9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 17:13





Le président Obama, après s’être déclaré « profondément préoccupé par la détention et l’expulsion du président Zelaya », a demandé que « tous les acteurs politiques et sociaux au Honduras respectent les règles démocratiques ».  Il a donc pris officiellement ses distances avec le coup d’Etat. Il ne peut pourtant pas ignorer qu’au premier rang, chez les « acteurs politiques » du Honduras, se trouvent les militaires étasuniens. C’est à la tristement célèbre Ecole des Amériques, gérée par  l’US Army à Fort Benning (Georgie), qu’ont été formés le général Romeo Vasquez, le chef des golpistes, et le général Luis Suazo, chef d’état-major de l’aviation qui a joué un rôle clé dans le coup d’Etat. C’est à cette même école, rebaptisée en 2001 « Institut de l’hémisphère  occidental pour la coopération sur la sécurité », que se formèrent les généraux Juan Castro, Policarco Garcia et Humberto Hernandez qui, dans les années ‘70 et ‘80, soumirent le Honduras à une dictature des plus féroces, en créant un des plus redoutés escadrons de la mort d’Amérique latine, le Bataillon 3-16. Les golpistes actuels ne sont cependant pas que les revenants d’un passé désormais enseveli.

 

Sous un nouveau nom, l’Ecole des Amériques continue à opérer au Honduras. Dans la base aérienne de Soto Cano, où siège l’académie aéronautique et navale hondurienne, opère une unité  inter-forces étasunienne, la Joint task force Bravo, dépendant du U.S Southern Command, dont le quartier général est à Miami et dont l’ « aire d’intérêt » comprend l’Amérique centrale, méridionale et les Caraïbes. La « mission » de la Jtf-Bravo consiste à « soutenir les intérêts étasuniens en Amérique centrale », en, avant tout, « aidant les forces armées latino-américaines à développer des structures et des doctrines appropriées ». C’est dans cet objectif que la Jtf-Bravo organise 3-5 grandes manoeuvres par an, dirigées par le président des chefs d’Etat-major réunis (le général de plus haut grade au Pentagone).

 

En plus de fournir une assistance militaire à travers la Jtf-Bravo, le gouvernement étasunien finance l’armée hondurienne dans le cadre du budget pour les « opérations à l’étranger ». Pour l’année fiscale 2009,  on prévoit une allocation d’un million et demi de dollars pour la formation et l’entraînement, qui ne sont qu’une petite partie des financements que l’armée hondurienne reçoit des Etats-Unis. Dans le même budget, est prévue une allocation d’environ 10 millions de dollars pour un programme, géré par l’USAID, qui aide le Honduras à « gouverner avec justice et démocratie », à quoi s’ajoutent 7 millions de dollars pour l’aider à instaurer le « bon gouvernement ».

 

Le visage que présente Washington au Honduras est celui d’un bienfaiteur. Les militaires y contribuent activement par diverses œuvres méritantes. En mai dernier, quand la frégate anti-missiles étasunienne Doyle est arrivée au port de La Ceiba, pour des « échanges professionnels avec les militaires honduriens », les marins étasuniens sont allés réparer et repeindre une école. Le 20 juin, quand plusieurs F-16 et autres avions militaires sont arrivés des Etats-Unis à la base Armando Escalon, 35 mille dollars ont été recueillis pour un hôpital. Mais qu’est-ce qui se cache derrière ce  visage ? En d’autres termes, est-il possible que  la toute puissante ambassade étasunienne au Honduras et le commandement de la Jtf-Bravo, qui entraîne les militaires honduriens, n’aient pas été au courant des préparatifs du coup d’Etat ?  Est-il possible qu’ils n’y aient tenu aucun rôle ? C’est sur cela, et sur les opérations de déstabilisation en Amérique latine, héritées de l’ère Bush, que le président Obama devrait faire toute la lumière.

 

Reçu de l’auteur et traduit par Marie-Ange Patrizio

Edition de mardi 30 juin de il manifesto

http://www.ilmanifesto.it/il-manifesto/in-edicola/numero/20090630/pagina/09/pezzo/253646/

No comment

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rodrigue Lemaitre 17/07/2009 11:08

Oui mais je suis ce site activement depuis un moment et franchement le contenu ne défend pas particulièrement les intérêts américains. J'irais même jusqu'à dire qu'ils sont franchement critique de la politique Américaine impérialiste.

Prenez par exemple cet article sur les différences fondamentales entre la crise politique au Honduras et le coup d'Etat au Niger;

http://www.unmondelibre.org/Martin_Honduras_Niger_constitution

Difficile d'affirmer qu'ils défendent l'oligarchie impérialiste internationale!

Anne Wolff 17/07/2009 11:37


Je crois que vous manquez de la formation nécessaire pour décrypter ce genre de discours, car ma manipulation dans l'article auquel vous me renvoyez cette fois étant particulièrement manifeste. Je
ne peux vraiment pas vous aider, chacun doit se forger ses propres outils de décodage, je suis désolée pour vous de voir que vous êtes si facilement manipulable...cultivez-vous, étudiez, apprenez
et peut-être un jour comprendrez-vous...


Rodrigue Lemaitre 15/07/2009 13:36

Très intéressant, merci pour ce message!

Toutefois, on ne peut pas vraiment parler de coup d'Etat, comme le démontre cette analyse;

http://www.unmondelibre.org/Hidalgo_Honduras_coup

Anne Wolff 15/07/2009 14:15



Attention ce commentaire est une intoxication :voir
*Honduras : attention intoxication sur nos blogues ! - Le blog de Anne Wolff

A
Je suis en train de préparer un article de fond en réponse au genre de désinformation éhontée que constitue l'article dont tu me donnes la référence. il faudra attendre un peu parce que c'est un
gros travail d'investigation, mais si c"est bien un coup d'état très bien préparé pour pouvoir justement garder cette façade de démocratie et démonter cela point par point me prendra un peu de
temps.
Si Zelaya doit être jugé, Micheletti devrait alors l'être aussi pour sa tentative de 1985 de mettre en place une assemblée constituante destinée à prolonger le mandat du président en place à
l'époque. Micheletti ancien militaire ayant participé comme membre de la garde présidentielle au coup d'état de 1963 a pour bras droit un militaire qui fut un des principaux chef des escadrons de
la mort de triste mémoire.
La façade de ce coup d'état militaire a été fort bien préparée, Whashington utilise ses nouvelles stratégies de "smart power"
Maintenant il est clair que je suis de parti clairement pris, affirmé et déterminé en mon âme et conscience, tu ne peux donner des droits et des moyens au peuple sans déplaire aux oligarques
monopolisateurs du pouvoir et des richesses, je suis du côté des gens d'en bas, du peuple et en guerre contre l'oligarchie internationale, là est la vraie question. J'ai depuis longtemps choisi mon
camp : Zelaya a voulu défendre les droits du peuple contre l'oligarchie égoïste. Je soutiens donc Zelaya.

J'ajoute à mon commentaire, après quelques recherches que cet article est publié par l'ATLAS fondation bien connue pour être une de ces organisations mises en place par l'oligarchie internationale
pour former à travers le monde des cadres vassalisés dévoués à ses intérêts


philippe 10/07/2009 06:38

le monde est aux mains des USA. Je préfère mon Europe, et mon pays, j'y inclue la Belgique bien sur, un ami Belge me disait que la France c'était la belgique du sud.
Amicalement
Philippe

Anne Wolff 10/07/2009 11:28


L'Europe s'est vendue à l"Amérique avec le plan Marshall, Philippe, il n'y a plus que ces unions d'Amérique Latine qui ne sont pas en leur pouvoir ou en voie de l'être. Lis bien le texte ci-dessus,
peu à peu, se construit là-bas un monde qui s'oppose à l'imprérialisme US. Va voir les traités entre l'UE et le USA qui nous rendront de plus en plus dépendant dans un espace occidental qui est
aussi celui de l'OTAN.
L'Amérique du Sud menacée, c'est la nouvelle démocratie participative, ce nouveau pôle, la seule garantie de notre démocratie qui est menacée.


Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives