24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 16:26


Si doit advenir l’humanité, elle sera la rencontre de rêves qui se conjuguent pour se réaliser.

 

 

Dans mon rêve pointaient des petites lueurs, des étoiles d’espoir dispersées à la surface de la planète. Petites lueurs souvent éphémères mais à peine l’une s’éteignait que 1, 2, 20 , 20.000…autres apparaissaient.


Des prises de consciences similaires s’opèrent, fragiles, toujours menacées d’être noyées dans un torrent d’inertie. Petit à petit de proche en proche des petites cellules prolifèrent mettant en œuvres des manières d’habiter la planète qui sont les germes d’un autre monde qui de « peu probable » se fait possible.


Ces cellules  se multiplient, entrent en relation les unes avec les autres, créant un rhizome d’échange et un tissu de convivialité : affinités et complémentarités. Cellules, rhizome et tissus de convivialité couvrent une part toujours croissante (croissance qualitative) du territoire planétaire, s’installent dans une durée évolutive, peu à peu le monde se transforme et redevient ce lieu où la vie prolifère, dans sa munificence que jamais les œuvres de l’homme n’ont approché.


Nous vivons un stade humanoïde, l’humanité n’est pas encore advenue. Le sera-t-elle un jour ? Cela dépend de chacun et de tous. Il y a peu les peuples humains de la planète vivaient séparés, évoluant chacun à leur rythme au gré des contingences. Peu à peu, l’occident dans sa volonté d’étendre son territoire à l’ensemble de la planète, mouvement rendu nécessaire par les exigences de productions du mode de vie adopté et souvent imposés aux peuples  appartenant à cette entité universaliste : la civilisation occidentale qui aujourd’hui agonise.


A présent la mondialisation est un fait acquis en ce sens que les échanges sont déjà interplanétaires et dans une forte interdépendance avec une instabilité croissante. La question devient dès lors allons-nous encore longtemps se perpétuer le types d’échanges qui nous conduisent à la catastrophe : chronique d’une apocalypse annoncé ou allons nous donner le meilleur de nous même pour transformer le monde ?


Je vous recommande chaudement la lecture des exploits de Ferlin au billard. Cela dit exactement ce que je voudrais dire ici. Soyons étonnants, avant tout à nos propres yeux, l’étonnement est une des plus belles qualités de l’enfance, et c’est seulement en protégeant nos rêves d’enfants que nous pourrons construire un monde dépourvu de cynisme.

Une leçon de billard, suite... - Le blog de Ferlinpimpim

Photo : yurtao

Tel est mon rêve. Si déjà dans les semaines, dans les mois qui viennent, nous pouvions être beaucoup à nous passer le mot et nous mettre en marche, et ce n’est pas limité à la France…Autoorganisation !

Si…

J’ai entamé ma marche.

La seule chose qui me semblerait vraiment utile, ce serait d’ouvrir un site pour relayer le tout. Pas un point de concentration, un point de bifurcation qui fasse le relais des informations vers ceux à qui elles sont utiles, qui raconte aussi cette expérience selon de multiples point de vue, etc…

Je vous laisse la parole,

Anne

 

 

 

Festival Camino : les actualités - ACSE - Festival Camino - Cultivons d'autres possibles

 

Festival Camino agir pour la non-violence

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Wolff - dans anne humeur du jour
commenter cet article

commentaires

sixtine 25/05/2009 14:18

De belles photos et des paroles pleines d'espoir ! On a envie d'y croire !

Anne Wolff 25/05/2009 14:35


Moi aussi, j'aimerais bien y croire tous les jours ! Il faut le vivre pour y croire, tendre à le vivre à chaque instant. Là publier Russell, cela me fout le cafard ! Cest quoi ce mauvais délire
?
Je crois que je vais vraiment prendre des distances d'avec tout cela. La fascination du mal, très peu pour mon goût du bonheur.
Je reviendrai quand j'y croirai de nouveau.
Anne


Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives