7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 13:38



Arrêtez l’actu, j’ai envie de partir en vacances…

 


 

 Ce qui se passe chaque jour devient de plus en plus significatif pour l’avenir du monde et s’absenter, c’est risquer de manquer l’évènement essentiel.  Là j’écris avec le son de télésur. Je vous transmettrai donc au fur et à mesure les informations importantes, ce qui rendra mon texte un peu décousu, mais ce qui se passe et si grave et l’intoxication par les médias officielle si honteuse que je ne puis qu’essayer de relayer le message de ce peuple courageux en lutte contre des terroristes qui se sont emparés du pouvoir dans leur pays et qui n’ayant aucune légitimité se maintiennent par la violence des forces armées. Mais le peuple est déterminé et continue son combat, à main nue contre la force des armes, avec une maturité impressionnante.



Un jeune homme est mort, tué par la balle d’un des francs-tireurs postés sur les terrasses des tours de l’aéroport, il y a eu d’autres morts, des blessés, des arrestations des dirigeants sociaux et des manifestants. Tout cela nous montre la vraie nature du régime qui tente de ce mettre en place : ce coup d’état est un coup d’état fasciste.  Un petit rappel historique, pour ceux qui n’en aurait pas entendu parler, beaucoup de militaires d’Amérique latine ont été formés à « L’école des Amérique » où CIA et Mossad formaient des tortionnaires pour réprimer toutes tentatives des peuples du SUD d’accéder à un peu plus de justice, un peu de dignité, un peu plus de bien-être. C’est à une armée dirigée par d’anciens élèves de cette école de sinistre mémoire que doit se confronter ce peuple de gens pauvres qui manifestent en famille pour beaucoup.



 

 

Si je continue à me préoccuper et a essayer de transmettre ce qui se joue à Tegucigalpa, c’est que d’une part parce que les enjeux nous concernent tous, tout ceux qui sont du côté des petites gens. D’autre part parce que j’éprouve un grand immense sentiment de solidarité pour ces peuples qui font preuve d’une intelligence, d’une maturité, d’une générosité, d’une détermination que nous ne connaissons plus ici que ponctuellement. Car en Europe le sens de la solidarité, de l’action collective déterminée, de la générosité, de l’hospitalité semblent des qualités en voie de disparition.



 

L’avenir du monde ce joue dans ce multiple bras de fer qui nous montre que l’ordre attaque sur tous les fronts afin d’installer sa dictature globale. Le retour de Mel Zelaya auprès de ce peuple qui l’appelle d’urgence signifierait la possibilité accrue de voir ce développer un nouveau pôle mondial dont les caractéristiques fondamentales sont : à l’intérieur de leur pays de mettre en place des démocraties participatives et à l’extérieur de créer des alliances multipolaires dans le respect à l’autodétermination de chacun.

 

Nous le voyons ici…la dictature s’installe et le mouvement s’accélère. Il semble que nous approchons du moment où le Nouvel Ordre Mondial lancera l’offensive globale pour installer son Ordre Mondial Absolutiste. Nous avons tous ou presque cette menace d’instauration de loi martiale qui se profile. Voyant que le mythe du terrorisme commence à montrer faire long feu et montrer  sa vraie nature, n’a rien trouvé de mieux qu’une « bonne » pandémie pour avancer ses pions sur ce qui est à ses yeux l’échiquier du monde (Cf. le livre de Brezinski : « Le grand échiquier » exemple emblématique de cet état d’esprit).



 

Et que voyons nous en Europe, un grand « Sauve qui peut » doublé d’un « chacun pour soi »  et « Dieu pour personne » - car Dieu dégoûté par les fruits de sa création est parti en vacances dans un monde meilleur – qui nous conduisent droit dans le mur. La seule chance qui reste en France, face au coup d’état réalisé progressivement par Sarkosy sera la réaction des banlieues qui elles ne se laisseront pas faire. De l’avantage de ce faire stigmatiser par l’ONU comme pays ou subsiste un racisme éhonté. Si, si. Si quelqu’un ne me croit pas je chercherai les références.



Mais c’est le problème de la France aussi ce nombrilisme qui fait que son regard se porte rarement au-delà
En Belgique la situation est différente, s’il existe effectivement des ghettos, des quartiers où sont relégués des immigrés et les flics qui les cernent pour point trop qu’ils n’en sortent, il existe des quartiers où se vit au quotidien un extraordinaire syncrétisme entre personnes différentes, c’est magique.



Hier soir j’avais un peu le cafard, ben oui, cela m’afflige toute cette violence inutile, tous ces mensonge de la désinfo qui rendent les gens stupides et ignorant, c’est un papi marocain qui m’a remonté le moral. Il attendait sa femme qui avait été reconduire les enfants, no se que…il avait la nostalgie de son pays ; mais sa femme…ah les femmes…il en parlait comme aurait pu parler n’importe quel belge ou français quand il se plaint un peu d’avoir à se soumettre à la volonté de sa femme dans des choix d’existence, avec ce fond de tendresse qui est la complicité des vieux couples.




Nous avons sympathisé, discuté un moment en bonne compréhension, balancé en imagination les télévisions dans les poubelles de l’histoire…j’étais fatiguée, je suis partie et je l’ai vu arriver sa femme marchand à grand pas avec son foulard et une de ces  robes qui ressemble à un peignoir…rien qu’un vieux couple qui a traversé la vie ensemble…J’ai de la chance de ne pas être raciste puisque là où d’autres ressentent peur, haine, méfiance, je rencontre des sympathie d’un moment ou des amitiés qui m’enrichissent énormément, car ce n’est pas chez mes amis belges que la plupart du temps je rencontre la « lueur de l’esprit 

 



Anne


 


Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Wolff - dans anne humeur du jour
commenter cet article

commentaires

sixtine 08/07/2009 11:03

Les gens vivant dans la simplicité ont l'avantage de ne pas s'être laissé obscurcir l'esprit...
Loin de tous les balivernes, ce qui compte, au quotidien, c'est la vie dans sa royale splendeur !
Eux le savent !

Anne Wolff 08/07/2009 13:00


Dans la nature surtout...Je me sens de moins en moins d'ici. Ccombien de signes doit être capable de déchiffrer un gamin qui vit dans la forêt amazonienne...analphabête, vous avez dit
analphabête...Alors quand en plus il apprend à lire à écrire et intègre la culture occidentale dans ce qu'elle a de bon, nous pouvons aller nous rhabiller.  Prend un enfant d'ici; mets le dans
la forêt et calcule son temps de survie.  Je crois que l'Europe va sombrer, mais j'aurai peut-être une autre humeur plus tard.


Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives