4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 09:21

 

Reconstructeurs réunis et Emmaus-Mundolsheim feuilel2chouphoto

Album photographique
http://www.flickr.com/photos/69546723@N03/sets/72157633901861769/

Vidéo

Ce matin à 10h, un seul média était présent à la conférence de presse de Latcho Rom sur les marches de la CUS, 20 Minutes.

Leur photographe s’est ensuite rendu sur le terrain avec l’association et a pris des clichés des baraques et de leurs habitants.

Les familles de Roms ne sont pas venues, car le matin, elles sont contraintes de faire la manche pour la nourriture.

Le Parti de Gauche 67 a fait un bon  communiqué de presse suite à l’intervention en fin de rassemblement place Kléber et à la collecte de vivres sur place.

Dès 13 h, Latcho Rom et des Roms sont allés à Emmaus-Mundolsheim qui a prêté un véhicule afin de transporter des éléments de chalets de Noël stockés là-bas. Merci à eux et aux compagnons qui ont aidé à charger.

Deux aller-retour ont suffi. Il y a maintenant de quoi reconstruire encore au moins une sinon deux cabanes. Il manque des bâches, des plastiques ou tout élément couvrant et imperméabilisant. et aussi, des lits, matelas, meubles, ustensiles divers pour la vie quotidienne.

Rappelons que ces familles ne sont pas nouvelles à Strasbourg.Il n’y a pas de prétendu “appel d’air”. Ce sont deux des familles dont les baraques avaient été détruites par le préfet Bouillon sur ordre de Valls.

Il s’agit donc de reconstruire ce que l’État a détruit, sans qu’il ait tenu compte de la présence parmi la dizaine de personnes, de trois enfants mineurs, de 7, 10 et 15 ans, dont les deux plus jeunes vont à l’école.

Imagine-t-on à la préfecture que des enfants sans-abri pourraient facilement respecter l’obligation scolaire de la République française?

Ils ont du mérite, dans les conditions où ils survivent dans la “capitale des droits de l’Homme”…

La solidarité avec les populations de Roms s’exprime heureusement de mille façons. Certains donnent de leur temps, d’autres récoltent vêtements ou nourriture,comme Changer d’R, d’autres encore vont apporter des meubles, puisque les démolisseurs préfectoraux ont tout cassé au bulldozer.

La ville de Strasbourg, qui est une des rares où le maire a promis de respecter la circulaire, qui prévoit le relogement avant toute expulsion de campements, peut sûrement accélérer le processus.
En particulier elle peut demander au préfet de ne plus démolir.

Et pour ce qui la concerne, elle doit enfin mettre à disposition un terrain viable pour y réinstaller de manière plus digne les populations qui survivent encore sur des campements misérables, comme Saint-Gall et quelques autres plus disséminés.

Latcho Rom s’est adressé ce week-end à Roland Ries et au député Philippe Bies en ce sens.

Il faut aussi une campagne d’information en direction de la population de Strasbourg et de la CUS, afin de combattre les préjugés.

Que penser quand même certains fonctionnaires parlent de “propreté” ou de “trafic”, comme si tous les Roms, comme hélas l’a affirmé Manuel Valls, étaient des brigands et des sauvages!

Il suffit de passer du temps avec eux dans la solidarité pour comprendre que dans 95 % des cas, c’est à dire comme chez les populations locales, les Roms sont des gens comme les autres qui sont dans la misère et la débrouille pour survivre. Ils font la manche, récupèrent des métaux, recyclent des matériaux.

N’importe quelle population dans les conditions où ils vivent, sans eau, ni WC, ni chauffage, ni courant électrique, ni gaz, dans certains cas, aurait les mêmes difficultés.

Et s’ils sont venus en France, c’est que leur situation est pire dans leurs pays. Ici, au moins, leurs enfants vont à l’école, et même s’il y a trop de xénophobie, on ne les tabasse pas.

Latcho Rom vous appelle à les soutenir comme vous le pouvez, afin que ces citoyens européens puissent accéder, comme disent les autorités, au droit commun, comme c’est la cas à l’Espace XVI, rue des Remparts, derrière la gare centrale.

Sans oublier la promesse d’un terrain viable le plus tôt possible.

Pour Latcho Rom, le second vice-président, JCM.


DSCN1605


DSCN1607

 

 

 

DSCN1590

Source et vidéo : Familles Roms de Strasbourg: ” L’autoconstruction, c’est maintenant ! “. | La Feuille de Chou

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Wolff - dans Planète urgence
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives