je n'ai franchement aucune énergie pour l'ouvrir, non pas déçue en quoi que ce soit
parce que je suis toujours assez noire en ce qui concerne les élections et je suis résignée mais épuisée physiquement et mentalement pour d'autres raisons qui viennent un peu me freiner dans mes
analyses.


Bises


 


caro

Anne Wolff 11/06/2012 15:40



bonjour Caro,


J'apprécie, beaucoup même... Belgique, france et le reste de l'Europe, je cois que nos sort sont assez liés. Tous les jours je me pose la question de comment il serait possible de fédérer ces
énergies de changement qui sont sincères (pas les autres) et qui trop souvent se combattent. J'ai lu des tonnes de commentaires pour essayer de comprendre où lebas blesse. Je suis en train de
traduire un autre article au sujet du Honduras.... pendant des semaines, nuit après nuit, j'ai observé les suite du coup d'état là-bas ai ai été impressionée par la détermination et le courage de
la résistance... et je pense qu'on a encore beaucoup à en apprendre, mine de rien, ce petit pays est exemplaire dans sa lutte.


 


J'ai passé douze ans de ma vie en France, ma fille y est née (à Verdun !), mon père y vit... j'ai des racines (génétique) en Vendée... et de coeur dans l'AIN et le Jura...j'ai presque toujours
fréquenter des gens impliqués dans le lutte politique de gauche en France, et j'y ai vu évoluer les choses en paralèles avec la Belgique...je ne comprends toujours pas les fondements de
l'histoire, mais je voisbien que ce sont les mêmes querelles stériles qui divisent la gauche. J'ai vu lors du mouvement des Indignés à Bruxelles que des tas de gens désiraient faire quelque
chose, mais que les éternelles discussion les démobilisent et les querelles de ténors les emmerdent...


La question est donc... les énergies sont là... comment faire pour qu'elles s'unissent au lieu de se diviser pendant que l'ennemi progresse ?


Si tu as la réponse, je suis preneuse.


Bisous


Anne


 


 


 



Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives