11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 11:23

 

 Ouf, enfin ! J’en ai fini avec cette traduction au sujet de l’Opération Condor. Cela a été dur, pénible même, non pas pour la traduction en soi, mais par tout ce qu’elle évoquait, le cortège de fantômes qui attendent toujours qu’on leur rende justice, les disparus que l’on retrouve ou pas, comme restes décomposés que les familles doivent tenter d’identifier… à quelques fragments de vêtements, contenu de poches encore discernables… et non, ce n’est pas lui ou elle, et il faudra recommencer alors que tous le savent, il n’y a plus d’autre espoir que la confirmation de l’évidence, et celui de peut-être donner une sépulture décente à un être aimé, de mettre fin à l’angoisse pour entamer le deuil.

Le photographe Gervasio Sanchez qui a parcouru le monde de l’Irak au Kosovo, et une grande partie de l’Amérique Latine rendant compte des charniers de l’abomination, raconte les familles divisées, les enfants qui en veulent aux parents qui les négligent pour se consacrer à la recherche puis à la mémoire des seuls disparus, les divorces entre celui ou celle qui voudrait pouvoir oublier et celui ou celle qui ne le peut et affronte au quotidien l’obsession angoissée du besoin de savoir.

Il y  avait aussi, pendant que je traduisais, les échos des cris de l’Amérique Latine torturée, qui résonnait entre les mots… j’ai publié récemment deux textes qui rendent compte de ces  horreurs en détails… heureusement ils étaient en français, je n’ai pas eu à creuser les montagnes de souffrances mot par mot jusqu’à la nausée.

Existe-t-il un mot pour qualifier le massacre de tous ceux qui dans une région du monde ont eu une pensée divergente de celle imposée par un Empire avide de piller un continent, de le réduire à sa merci… et un mot ne réduirait-il pas cette souffrance au cadre facile et banal comme ce génocide tellement rabâché qu’il ne suscite plus l’empathie du public et provoque même parfois cette lassitude qui vient de l’éternelle répétition du même.

Je pense qu’il n’est pas possible connaissant cette partie de l’histoire d’ignorer de quoi est capable cet empire… des mots comme conspiration prennent un autre sens quand on a conscience de cette conspiration menée pendant des décennies contre chacun de ceux qui a voulu lutter contre la colonisation et ses exactions et qui furent poursuivis et assassinés jusque dans leur retraite d’exil.

Il y a dans cette volonté que j’ai de transmettre cette histoire, dont j’ai compris à ma grande surprise qu’elle restait ignorée de beaucoup d’entre nous, bien sûr une part réservée au devoir de mémoire. J’ai essayé de relayer tant que j’ai pu des textes nous informant sur ce qui se passe en Colombie, pays qui n’a jamais rompu avec ce qui est devenu une tradition de l’horreur.

Mais il y a aussi, le désir que chacun comprenne ce que redoute aujourd’hui les habitants de l’Amérique Latine en lutte pour un monde meilleur qui fasse place à la souveraineté des peuples et à l’autodétermination des personnes quand toujours plus nombreux sont ceux qui lancent ce cri d’alarme : « Ils reviennent ! Faites le savoir. Faites connaître notre angoisse mais aussi notre détermination à ne pas laisser faire cette fois ! Nous défendrons la souveraineté conquise de notre continent, nous défendrons la beauté de ce que nous construisons, ce monde du Bien Vivre »

J’ai donc essayé de faire revivre ce cri des disparus aussi pour donner sens à celui des vivants en danger.  Pour que chacun puisse comprendre de quelle menace il s’agit. Il sont là, les Escadrons de la Mort, ils sont revenu au Honduras, ils sévissent au Mexique, ils se préparent au Chili, au Pérou,… à présent eu Paraguay - ils déferlent de toute part et instruisent les répresseurs locaux à leurs techniques de tortures et de contre-insurrection, améliorées par les tueries d’Irak, d’Afghanistan, et d’ailleurs - ils sont tranquillement installé aux Malouines attendant de fondre sur leur proie, un continent riches en ressources naturelles et surfaces cultivables que voudraient accaparer, qu’accapare déjà l’agro bizness… combien de paysans déjà chassés de leur terre, plus de 5  million pour la seule Colombie, combien de leaders paysans et de ceux qui les soutiennent assassinés dans ce même pays, au Honduras, au Brésil, au Mexique ? Ce ne sont pas des faits isolés, mais une grande menace qui se précise et menace de passer à nouveau un seuil vers le haut dans l’intensité de l’horreur, de la violence, de la destruction. Ce ne sont pas de vagues fantasmes conspirationistes mais bien le rendu d’un présent qui s’enracine dans un passé récent de terreur, qui n’a jamais cessé d’exister, avait seulement diminué d’intensité et reculé les limites de ces champs géographiques d’actions sous la pression des peuples en lutte pour leur souveraineté et pour la nôtre aussi puisque leurs ennemis sont les nôtre et que les modèles innovants que proposent ces peuples en pleine croissance de créativité autant dans les manières concrètes d’habiter la planète, que dans la croissance des modes d’organisation structurées, locaux, régionaux continentaux, générant une conscience politique partagée et en pleine création de la pensée politique qui les accompagne. Un Bien Vivre qui pourrait devenir aussi le nôtre pour autant que nous condescendions à descendre de nos piédestaux fissurés, prêts à s’écrouler pour tendre l’oreille et tourner le regard vers les peuples qui édifient une nouvelle civilisation, celle du Bien Vivre Ensemble, dans le respect et la dignité de chacun et chacune et de la Terre qui est notre foyer.

 

A ces sujets (* indique les inédits en français) :

Le FBI et l’Opération Condor*

Militarisation impérialiste : nouveaux masques pour de vieux projets*

"Culture Stratégique" : le Commandement Sud et la militarisation des universités*

Amérique Latine : L’avancée irrésistible de la militarisation

Les réseaux sociaux d'Amérique Centrale disent non à l'UE*

Honduras 3 ans de RESISTANCE !!!

Honduras, l'histoire d'une refondation d'un pays en marche vers la démocratie directe et l'équité 1*

Impérialisme et violence en Colombie*

Fondements nazis d'une certaine opposition vénézuelienne

Honduras : le sang répandu n'est pas négociable

Le pacifisme de l’Empire, au Honduras comme ailleurs :OPTOR et ses contre révolutions*

Il faut fermer l'école des Amériques et arrêter la militarisation des polices et des territoires*

L’intervention criminelle des Etats-Unis au Honduras, au Mexique et en Amérique Centrale

L'Equateur met fin à sa participation à "l'Ecole des Amérique"

Paraguay : Monsanto, USAID et le renversement du gouvernement*

Paraguay : Destitution de Lugo, manœuvre politique des Etats-Unis*

Bolivie : le scénario du coup d’Etat et la victoire populaire et paysanne*

La tentative de coup d'état se poursuit en Bolivie

SIP, cartel de la désinformation en Amérique*

Paraguay le pays de l'ordre noir

Mexique, l'état politico-militaire assassine, déporte,emprisonne. Le peuple résiste : Montes Azules

Offensive impérialiste sur l'Amérique Latine : l'Argentine

USAID et cie et les coups détats de l'administration US du 21ème siècle : Haïti et le Honduras

Usaid : déstabilisation et espionnage, des piliers de la guerre globale

Les griffes du Pentagones déchirent le Honduras 1*

Les griffes du Pentagone déchirent le Honduras 2*

Honduras 3... zoom sur les meurtres de la DEA(mis à jour 10 -06-12)

Honduras, de quel côté sont les Etats-Unis? 1*

Honduras, de quel côté sont les Etats-Unis? 2*

Les paramilitaires « Aigles noirs » menacent de tuer les membres de la Marche Patriotique de Colombie

Quand l’opposition au monopole capitaliste devient "délit de rébellion" : Les prisonniers politiques en Colombie entre torture et invisibilisation

 

Bolivie : Pour tordre le cou aux rumeurs

« J’ai demandé une arme pour me défendre » Rafael Correa

Honduras : Harpie Clinton, sinistre putschiste.

Mémoire oubliée d'un passé récent, d'un présent menaçant, d'un avenir possible

Amérique Latine : plus jamais ça !!! procès des bourreaux du Guatemala

Saura-t-on jamais où est passé Lovinsky Pierre Antoine ?

Mexique - Villes rurales durables: "Droits violés, paysans urbanisés"

Colombie : les damnés du pétrole

Colombie ; quand l'armée tuait "pour faire du chiffre"

Via Campesina a Rio... un autre monde en marche

50 000 personnes à Rio contre le néolibéralisme vert

Résistance à la biopiraterie, un combat qui nous concerne TOUS

Agriculture urbaine en Amérique Latine

Honduras : Utopia, centre des rencontres, de l'amitié et des rêves concrétisés de la COPINH

AMÉRIQUE LATINE – Souveraineté alimentaire : initiatives venues de la base.

Venezuela : pays de bonheur

Rio+20 : comment multinationales et marchés financiers comptent s’accaparer la nature

La nouvelle doctrine d’Obama : un plan en 6 points pour une guerre globale. Ou comment mettre la planète à feu et à sang.*

et beaucoup d'autres textes qui concernent l'Amérique Latine mais aussi les enjeux qui nous sont communs, et un suivi au jour le jour (ici nuit après nuit) pendant deux mois du coup d'état  au Honduras et de ses suites immédiates avec tout mon respect pour le peuple du Honduras, sa dignité, sa détermination et sa créativité dans des formes originales de résistance qui unissent tout un peuple face aux escadrons de la mort, hier comme aujourd'hui, payant sa ténacité du prix du sang et de la douleur mais ne renonce pas, un peuple en lutte, uni, dont la conscience politique devrait susciter le respect et l'admiration de tous ceux qui aimeraient résister à l'implacable avancée de l'Empire... 


Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Wolff - dans Sud Amérique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives