13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 06:59

 

Journée portes encore ouvertes dimanche 15 Juillet 16h à Fallot




Bonjour à tous, bonjour à toutes...

Voici quelques semaines que nous ne vous avons plus donné de nouvelles. Ces derniers jours ont été assez difficiles !
En effet tout s'est brutalement accéléré.

Tout d'abord où en sommes nous:

-La procédure judiciaire sensée nous laisser jusqu'à la mi-septembre s'est vue précipitée sous différentes pressions. En effet nous avons eu droit à la création d'une séance exceptionnelle pour nous juger et d'une séance exceptionnelle pour rendre le délibéré. Que d'honneurs.... !
Bref, le tribunal d'instance de Condom a rendu son verdict le 5 Juillet: Nous avons jusqu'au 20 Juillet pour quitter les lieux!
Cela malgré différents vices de formes et de fond (par exemple: Le Centre Contoloup Lavalée, propriétaire du hameau de Fallot, aurait du avant de lancer la procédure d'expulsion tenter une conciliation, selon le code des établissement publics administratifs)


Pourquoi ce silence:

Nous avons, ces dernières semaines tenté d'ouvrir le dialogue avec le directeur du centre et d'élaborer des propositions concrètes pour sortir de ce conflit.
Nous avons aussi tenté de prendre du recul sur la situation, beaucoup réfléchi et discuté de nos positions et des formes d'action à mener.
Aujourd'hui tout cela nous parait beaucoup plus clair.

Pendant ce temps:

Nous avons accueilli et accueillons encore plusieurs familles et leurs enfants que des travailleurs sociaux sans possibilité d’hébergement renvoient vers nous.
Nous avons, avec eux profité de ces dernières semaines pour continuer concrètement notre projet de Ferme Socio Expérimentale.
Nous avons mis en place un grand potager, un petit élevage, la bibliothèque , la salle de jeux, la friperie...



Aujourd'hui:


Le Directeur du Centre Cantoloup Lavallée (CCL) M.Lecocq, veut nous expulser par principe et non pour des raisons de trésorerie ou d'emplois menacés comme il le prétend depuis des semaines. Nous savons aujourd'hui que le seul acheteur sérieux qu'ils aient, n'est pas gêné par notre présence et nous propose de la prolonger après son achat sur le hameau. Nous ne bloquons donc pas la vente de Fallot, au contraire nous le valorisons en attendant qu'il soit vendu.

Si aucune urgence réelle n'existe pour nous expulser, alors pourquoi devrions nous accepter cette expulsion?
Aujourd'hui plusieurs familles et leurs enfants sensées vivre dans la rue ont trouvé refuge à Fallot, et nous expulser pour que Fallot reste vide encore plusieurs années est tout simplement inhumain.
Nous répétons que nous partirons le jour de la signature de l'acte, s'ils trouvent un acheteur.

Malheureusement le CCL refuse obstinément de nous rencontrer, de discuter et de trouver une solution amiable.

Peut être ignorent ils qu'en un peu plus de deux mois plus de 500 personnes sont passées nous rencontrer, discuter, nous soutenir, nous aider, danser chanter cultiver.....
Peut être ignorent-ils que nous avons à ce jour plus de 200 adhérents et soutiens.
Peut être ignorent ils que nous avons des soutiens tels que Emmaus, l’association Regar, le Secours Populaire, le 115 .
Peut être se réconfortent-ils à penser qu'il veulent expulser des truands.
Peut être oublient-ils que l'association La Paz, comme le centre Cantoloup est une association a vocation sociale. 
Nous allons leur prouver qu'ils se trompent et pour cela nous avons besoin de vous.

Si vous pensez comme nous que notre projet de Ferme Socio Expérimentale est indispensable à l'heure ou tout est incertain,qu'il permet par son aspect social et paysan de créer des perspectives et des alternatives à une société en crise, que dans l'avenir nous devrons nous réapproprier nos vies, notre alimentation, nos relations par le partage, l'entraide et la solidarité.

Envoyez nous des lettres de soutien que nous transmettrons à la préfecture, au Conseil général, et au centre Cantoloup-Lavallée.
Aujourd'hui plus que jamais venez nous rencontrer et nous aider ici à Fallot.

Rendez vous pour la journée " portes encore ouvertes" 

le dimanche 15 juillet 16h 

Pour montrer que nous ne sommes pas seuls

Nous ferons un bilan de ces deux mois intenses, nous vous ferons part des solutions que nous envisageons et que le CCL refuse d'entendre.
Comme d'habitude avec les copains et les petits plats...

Rien n'est joué, au contraire...

collectiflapaz.blogspot.fr 06.51.13.77.95/06.88.37.10.21 assolapaz@gmail.com

Remerciements et appel à manifestation festive

Ce samedi 9 juin 2012, environ 200 personnes sont venues nous rencontrer, nous soutenir, s’amuser, discuter, chanter et danser !!
On a vraiment passé un moment inoubliable et pour cela :
Merci aux musiciennes de Youshka (http://www.myspace.com/youshka23)
Merci aux musiciens de TOAD (cheztoad.fr)
Merci à Olivier pour son spectacle et encore désolé que finalement personne n’ait voulu lui acheter ses conneries !!  ;-)
Merci aux copains pour la projection sur les luttes de réappropriation à Somonte en Andalousie et au méxique.
Merci à la canaille du midi pour ses chants … et merci à Thierry pour les jeux que les enfants se sont fait le plaisir de désosser.
Merci aux copains et voisin pour nous avoir aidés à tout préparer.
Merci aux absents qui étaient quand même avec nous.
Merci à tous et à toutes de nous soutenir dans cette lutte joyeuse, mais difficile.
Si vous avez des photos ou des vidéos vous pouvez nous les envoyer à cette adresse : collectiflapaz@gmail.com
Nous les publierons bientôt avec les nôtres sur le blog. (collectiflapaz.blogspot.fr)

Malheureusement, ni le propriétaire, le directeur et du Centre Contoloup Lavallée (CCL) qui demande notre expulsion, ni le fraichement réélu Député, Président du Conseil Général du Gers Philippe Martin n’étaient là pour constater que ce que nous proposons et la manière dont nous le proposons intéresse pas mal de monde et fonctionne.

 

Nous souhaitons que le CCL retire sa procédure d’expulsion et que soient engagées des négociations afin de trouver une solution, permettant à l’association La Paz de pérenniser son action sur le hameau de Fallot. Nous savons que des solutions existent qui permettraient au CCL de ne pas être pénalisé financièrement, mais nous savons aussi que ces solutions impliquent l’Etat, dans le financement du CCL, duquel il s’est complètement désengagé.

 

Ce n’est pas la voie qui est engagée actuellement, au contraire même, puisque le tribunal va se réunir en séance extraordinaire le 25 juin pour juger notre affaire au plus vite. C’est pour cela que nous allons avoir besoin de votre soutien pour pouvoir continuer nos actions.

 

Nous avons besoin de lettres qui témoignent du sérieux et de l’intérêt de notre projet. Si vous désirez nous faire ces témoignages contactez nous au  06.51.13.77.95.

 

Un nouveau lieu de partage dans le Gers

 

lapaz.jpg

 

Appel du collectif LA PAZ, 
qui a réquisitionné un hameau 
et 5 hectares dans le Gers
(extrait)

« [...] Depuis le 22 avril, nous avons réquisitionné le hameau de Fallot, 
à l'Isle-Bouzon, dans le Gers, et à une dizaine (adultes, enfants, salariés, étudiants, paysans, précaires...) proposons ici et partout autour, avec nos voisins, nos amis et tous ceux qui nous entourent, de mettre en place et de préserver, tout ce qui nous paraît essentiel et qui disparaît chaque jour.

Nous proposons un lieu dans lequel...


• Par la mise à disposition d'espaces et d'outils, nous voulons créer
et recréer à une échelle locale un réseau d'entraide et de partage.


• Par la mutualisation de moyens matériels, nous voulons rompre
avec des habitudes consuméristes, individualistes et de gaspillage.


• Par l'élaboration, l'amélioration et l'apprentissage de techniques,
nous voulons construire, réparer et concevoir de manière pérenne, non polluante
et intelligente, tout ce qui constitue une nécessité ou un progrès.


• Par une gestion cohérente et réfléchie des déchets,
nous voulons limiter l'impact sur notre environnement.


• Par la mise en question des rapports humains établis, nous voulons gérer,
discuter et prendre des décisions de manière collective.


• Par l'ouverture, l'accueil et l'organisation d’événements culturels, festifs, ludiques et sportifs, nous voulons nous réapproprier un lien social et humain, indispensable au bonheur.


• Par le travail de la terre, respectueux des sols, des cycles, des saisons et du vivant.


• Par l'élevage, par l'échange et le troc, nous voulons nous alimenter
de manière saine et variée.


• Par la recherche et le développement de médecines multiples,
nous voulons appréhender différemment la maladie, le soin et la santé.


• Par l'échange, la critique et la réflexion, nous voulons partager et transmettre nos savoirs.

Pourquoi ici ?


Nous avons choisi Fallot car c'est un lieu où nous pourrions concentrer notre énergie,
nos savoirs et nos compétences pour proposer rapidement un lieu ouvert. En effet,
les 5 hectares de terres permettent la mise en place de cultures vivrières et d'élevages pour garantir une alimentation saine, variée et peu coûteuse à ceux qui y participent (création d'une ADAP – association pour le développement d'une agriculture participative). Une partie de ces terres sera aussi utilisée pour la formation, l'apprentissage et la transmission de techniques d'agriculture paysanne et naturelle. Enfin, ils constituent un moyen pour proposer des denrées, à un prix qui soit accessible à tous.

Les 1000 m² d'habitations permettent d'accueillir non seulement un certain nombre d'habitants permanents mais aussi, dans les cinq gîtes autonomes, de proposer un accueil temporaire pour des familles en difficulté. Une grande partie des bâtiments sera surtout dédiée aux activités. Les nombreux espaces seraient autant d' espaces ouverts à toutes les propositions des voisins et des associations locales œuvrant pour le partage, l'entraide, la formation et la culture accessible au plus grand nombre. D'ores et déjà, nous proposons ici une bibliothèque, un atelier, une salle de projection et de concert, une friperie, une salle de jeux, le tout participatif et à prix libre.

Ce lieu appartient à une structure publique. Le Centre médico-social Contoloup Lavallée (CCL) a acheté le hameau pour en faire un lieu de formation et d'apprentissage, mais au vu d'une situation financière catastrophique et faute de financement public, le centre n'a pu en faire usage pendant sept ans et se retrouve aujourd'hui dans l'obligation de le revendre. Cette vente est sensée renflouer provisoirement les déficits de la structure. Cependant, le CCL a déjà perdu 70 emplois ces dernières années, et ce, malgré des grèves et une forte mobilisation pour tenter de faire augmenter la contribution de l'Etat dans son financement. Ce dernier subventionne pourtant allègrement les grosses entreprises privés et le secteur de la finance. Ce n'est au final qu'une question de choix, et le CCL n'est autre qu'une des nombreuses victimes des politiques de destruction du service public.
Le CCL ne pourrait préserver ses emplois et son action, sans mettre à contribution l'Etat. C'est pourquoi nous pensons que l'initiative La Paz devrait être pérennisée par
un financement public au profit du CCL.

Nous avons aussi choisi "Fallot", car ce lieu a été bâti par des femmes et des hommes qui n'ont jamais reçu aucun salaire. Les anciens de l'association d'aide aux toxicomanes Le Patriarche, qu'ils aient volontairement donné de leur temps et de leur énergie pour ce lieu, ou qu'ils aient été abusés et exploités, ont bâti cet endroit afin qu'il serve à accueillir et aider des gens. Le vendre serait donc un mépris de leur travail et de leur volonté.
Nous avons choisi "Fallot" parce que ce lieu doit absolument rester d'utilité publique !!!

Nous appelons tous les habitants du village de l'Isle-Bouzon et des environs, tous les salariés du CCL et leurs familles, tous les anciens du Patriarche et tous ceux qui souhaitent faire de Fallot un lieu ouvert à toutes et à tous, à nous rejoindre, pour exiger que ni les salariés du CCL ni l'association La Paz ni les usagers des deux associations ne soient
les victimes d'une crise, qui fait la misère des uns pour le profit des autres.

 

fallot1.png

 

 

 

 

 

Si vous souhaitez nous aider : 

• Vous pouvez écrire au Conseil général du Gers, au Conseil régional de Midi-Pyrénées, à l'Agence régionale de la santé, à la préfecture du Gers... pour exiger que soit immédiatement financé le Centre Contoloup Lavallée pour permettre que l'initiative La Paz, puissent continuer d’exister. Car l'Etat doit soutenir les initiatives solidaires et non les banques.


• Vous pouvez écrire également à la direction du CCL, pour qu'ils entendent combien de personnes soutiennent l'initiative La Paz et les salariés du CCL dans leur lutte. Exigez qu'ils retirent immédiatement la demande d'expulsion à l'encontre de l'association La Paz. Vous pouvez aussi imprimer la pétition sur le site du collectif, la remplir et nous l'envoyer.


• Vous pouvez prendre contact avec nous, nous rencontrer et participer directement à cette aventure. Venez nombreux ici à Fallot pour nous aider dans notre projet et notre lutte. Vous pouvez surtout diffuser très largement cet appel pour créer un mouvement qui soutient et s'approprie ces pratiques.

 

 

 

fallot2.png

 

 

 

A tous ceux et celles qui ne veulent plus être dépossédés de leurs vies.
A tous ceux et celles qui veulent bâtir un nouveau monde, le monde d'après... »

LA PAZ 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives