24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 20:27

 

 


de : sting
mercredi 24 août 2011 - 18h16

Le nouveau président, le nationaliste de gauche Ollanta Humala, s’était engagé pendant sa campagne …….

L’Etat péruvien devra dorénavant consulter les communautés indiennes sur les projets de concessions minières sur leurs territoires. Le Parlement a adopté une loi dans ce sens, mardi 23 août, alors que les indigènes réclamaient ce droit de longue date.

La précédente législature avait déjà voté la loi en mai 2010, mais le président de centre-droit d’alors, Alan Garcia, redoutant que les indiens ne puissent ainsi exercer un droit de veto contre les investissements, l’avait renvoyée devant le Parlement avec des observations. Elle y était restée enlisée depuis.

Le Parlement issu des élections générales d’avril l’a débattue de nouveau et l’a adoptée à l’unanimité des présents, par 113 voix (sur 130 sièges). Le nouveau président, le nationaliste de gauche Ollanta Humala, s’est engagé pendant la campagne électorale à la promulguer et la soutenir.

Le premier député indien amazonien de l’histoire du Pérou, Eduardo Nayap, de l’ethnie awajun, élu en avril, a félicité ses ’compatriotes pour cet événement qui entrera dans l’histoire et dont les peuples amazoniens seront reconnaissants’.

CONSENSUS RESPECTANT LES DROITS INDIGÈNES

Le texte pose le droit des communautés indiennes à être consultées sur des projets les affectant, comme souvent en Amazonie ou dans les Andes, riches en minerais. Elle ne crée pas un droit de veto sur un projet, mais oblige l’Etat à trouver, en cas de litige, une solution de consensus respectant leurs droits.

La loi, selon ses partisans comme Nayap, pourra éviter les conflits sociaux ayant trait à la défense de l’environnement, comme celui qui avait fait 34 morts et 200 blessés en juin 2009 lors d’affrontements à Bagua entre indiens amazoniens et police, les plus meurtriers des vingt dernières années au Pérou.

Cette loi dite ’de consultation préalable’ place le Pérou en conformité avec une convention de l’Organisation internationale du travail (OIT) sur les droits des (...)

 

Lien (mais l'article ne va pas plus loin?) : Au Pérou, les Indiens devront être consultés sur les concessions minières - sting - BELLACIAO

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Toutes Dernières Archives