14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 16:27

Taxe qui serait fonction du nombre de mètres carré de carton, d'un indice d'épaisseur et d'une pondération selon le niveau de vie du quartier où ce refuge est installé..; Mais non je rigole puisque nous savons tous que les sans-abri ne le seront bientôt plus, que de nouveaux hôtels et camps s'ouvriront bientôt pour eux. Ils payeront cet avantage de leur travail (obligatoire) et n'auront pas le droit de sortir. Mais bon,tout de même, on a rien pour rien.

Anne.

 

Une nouvelle taxe pour les "SDF" (y cherchent des sous partout et surtout chez les pauvres)

Une nouvelle vient de voir le jour. Il s'agit de taxer ceux qui ont choisi (ou se trouvent contraints) de vivre en France dans des demeures précaires et mobiles.

Il n'est pas aisé, en France, de ne pas avoir de domicile fixe. Cela vous prive d'un certain nombre de droits. Néanmoins, vous aviez la satisfaction de ne pas avoir à payer l'impôt sur "le droit de vivre" que constitue la taxe d'habitation, obligatoire dès que vous vous posez à un quelconque endroit de l'hexagone.

"Aviez", car désormais, c'est fini, même si vous n'avez pas de domicile fixe, vous paierez une taxe sur votre domicile mobile. La 4e loi de finances rectificative pour 2010 a, en effet, institué une taxe annuelle sur la détention d'une résidence mobile terrestre dès lors que celle-ci constitue la résidence principale de son propriétaire. Dans une des instructions fiscales dont elle a le secret (7M-1-11), l'administration fiscale vient de commenter cette disposition.

Désormais, cette taxe concernera les véhicules terrestres habitables, comme par exemple les camping-cars et les caravanes, dès lors qu'ils pourvus d'un ameublement suffisant pour en permettre l'habitation, et ce, sans exception possible, puisque "Pour autant, l'importance et le confort du mobilier sont sans incidence sur l'exigibilité de la taxe", comme se plait à le préciser (avec sadisme ?) l'administration. Les véhicules utilisés quelques semaines par an pour les vacances ou encore les bungalows utilisés à l'année dans un camping sont exclus du champ d'application de cette taxe, ils disposent déjà de la leur.

Sont aussi exclus les résidence mobiles de plus de 15 ans, pourtant peu conformes aux règles d'économie de carburant et d'écologie dans les matériaux dont la mise en conformité semblait il y a peu constituer une priorité. La taxe revêt la forme d'un droit de timbre (150 € ou 100 €, selon si le véhicule a plus ou moins dix ans).

Chaque année, la déclaration et l'acquittement de la taxe devront être effectués au plus tard le 30 septembre, 2011 étant la première année d'application. Les contribuables handicapés ou bénéficiaires des minima vieillesse pourront être exonérés de cette taxe.

(ces môôssieurs sont trop bons)

Rendez vous pour la prochaine taxe du "droit à vivre", probablement sur les duvets ou les toiles de tente !

par TDK1 (son site) vendredi 12 août 2011 - 

  et Charlotte Une nouvelle taxe pour les "SDF" (y cherchent des sous partout et surtout chez les pauvres) - Le blog de mamie sceptix/Charlotte

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Wolff - dans précarités
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives