28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 13:45




Sur mon blog sont à présent réunis les éléments qui permettent de comprendre l’essentiel de la situation, à travers les textes, ceux que j’ai écrits, ceux que j’ai publié et j’ai fait mon devoir, celui d’âme et conscience, celui d’essayer d’informer, celui d’essayer de donner des clés pour comprendre non seulement ce qu’il en est de l’état des choses mais aussi de comprendre comment il était possible de renverser le courant tant qu’il était encore temps.

C’est un peu brouillon, un peu dans le désordre, pas toujours bien écrit, jamais très bien écrit, à ma décharge : je me suis sentie poussée par l’urgence. J’ai eu l’occasion de me promener sur internet cet hiver.





Depuis des années, depuis de longues années, de très longues années, je voyais venir ce qui se produit maintenant. A vrai dire ma prise de conscience, lente s’est faite à travers ce que j’ai pu observer - en Belgique et en France où j’ai passé pas mal de temps – de 1975 à 1990, et à travers certaines lectures éclairantes, principalement la lecture de ce professeur extraordinaire que je n’ai jamais rencontré : Jean Ziegler, un petit bonhomme modeste et une grande œuvre de conscientisation du monde.

 


Ziegler m’a donné des outils pour comprendre le monde, j’ai découvert chez lui des clés pour mener cette analyse d’un sujet qui est là, en permanence, à travailler dans un petit coin de mon cerveau : mais qu’est-ce donc que la démocratie. C’est à travers un de ces livres que ce sont ébauché les notions de différence entre la démocratie directe -  la Suisse ayant été le dernier pays d’Europe a pratiquer ce modèle, ayant du l’abandonner car dans les structures de l’état nation que nous connaissons actuellement, il est difficile à pratiquer quand la population devient trop nombreuse.

 

 

 


La démocratie représentative qui est celle que nous avons vécu en Belgique et en France et dont nous voyons, aujourd’hui autour de nous qu’elle est la porte ouverte vers la dictature, les représentants du peuples se sont transformés peu à peu en interface entre les peuples et l’oligarchie internationale, aux ordres des institutions dont cette dernière à fait la promotion pour asseoir son pouvoir…un pouvoir que je n’hésite plus aujourd’hui à qualifier de fasciste. L’accent a été mis pendant des décennies sur les droits que la démocratie donne au peuple, négligeant de l’informer de ses devoirs et pire, développant petit à petit un système d’acculturation et de déséducation qui rendent le citoyen incapable de comprendre les enjeux qui le concernent et de participer à la définition de son destin.

 



La troisième forme de démocratie est la démocratie participative, c’est ce modèle qui fait son chemin en Amérique latine, c’est ce modèle que Zelaya voulait mettre en place avec son assemblée constituante. J’insiste car j’ai encore trouvé hier sur un média qui se dit alternatif (alterinfo pour le citer, je suis passée par ce site lors de mes recherches et j’y ai vu un communiqué sur le Honduras digne des pires désinformateurs des médias officiels) un texte qui parle de Zelaya briguant un second mandat et d’autres sites qui se disent alternatifs pratiquent ce même genre d’intoxication car c’est bien de cela qu’il s’agit d’intoxication des consciences.

 

 


Je vais digresser un peu pour me rapprocher du but de ce texte qui est de vous expliquer pourquoi je vais tirer peu à peu mon épingle du jeu d’internet…Il y a dans les medias dit alternatifs d’internet des intoxications encore pire que celles des médias officiels pour ceux qui ne disposent pas (la majorité par conséquence de la volonté d’abêtissement du peuple par le pouvoir) des outils de décodages nécessaires pour faire la différence entre l’information et l’intoxication ou pour ceux qui ne disposent pas du temps nécessaire pour « suivre » une information dans ses différents développements, recouper les sources indépendantes qui la formule.

 


Que des sites internet alternatifs soient de pure manipulation, cela ne fait aucun doute, que chez d’autres qui fonctionnent en collectifs certains collaborateurs soient là pour mettre le vers dans le fruit, c’est certains, que d’autres racontent des bêtises de bonne foi, aucun doute. Ce qui est aussi tout à fait certain c’est que je n’ai vu aucun site susceptible de semer les germes d’une résistance concrète possible, rien que des lieux où il est possible de se donner bonne conscience en faisant son petit tour d’info sans se mouiller.

 


Je n'ai aucun doutes que non seulement les blogs mais aussi les mails des personnes qui paraissent dérangeantes soient lus et épluchés. Vu le cadre de criminalisation de la bonne volonté qui s'installe petit à petit, je ne donnerai pas de cartes à nos ennemis (hé non) pour comprendre où je veux en venir stratégiquement (juste pour vous occuper pititsindics, ai-je seulement une stratégie) même si j'ai tout à fait conscience de ne rien faire de pire que de vouloir permettre à des gens simples de vivre tranquillement dans le bien-être et la joie.




Pour l'internationale fasciste qui installe ses pénates un peu partout dans le monde, cela est le pire des crimes, et les plus dangereux à leurs yeux sont ceux à qui ont été ouvertes les portes qui leur auraient permis de rejoindre les rangs de l'élite dominante et qui ont refusé. J'en fais partie et à chaque tournant de ma vie, j'ai vu resurgir des gens dont je sais avec certitude qu'ils sont des indicateurs et qu'ils venaient tâter le terrain du côté d'un éventuel activisme politique de ma part. Là avec mon blog,  je leur ai tout servi sur un plateau, cartes sur table et j'en rigole, car mon atout, c'est d'avoir compris que ce que nous sommes est inconcevable pour eux...j'ai publié deux textes qui montrent quelle approximations de concepts ils utilisent pour nous définir.




Ces gens sont incapables d’appréhender la notion d’acte désintéressé, la générosité, l’acte qui ne cherche pas de récompense personnelle dépasse leur capacité d’entendement. Ils sont alors obligés de se torturer le ciboulot pour trouver une explication intéressée qui n’existe pas. Le mépris qu’ils témoignent vis-à-vis du peuple n’a d’égale que celui que j’ai pour eux. Un mépris teinté de pitié, car c’est triste d’avoir l’esprit aussi étroit, de ne pas connaître l’humain dans tout ce qu’il recèle de belles qualités.





Evidement après des décennies de leurs actions subversives, le monde est nettement moins beau qu’il n’aurait pu être s’ils l’avaient laissé suivre le cours de son évolution naturelle au lieu de se faire les agents de la régression morbide vers un féodalisme à côté duquel celui du moyen-âge était proche du paradis un peu moins peut-être qu’ils ne sont eux les vecteurs de la création de l’enfer sur terre. Bien que non chrétienne, le modèle est parlant, ils nous ont fait connaître le purgatoire et chaque jour de nombreux humains franchissent le seuil de l’enfer, cela sera bientôt le tour des occidentaux.

 


Un mépris teinté de pitié et non de compassion car la compassion implique une mise en résonnance, se mettre à la place de l’autre et il faudrait être une sainte pour se confronter à une telle noirceur sans se faire contaminer et je n’en suis pas une. Ce confronter à ces esprits malades si on tient à des valeurs de vie conduire droit vers l’autodestruction, si on les abandonne cela conduit  à devenir aussi malveillants qu’eux avec ce fond de haine qui habite leurs âmes et sert de moteur à chacune de leurs actions : le fascisme ce n’est jamais que cela, un condensé de haine et de lâcheté qui conduit à affronter superarmés un ennemi fabriqué qui vous affronte à mains nues ou presque.



Vous n’avez qu’à voir les armées dont se dotent les oligarques pour protéger les intérêts, alors qu’eux vivent caché aux yeux du public protégés par des armées privées. Et ils se prétendent une élite…une bande de lâche complètement dégénéré, trop de consanguinité, trop de générations enfermées dans la pensée d’une autre époque, je le répète : sans leur pognon, ils ne seraient rien, plus bas que le plus vil parmis les humains démunis, du rebut, de la pire racaille.




Seul leur pognon leur donne du pouvoir et les institutions que ce pognon leur a permi d’acheter, d’infiltrer, de manipuler. En tant que personne il n’ont aucune valeur, ils ont même une valeur négative élevée par leur contribution à la destruction de la planète, à la souffrance évitable qu’ils ont généré…aller voir chez Serge Adam SERGE ADAM  les pauvres produits de l’utilisation de l’uranium appauvri



(Cela se trouve dans les articles du lundi 27 Sous le titre général : Iran et Gaza victimes des médias, l’article :Gaza ou Irak: Uranium appauvri et ses conséquences) Je refuse personnellement de publier de telles photos mais il est important que chacun sache que cela existe et que des enquêtes privées puisque les enquêtes publiques sont interdites ont démontrés que la pollution radioactive se répand sur de larges territoires ;




Je me suis fait un dossier personnel à ce sujet avant d’ouvrir ce blog et peut-être serait-il bien que j’en fasse la synthèse car c’est l’élément qui m’a définitivement ouvert les yeux sur la folie mortifère qui habite ces ordures : dans 4,5 milliards d’année l’uranium n’aura perdu que la moitié de son pouvoir irradiant !!!  (Merci à Serge pour cet article, encore une fois je vous conseille son blog, il n’y va pas de la quantité, il ne joue pas du sensationnel mais la plupart du temps il cible bien, là ou d’autres se taisent ou se complaisent dans les courants d’actualité qui font la mode du moment. Si parfois il m’a choquée, toujours il m’a fait réfléchir et cela c’est important)



http://2.bp.blogspot.com/_5Dvdo6a5iBU/Sm0IEXL5SvI/AAAAAAAAENI/KIMtnPdSD9o/s320/400-46.jpg


 Aller voir, il faut le savoir, je ne publie pas car je ne veux pas créer ce réflexe de refus de la conscience face à l'horreur absolue, aller voir avec amour, compassion et respect, surtout...un immense respect et la conscience en plein éveil, c'est contre ceux qui sont capables de provoquer cela et de s'en fiche que je me bats. Et des ^hotos comme cela, si vous voulez vous en trouverez des dizaines, des centaines si vous voulez. je l'ai fait un fois d'aller voir, une seule m'a suffit, toute complaisance serait malsaine.

 

 


 


 

 

Il n’existe pas un seul fasciste qui ne soit un lâche en puissance. Les seuls que j’ai rencontré qui ne l’était pas s’avérait défendre des valeurs qui n’étaient pas celles du fascismes et qui avaient été leurrés par les discours d’honneurs que tiennent ces pleutres pour pouvoir utiliser la force dure de ceux qui se voudraient des chevaliers des temps modernes. Mettez un Velasquez (chef de l’armée hondurienne) désarmé face à ceux qu’il persécute, à voir ce qui lui restera de couilles…Seuls des lâches sont capables de pratiquer la torture, des sous-hommes.

 


 

 

 


Je vous le dis, vous en faites ce que vous voulez : il est temps de choisir votre camp. Soit vous êtes du côté de l’oligarchie qui fera de vous des valets au mieux, des esclaves surtout et des sacrifiés. Les mous, les indécis seront en majorité sacrifiés au nom d’intérêts « supérieurs », ils n’ont aucune chance de s’en tirer dignement. Ils seront condamnés à vivre dans la peur et les restrictions pour le restant de leur jour.



Soit plutôt que de choisir la liberté « du marché » cette liberté abstraite qui ne vous concerne pas puisque le but en est bien la concentration de la richesse entre quelques mains et les autres à leur service, soit vous choisissez cette liberté concrète qu’est la dignité et ce n’est pas gagné, mais vous vous donnez une chance, et à vos enfants et à l’humanité de connaître une vie meilleure.



Je ne me fais pas d’illusion, la réduction drastique de la population est à l’œuvre et le processus va s’accélérer, si vous n’êtes pas prêts à jouer aux serviteurs d’un pouvoir qui vous méprise pour qui vous ne serez jamais que des pions saccarifiables au gré de leurs intérêts alors il est temps, plus que temps de poser les bases qui vous permettront de survivre à la crise qui s’annonce. Ne chercher pas à jouer aux héros, ni à devenir des martyrs.

 



Construire un monde de douceur passe par la pratique de la douceur au quotidien. Ne soyez pas naïfs non plus, n’oubliez pas que votre vie a une valeur négative pour ceux qui dirigent de loin les forces de l’Ordre de nos pays, ne vous faites pas avoir bêtement, apprenez à vous protéger d’abord, mais aussi à vous défendre contre toute atteinte à votre intégrité de conscience, à votre intégrité physique. Ne vous attachez pas au peu de bien matériels, au peu de sécurité qui vous reste car à court terme vous risquer bien de le perdre et il sera alors trop tard pour vous pour organiser les conditions d’une survie digne. A espérer pour vous que d’autres y seront parvenus qui pourront vous donner asile et vous intégrer dans des complémentarités existantes.

 

 


J’ai vu la quantité de gens qui sont venu voir mes propositions de résistance organisée à la vaccination, j’ai vu le peu de réactions…pour moi cela en dit long. Je ne vais pas sacrifier les chances de ceux de mes amis qui se bougent le cul au nom d’une hypothétique réaction à venir. Je n’ai été chargée d’aucune mission par quelque Dieu que ce soit, juste une humaine qui fait ce qu’elle peut, pas grand-chose à vrai dire, pour s’opposer à l’avancée de l’ignominie qui nous menace.

 



Il y a longtemps que j’en ai fini avec tout désir de me donner quelque importance personnelle que ce soit si ce n’est celle qui se manifeste par l’affection de mes amis. En matière de reconnaissance, je ne cherche pas plus loin. Et mes ambitions se limitent à pouvoir compter parmi mes amis quelques personnes que j’apprécie et avec qui je n’ai pas encore au l’occasion de créer ce type de liens de bon compagnonnage. Simplicité n’est pas pour moi un simple mot, un concept abstrait qu’il réagirait de promouvoir dans un contexte politique donné. Non c’est le mot que j’utilise pour tenter de traduire le mode d’existence concrète et éprouvée qui me convient.

 


 

 


 


Mon combat n’est même pas un combat personnel. J’aurais pu me contenter de m’informer et de me trouver la « meilleure planque possible » en fonction de ce que j’avais appris. Je suis bien consciente que les gens de ma génération ont peu de chance de voir la fin de cette guerre des forces de l’évolution et de la vie contre celles de la régression et de la mort. Je me bats pour l’avenir des générations à venir à l’échelle collective, à l’échelle personnelle, la gratification que j’en retire et elle me suffit amplement, c’est de rendre ma vie intéressante au quotidien, ni plus, ni moins.

 



La seule gratification que j’aimerais recevoir à l’échelle collective relève de l’impossible, j’aimerais pouvoir revenir d’ici quelques génération sous forme d’une petite souris qui observe le monde et voir que les graines que nous semons auront triomphé de ce mal absolu qui essaye de s’emparer du monde et que l’humanité enfin advenue habite la terre, ensemble en bons voisins, dans l’harmonie et le bien-être. Je voudrais laisser une trace, pas un nom.

 






Anne

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Wolff - dans anne humeur du jour
commenter cet article

commentaires

Vivi 29/07/2009 09:55

Bonjour Anne.
Ce que tu dis est comme une traduction du monde ... Un filtre de réalité qui se poserait sur les images, les éclairant d'un jour différent.
Je ne sais pas moi non plus, comment je réagirai demain. Ferai-je pire, ou non, rien ? Comment savoir ? Je me garde bien de répondre à cette question. Les évènements qui nous attendent vont nous mettre face à nous-même, ou peut-être notre sort sera t-il scellé en une fraction de seconde, avant même que nous ayons eu le temps de réfléchir.
Alors, pour le moment, j'essaye de vivre. Tout cela est dans un coin de ma tête lorsque j'étends le linge dans le jardin dans un peu de vent, de lumière. Ou lorsque j'observe le manège de la grive qui niche dans le cyprès et qui a déjà perdu deux petits, ou le vol des hirondelles qui se chamaillent au dessus de ma tête, gracieuses et élégantes ... Je lève la tête vers le ciel, vers un ailleurs alors que je sais que tout se passe ici. Je suis tiraillée entre cette conscience ancienne et à la fois si récente (j'ai le sentiment de me réveiller !)et le calme apparent des jours qui s'écoulent, comme si rien jamais ne devait changer dans cette nature où pourtant, chaque jour, des drames se jouent et où la vie cherche son équilibre. Déchirée. L'âme au bord des lèvres, mes émotions débordent, me submergent parfois, venu de loin, me dépassant, me malmenant. Je ne sais encore quoi faire de tout ça et je pense ne pas être seule dans ce cas. Je n'ai peut-être pas la réactivité de certains, est-ce une forme d'inaction, de passivité ... je n'en sais rien.

Anne Wolff 29/07/2009 11:05


Moi non plus je ne sais pas trop quoi faire de tout cela. J'ai l'impression que plus le danger se rapproche plus les gens prennent conscience mais refusent de voir. Les Allemands...et pire (pour
eux) les juifs à l'époque d'Hitler n'ont pas réagit autrement, ce qu'ils voyait venir leur paraissait tellement gros, tellement énorme qu'ils ont préféré croire que c'était impossible ce qu'ils
voyaient pourtant venir avec les conséquences que l'on sait. Obama, ce n'est pas tout à fait pareil car il n'est qu'une marionnette dont d'autres tirent les ficelles, mais ces autres font partie du
milieu qui a subsidié Hitler pour lui permettre d'entrer en guerre. Le cas du grand-père Bush est exemplaire à ce sujet, après avoir été un des principaux soutien étasunien d'Hitler, été inquété
pour cela en 41 ou 42, il s'est refait une honorabilité de parlementaire dès les années 50 je crois sans qu'il ait jamais eu à renier ces idées favorables au nazisme...
Pour moi, cela commence toujours par un travail intérieur pour ne pas se laisser victimiser, parce que cela entraîne dans les cercles vicieux du ressentiment, de la convoitise, de l'inaction.
Mais je sais que j'ai de la chance, j'ai reçu beaucoup à la fois en potentiel et à travers ma vie, éducation, amitiés, possibilités...j'ai beau être sur le fil matériellement, je me sens vraiment
privilégiée...et ça c'est un atout majeur...même si ça m'arrive comme à tous je ne perds pas trop de temps à me plaindre de mon triste sort.
Je trouve qu'il se perd beaucoup de temps à se battre CONTRE, alors qu'il serait plus fructueux d'agir POUR...
Mais oui vivre au rythme de la nature...avant ma rechute dans le purgatoire bruxellois j''ai passé deux ans et huit mois d'affilée sans mettre les pieds en ville, sans médias,...tu ne peux pas
lutter si tu ne te replonge pas dans ce sentiment de permanence, ça je l'expériement chaque jour...avant mon bonjour aux canards, aux arbres, au contact de la terre, à l'écoute des fontaines et
après je ne suis pas tout à fait la même, je suis aussi plus à l'écoute des autres, plus capable d'entendre ce qu'ils essayent de me dire...la nature est la source ultime de toute vie...les photos
sur mon blog, c'est avant tout mon propre antidote, après avoir remué les nuages qui s'accumulent sur nos têtes, c'est une sorte de dépollution mentale que de chercher de belles photos pour
rappeler et me rappeler que cela aussi existe...



Serge Adam 29/07/2009 03:15

Magnifique commentaire, que dire de plus. Il ya un point qui soulève particulièrement mon attention et qui concerne les médias dits alternatifs. Je suis d'accords avec toi, il faut porter une attention particulière a ce genre de site, car comme tu le fais remarquer, les informations transmises sont parfois discutables et le contenu douteux... Ce problème est celui d'internet et de son anonymat... Restons vigilant et ces sites essayions de les éviter.
À la prochaine..

Anne Wolff 29/07/2009 11:30


De plus : mettre en évidences les logiques du systèmes et leur traduction dans la réalité. il y a un article chez Charlotte, un discours d'Obama aux petits blacks de banlieue qui est la copie
conforme de passage de texte qui se trouvent dans le manhattan project. Montrer de qui Obama est la marionnette, montrer les implication de l'oligarchie dans le trafic de stupéfiant qui aurait
commencé avec le père Bush et toon Dick (Chemey), la belle équipe il y a quelques décennies à présent...il existe des enquêtes et des textes à synthétiser à ce sujet.
Bon au Vénézuela, ils ont commencer un boulot à ce sujet pour remettre un peu les idées en place puisqu'ils subissent les effets d'une campagne d'intoxication par les médias internationaus qui les
présentent comme des trafiquants...alors il font le boulot pour remettre les pendules à l'heure...non seulement ce n'est pas vraiment leur état d'esprit de ce faire trafiquants de came, mais en
plus ils ont assez de pétrole pour pas avoir à se mouiller là-dedans.
Qui inonde l'Iran d'Héroïne. Qui crée de l'instabilité en Colombie, au Mexique avec les narcotrafiquants, qui inonde les jeunesse en lutte de substance qui conduisent à l'autodestruction, une
autodestruction provoquée...répondre à ce genre de question en établissant les enchaînements logiques. Un gros boulot.


Eva R-sistons 29/07/2009 01:49

Bonjour Anne

Tu écris ceci:

il est temps, plus que temps de poser les bases qui vous permettront de survivre à la crise qui s’annonce.

Quelles sont ces bases ??? Pour mon blog http://sos-crise.over-blog.com

Tu ne vois pas de textes de résistance concrète ?
Alors va voir le blog d'ASPETA

ou sur mon http://r-sistons.over-blog.com, l'appel à vivre libre ou mourir (résister)

je t'embrasse eva

Anne Wolff 29/07/2009 11:16


Je ne veux pas mourir de résister Eva, ni aller en tôle alors que je ne fais rien de mal. je veux vivre pour semer le plus de petites graines de bonheur possible pour les générations qui nous
suivent.
Je ne parle pas de textes, les textes ne peuvent jamais être rien de plus qu'une incitation à la résistance concrète qui elle laisse sa trace dans le paysage...ou non.
les appels, j'en ai lancé et certains commentaires me dit qu'ils sont pour certains des petites graines à semer. un blog ne sera jamais rien de plus que cela, un grainetier d'idées.
En ce qui concerne tes blogs, c'était vraiment intéressant pour la quantité d'infos mais toutes ne sont pas utiles à l'étape à laquelle nous sommes maintenant : par exemple, tu as publié un article
qui proposait une grève de la natalité pour lutter contre le NOM, vu qu'ils veulent réduire la population, ce n'est pas vraiment un moyen de pression efficace. Je cite celui-là de mémoire, je
pourrais en trouver d'autres. Il faut faire un tri. Nous en savons beaucoup plus qu'il y a quelques mois...lerôle de plus en plus clair d'Obama, véritable catalyseur pour les projets de
oligarques.
C'est cela aussi choisir son camp, choisir un projet de monde et voir ce qui est dans la logique qui y conduit et ce qui mène dans d'autres directions et agir dans le monde réel pour lui donner
existence, même éphémère, même comme ébauche...bref aller à l'essentiel dans la pensée et dans sa mise en pratique


sixtine 28/07/2009 20:43

Bonsoir, Anne ! L'écriture est le fil conducteur de ta vie ! Tu tisses la trame de l'histoire du monde, vue d'en haut ! Comment veux-tu que les humains si terre à terre te suivent dans ce qu'ils ressentent comme de ( brillantes ! ) élucubrations ? Mais je partage pleinement ta conception des Temps modernes et je crois sincèrement et tristement que nous sommes au seuil d'une période agitée et terriblement nuisible pour notre espèce... Personne ne veut le voir ou l'entendre...!
Amicalement.

Anne Wolff 29/07/2009 09:54


Je la tisse aussi vue d'en bas, ce sont les changements que je perçois dans le quotidien qui sont le fondement de l'histoire, mais avoir quitté mon pays à plusieurs reprises pendant longtemps me
donne une autre perception des choses car tout se passe par glissements et les gens s'habituent et quand ils sont habitués, on monte d'un cran. maintenant tout le monde semble habitué à ce que son
panier de course coûte plus cher de semaine en semaine...c'est grave.
Un jeune africain avec qui je discutais l'autre jour me disait que lui voyais ce qui venait comme un processus de sélection naturelle à l'échelle de la planète. C'est triste mais je pense qu'il a
raison. Et quand je parle avec des personnes venues d'autres continents, ils perçoivent l'Europe comme un continent en décadence totale. En résumé beaucoup me disent : "chez nous nous sommes
pauvres, misérables parfois, mais nous avons gardé un sens des valeurs d'hospitalité, de partage, de solidarité qui ne semple plus exister en Europe...et les jeunes me parlent souvent du respect
des parents et des anciens qui ici semble perdu"
Je suis des fils à partir d'un évènement, d'une info, d'un fait et je recoupe en essynat de trouver des sources indépendantes, contradictoires, je reconstruis la logique de l'histoire. J'ai lu
beaucoup de récits de personnes qui ont eu à affronter la toture, l'emprisonnement politique, le colonialisme et ses débordements...les hommes sont capables de faire subir des horreurs à des
enfants, des femmes d'autres hommes, ne pas vouloir le savoir, c'est se mettre en danger.


MR 28/07/2009 19:44

Tellement riches tes aticles qu'il n'est pas aisé de commenter :)

Toujours de magnifiques images. Comme je disais, il n'est pas utile d'accompagner l'horreur.
Tu informes avec tes mots, et je les sens sincères et avec tant d'intelligence. C'est vrai qu'il est tellement facile de tricher derrière son écran...De mettre les mots et pas les actes.Depuis que je lis les blogs, plusieurs fois, il a été question de manif. Tout le monde semblait en effervescence mais plus la date approchait....A chaque fois un bid. Je ne m'y laisserai donc plus prendre.Je continuerai à faire petitement autour de moi.

...De toute façon, depuis que j'ai vu le comportement de gens travaillant dans le social, je ne m'attends plus aux miracles.

En même temps, qui peut garantir nos réactions face à un grand danger, face à la mort. Je préfère répondre humblement que, en ce qui me concerne, je ne sais pas. Même si la spiritualité fait que la vie est perçue autrement...

Je n'ai jamais lu Ziegler....et tout ce que je ne lirai sûrement jamais. Si tu avais un seul titre à me conseiller...

"acculturation et de déséducation" Cela je le constate à petite échelle quand aux spectacles gratuits qui passent l'été, ici, en bord de mer. C'est foule quand les vedettes viennent du petit écran et si peu de monde pour des scènes de qualité. Quelle tristesse!

"avoir compris que ce que nous sommes est inconcevable pour eux..." Mon fils m'envoie cette anecdote au sujet de Rockefeller:
"je viens de regarder une vidéo d'un célèbre journaliste canadien, benjamin fulford. Celui-ci a réussi a décrocher une interview avec D. rockefeller. Il lui pause des questions assez indirectes car il sait qu'il niera tout si il lui annonce par exmple "êtes vous le roi du monde?",...Et donc il lui dit : "saviez vous que Ron Paul (député canadien je crois) veut rendre la réserve fédérale américaine (FED) à l'état. J'ai du déja vous en parler, notamment la vidéo ou 9000 milliards ont disparu de celle-ci. Bref, elle est à l'orgine des plus gros problèmes du monde car elle est détenue par rockefeller (donc privée) et elle dirige tout. Et donc qu'est ce que répond rockefeller : qu'il n'a jms entendu parlé de Ron Paul !!! Alors qu'il est hyper connu au canada et ds le monde. Fulford dit qu'il ne ment même pas et que réellement il ne le connait pas et qu'il est comme un roi entouré de sa cour. Il ne peut nier qu'il existe sinon personne ne le croirait, donc il ne connait pas l'existence de Ron Paul. Ce mec vit a des années lumières du citoyen moyen, il ne sait même pas qu'il y a des gens connus qui essaient de foutre en l'air son système!!! Voilà c'était la petite anecdote!"

J'ai vu les photos chez Serge Adam. Photos qui ne seront bien sur jamais divulguées sur nos chères TV.

Chère Anne, je te souhaite une bonne soirée. Chez moi, la sauce tomate est cuite, j'y vais! ;)

Demain je serai en ton pays!

Bises!

Anne Wolff 29/07/2009 10:00


Les oligarques manquent de sens de la réalité...normal toute leur vie se déroule dans un monde clos, surprotégé et ils ne savent pas ce que c'est que de ce retrouver simplement assis sur un banc à
bavarder, où de se ballader au hasard...ils sont prisonnier de leurs avois et ne s'en rendent même pas compte. Pauvres gens, mais comme ils nous entraînent tous dans la galère, c'est difficile de
la plaindre...faudrait pouvoir les soigner, leur donner l'occasion de déstresser et de découvrir la vraie vie...je crois que c'est mal barre et ce n'est pas ce que j'ai souhaité mais vu qu'ils se
comportent comme des ennemis, je suis bien obligée de les considérer comme tels.
J'ai aussi fait un tour dans le social...à côté de la plaque;;;beaucoup d'enfers pâvés d'intentions mitigées.


Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives