7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 16:10

 

Des paysans africains se réunissent au Zimbabwe pour renforcer leur lutte sur la souveraineté des semences

Avis aux Médias – La Via Campesina

b_350_0_16777215_00___images_stories_agriculture_paysanne_durable_seeds-web.jpg

Harare, le 6 novembre 2013 – Plus de 40 paysans et paysannes de différents pays africains, représentant les organisations africaines  membres de la Via Campesina, et leurs alliés, se réuniront au Zimbabwe du 12 au 14 novembre 2013 afin de débattre des menaces qui pèsent sur le système de semences des petits paysans du continent. Ils aborderont plus particulièrement la question de l’harmonisation récente des lois et des règlements régionaux en Afrique et travailleront sur les réactions nécessaires face à de telles menaces. L’hôte de la conférence sera le “ Zimbabwe Organic Smallholder Farmers Forum” (ZIMSOFF), membre de la Via Campesina.

Cette conférence aura lieu quelques semaines à peine après que la FAO ait formalisé un accord de coopération avec la Via Campesina, reconnaissant le rôle essentiel des petits producteurs alimentaires du monde, petits paysans africains inclus.

Malgré cette reconnaissance, les petits producteurs et les producteurs familiaux en Afrique, y compris au Zimbabwe, sont sous pression pour que soient adoptées les semences génétiquement modifiées. Leurs semences sont aussi menacées  par l’harmonisation des lois et des règlements relatifs aux semences dans les pays africains. Selon un rapport du Centre Africain de Biosécurité (ACB), les gouvernements africains sont amenés à harmoniser les lois des semences dans le cadre de mesures de contrôle des frontières, de contrôle phytosanitaire, de systèmes d’homologation des semences. Ils doivent se mettre en conformité avec les normes de certification et des lois sur la protection des variétés inspirées de l’UPOV 1991 (Union des protections des obtentions végétales), au détriment des petits paysans africains et de leurs systèmes de semences. Si cette harmonisation est menée à son terme,  les paysans et les paysannes perdront le contrôle sur les semences traditionnelles et indigènes. Ceci aura un effet dévastateur sur la sécurité alimentaire et la biodiversité agricole.

Elizabeth Mpofu, présidente du ZIMSOFF et Coordinatrice Générale de la Via Campesina déclare : Les petits paysans en Afrique jouent un rôle vital dans le maintien des prix alimentaires bas et contribuent énormément au développement de semences localement adaptées et appropriées et à la diversité des cultures. Les modifications faites aux lois africaines des semences ne soutiennent et ne promeuvent pas les systèmes gérés par les paysans et les paysannes. Au contraire, ces changements les impactent négativement en criminalisant l’échange de semences paysannes”.

Invitation à la Conférence de Presse:
Pourquoi les agriculteurs défendent les semences natives ?"


Le ZIMSOFF et la Via Campesina Afrique invitent les médias à une conférence de presse pour partager les conclusions de la Conférence. Lors de la conférence de presse, nous allons lancer la publication « Les semences, notre future”. La publication met en lumière quelques uns de ces endroits où ont lieu les luttes quotidiennes pour nos semences. La publication témoins des échanges, résistances, découvertes et solidarités mises en œuvre par les paysannes et paysans d'Asie, d'Afrique, d'Europe et des Amériques. Ce sont ces peuples et ces agricultures qui font La Via Campesina, et assurent notre avenir.


Lieu: Fambidzanai Permaculture Center*
Adresse: 4 Dovedale Road, Mt Hampden, Harare
Jour et heure: le 14 novembre 2013, à 11h00


Pour plus d’informations et interviewer les participants:

Nelson Mudzingwa: (+263 775 380240) ou Boaventura Monjane: (+263 782049558 - à partir de 12 novembre)
Email: nelson.mudzingwa@gmail.com ou boa.monjane@viacampesina.org

Website: http://viacampesina.org

_____________
* Le Centre se situe à environ 22 km du centre de Harare.

 

Source : Des paysans africains se réunissent au Zimbabwe pour renforcer leur lutte sur la souveraineté des semences

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Wolff - dans Gardiens des Semences
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives