17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 06:56

 

 

Neil Clark

Je suis confus. Il y a quelques semaines, nous avons appris en Occident l’occupation des bâtiments du gouvernement en Ukraine était une très bonne chose. Ces gens, nous ont dit nos dirigeants politiques et l’élite des commentateurs dans les médias, étaient des « manifestants pro-démocratie ».

Le gouvernement américain avait mis en garde les autorités ukrainiennes contre l’utilisation de la force contre ces « manifestants pro-démocratie », même si, selon les images que nous avons vues, certains d’entre eux étaient des néo-nazis qui lançaient des cocktails Molotov et d’autres choses sur la police et cassaient des statues et mettaient le feu aux bâtiments.

Maintenant, quelques semaines plus tard, on nous dit que les gens qui occupent les bâtiments du gouvernement en Ukraine ne sont pas « des manifestants pro-démocratie », mais des « terroristes » ou des « militants ».

Pourquoi l’occupation de bâtiments officiels en Ukraine était-elle une très bonne chose en Janvier, mais une très mauvaise chose en Avril ? Pourquoi l’utilisation de la force par les autorités contre les manifestants était-elle totalement inacceptable en Janvier, mais acceptable maintenant ? Je le répète : je suis confus. Quelqu’un peut-il m’aider ?

Les manifestants anti-gouvernementaux en Ukraine au cours de l’hiver ont reçu la visite de plusieurs hommes politiques occidentaux de premier plan, y compris le sénateur américain John McCain, et Victoria Nuland, du Département d’Etat américain, qui ont distribué des cadeaux. Mais il y a eu de très grandes manifestations anti-gouvernementales dans de nombreux pays d’Europe occidentale au cours des dernières semaines, qui n’ont reçu aucune aide de la sorte, ni de la part de telles personnalités ni de la part de l’élite des commentateurs des médias occidentaux. Pas plus que les manifestants n’ont reçu de cadeaux de la part des fonctionnaires du Département d’Etat américain.

S’ils étaient si favorables aux manifestations antigouvernementales en Europe, et qu’ils les considéraient comme la forme la plus pure de la « démocratie », McCain et Nuland ne montreraient-ils pas la même solidarité avec les manifestants de Madrid, Rome, Athènes et Paris ? Je suis confus. Quelqu’un peut-il m’aider ?

Il y a quelques semaines, j’ai vu une interview du secrétaire d’Etat américain John Kerry qui a dit : « On ne peut pas envahir un autre pays sous de fausses prétextes pour faire valoir ses intérêts. » Mais je crois me rappeler que les Etats-Unis ont fait exactement cela à plusieurs reprises au cours des 20 dernières années.

Est-ce que les affirmations sur les armes de destructions massive en Irak n’étaient que le fruit de mon imagination ? Étais-je en train de rêver en 2002 et début 2003 lorsque les politiciens et les experts néo-conservateurs sont venus tous les jours à la télévision pour nous dire, à nous la plèbe, que nous devions entrer en guerre avec l’Irak en raison de la menace posée par l’arsenal de Saddam ? Pourquoi est-ce qu’un vote démocratique en Crimée sur l’opportunité de rejoindre la Russie est jugé pire que l’invasion meurtrière de l’Irak - une invasion qui a coûté la vie à près de 1 million de personnes ? Je suis confus. Quelqu’un peut-il m’aider ?

Nous avons également été informés très solennellement par les politiciens occidentaux et les « experts » dans les médias que le référendum en Crimée n’était pas valide parce qu’elle s’est déroulée sous « occupation militaire. » Mais je viens de regarder la couverture des élections en Afghanistan, qui se sont tenues sous occupation militaire, et qui ont été saluées par des personnalités occidentales, comme chef de l’OTAN Anders Fogh Rasmussen, comme un « moment historique pour l’Afghanistan » et un grand succès pour la « démocratie ». Pourquoi le vote en Crimée est-il rejeté, mais celui en Afghanistan célébré ? Je suis confus. Quelqu’un peut-il m’aider ?

Le cas de la Syrie aussi est assez déroutant. On nous a dit et on nous dit encore que les groupes islamiques radicaux terroristes constituent la plus grande menace pour la paix, la sécurité et notre « mode de vie » en Occident. Que Al-Qaïda et d’autres groupes doivent être détruits : que nous avions besoin de leur mener une implacable « guerre contre le terrorisme ». Pourtant, en Syrie, nos dirigeants ont pris le parti de ces groupes radicaux dans leur guerre contre un gouvernement laïque qui respecte les droits des minorités religieuses, notamment les chrétiens.

Quand les bombes d’Al-Qaïda ou leurs affiliés explosent en Syrie et que des innocents sont tués, il n’y a aucune condamnation de la part de nos dirigeants : leur seule condamnation a été celle du gouvernement syrien laïque qui se bat contre des islamistes radicaux et que nos dirigeants et commentateurs dans les médias sont désespérés de voir tomber. Je suis confus. Quelqu’un peut-il m’aider ?

Ensuite, il y a les droits des homosexuels. On nous dit que la Russie est un pays très mauvais et arriéré parce qu’elle a adopté une loi contre la promotion de l’homosexualité auprès des mineurs. Pourtant, nos dirigeants qui ont boycotté les Jeux Olympiques d’hiver à Sotchi en raison de cette loi visitent les Etats du Golfe où les homosexuels peuvent être emprisonnés et même exécutés, et embrassent chaleureusement les dirigeants là-bas sans jamais soulever la question des droits des homosexuels.

L’emprisonnement ou l’exécution des homosexuels est sûrement bien pire qu’une loi qui interdit la promotion de l’homosexualité auprès des mineurs ? Pourquoi, s’ils sont véritablement préoccupés par les droits des homosexuels, nos dirigeants attaquent-ils la Russie et pas les pays qui emprisonnent ou exécutent les homosexuels ? Je suis confus. Quelqu’un peut-il m’aider ?

On nous dit dans de nombreux articles que le parti ultra-nationaliste hongrois Jobbik est très mauvais et que sa montée est une cause de grande préoccupation, même s’il n’est pas au gouvernement, ni susceptible de l’être un jour. Par contre, des néo-nazis et ultra-nationalistes occupent des postes dans le nouveau gouvernement de l’Ukraine, que nos dirigeants Occidentaux soutiennent avec enthousiasme et les néo-nazis et l’extrême-droite ont joué un rôle clé dans le renversement du gouvernement démocratiquement élu de l’Ukraine en Février, une « révolution » encouragée par l’Occident. Pourquoi les ultra-nationalistes et des groupes d’extrême-droite sont-ils inacceptables en Hongrie, mais tout à fait acceptables en Ukraine ? Je suis confus. Quelqu’un peut-il m’aider ?

On nous dit que la Russie est une puissance impérialiste agressive et que la préoccupation de l’OTAN est de s’opposer à la « menace » russe. Mais j’ai regardé une carte l’autre jour et j’ai bien vu beaucoup de pays proches (ou limitrophes) de la Russie qui sont membres de l’OTAN, l’alliance militaire dirigée par les Etats-Unis et dont les membres ont bombardé et attaqué de nombreux pays au cours des 15 dernières années, mais par contre je n’ai pas vu un pays proche des Etats-Unis qui faisait partie d’une alliance militaire avec la Russie, ni des bases militaires ou des missiles russes situés dans des pays limitrophes ou proches des États-Unis. Pourtant, c’est la Russie, nous dit-on, qui est « agressive ». Je suis confus. Quelqu’un peut-il m’aider ?

Neil Clark

http://rt.com/op-edge/west-leaders-ukraine-democracy-600/

Traduction « tu vois Neil, je me posais justement les mêmes questions » par VD pour le Grand Soir avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles.

URL de cet article 25221
Pour ceux qui penseraient encore que la Russie est la puissance belliqueuse, de quoi remettre les horloges à l'heure :

OTAN/RUSSIE - Sergueï Lavrov : « Toutes ces années, nos partenaires occidentaux nous ont menti »

Pour ceux qui ne comprennent pas comment la presse s'est transformée en arme de guerre

Ukraine - ENORME: le département d’état américain a diffusé aux rédactions européennes un argumentaire anti-russe!

Le Général Breedlove aux pays de l’Europe de l’Est : sauve qui peut !


Et autres articles qui font le tour de la question sur CAP 2012

Je ne suis pas confuse, je suis scandalisée et triste, avec cette rage sourde qui me prend quand je sais que des peuple sont menacés par la destruction quand ils s'opposent ou font obstacle simplement aux intérêts de Washington qui sont tout aussi contraires à ceux des peuples de l'Union Européenne. Et la passivité tolérante avec laquelle la "majorité silencieuse" contemple le massacre de la démocratie et de la liberté, ailleurs, ne songe même pas qu'une solidarité des peuples est le seul moyen d'en finir avec la destruction qui s'empare de nous aussi, me désole. Ce sont les mêmes qui assassinent en Afrique, en Amérique, en Asie, en Europe... les mêmes qui usent du monde comme de leur jouet et des peuples comme les enfants royaux des sociétés les plus perverses usaient de leurs esclaves, et peu importait s'ils étaient fous, sadiques et complètement insensibles. Et comme toujours ce qui me fait le plus mal, ce sont les enfances volées, les enfances détruites, les enfances livrées à la terreur.

Les militants de la fédéralisation de l'Ukraine ne sont pas différents de ceux - rares en fait - qui dans les années d'occupation nazie ce sont levés pour défendre cette liberté, notre humanité que nous laissons aujourd'hui détruire avec beaucoup de complaisance. Ce sont les mêmes que ceux que nous considérons aujourd'hui comme nos héros, ceux qui nous ont permis de vivre quelques décennies de bien-être et de dignité. C'est bien fini !


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives