15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 11:38

 

La COPINH Consejo de Organizaciones Populares e Indígenas de Honduras nous montre l'exemples s'une lutte qui associe le combat politique qui se fonde dans la construction quodinienne du monde que nous voulons. Il est temps que nous en prenions de la graine, l'alternative ne se construit pas à coups de théorie qui se perdent dans le vent, elle a besoin de base concrètes qui permettent l'expérience d'un autre monde, sa construction conrète et qui donne aux luttes les moyens de l'autosuffisance, voici donc

 

Utopia

 

el centro

 

 

Chère compagnonnes et compagnons,

Nous vous écrivons pour partager avec vous tous le plus récent rêve de COPINH, Le Centre de Rencontres et d’Amitié UTOPIA

Qu’est-ce donc que ce centre de Rencontres et d’Amitié UTOPIA ?

L’Utopie sera ce que nous en créerons ; la manifestation de nos efforts, initiatives, travail, créativité et rêves collectifs. Ce sera un espace de rencontre entre les personnes, les communautés, les idées, les luttes, les propositions et les rêves. Ce sera un espace ouvert à toutes et tous ceux qui rêvent d’un monde plus juste dans lequel plusieurs mondes pourraient entrer, parce que un autre monde est possible seulement en le construisant ici même, semant collectivement sur nos terres nos semences créoles de liberté, de justice, de paix, de mémoire, de communautés.

 

 


Au cœur d’Utopia, il y a la construction, un grand édifice qui servira de centre de formation, un lieu propice pour réaliser des forums,  rencontres, et échanges. Au cœur d’Utopia, il y a aussi un espace pour dormir, rêver, cuisiner, manger et partager la vie quotidienne en communauté. Il y a également des espaces pour une bibliothèque,  pour un centre de documentation, un musée de la culture Lenca et d’autres initiatives qui serviront de point de référence et d’apprentissage pour les communautés, organisations et personnes qui participent à la Utopia avec le COPINH. Le groupe de femmes GUINAKIRINA disposera de son espace pour les femmes qui en auront besoin et afin d’y développer des ateliers, des rencontres et des activités artistiques de toutes formes. Ce sera aussi un lieu de refuge pour les femmes et les hommes victimes de persécutions et violences policières.

 

 


Autours des installations il y a des terres, des bois, de l’eau, de l’eau et des arbres fruitiers. Là se dérouleront toutes sortes d’activités, comme l’agriculture organique soutenable restaurant la diversité de nos semences natives, la culture de plantes médicinales, engrais organiques, l’élevage de poules indigènes, la transformation de pêches dans diverses productions comme des confitures et du vin. Loin d’emmener ces activités dans d’autres directions, il s’agit de partager et enrichir les grandes connaissances et expériences de nos communautés, parce que ce qu’on appelle « alternatives », ce n’est rien d’autre que nos traditions. Il y aura un espace mystique et un bois pour la méditation, la réflexion, et les cérémonies Lenca, et un autre espace pour les enfants pour y jouer et raconter des contes. Le ruisseau et la petite lagune pourront devenir une pêcherie, enfin, les possibilités sont aussi infinies que nos rêves et nos idées.

 

 


Bon, pourquoi ce centre UTOPIA ?

Notre espace tant physique que mental est toujours plus individualisé, réduit, privatisés. Ils se sont appropriés et sont devenus maîtres de nos bois, de nos minéraux, de notre culture, de nos connaissances et de nos manières de penser et de vivre, de nous organiser ; nous étions laissés sans espace, jusqu’à ce que nous ne puissions plus faire les choses selon nos propres termes. Le centre de Rencontre et Amitié Utopia sera la récupération et la construction d’un espace collectif à nous, d’un dialogue entre toutes celles et ceux qui le partageront, où pourront se mettre en pratique nos alternatives (et traditions) au système contre lequel nous luttons quotidiennement et un point stratégique pour renforcer les liens entre divers secteurs de la lutte populaire au Honduras.

 

 


Le centre Utopia est une clé aussi pour l’auto soutenabilité de notre organisation COPINH. En dehors de la nourriture et des médecines que nous produirons pour notre consommation, les produits de la terre et des ateliers se vendront pour appuyer le Centre et l’organisation. Le centre sera à disposition des organisations et réseaux en affinité, il sera aussi mis en location comme centre de formation pour les ONG et institutions, contribuant ainsi à l’auto financement de COPINH. Ce qui nous permettra plus d’autonomie dans le développement de notre organisation, de nos communautés et de nos  luttes.

Et où sera situé le Centre ?

Le Centre de Rencontre et d’Amitié UTOPIA se trouve à quelques 10 minutes de la Esperanza, Intibuca, à la sortie vers Mercala, la Paz. Ce sont 7 hectares de terre avec une partie plane, un ruisseau, une lagune, des terres cultivables, un petit verger de pêchers et quelques petits bois.

Le site compte déjà des grandes installations qui furent construites dans le but d’y installer une école agricole. Il comprend quatre grands espaces pour des dortoirs, 4 grands salons, une cuisine, un bureau pour l’administration et 6 salles de bains.

 

 

Traduction Anne Wolff

Partager cet article
Repost0

commentaires

Caroleone 15/06/2012 13:34


Bonjour Anne,


 


Quel plaisir tu me fais en ayant traduit ce projet !!


Tu ne peux pas savoir comme cet exemple peut servir nos luttes ici en Europe, servir de tremplin à nos errances, nou avons tant besoin de nous regrouper autour de projets communs et de se doter
d'expériences comme celle-ci !!


Merci beaucoup, de plus les images sont très belles, je te pique le tout car cela va de paire avec mes articles sur les peuples indigènes du Honduras.


D'ailleurs je suis tombée sur une épine à ce propos, comme cela m'arrive parfois en rédigeant sur les ethnies qui ne sont pas toujours conformes à ma pensée à moi, qui n'est pas unique.


Il faut que je me documente un peu parce que c'est une ethnie qui soulève pas mal de contradictions et je ne sais comment l'aborder ( les miskitos ou mosquitos).


Bises


 


caroleone

Anne Wolff 15/06/2012 14:10



Bonjour Caro,


Que si que je le sais et je suis même persuadéeque c'est le dernier espoir pour l'Europe et su'il y a urgence de le comprendre. Me replongeant dans l'univers latino, je reprends la mesure aussi
de la passivité ici, même parmi les miltitants qui endossent de vieilles étiquettes et de vieilles théories sans se poser de questions sur la réalité concrète dans le monde qu'ils affrontent
sinon à la faible lueur de vieilles théories qui sont d'avantages des carcans que des porteuses de solutions.


J'ai lu beaucoup de critiques au sujet de l'Europe ces derniers jours venant de latino, indigènes ou non et la plupart sont fondées. Et il serait temps que nous nous mettions dans la tête qu'il y
a un moment que nous avons cessé d'être un exemple pour d'autres peuples et que nous ferions bien de nous tourner nous vers les modèles, expériences et connaissances qu'avec une grande générosité
ils nous proposent de partager.


Bisous


Anne



Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Toutes Dernières Archives