23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 06:39

Nous étions hier à Costa-Rica, je ne pouvais dormir, j’écoutais TeleSur, j’attendais, j’espérais, Que se passerait-il dans ces nouvelles négociations, prévues, demandées par le médiateur – qui voulait un jour…et encore un jour …et de nouveau d’autres jours (Zelaya) – un étirement indéfini du processus qui ne peut que renforcer la positions des dictateurs mis en place au Honduras par les oligarques mondiaux. Et pendant ce temps le peuple souffre, le peuple subit la répression, le peuple est incarcéré, frappé, blessé…Et le médiateur est arrivé et il a lu…l’accord de compromis entre les deux parties, qui reprenait les 7 points, augmenté d’autres…plus détaillés, plus durs, puisque s’y additionnaient quelques propositions (exigences) des golpistes.

Un accord qui prenait cours à la signature des participants, un accord qui comprenait un comité pour la « Vérité », la transparence composé de notables du Honduras (mais oui mon gars) de représentants d’organisations internationales et comme garantie suprême d’impartialité placé sous « l’égide » des Etats-Unis. Et bien sûr une amnistie totale pour les auteurs de ce coup d’état et des limites pas possibles mises au droit de manifestation, et à la liberté d’expression :plus le droit même de parler d’une constituante, ni d’y faire allusion de quelque façon que ce soit…j’en passe et des pires : Zelaya président, isolé dans un gouvernement de golpistes….

Je ne savais si je ne faisais pas une sorte de cauchemar atténué, je me disais que je ne devais pas être égoïste, que cela éviterait le bain de sang aujourd’hui pour ce peuple que j’ai appris à aimer, à respecter, à estimer…cela je le voyais en avant-plan, mais en arrière-plan, je voyais la cohorte des morts, des blessés, la douleur des peuples comme la traînée de la queue d’une comète que l’acceptation implicite de ce « traité » impliquerait…j’étais triste, déçue, un recul du droit des peuples et de la démocratie…

Puis j’ai compris…ce n’étais que l’énoncé d’une proposition…la déléguée du Honduras est venue, elle a parlé. Et j’ai senti renaître tout mon espoir, le mouvement est celui dont je vous ai parlé : retiré au département d’état des USA dont on connait le rôle dans la préparation, l’organisation, la réalisation et le maintien de ce coup d’état et ce rôle de « gendarmes » du monde autoproclamés que s’attribuent les gouvernants de ce pays - un pays parmi l’ensemble des nations souveraines de notre planète -  que depuis trop longtemps ils usurpent afin de mener tranquillement leur expansion impérialiste, nous noyant sous l’hypocrisie de leur double discours. Mais non, cela ne sera pas : Ha  fracasado la negociacion. La négociation est un échec. Ouf !

La représentante du président légitime du Venezuela rappelle la condamnation unanime des auteurs du coup d’état militaire et médiatique par les instances internationales, par l’ensemble des nations de la planète. Rappel leque ce qui était en cause dans ce « débat », c’était la restitution inconditionnelle de Zelaya dans ses fonctions, les modalités de cette restitution inconditionnelle étant le seul thème à débattre en l’occurrence. Et fait appel à l’OEA et à l’ONU pour reprendre le rôle de « gestionnaires » de crise internationale qui leur revient de droit et non aux gouvernants des Etats-Unis (et ceux qui sont cachés – de plus en plus mal – derrière aux)  qu’aucun peuple ne veut voir s’ériger en dirigeants de la politique mondiale autoproclamés, quelle que soit la position de leurs gouvernements respectifs par ailleurs. La représentante de la légitimité insiste ensuite sur cette absolue nécessité : la lumière doit être faite sur tous les aspects de ce coup d’état et ceux qui y sont impliqués.

Je ne sais quelle sera la suite de ce processus, mais hier pour eux, ce matin pour nous : le peuple de Honduras a obtenu une grande victoire historique qui aura des répercussions pour tous les peuples du monde : sa lutte digne et déterminée a mis fin au double discours de l’oligarchie.


Anne

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives