24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 21:19

 

 

Des couvertures infestées de varioles pour exterminer massivement les natifs afin de s’approprier leurs territoires à l’usage de l’uranium appauvri pour rendre humainement inhabitables des régions riches en ressources naturelles (Usa recherches sur les armes radioactives, rapports déclassifiés en 2007 ) en passant par l’usage du Zyklon B et celui de l’agent orange, entre beaucoup d’autres exemples, une continuité se manifeste dans le comportement du gouvernement des Etats-Unis, démontrant son absolu manque de respect pour la vie humaine. Ce n’et pas que seulement du racisme puisque s’il le juge nécessaire il n’hésite pas à sacrifier ses soldats.

Depuis toujours, il arrive à dissimuler derrière des discours d’une incroyable hypocrisie qu’il assène avec toute l’assurance de la mauvaise foi assumée, rebaptisant ses crimes de noms « charitables » qui ^permettent des les faire accepter par un public crédule… alors que tout démontre qu’ils (ces gouvernements successifs et ceux qui en coulisse en tire les ficelles) sont les plus grands fabricants, promoteurs et utilisateurs d’armes de destruction massive, aujourd’hui encore.

Il est plus que temps d’en finir avec les mensonges, les hypocrisies, les demi-vérités… et de juger selon les mêmes critères qu’ils imposent aux autres ces criminels de lèse-vie… c’est pour nous tous, une question de survie.

 

 

Le traitement des sans-papier mexicains, un exemple pour les nazis

Par Javier Sanz, le 21 juin 2013

La loi d’Immigration des Etats-Unis de 1924 a servi de source d’inspiration aux nazis dans leur macabre projet de torturer et assassiner tout un peuple sous prétexte de la supériorité de la race aryenne. Sous protection de cette loi fut élaboré un manuel pour ne pas permettre l’entrée aux Etats-Unis aux « imbéciles, idiots, personnes débiles mentales, personne de constitution inférieure, psychopathes, fainéants, défectueux physiques, alcooliques chroniques, polygames, anarchistes, homosexuels, malades contagieux, prostituées, âgés de plus de 16 ans qui ne savent pas lire… » Les immigrants, considérés comme potentiels porteurs de maladies, devaient être inspectés et désinfectés au passage de la frontière… on leur tondait la tête, les dénudait et les baignait avec de l’essence ou du kérosène pour les désinfecter. Hitler fit l’éloge de cette loi et importa l’usage de ces techniques.

Despiojar 

Dans la prison d’El Paso (Texas) en 1916, ils obligeaient les prisonniers (immigrants illégaux) à se dénuder et à se baigner dans des bassines pleines d’essence, de formaldéhyde et de vinaigre. Le 5 mars de cette même année, en plein processus de désinfection, quelqu’un alluma une allumette… 26 personnes moururent. Les medias dirent que ce fut un accident et que chacun était dans sa cellule.  

Ce ne fut que des années plus tard que l’on sut ce qui c’était vraiment passé. Pour faciliter ce contrôle, des centres de désinfection furent crées et rien que pour la frontière d’El Paso avec Ciudad Juarez 127 000 mexicains furent inspectés jusqu’en 1929. En 1920, à cette même frontière, commença l’usage du Zyklon B comme désinfectant pour éliminer les puces, poux, tiques… [le Zyklon B est un pesticide à base de cyanure qui s’utilisait pour éliminer les insectes et les rongeurs, tellement efficace que 4 grammes peuvent causer la mort d’une personne]. Plusieurs « camps de quarantaine » furent installés où les mexicains illégaux avaient la tête rasée et étaient désinfectés au Zyklon B. Il était également soumis à diverses épreuves d’intelligence, comme des additions simples ou monter des puzzles, pour s’assurer que le migrant n’était pas imbécile.

 

Gasear

Le journaliste Paul Spike écrivit dans le journal britannique The First Post…

Les produits chimiques utilisés pour désinfecter et épouiller à la frontière avec le Mexique furent responsables de la mort de milliers de personnes, de malformations fœtales, de cancer….

Selon le Dr John Tappan…

Des familles entières furent exterminées par le Zyklon B à la frontière mexico-étasunienne.

 

Comment cela arriva-t-il dans l’Allemagne de Hitler ?

L’usage du Zyklon B inspira le Docteur Gerard Peters pour produire ce gaz en masse à la fin « d’éliminer des pestes ». En 1938, Peters se convertit en président de la firme DEGESCH qui commercialisa ce produit, et publia un article sur l’usage du gaz sur les immigrants mexicains dans la revue allemande « Anzeiger für Schädlingskunde » avec des photographies de policiers « nettoyant » les immigrants mexicains. Ce ne fut qu’une question de temps avant que les nazis adoptent ces pratiques dans leurs camps d’extermination. Peters fut jugé à Nuremberg et condamné, mais dans un second jugement en 1955, il fut absous.

Une note d’Hitler datée de 1924 disait…

En comparaison de la vieille Europe qui a perdu une quantité infinie de son meilleur sang à travers la guerre et l’émigration, la nation [Etats-Unis] apparaît comme un peuple jeune et de race sélectionnée. La nation elle-même, motivée par les théories de ces propres chercheurs raciaux, établit des critères spécifiques et sélectifs pour l’immigration […] Qu’un immigrant puisse fouler le sol étasunien dépend de prérequis raciaux spécifiques ainsi que d’un certain niveau de santé…

En Europe, près de 6 millions de juifs furent assassinés avec le Zyklon B dans les camps d’extermination à l’image et la ressemblance des méthodes utilisées par les Etats-Unis à la frontière du Mexique. Malheureusement nous n’avons que peu de données sur le nombre des victimes mexicaines.

 

Colaboración de Edmundo Pérez.
Fuente e imágenes:
An Underground Cultural History of El Paso and Juarez, 1893-1923

Traduction Anne Wolff

Source en espagnol

El trato a los indocumentados mexicanos, un ejemplo para los nazis        

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Wolff - dans Métastases du nazisme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives