24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 11:11

 

 

http://blogs.mollat.com/litterature/files/afghanistan.jpg

 

Je publie ce texte qui figure sur  la même page de "Relier les points"  sur le très intéressant blog     "Les signes des temps" www.futurquantique.org que la note sur l'invasion 'Haïti, par les forces de répressions de l'empire. Un tour de blogs me montre à quel point Barack le valet continue à faire illusion, ce qui démobilise beaucoup de gens...et c'est bien le but de la manoeuvre.  Pendant ce temps le belliqueux président des États-Unis, en bon valet, s'en va-t-en guerre ; guerre intérieure contre toutes les formes de dissidences, guerre contre tous pays dont les ressources intéressent les oligarques profiteurs, guerre contre tout qui ne pratique pas la "bonne gouvernance" toujours version oligarchique...bref Obama le Barbare est un des éléments clé de cette guerre totale, celle que quelques riches  mènent contre tous les autres habitants de la planète dans le but d'instaurer une domination absolue sur une planète ayant subit l'éradication drastique d'une grande partie de sa population, les survivants étant "sous contrôle". Engineering social et gestion technocratique dans l'intérêt de quelques uns. J'insiste : cela n'est pas possible, il n'y arriveront pas, en vertu des lois  la nature et de l'évolution. Ils réussiront peut-ëtre à tout détruire, ils sont en bonne voie, mais assurément le tout-contrôle est une impossibilité.

 

http://s1.e-monsite.com/2009/08/23/resize_550_550/33729410guerre-iran-irak-jpg.jpg


Or Obama, ce bouffon fabriqué de toute pièce par son mentor Brezinski, est un puant hypocrite. Il eut mieux été à sa place à Hollywood que comme figure de proue d'un pays qui veut impose son leadership à la totalité de la planète. Leadership qui n'est pas bien sûr celui du peuple étasunien, mais bien de ceux qui au nom d'un élitisme de pacotille ont confisqué les rênes du pays depuis les premier temps de sa formation Les quelques références et articles postés hier et qui concernent la naissance de l'eugénisme dans ce pays nous enlèvent toute illusion -pour ceux qui en avait encore - quand à la réalité de champion de la démocratie que serait l"Amérique" (entendez les États-Unis) et ce depuis les tous premiers  temps de son existence.

 

http://www.mediapart.fr/files/Sophie%20Dufau/Sauveur_Afghanistan02.JPG


N'oublions pas que cette nation est née dans "le sang et les larmes" et que c'est une des promesses  électorale du bellâtre que de perpétuer cette sanglante tradition.  Encore Bush "le dernier" avait quelque excuse, élevé au sein d'une dynastie ambitieuse, pas très malin, il n'avait pas vraiment d'autre possibilité que de suivre les chemins tracé par Papa car vu son incapacité notoire, il n'aurait pu obtenir aucune autre fonction que cette place de président réchauffée par Papa et ses petits copains. Il n'a pas non plus rechigné à se faire détester, ne s'embarassant pas trop de subtilités pour annoncer la couleur. Ses maîtres, au fait de sa débilité, se sont bien gardés de lui imposer des performances qui lui restent inaccessibles.

 

http://s1.e-monsite.com/2009/08/25/resize_550_550/49544808guerre-afghanistan-4-jpg.jpg


Cela a eu pour conséquence un dévoilement partiel des buts occultes de l'oligarchie, une chute des masques. Stimulés par la bêtise du petit Georges W., les chercheurs de la planète ont pu mettre en évidence la nature totalitaire du pouvoir des Profiteurs. Il fallait donc redresser la barre et mettre en avant une figure qui fasse illusion, ce qui permettrait de démobiliser les mouvements de protestations qui gagnaient chaque jour en pertinence et ampleur. Un métis charismatique, et ambitieux, ne s'embarrassant pas de scrupules faisait l'affaire.  Ce mouvement était préparé de longue date sur son "Grand échiquier" (notre planète) par l'abominable Brezinski.

 

http://s1.e-monsite.com/2009/08/25/resize_550_550/5802931guerre-afganistan-3-jpg.jpg


Que ce soit à travers les textes que je peux lire ou dans les conversations du quotidien, je le constate, le coup était bien joué, le leurre est efficace. Pendant que tous se focalisent sur la sécurité sociale (2010 : 60 milliards de budget contre 1400 milliards pour les financiers et 700 milliards "officiels" pour le Pentagone, les chiffres parlent), l'empire place ses forces guerrières en des points stratégiques, L'Iran n'est que la partie émergée de l'iceberg de la guerre totale. Pion par pion, l'empire se positionne de manière à pouvoir s'attaquer à Amérique Latine : toujours les mêmes stratégies d'infiltration et de terreur, d'assassinat des opposants qui prépare le terrain à l'intervention des armées "régulières" venues restaurer  l'ordre et la démocra(ss)ie.

 

http://www.nikohk.com/wp-content/uploads/2007/08/steve-mc-curry-jalalabad-afghanistan-1992.jpg

 

Le coup d'état au Honduras l'année passée et le retour des escadrons de la mort, qui officient à nouveau dans ce pays, aujourd'hui même, annonce la couleur. Cela mériterait un article à part entière, je n'ai pas la possibilité de m'y consacrer maintenant : les Etats-Unis vont tenter de réinstaller leur dominance sur une Amérique Latine en voie de libération. Et cela se fait par tous les moyens de la déstabilisation. Les enjeux sont d'importance, y compris pour nous, pauvres petits Occidentaux, fruits d'un monde en décadence. Peuples de gentils moutons et de brebis soumises, les troupeaux de l'occident obéissent aux bergers pervers qui les mènent à la falaise d'où ils devront sauter pour libérer la planète de quelques bouches "inutiles".

http://www.nikohk.com/wp-content/uploads/2007/08/steve-mc-curry-kabul-afghanistan-2002.jpg

 


Parce que Barack Obama incarne aujourd'hui ce qui reste du mythe Etasunien, il est important de montrer que ses actions sont bien pires que celles de Bush, qu'il profite de l'illusion pour accélérer le mouvement de totalitarisme dont il est émule. Et ce tant en matière de sécurité intérieure : confirmation des lois liberticides et chasse à tous les opposants, etc...etc..pendant ce temps en politique extérieure  la Harpie Hillary joue le rôle de la méchante figure de proue qui agit à l'insu de son président. Tout est tellement fabriqué chez le Président qu'il est difficile de juger de son intelligence réelle. Rusé oui, cela ne fait aucun doute ; bien drillé par ses maîtres assurément...en tous cas, je ne puis me rallier à cette petite phrase qui revient top souvent quand les malveillances  de l'empire sautent aux yeux de tous, d'aucun prétendent que "Obama n'était pas au courant, que cela se produit à son insu." Ce n'est évidemment pas vrai. Mais si cela l'était cela poserait question quant à sa capacité de diriger un des pays les plus influents de la planète et sa réelle volonté d'apporter quelque changement autre que celui de permettre à un métis  - un petit  blanc (et non un noir étasunien descendant d'esclave! ne l'oublions pas) - de résider à la Maison Blanche, de quoi satisfaire son orgueil

(et remplir ses comptes en banques ?) 

 

 

Barack le Barbare


http://s1.e-monsite.com/2009/08/23/resize_550_550/39965520hopenosis-gif.gif

 

 

 

Afghanistan


© John D McHugh
Conquête des cœurs et des esprits en Afghanistan

Malgré la remarquable performance en double langage d’Obama, le véritable État de l’Union est affreux. Élu sur une vague de protestations contre les guerres d’agression, le lauréat du Prix Nobel de la Paix 2009 a plutôt supervisé l’expansion et le raffinement du massacre sur les « théâtres de guerre » du Pentagone. Voilées légèrement par le vernis du gouvernement démocratique, neuf années de construction de la nation étasunienne en Afghanistan ont abouti à un vaste réseau de bases secrètes d’où les meilleurs psychopathes de la CIA dirigent le mauvais traitement des hommes dans des centres de torture qui font ressembler Guantanamo à un centre de vacances au bord de la plage. On ne nous permet pas d’entendre beaucoup le côté afghan de l’histoire, mais les nouvelles qu’il y a plus de soldats US qui se sont suicidés que tués par l’ennemi », rien qu’en 2009, attestent du cauchemar vivant qu’est devenu l’Afghanistan.

 

 

http://citizenzoo.files.wordpress.com/2009/08/afghanistan-poppies-760964.jpg?w=497&h=330


2010 a commencé avec une enquête des Nations Unies confirmant que les troupes US avaient tirés huit enfants endormis de leur lit une nuit de fin décembre, menotté certains, puis les avaient abattus. C’est un cas choquant mais tristement peu probable d’être unique alors que les raids innombrables sur les villages terrifiés sont maintenant un événement nocturne en Afghanistan. Le plus jeune avait 11 ans. Avant d’avoir pu reprendre notre souffle, le New York Times a continué par un compte rendu de soldats US lançant du chocolat de leur convoi afin d’exciter des enfants dans la rue. Une foule s’était rassemblée au moment où un des soldats a pensé qu’il serait drôle de lancer une grenade avec le chocolat. Quatre enfants furent tués, avec un grand nombre de mutilés.

 

http://www.citoyenlambda.net/pdp/public/img/CL/photo/sinyakov_afghan.jpg

 


Au moins sous l’empereur Bush II, les envahisseurs prétendaient qu’ils comprenaient qu’il était mal de viser délibérément des civils. Cela a totalement changé sous l’empereur ‘pas de changement’ ; l’ordre est maintenant de tuer quiconque est en vue. En une seule semaine à la mi-janvier, les forces des États-Unis et de l’OTAN ont été déployées pour « pacifier les indigènes » en ouvrant le feu avec leurs « armes de Jésus » lors de deux manifestations différentes par des Afghans non armés, pendant que des drones Predator tiraient des missiles dans une foule de « suspects » dans une troisième manifestation. La vengeance étasunienne contre les Talibans à cause du 11/9 a nourri la vengeance étasunienne contre les Afghans pour oser rés

 

ister.

Fabriqué en Israël

http://1.bp.blogspot.com/_NDok8npapqo/S8L8WInce6I/AAAAAAAAAfA/7jE3eNwUDAo/s1600/US_SF_in_Afghanistan_v3.jpg

Nous n’avons pas été surpris d’apprendre que ces drones sans conscience ont été d’abord développés en Israël et testés sur des réfugiés palestiniens au début des années 1980. Aujourd’hui, Israël entraîne les opérateurs potentiels de drones d’autres pays dans cette forme ‘d’art’ Hi-Tech : des soldats allemands sont les derniers clients à recevoir des instructions des maîtres, après quoi ils aideront leurs homologues britanniques et étasuniens à terroriser d’innocents Afghans.

La poursuite de l’horreur en Afghanistan est la main cachée du renseignement militaire occidental qui déplace les pièces sur l’échiquier selon ce qui est dicté par le pouls de la géopolitique :
Contre-insurrection étasunienne en action : Des hélicoptères de Blackwater transportent par air des ‘terroristes talibans’ en AfPak

 

http://img.over-blog.com/414x327/1/07/22/91/Anti-War-Protests/afghanistan_killed_by_us.jpg


Les découvertes du Daily Mail indiquent que les deux commandants militants les plus recherchés, […] rapportés au début comme ayant été blessés gravement pendant l’opération anti-militants de l’armée pakistanaise, […] ont été secrètement emmenés en Afghanistan par les membres de Blackwater (Xe-Services)

[...]

Les découvertes du Daily Mail indiquent en outre que c’est la même région où des troupes US ont quitté leur poste dans l’intention de permettre aux militants pakistanais en fuite de se regrouper.

 

Pakistan


http://www.hasselblad.fr/media/1500482/pakistan-10003_web.jpg


Une année après son invasion secrète du Pakistan, Barack le Barbare a ordonné que les assassinats télécommandés soient accrus ce mois-ci, avec pour résultat un record de 123 innocents descendus au cours d’un minimum de 12 attaques de drones de la CIA. Ce nombre peut probablement être multiplié plusieurs fois alors que les statistiques publiées ne se soucient pas de tous ceux assassinés comme « insurgés ».  Un développement inquiétant pour les Pakistanais est le déploiement simultané de multiples drones : dans un incident rapporté, 17 missiles ont été tirés en quelques minutes par 8 drones. Le New York Times a rapporté « 10 militants tués au cous de ce tir au dindon. Nous ne vous croyons pas. À ce rythme, les États-Unis sont sur le chemin pour battre les 700 civils de l’an dernier mitraillés dans au moins 44 attaques de drones distinctes.

 

  http://www.tourismevoyage.com/wp-content/uploads/2008/10/paysage-asie.jpg


Les hommes de main locaux (du gouvernement du Pakistan) veulent participer à l’action, convaincre les États-Unis de leurs donner quelques drones et démontrer leur « bonne foi » en envoyant des avions de chasse aider les Saoudiens à assassiner les villageois yéménites. L’infrastructure sociale et physique du Pakistan continue à se détériorer à un taux alarmant avec des coupures de courant étendues se produisant au milieu d’un hiver glacé et une Justice de sa Cour Suprême réprimandant le renseignement pakistanais pour surveiller « un règne de terreur comme la Gestapo où quiconque peut entrer à l’improviste dans une maison pour capturer n’importe qui. »

Après avoir menti effrontément tout au long de 2009, le gouvernement US a admis que les célèbres armées voyous Blackwater et DynCorp opèrent au Pakistan. Plus de 600 personnes ont été explosées ou abattues au cours des trois derniers mois de 2009 ; le rythme s’est accéléré cette année avec horreur après horreur, terrorisant les villes du Pakistan.

Le Dr Aafia Siddiqui, citoyenne étasunienne et ses enfants ont été torturés dans le goulag Bagram de l’Amérique

L’insistance d’Obama pour que les Étasuniens « regardent vers l’avenir » à propos de poursuivre ou non  en justice pour torture les représentants officiels de l’administration Bush et sa prise de position sur la fermeture du goulag de Guantanamo ont été bien mises en évidence ce mois-ci par un porte-parole de la Maison Blanche qui a confirmé que l’escadron de la mort de Cheney est bien vivant et actif, sauf que maintenant les citoyens US sont également du gibier. Glen Greenwald explique que « les citoyens étasuniens sont maintenant placés sur une « liste noire » secrète de personnes dont le président a personnellement autorisé l’assassinat. »

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRkM9XFR9UjnQz9POgivkLSVwUJlI2oMae84rOOkkkyfAwiExU&t=1&usg=__FoSTI0VUVqQvB3LchqlenYZ4LgM=


Dans un exemple ahurissant de la manière dont les États-Unis sont devenus ponérisés, une scientifique du système nerveux étasunienne a été accusée de tentative de meurtre et condamnée à 20 ans d’emprisonnement par un jury à New York, fondée sur des preuves fournies par ses tortionnaires au centre de détention de Bagram en Afghanistan. Aafia Siddiqui aurait été arrêtée par les forces secrètes afghanes en 2008. Des documents contenant des formules d’explosifs et d’armes chimiques avec des notes faisant référence à des « attaques à grande quantité de victimes » à New York furent trouvés dans son sac à main.

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS9-YU0ptqCOFwT88hTDUp-rCz2Myx32YIauoW_1RfzYBEh68s&t=1&usg=__tk3kUHm1LlGkMi3KvfbiN7SyUAI=

 

Elle a été aussi accusée de faire partie d’Al-Qaïda. Au cours d’un de ses interrogatoires (séances de torture), elle aurait supposément tiré avec un fusil sur des « agents US ». Il n’existe aucune preuve légale que le fusil qui aurait été utilisé n’ait jamais tiré. De surcroît, aucun des agents n’a été touché, bien qu’elle l’ait été. Le tribunal non autorisé l’a empêchée de parler et pour une bonne raison. Le Dr Siddiqui avait en fait été détenue et torturée au goulag de Bagram depuis 2003. Ses mots d’adieu à la salle d’audience quand le verdict a été prononcé : « C’est un verdict venant d’Israël, pas de l’Amérique. »

 


Irak

© Mohammed Jalil/EPA
En dehors de l’Alhamraa, un homme porte une fillette blessée

Barack peut avoir promis la fin de la « guerre en Irak », mais jusqu’à ce qu’il dénonce les cancers qui se répandent comme un incendie de forêt et le taux de mortalité infantile galopant, il est personnellement responsable du génocide continu du peuple irakien. Le gouvernement irakien, bien que déformé à la naissance, fait croître au moins un semblant de structure en intentant des procès aux Étasuniens et aux Britanniques pour leur utilisation barbare des bombes à l’uranium appauvri. Il a aussi initié la limitation des opérations de Blackwater, mais au vu des événements en Irak ce mois-ci, son travail a été amputé. Il y a eu des voitures piégées dans les villes de Najaf, Samarra et Kabala, tandis qu’une série d’explosions bien coordonnés ont tué plus de 120 personnes en une semaine à Bagdad. Attendez-vous à beaucoup plus de terreur sous faux drapeau de la part des « spécialistes de la contre-insurrection »  cherchant à opposer les Sunnites aux Chiites aux Kurdes dans la période précédent les élections de mars.  Obama s’attend certainement à des troubles : les États-Unis violent encore les termes de son Accord du statut de forces (SOFA) avec l’Irak en déployant 21 000 soldats pour « empêcher une possible tension entre Kurdes et Arabes » à Kirkuk et Mosul, où n’existe pas une telle tension entre Kurdes et Arabes.

 

http://www.notre-planete.info/actualites/images/guerre/IrakUSpat.jpg

 

Vous souvenez-vous de l’infâme photo du détenu encapuchonné forcé de se tenir comme le Christ sur une boîte avec des électrodes fixées à chaque main ? Dans son témoignage à la Commission des Crimes de Guerre en Malaisie en 2007, le professeur Ali Shalal a raconté sa première séance d’interrogatoire aux mains d’agents israéliens et étasuniens à Abu Grahib en 2003.

La première question qu’ils m’ont posée fut, « Êtes-vous sunnite ou chiite ? » J’ai répondu que c’était la première fois de ma vie qu’on me posait cette question. J’ai été surpris par cette question, car en Irak il n’y a pas cette distinction ou différence. L’interrogateur étasunien a répliqué que je devais répondre directement aux questions et ne pas répondre à côté des questions. Puis il a dit qu’en Irak il y a les Sunnites, les Chiites et les Kurdes.

 

 

2335300508_d74d056f62.jpg

 


Briser l’Irak en trois sous-unités en lutte a longtemps été un but du sionisme, il est donc intéressant de noter qu’à part de l’accuser d’être un membre de la résistance irakienne, les tortionnaires du professeur Shalal l’ont accusé formellement du « délit » d’être « antisioniste et antisémite. »


http://idata.over-blog.com/1/07/22/91/Anti-War-Protests/Anti-war/depleted_uranium_baby.jpg

A lire également : La véritable cible des E tats-Unis en Afghanistan: la Russie et la Chine par William Engdahl - internationalnews

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Wolff - dans Obama maître valet
commenter cet article

commentaires

Amoureuse d'ALLAH 25/08/2010 23:55


Bonjour, je ne sais pas quoi vous dire, que du sérieux, que d'humanité... Très cher (e) propriétaire de ce magnifique blog, je vous remerci de tous mon coeur.


Anne Wolff 26/08/2010 11:36



Merci. Des commentaires comme le vôtre m'aide à poursuivre mon travail de goutte d'eau dans la mer. La mer est faite de gouttes d'eau.



Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives