12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 00:00

 

Ce qui se passe à présent au Honduras presque trois ans après le coup d'état est gravissime. On parle fort peu de la situation réelle au Honduras. J'ai traduit un nouvel article et j'en termine la mise en forme, mais voici un article plus ancien qui contribue à la compréhension de l'évolution de la situation depuis le coup d'état militaire que 28 juin 2009. Je trouve que l'article n'est pas génial mais il donne une asse bonne idée de l'ambiance et concerne une marche des étudiants qui ne peut manquer d'évoquer les mouvements étudiants du Chili et du Québec. Je vous ajoute un ien versune série d'articles concernant la même période.

Honduras. La Megamarche (3 vidéos en fin d’article) : “le sang répandu n’est pas négociable”!

Par: www.kaosenlared.net 
 27/03/10 Je dois dire que l’imbécilité humaine me désespère et il y a une forme d’imbécilité qui fleurit  dans notre belle France, les brises médiatiques portent la puanteur de la désinformation et les effluves nauséabondes de la suffisance du pétomane de gôche,  celui qui se croît informé et se veut “impartial” parce qu’il rumine comme une vache l’infame bouillie médiatique et la fait remonter comme s’il s’agissait d’une création de ses entrailles. Alors qu’en Amérique latine comme dansle reste du monde, les Etats-Unis et leurs alliés portent la mort, les coups d’Etat, la torture, les blocus génocidaires, il y a toujours celui à qui on ne la fait pas, quand vous dénoncez ces crimes, ils ne vous lisent même pas, ils se contentent du titre de l’article et se rengorgent : “il ne s’agit pas dé diaboliser Cuba, mais ce serait mieux si on nous le présentait pas comme un paradis“. Quand vous faites une conférence, ils n’écoutent pas, ils ne pensent qu’à leur intervention, et comme ils l’ont ruminé durant tout ce que vous avez dit, il vous accusent injustement d’avoir présenté Cuba comme un paradis, ils ne vous ont pas entendu mais ils savent que vous êtes communiste alors c’est sûr le Monde le leur a dit, vous ne pouvez que ,leur faire le coup de l’Union Soviétique… Le paradis… Pauvre idiot , tu sais ce qu’est le blocus, la pression que subissent les Cubains, le terrorisme, ce qui se passe aujourd’hui au Honduras ?… Le courage qu’il faut pour tenir bon ? Qui parle de paradis ? regardez vite les vidéos avant qu’elles soient censurées par yotube comme celles en provenance de Cuba concernant les Dames en blanc. (note et traduction de danielle Bleitrach)

 
 
 
 27 mars 2010. la grande marche contre la mort du peuple organisé, contre la privatisation de l’Université du peuple et la criminalisation de la protestation populaire dans le pays centre américain ont été les thèmes principaux de la marche qui a regroupé à Tegucigalpa des dizaines de milliers de personnes ce jeudi.
 
 Au milieu de cette manifestation et des marches,  nous est arrivée la nouvelle que les autorités judiciaires du Tribunal de Tegucigalpa avaient pris la décision d’arrêter 18 dirigeants syndicaux du syndicat combatif et d’avant garde de l’Université Nationale Autonome du Honduras, UNAH, accusé de “sédition”, qui est l’équivalent d’une guerre civile nationale en conflit armé.

Et dans les douze interviews, que l’on peut voir dans un vidéo dans YouTube, une inquiétude est partagée par les Honduriens entrés en Résistance;

Comment éviter les séquelles néfastes de la décennie-80 ?
“Nous vivons de nouveau dans les angoisses et la guerre contre le peuple de la décennie-80 quand l’homme qui avait la haute main sur le pays était l’ambassadeur américain John Negroponte qui dirigeait les FF.AA. et les escadrons de la mort, alors disparaissaient et enterrés des centaines de combattants sociaux”. Alors la question clef pour la direction du Front National de la Résistance Populaire est :

Comment éviter que les séquelles néfastes de la décennie-80  se répètent à nouveau ?

Par quels moyens et formes de lutte nous permettrons d’éviter que le peuple soit une autre fois sacrifié et au contraire, ,passe à l’offensive pour que soit respectée la Constitution populaire ?

La détention de 18 dirigeants de SINTRAUNAH fait partie  d’un jeu supérieur, considèrent presque tous ceux avec lesquels nous nous sommes entretenus. Et tout à coup, au milieu des participants  à la marche de protestation il a été question de Julieta Castellano, présidente de l’université de l’UNAH .

Le pouvoir judiciaire acquitte des généraux et des combattants  populaires sont arrêtés
 
Castellano a fait un procès au syndicat de l’université, SITRAUNAH, trois fois et elle a perdu dans les trois cas. Mais une situation spéciale existe maintenant puisque les acteurs du  coup d’État militaire le 28 juin 2009, aujourd’hui acquittent l’Assemblée de Commandants des Forces Armées que, contrarie ce qui dit la constitution, ils ont renversé le président constitutionnel et l’ont expulsé du pays qui l’a vu naître, une violation flagrante de la même carta magna que le général Romeo Vázquez et les magistrats de la Cour Suprême de Justice avaient dit défendre jusqu’aux ultimes conséquences.

Mais dans la matinée  du 25 mars 2010, la présidente de l’université de l’UNAH a obtenu que le Tribunal de Tegucigalpa décidât d’arrêter 18 dirigeants du syndicat d’enseignants et des travailleurs de la SITRAUNAH, ils ont été accusés de “sédition”, accusation qui peut être portée  contre n’importe quelle personne ou une organisation populaire au Honduras d’aujourd’hui, disent les leaders syndicaux. Ils préviennent que maintenant le Honduras est proche de la dictature civique – militaire de 2009  et  consolide la structure dictatoriale d’un régime qui a été choisi le 29 novembre 2009 sous l’ombre des baïonnettes, des élections qui n’ont été reconnues par aucun gouvernement au monde, mais grâce auxintrigues de la Maison Blanche et surtout celles de la secrétairerie d’état, Hillary Clinton,ils  ont réussi à obtenir une reconnaissance limitée du régime de Porfirio Lobo.

“ICI NOUS ALLONS MOURIR”!
La marche n’a pas été stoppée par la nouvelle des arrestations mais elle a seulement changé de direction et elle s’est dirigée vers le Tribunal dans le quartier populaire de Tegucigalpa.

“ICI NOUS ALLONS MOURIR”! les manifestants réclament devant un mur de commandos les Cobras de la police. “LIBÉREZ LES PRISONNIERS POLITIQUES”! les gens s’exclament, indignée et avec rage devant la décision de l’état hondurien.

Et là nous avons vu “CARRO-REPRE”, que selon Radio Globo a coûté au pauvre peuple du Honduras 12 des millions de dollars. En attendant alors que les hôpitaux, les écoles manquent de TOUT, les Forces Armées et la Police Nationale ont été réarmées avec  de nouveaux fusils FAL, des uniformes et bottes seulement comparables à ceux de la décennie-80.
“L’Ambassadeur de la mort”

Le nouvel ambassadeur américain est arrivé à cette époque; John Negroponte, aussi baptisé par le Peuple Hondurien  “Ambassadeur de la Mort”. Le 1981 le budget des FF.MM. était 3,7 millions de dollars mais quand Negreponte est revenu aux États-Unis en  1985 le budget avait augmenté à 77 millions de dollars. Il y a comme un vent  de Negroponte qui souffle  aujourd’hui au Honduras.

“nous n’allons pas permettre qu’ils les enferment en  prison!”  disait la multitude de la Marche du Front National de la Résistance, ils ont clôturé à la sortie derrière le Tribunal pour empêcher que les policiers les conduisent en prison, comme les y avait  condamné le Tribunal dans la matinée du 25 mars.

Et tandis que l’impunité et le silence officiel règne sur plus de 200 meurtres de paysans, de syndicalistes, des étudiants , des femmes, des compagnons du LGTB, d’actifs maîtres d’école dans le Front National de la Résistance Populaire, l’état judiciaire fonce avec tout son appareil répressif et ordonne un emprisonnement massif de 18 leaders de SITRAUNAH. Pour deux des 18 la prison a été changé à cause de leur âge. 
Les prisons du Honduras commencent à se remplir de prisonniers politiques comme dans la décade des années 80.
Ils ont tué José Manuel Flores, maître et martyr du peuple hondurien pour toujours.

11:32am | | (Videos) Honduras. La Megamarcha: ¡“La sangre derramada no es negociada”!

 


 

Source : Honduras. La Megamarche (3 vidéos en fin d’article) : “le sang répandu n’est pas négociable”! « Changement de société

 

Et une série d'articles concernant cette période Forum Unité Communiste: [ALBA] Honduras

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives