28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 10:17

 

En plein (mauvais) délire... je fais ma petite revue de presse, un peu négligée parce que que, oui, la tentative de coup d'état en Bolivie à monopolisé mon attention pendant quelques jours... ayant trouvé une solution dans le calme elle ne fera pas de vagues... et pourtant cette solution dans le calme vient après un moment de tension terrible... et le gouvernement a obtenu une victoire digne d'éloges en ne cédant pas à la tentation de la violence et aux provocations qui ont tentés de le dastabiliser... mais bon, on le sait, seuls les évènements sanglants avérés font l'objet des gros titres et des unes, pas les victoires tranquilles, même quand elle demande un sang-froid admirable...

Pendant ce temps,v'là que la France a ressorti les matraques et les lacrymos... c'est reparti mon kiki, bon faut pas vous faire un dessin, tous ceux qui sont un peu éveillés auront compris : à part quelques aménagements épiphénoménaux, le gouvernement actuel poursuit avec un changement d'apparence le programme imposé à l'Europe par les transnationales...la pilulle rose étant censée arrondir les angles, mais pas troptout de même,faudrait pas que le peuple se sente soudain tout permis,comme de vouloir la souveraineté et le droit de décider de son avenir... faut pas qu'il éxagère le peuple... alors pour pas qu'il oublie qui commande,qui est le maître... le rappel de rigueur avec vigueur.


La croissance à la matraque

 

Hervé Kempf - 24 juin 2012

 


Le premier jet de gaz lacrymogène lancé par le gouvernement socialiste aura donc visé des paysans et des écologistes : jeudi 21 juin, les gendarmes ont tiré à Notre Dame des Landes (Loire-Atlantique) des grenades sur des opposants au projet d’aéroport. Mercredi 20 juin, d’ailleurs, les forces de l’ordre avaient évacué à Chefresne (Manche), un local, pourtant loué par le maire à des opposants au projet de ligne électrique du réacteur EPR en construction à Flamanville. Jeudi, on apprenait que l’exploration de pétrole au large de la Guyane serait autorisée, alors que la ministre de l’écologie Nicole Bricq avait souhaité la mise à plat du dossier. Ex ministre, au demeurant, puisque Mme Bricq a été délogée le même jour par surprise lors du remaniement ministériel, le ministère de l’écologie étant confié à une jeune femme, Delphine Batho, talentueuse mais aussi ignorante des dossiers de l’écologie – à l’exception de celui des OGM - que démunie d’expérience ministérielle.

Voilà donc des débuts fracassants pour la politique écologique du premier ministre, M. Ayrault. La couleur est annoncée – notamment pour le débat à venir sur l’énergie : les intérêts des grandes entreprises sont prioritaires. Et l’objectif qui détermine tout, comme l’explique une parlementaire PS écologiste (cela existe), « c’est de faire des points de croissance ». Du béton pour les aéroports et pour les centrales nucléaire, c’est de la croissance, donc, vive le béton.

Les dirigeants français, hélas, ne font que refléter la pensée des classes dominantes de tous les pays, qui s’est exprimée à Rio. Contrairement à ce que l’on pense, il s’est passé quelque chose au Sommet de Rio : la victoire de l’idéologie croissanciste sur l’approche écologiste. Ce triomphe est inscrit dans la déclaration finale adoptée vendredi 22 juin, où le mot qui revient le plus fréquemment est « croissance » (vingt-quatre occurrences). Le seul engagement pris dans l’introduction, intitulée « Notre vision commune », est celui-ci : « Nous nous engageons à travailler ensemble en faveur d’une croissance économique durable ». Ni le changement climatique, ni la biodiversité ne sont cités dans cette introduction. Plus tard seulement, on lit : « Nous reconnaissons que les changements climatiques sont à l’origine d’une crise transversale et persistante ».

Le nouveau développement durable ? Croissance über alles. Vous n’êtes pas d’accord ? Matraque et gaz lacrymogènes.


 

Source : Cet article a été publié dans Le Monde daté du 24 juin 2012

Photo : Lors de l’ouverture de l’enquête publique à Notre Dame des Landes le 21 juin 2012 (Nantes Maville)

Lire aussi : Le parti croissanciste

Source : Reporterre.net - La croissance à la matraque

Via : Les Dernières Nouvelles du Monde | Scoop.it

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives