11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 06:17




Réponse au texte précédent.

Depuis le début de ce blog, il y a trois commentaires que je n'ai pas publiés. Le premier parce que j'y ai répondu par mail et que la discussion s'est faite sur ce terrain.
Le deuxième parce que c'était une prise de contact et que la personne me donnait son mail et son téléphone et que dans le souci de préserver son intimité, je ne les pas rendu publics.




Le troisième concernait le Honduras et j'avoue humblement l'avoir balancé à la corbeille dans un mouvement d'humeur, que je regrette aujourd'hui, je l'aurais volontier joint au précédent message. Dans ce commentaire, il était dit que je n'avais pas le droit de parler du Honduras...ma réaction a été, un peu puérile, je le reconnais volontier "Et ben, si j'ai pas le droit d'en parler, je ne vois pas pourquoi t'aurais le droit d'être publiée sur mon blog"...
Aujourd'hui je le regrette car je pense qu'il est bon de montrer le genre de texte que reçoivent ceux qui comme moi se mêlent de "ce qui ne les regardent pas"...



Avez-vous lu, mes amis, que je me prétendais spécialiste de l'Amérique Latine ? Ou que cette Amérique était mienne, ou que j'en connaissais l'histoire et la géographie ? je me plains plutôt d'en connaître si peu, tellement peu qu'il m'est difficile d'écrire à ce sujet, que je ne peux que faire écho de ce qui fait résonance avec ma propre pensée.  Bref je me place sur le seul terrain d'une communauté de valeurs humaine et en opposition à la pensée mécaniste dominante.



 Plus d'une fois j'ai fait remarquer que j'avais tout à apprendre de la réalité actuelle de ce sous continent et qu'il m'était donc difficile d'écrire à ce sujet au-delà de relayer des évènements de l'actualité qui nous concernent tous puisque la guerre est globale. Puisque 2 camps s'opposent sur toute la planète. J'ai grandi dans des milieux latino, à l'époque de la diaspora pour cause de dictature, mais cela fait un bail et justement j'ai vraiment du mal à m'y retrouver, d'où ce temps que je passe derrière l'ordi. pour ne pas dire trop de bêtises tout de même.



Avez-vous lu que je prétende détenir quelque vérité que ce soit qui ait valeur collective ? N'ai-je pas écrit que les affirmations concernant ma conception du monde deviennetn des proposition dès qu'elles entrent dans le domaine collectif de la construction d'un monde possible.
N'ai-je pas écrit qu'ayant choisi mon camp, forcément je suis partiale...que l'objectivité étant un mythe seule la subjectivité assumée à valeur de vérité, cette vérité partielle qu'est le point de vue limité que chacun d'entre nous à sur le monde.



M'avez-vous avoir de l'arrogance vis-à-vis d'autres personnes que les oligarques, leurs vassaux et leurs valets, ces gens qui prétendent nous imposer leur monde de la pensée unique, du Marché unique où plus rien ne peut exister qui ne soit évaluer en terme de profit ? Où tout, jusqu'à nos âmes devient marchandise monnayable ? Et ce n'est rien de plus qu'une arrogance didactique, et j'en rigole, parce qu' s'il y a bien un travers que je n'ai pas, c'est de me prendre au sérieus. Des défauts je n'en manque pas et je suis prête à les reconnaître de bon coeur, parce que ils ne sont pas si graves que j'ai à en avoir honte.



Oui, je me suis mise en colère contre le manque de solidarité,  le manque d'ouvertue, le manque d'internationalisme des luttes que chaqu'un mène dans son coin, sans faire le lien avec d'autres luttes. C'est la même colère qui me prend quand je vois autour de moi l'apathie de gens que j'aime bien, vraiment, pour qui j'ai de l'affection, de la tendresse et que je vois vivre les processus de cette autodestruction programmée par un système qui n'a que faire de la sensibilté et d'une créativité qui pourrait se traduire en terme de bien-être pour eux-même et leur entourage, mais pas en terme de profit pour les capitalistes. Parce que ce manque de solidarité nous met tous en danger.



Quand à l'orthographe, ben tiens...je vais me géner...j'écris vite et d'un trait la plupart du temps. J'ai voulu retirer un des premiers textes que j'ai publié, je l'ai fait, puis j'ai découvert qu'il avait déjà été publié sur un autre blog, alors je l'ai remis tel quel et j'ai décidé que je fonçais sans me poser de questions, que j'écrirais comme avant je tenais mon journal, que reviendrait plus tard le temps de m'entourer de textes de références à éplucher, analyser, décoder synthétiser...un autre type de travail.





Comme je n'ai aucune prétention, et que je laisse chacun juge d'apprécier ou non ce que j'écris, que je ne cherche pas à imposer mes manières de penser, mais à produire des idées en écho avec d'autres qui ont des conceptions du monde similaires, je ne vais pas m'énerver ni pour quelques syntaxes parfois un peu délirantes, ni pour une orthographe approximative...mais ce genre d'attitude doit être inconcevable pour ce "Monsieur" qui a l'outrecuidance de se prétendre mon ami, alors que je ne l'ai pas inviter à le devenir et que je me garderai bien de le faire. Merci mon gars, mes amis sont d'une autre trempe et non que faire de ton genre de prétention. Les gens qui la ramènent, c'est pas mon truc mon garçon.



Pour reprendre ce message "Conseil d'ami", il y a aussi une chose dont je suis certaine, c'est que les indigènes, les descendants des peuples originels d'Amérique du Sud n'aiment pas du tout, mais alors pas du tout qu'on les appelle amerindiens. De ça au moins je suis certaine, c'est pour eux un terme des colonisateurs qui les ont décimé (et c'est peu dire) et réduit en esclavage. Cela vous situe donc, tout latino que soit ce "Monsieur" de quel côté, dans quel camp, il se positionne. Quand au aborigène, lo siento un monton, ce sont les habitants indigènes d'Australie, au cas où. Mais bon broutilles que cela, la vraie question est ailleurs.

 

"Fuera de control" et quoi toi et tes petits copains vous prétendez me contrôler, en douceur ou par la force, parce que la fin de message ressemble fort à une menace, les conseils d'amis, c'est un grand classique du genre. Ce que j'écris vous dérange donc tant que ça, Surprenant, pourquoi vouloir me faire taire si ce ne sont que d'imbuvables inepties. Qui va s'en soucier si c'est illisible...ou alors je commence vraiment à toucher à des sujets qui dérangent les oligarques qui m'envoient leurs valets pour me prier de me taire...c'est vous qui me donnez plus d'importance que je n'en ai et que je ne prétends en avoir. Etre goutte d'eau dans la mer est un statut qui me convient parfaitement. Il se fait que j'aime exprimer mes idées...just fo fun...comme le dit si bien Correa : "Notre révolution est une révolution de la joie" et finalement c'est cela qui vous rend malade,s ce sont ceux qui n'en ont rien a foutre de ce prendre au sérieux, de ce valoriser, de se donner une importance que n'a aucun humain en soi.



Je vois bien comme vous vous démenez pour être pris au sérieux. Cela c'est tristounnet, mais bon je ne vais pas en faire une maladie, j'ai assez à faire pour rendre la vie un peu plus belle, un peu plus drôle avec ceux que j'aie apprécie et partage une conception du monde. Je suis vraiment désolée pour toi mon garçon pour tout ce que ton texte révèle de ta personnalité, ces motivations que tu m'attribues et qui ne sont vraiment pas les miennes en disent long....



Ce qui est certain c'est que toutes les conneries que j'ai pu entendre à mon sujet m'aide vraiment à décrypter celles qu'on peut raconter au sujet d'un Chavez par exemple. Je vais te donner un conseil d'ennemie, mon garçon, parce que nous appartenons très clairement à deux camps opposés. Ne perds pas ton temps avec moi, je crois que les supôts de l'oligargie latino, vous allez avoir assez à faire pour réprimer ces peuples indigènes pour qui tu montres ton mépris en les appelant amerindiens et qui ne sont plus prêts à se laisser écraser par les héritiers dégénérés des colonisateurs...pour eux mon respect, vis-à-vis de vous, oui peut-être je dois être arrogante. Cela fait partie des défauts que je me reconnais volontiers, une tendance naturelle à me montrer arrogante vis-à-vis de ceux qui prétendent dire à d'autres et à moi en particulier ce qu'ils ont à faire. Mais c'est une arrogance didactique.



Je te remercie de m'avoir confirmé que ce que je fais n'est pas tout à fait dépourvu d'intérêt et que cela vaut vraiment la peine que je continue...je pensais mettre la pédale douce, mais je vois que je suis dans le bon là. Et excuse-moi, mais tu n'as même pas réussi à me mettre en colère...juste du dégoût comme pour tout ceux qui prétendent mettre des limites à la liberté d'expression.




Anne, goutte d'eau





Partager cet article

Repost 0

commentaires

morsli 13/08/2009 23:52

Et pour moi le 11 septembre, c'est bien celui de 1973.Bonne soirée.

Anne Wolff 14/08/2009 00:02


Je mets en page des textes qui rapelle que ce sont bien les mêmes et leurs héritiers directs qui sont à l'oeuvre aujourd'hui, aux postes de pouvoir dans le régime de fait, dans l'armée et me semble
une condition plus que suffisante pour condamner sévèrement tous les participants au coup d'état qui ont permis le retour des bourreaux !

Bonne soirée à toi.


morsli 13/08/2009 20:07

Qu'il aille au diable ! si celui-ci veut de lui ! s'il fallait tenir compte de toute la racaille qui énonce des menaces ! sur un blog anti chasse, j'avais été menacé des pires sévices par un chasseur se présentant comme un commando para : je lui avais fixé rendez-vous, il ne s'était pas dérangé ! que tout ceci ne vous décourage pas (j'imagine qu'il s'agit d'un conseil inutile).P.S : je viens de chez Sceptix ! bonne soirée. 

Anne Wolff 13/08/2009 22:45



Il y a longtemps que j'observe la montée de la haine...les tensions montent avec l'opression de l'angoisse de lavenir qui croît. La haine comme microfascisme gagne du terrain. Une idée qui me
travaille depuis quelques jours...diaboliser Hitler a permis de le charger de toute la culpabilité des crimes de la seconde guerre mondiale. Cela a été une grande erreur, car il aurait fallu au
contraire apprendre à reconnaître le Hitler qui est en chacun de nous pour le faire taire.
J'entre dans une nouvelle phase de mon existence, la confrontation à la haine non plus comme témoin, mais impliquée comme partie, comme prise à partie...
Zen....rester zen...du pain sur la planche...mais c'est pour chacun de ceux qui souhaitent la paix et non cette dérive sécuritaire qui en tient très mal lieu, un travil à faire sur nous même pour
ne pas tomber dans les pièges de haine tendu par l'ennemi.
Car c'est cela l'enjeu fondamental ...nous laisser entraîner sur le terrain de l'ennemi et devenir comme lui  : haineux. Ne pas non plus se laisser blesser...et conduire dans des chemin
d'autodestruction.
Aller de l'avant ! Et renforcer ma détermination, car si je n'arrive pas toujours à l'exprimer aussi bien que je me voudrais, je sais pour quoi je lutte...toute ma vie l'idée du diable me faisait
plutôt rigoler, quelle invention ridicule alors que le monde est si beau. Mais à présent je sais qu'à force de prendre le diable au sérieux certains lui ont donner exitence et consistance....et
les bourreaux sont de retour, au pouvoir, au Honduras...quel recul pour l'humanité.
J'ai du mal à comprendre...la beauté d'une fleur, le rire d'un enfant, le son d'une source, le sourire échangé avec des inconnu(e)s des moments de bonheur...que faut-il de plus ?



sceptix 12/08/2009 14:46

Bien sûr que tu déranges Anne, dénoncer les criminels dérange bien sûr, mais ça dérange qui sinon ces mêmes criminels. Continue Anne, tes mots sont beaux, tes sentiments sont beaux, ton blog est beau, ton âme est belle et les menaces ne changeront en rien la personne que tu es, j'en mettrais ma main au feu. Ce "monsieur" n'en n'est pas un, pour moi il n'est qu'une racaille au service de l'oligarchie, c'est un ennemi, Anne NOTRE ennemi! Avec toi, totalement. Je t'embrasse très fort.

Anne Wolff 12/08/2009 17:22


Toutes ces fleurs, je vais pouvoir faire un bouquet ! Les menaces me stimulent, elles me rappellent que ce au sujet de quoi j'écris ne sont pas que des mots mais la réalité bien concrète de la
malveillance. Et je garde une dimension de compassion pour ce "Monsieur" car lui est vraiment victime de l'oligarchie, jusque dans son âme et ça c'est terrible.
J'avance à grand pas, je te fais de gros bisous.
Merci pour le texte que j'ai repris de ton blog, dur, dur, mais bien intéressant, cela donne la mesure...je voudrais bien prendre celle de la résistance aux Etats-unis même, je sais qu'elle existe,
malheureusement en Anglais je suis assez nulle+
Anne

Anne


toto 12/08/2009 11:57

La haine, c'est comme une braise chaude que l'on tiens dans la main en cherchant à la lancer sur quelqu'un...La seule certitude, c'est qu'on se brule la main.

Anne Wolff 12/08/2009 17:16


La Haine, c'est terrible, terrible pour ceux qui l'ont en eux. C'est une punition permanente. J'avais été épargnée pendant 47 ans et je l'ai ressentie, je n'ai eu qu'un désir que plus jamais cela
ne m'arrive, je ne comprends pas ceux qui persiste dans la haine et le ressentiment, c'est tellement de temps perdu pour vivre, partager, créer...tellemnt de temps perdu pour construire sa vie et
se mettre à l'abri pas son action de ce qui pourrait être cause de la haine.
Un cercle vicieux dans lequel j'ai vu sombrer des gens que j'ai aimé beaucoup et qui ce sont détruits, rongé de l'intérieur sans voir qu'il est toujours possible de changer la direction de son
regard et de le tourner vers des horizons d'espoir qui font la vie belle au quotidien.


serge adam 11/08/2009 16:59

Ne t'en fais pas il y a toujours des gens pour faire ce genre de commentaires. Moi je les publie pour que ceux qui viennent sur mon blogue puissent voir à quel point leur intervention est empreinte de mépris.La prochaine fois publie leur insanité... nous serons en mesure de leur répondre.

Anne Wolff 11/08/2009 17:12


Je sais que tu as raison, sauf que là c'est pas un commentaire, c'est un message personnel et je l'ai ublié pour que ceux qui passe sur ce blog puisse voir un peu à quel niveau cela pose.
celui que j'ai balancé était très poli vis-à-vis de moi, mon réflexe cela venait de ce que je trouvais qu'il y avait assez de journalistes pour soutenir la dictature militaire au Honduras, assez de
lieux pour s'exprimer à ce sujet pour que les pro bourreaux, les pro assassins n'aient pas à s'exprimer sur mon blog.
Sinon, les critiques personnelles de bas étages, la haine, la menace à peine déguisée, si bien sûr que je publie, même si ce n'est pas fait pour. Tant qu'à faire, qu'ils se dénoncent eux-même, cela
m'évite du travail.
Mais je ne publierai rien d'autres venant de ce "Monsieur".
Je n'ai jamais tenu de propos haineux sur ce blog et si je fais preuve parfois d'arrogance, c'est vraiment didactique. J'ai une tendance naturelle à l'arrogance, mais comme je ne trouve pas cela
très joli, je la réserve pour ceux qui méprisent le peuple.
Je veuxque mon blog reste un lieu propre et positif...qui ne parle de laideur que qaund il s'agit de protéger les belles choses de ce monde qui sont menacées; alors ben oui.
Malheureusement, il y a bien des vilaines gens de part le monde qui font la guerre aux brave gens qui ne demandent qu'à vivre simplement...et parfois il faut les désigner que d'autres apprennent
qui ils sont et comment s'en protéger.


Marie 11/08/2009 16:27

Anne, il pue la haine ce message ! Sa volonté était de te toucher et de te faire peur, il est abjecte sur le fond et la forme.ça m'a fait penser, d'une autre manière bien sûr, au troll qui venait sur les articles d'info et d'analyses du putch au Honduras. Il représente les mêmes intérêts.Bien amicalement et solidairement, Marie

Anne Wolff 11/08/2009 16:36


Merci Marie
tu confirmes ce que je ressens cela pue la haine et voici qu'il m'innonde de messages que je ne lirai pas. je sais bien que la haine est la forme le plus aboutie de la lâcheté, de l'incapacité à
nouer de vraies relations avec les autres, mais je ne suis pas une sainte...loin de là et j'ai assez de trucs à m'occuper sans en plus devoir m'occuper des états d'âmes de ce "Monsieur".
Il y a assez de sites où sa prose serait bien acueillie pour qu'il ne viennent pas la ramener ici.


Reine Roro 11/08/2009 15:32

Evidemment qu'il faut continuer ... même si parfois le ras le bol nous tenaille. Ce genre de commentaire montre que quelque part nous dérangeons !!! Et je suis partisante de ne pas moderer ce genre d'agression au contraire ... Courage Anne et restons soudé(e)s !!

Anne Wolff 11/08/2009 15:59


Putain ! ! !  ces gens ont tous les medias officiels pour étaler leur salade..mais non c'est encore trop qu'un petit blog vienne donner un autre son de cloche. Je ne connais pas personnellemnt
ceux qui sont aujourd'hui victimes des bourreaux de l'école des Amériques, mais j'ai connu la génération précédente, il ne faut pas que l'horreur recommence.
Ce qui se passe au Sud, je ne prétend vraiment pas l'expliquer, juste relayer le fait qu'il y a des gens là-bas "qui regardent dans la meme direction" que moi, qui rêvent d'un monde bien proche de
mes rêves d'avenir...rien de plus. Tout humain à droit à la dignité du seul fait qu'il existe et donc l'humanité n'a rien de plus urgent à accomplir que de faire du bien être pour tous une
réalité.
Ce "Monsieur" m'a envoyer un autre message qui à valser dans les oubliettes sans même que je le lise...pas la peine qu'il insiste, j'ai pas envie de me polluer la tête. Je suis résolument partiale
et n'ait vraiment aucune prétention à l'objectivité....(moi au moins)
Merci pour ton soutien...aujourd'hui je me repose...mais si, bien sûr, si je dérange, c'est que cela vaut la peine de continuer.
Je pensais prendre de la distance avec tout cela, mais apparement ce n'est pas le moment...
Je me demande bien ce que j'ai touché qu'il ne fallait pas...


Abdelkader DEHBI 11/08/2009 12:33

Qui que vous soyez Anne Wolff, femme ou homme, signant de votre vrai nom ou d'un pseudonyme, le lecteur que je suis, de votre blog – que je viens de découvrir –, vous jugeant à l'aune du contenu de vos écrits, vous exprime son entière solidarité et sa sympathie, devant l'attaque personnelle dont vous êtes l'objet. Une attaque qui pour moi, est le meilleur gage pour vous encourager à poursuivre dans la voie que vous vous êtes assignée, à savoir, prôner le Vrai, le Bien, le Beau et le Juste, dans un monde dominé par le Faux, le Mal, le Laid et l'Arbitraire. Même si ce monde, apparemment, semble être tombé sous l'empire de la Bête Immonde impérialo-sioniste et barbare.
« Plus le corps est faible, plus il commande ; plus il est fort, plus il obéit. Quand les corps diminuent, les caractères tombent, le peuple perd sa force physique et morale. Alors on entend le pas du Barbare qui s’approche et qui regarde si l’heure est venue d’enlever du monde ce vieillard de peuple. » (J.J. Rousseau)
 

Anne Wolff 11/08/2009 15:10



Merci Abdelkader,
je suis femme, je suis Anne.
Ce qui me rend triste dans cette histoire, c'est de voir qu'on parle si peu de ce qui se passe au Sud. Que les journalistes professionnels ne font pas leur boulot, pas même pour défendre les
membres de leur profession qui se font réprimer au Honduras. Et que que d'essayer à ma petite échelle de relayer, tant bien que mal, il y a encore des "mauvais" qui essayent de
t'impressionner.
Je sais que ce sont de pauvres gens, prisonniers de carcans de préjugés dans leur petite tête malade, qu'ils ne sont pas tout à fait responsables, qu'ils ont reçu une mauvaise éducation, qu'ils
devraient recevoir des soins pour retrouver le sens de la réalité, mais ils font tellement de mal à travers la planète, alors que la vie, avec un peu de bonne volonté pourrait être belle pour
tous...tous cela pour accumuler des biens matériels et des honneurs, forcément, humainement, je ne peux les ressentir que comme des ennemis. C'est comme cela qu'ils se posent.
Je suis vraiment d'une autre époque et d'une autre culture...je ne pensais pas assister au déclin de l'Occident. Pas comme cela...
Vivent les médias libres et la liberté d'expression et d'opinion.
Anne



Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives