20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 12:00


Je n’ai rien à ajouter à ce texte d’Eva. Si ce n’est justement que je trouve à la gouvernance illégale mondiale un incontestable caractère sectaire. Le Bilderberg ne peut-il pas être considéré comme une secte aux puissants moyens qui étend ses tentacules sur le monde. Ni plus, ni moins.


Etat d’urgence !

Planète en danger !



 

La gouvernance illégale
par Eva

R-sistons à la désinformation

Mes amis,

Voici enfin un article très explicite sur la problématique de Bilderberg, merci à Ludovic de me l'avoir signalé. Je joins son courrier, il est parfait,  la journaliste que je suis souscris à TOUT ce qui y est dit. Nous devons tous MEDITER le mot de Ludovic, le lire, le relire, le relayer !















 

 

 



En ce qui me concerne, je lance un appel solennel à TOUS mes lecteurs, et plus généralement à tous les internautes, pour qu'enfin, ensemble, nous crevions l'abcès de la question de la gouvernance illégale, anti-démocratique, derrière le dos des peuples et sur leur dos. Je le répète : Une poignée d'individus, sans mandat, s'arroge le droit de vie, et surtout de mort, sur CHACUN d'entre nous.  L'article ci-joint du Courrier International pose très bien le problème de la gouvernance illégale dans des Etats dits démocratiques.



La pseudo démocratie est une imposture. Le mot, employé à tout propos, et même pour justifier des guerres abominables, sert à masquer des desseins peu avouables. Il faut voir la réalité en face : Nous sommes constamment  manipulés. Je vous recommande la lecture des articles du site http://syti.net (maîtres du monde).

 



Nous ne pouvons pas, nous ne devons pas, accepter d'être manipulés. A l'instant, sur Ce soir ou jamais (FR3), on parle de la manipulation mentale des sectes. Mes amis, chers Lecteurs et Lectrices, il n'y a pas que les sectes pour manipuler les individus ! Nos gouvernements, le Président de la République en tête, nous mentent en permanence. Ce jour, Benoît Hamon, au PS, dénonçait les mensonges de Sarkozy au sujet de la Turquie, selon qu'il est en campagne électorale, face à des électeurs du F.N. ou en présence des Turcs et des Américains (partisans de l'entrée de la Turquie en Europe, pour mieux la tenir en otage, sans doute). Et pour mémoire, je rappellerai les fameuses armes de destruction massive invoquées par l'auto-proclamé chrétien Bush junior pour meurtrir l'Irak en toute impunité, et faire main-basse sur ses ressources.

 


Mon blog dénonce l'intolérable. Or, la manipulation des citoyens par des Elus qui trahissent leur mandat, ou, pire encore, par des individus ne représentant qu'eux-mêmes, parce qu'ils sont détenteurs de coffre-forts bien remplis ou de fonctions élevées, est insupportable. Et le rôle des Francs Maçons, parfois néoconservateurs ou néo-sionistes, n'est plus à démontrer. Il est d'ailleurs ambigu, opaque. Que fait M. Alain Bauer, par exemple, derrière Sarkozy ? Il n'est pas acceptable que la politique soit décidée par des personnes n'ayant aucun mandat du peuple français, de surcroît souvent éminences grises, oeuvrant dans l'ombre. Par principe, je me méfie des pouvoirs obscurs, j'aime la transparence, la clarté.




Photo : yurtao

Et comme le rappelle très bien le Courriel international, ce sont justement ces forces opaques qui décident des guerres, dans l'intérêt  de quelques familles seulement !

Je suis d'ailleurs outrée que Mme Alliot-Marie, Ministre de l'Intérieur, considère désormais comme des "terroristes"  ceux qui ont la sagesse (à l'image des journalistes de la revue Fakir, menacée d'interdiction, voir mon blog R-sistons à la désinformation) de dénoncer l'Europe telle qu'elle est. Il est gravissime de voir que les individus les plus éclairés, les plus conscientisés, les plus honnêtes, tel le Préfet Guigue, ou  les plus interpellés par tout ce qui se prépare d'inique et d'immoral,  soient inquiétés, ou, au moins,  montrés du doigt.

 


Aujourd'hui, face à toutes les atrocités qui se mettent en place, privant toujours plus les citoyens de liberté, de travail, de droits..., comment ne pas s'engager ? Lorsqu'on sait qu'une poignée d'individus, non élus, décident de tout, au risque de conduire à la misère des pans entiers de la société, ou pire encore, de déclencher des guerres monstrueuses, lorsqu'on sait cela, comment rester les bras croisés ? C'est un devoir de salubrité publique, de s'engager ! Le reste, et lui seul, devrait être suspect. 

 

Honte à tous ceux qui courbent l'échine devant les ennemis de l'humanité, d'une cupidité et d'un égoïsme à nul autre égal ! Plus encore, honte à tous ceux qui, sans le moindre scrupule, sans la moindre hésitation, programment les malheurs de l'humanité, en nous imposant par exemple la désinformation, ou la brevetabilité des produits les plus naturels, ou l'interdiction des jardins potagers de subsistance, ou bientôt l'euthanasie des retraités, des anciens, parce que trop coûteux ! Civilisation, ou barbarie ?



Tout individu sain d'esprit, normalement constitué, se doit de dénoncer les folies actuelles. C'est l'évidence ! Et les fauteurs de guerres ou de politiques iniques, sont des criminels qui devraient se retrouver devant un Tribunal, pour un nouveau procès de Nuremberg, ainsi que le suggère Jean Ziegler !

Et dans l'immédiat, j'appelle tous les blogueurs, tous les citoyens, à exiger une gouvernance légale, transparente, responsable ! Nous ne devons plus tolérer que des individus décident du sort de l'humanité sans mandat, sans compte-rendu, sans rendre compte !

 


Lançons une campagne : Non aux pouvoirs de l'ombre, non à la gouvernance illégale, non aux réunions secrètes pour décider de l'avenir de l'humanité, non à la désinformation ! Saisissons-nous des Droits de l'Homme, revendiquons les principes de la République, ne nous lassons pas broyer sans réagir ! 

Et encore et toujours, diffusons l'information autour de nous, pour que plus jamais un dictateur ne détruise un pays au nom d'armes de destruction massive qui n'existent pas,  pour que plus jamais on ne décide une guerre pour des raisons de convenances personnelles particulièrement égoïstes, pour que plus jamais on ne sacrifie les citoyens aux cours de la Bourse !



Sommes-nous tombés sur la tête pour avoir de telles valeurs, pour rester inertes, aussi, face à l'intolérable qui se prépare ?

Ressaisissons-nous, il y va du bonheur de nos enfants et de l'avenir même de l'humanité !

 



Cordialement, eva

 

 

 

 


Etat d’urgence !

Planète en danger !

  Pour lire la suite : R-sistons à la désinformation

Une série d'articles éclairants au sujet des Bilderbergers.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

nomind 20/05/2009 19:18

"Ma proposition de proposer d'accorder au Bilderberg le statut de secte, c'est surtout histoire d'appeler les choses par leur nom et de rendre un peu plus visible cet aspect des choses."

Oui, tu as raison car en définitive la seule véritable secte qui soit, c'est bien cette bandes d'enfoirés qui manipule mentalement les
opinions publiques depuis des lustres. Non seulement cette bande de racailles en col blanc a créé de toutes pièces de véritables sectes pernicieuses allant meme jusqu'à organiser de pseudos suicides collectifs, mais ils ont aussi créé les associations dites anti sectes pour museler les minorités spirituelles pacifiques et "gentilles", pour reprendre le terme qui t'es cher, en les qualifiant de sectes.
C'est la marque de fabrique des satanistes.
Ces enfoirés sont véritablement "diaboliques" à un degré inimaginable pour le commun des mortels lobotisé par leur propagande.
Perso, je pense que cette bande de satanistes avérés va échouer pour des tas de raisons qui leur échappent. Mais pas tout de suite.
Et çà va etre douloureux. En ce qui nous concerne, les révoltés lucides, la bonne attitude à adopter ne doit pas etre celle d'une
confrontation frontale. Il faut construire une alternative parallelle. La confrontation, c'est ce qu'il recherchent.

Anne Wolff 20/05/2009 19:31


"Perso, je pense que cette bande de satanistes avérés va échouer pour des tas de raisons qui leur échappent. Mais pas tout de suite.
Et çà va etre douloureux. En ce qui nous concerne, les révoltés lucides, la bonne attitude à adopter ne doit pas etre celle d'une
confrontation frontale. Il faut construire une alternative parallelle. La confrontation, c'est ce qu'il recherchent."
Je suis tout à fait d'accord avec toi. Et je pars réfléchir à des stratégies alternatives afin de faire des suggestions concrètes pour créer ce que j'appelle un rhizome et reconquérir le
territoire. J'ai fait une proposition dans l'article qui suit. Elle est encore maladroitement formulée, mais c'est déjà une invite à sortir de nos frilosités timides. A aller de l'avant. A se
préparer à d'éventuelles catastrophes de telle manière que si elles n'arrivent pas on puisse dire que l'on c'est bien amusés et qu'on a passé des bons moments et construits quelques choses qui en
valait la peine; Transversal, horizontal, évitant l'affrontement chaque fois que c'est possible, reconquérant le territoire. Tout est à inventer en privilégiant les petites entités, la multiplicité
des formes et la multiplication de liens informels comme la trame d'un tissu, à la fois souple et solide ! C'est l'occasion où jamais.


nomind 20/05/2009 16:03

Oui, je sais l'article est long et d'ailleurs incomplet.Mais il vaut le détour.

La suite est là...

http://exdisciplesleblog.unblog.fr/2007/06/29/les-inquisiteurs-en-conclave/

Bonne continuation.

nomind 20/05/2009 15:27

C'est une bonne idée mais qui a fort peu de chances d'aboutir vu que...

La plupart des mouvements “anti-sectes”européens sont des émanations de l'A.F.F. (American Family Fondation). L'U.N.A.D.F.I. (Association de Défense de la Famille et de l'Individu) figure d'ailleurs fréquemment dans “The Advisor”, une publication de l'A.F.F.

Dans son livre de 1951, The Impact of science, Lord Bertrand Russell, un des présidents d’honneur du « Congrès sexuel pour le Fascisme Culturel » vendit la mèche au monde à propos d’une initiative dans le domaine de l’ingeneering social. Pour Russell, la dictature par le contrôle mental n’était pas une pensée éphémère, car il caressait cette idée depuis des années. Il donna déjà une description de son programme dans un ouvrage datant de 1931 The Scientific Outlook, véritable manuel totalitaire :

« De la même manière, les gouvernants scientifiques proposeront un type d’éducation pour les hommes et les femmes ordinaires et un autre type pour ceux qui sont voués à devenir les détenteurs du pouvoir scientifique. Les hommes et femmes ordinaires devront être dociles, travailleurs, ponctuels, sans résistance et contents. De ces qualités, c’est probablement le contentement qui aura le plus d’importance. Afin de l’obtenir, toutes les recherches en psycho-analyse, comportementalisme et biochimie devront être mises en jeu. Tous les garçons et filles devront apprendre dès leur plus jeune âge à être ce que l’on appelle “coopératifs”, c’est-à-dire faire exactement comme tout le monde. L’initiative sera découragée et l’insubordination, sans être punie, sera scientifiquement évacuée de leurs esprits. (…).

A l’exception de la loyauté envers l’état mondial et envers leur propre ordre », nous explique Bertrand Russell,

« les membres de la classe gouvernante seront encouragés à être audacieux et plein d’initiatives… »

Russell émettait un avertissement fort :

« A de rares occasions, lorsqu’un garçon ou une fille, qui a dépassé l’âge où il est normal d’avoir décidé de son statut social, montre une capacité à être l’égal intellectuel des gouvernants, une situation difficile va apparaître nécessitant une attention particulière. Si la jeune personne est heureuse d’abandonner ses anciens associés et de se lancer de tout cœur avec les gouvernants, elle peut, après des tests appropriés, être promue. Mais si elle montre une quelconque regrettable solidarité envers ses anciens partenaires, les dirigeants devront conclure, à contre-cœur, qu’il n’y a rien à faire à part l’envoyer dans la chambre d’exécution avant que son intelligence mal disciplinée n’ait le temps de répandre la révolte. Il s’agira d’un difficile devoir pour les gouvernants, mais je pense qu’ils ne reculeront pas devant l’idée de l’accomplir. »

L’American Family Foundation (AFF), organisation discrète fondée en 1979, et conseillée par des anciens des programmes de contrôle mental de la CIA et du renseignement militaire (MK-Ultra, BLUEBIRD, MK-SEARCH, etc.) forme « la police de la pensée » de la dictature de Russell. Depuis sa fondation, l’AFF a fonctionné comme une structure de premier plan dans les campagnes de désinformation et d’intox dirigées par l’élite anglo-américaine contre Lyndon LaRouche. Le mensonge essentiel au cœur de ces campagne est l’affirmation que Lyndon LaRouche est le leader autoritaire d’une secte politique possédant des convictions antisémites. Il n’existe aucune base à ces allégations, il s’agit simplement d’accoler le label de « La Personnalité autoritaire » de l’Ecole de Francfort sur Lyndon LaRouche de manière à intimider ceux qui le soutiennent et à freiner son influence. C’est le rôle attribué à l’AFF.

exemple l'article ridicule publié par l'UNADFI :

http://www.prevensectes.com/solidarite3.htm

et la réponse d'un sociologue :

http://www.exdisciplesleblog.unblog.fr/2007/05/14/la-peur/

L’AFF, qui se prétend une organisation « éducative » et « théorique » dans une guerre déclarée par elle-même contre les sectes coercitives, est vraiment le bureau central pour « les troupes de choc psychiatrique du type Rees » (d’après le docteur John Rawlings Rees de l’Institut Tavistock britannique) qui emploie des techniques d’assujettissement. En tandem avec des éléments criminalisés des forces de police et des agences de renseignement anglo-américaines, les membres de l’AFF, connus sous le nom de « déprogrammeurs », ont mis en place une des plus grosse opération de « kidnapping à gage » de l’histoire américaine. Les bases « théoriques » de l’écurie d’experts au sein de l’AFF, provient du travail des vétérans des projets MK-Ultra de la CIA. C’est la guerre culturelle menée conjointement par le Congrès pour la Liberté de la Culture et MK-Ultra, qui a été à l’origine de la création de nouvelles sectes « religieuses » et certains experts « anti-sectes » de l’AFF étaient directement impliqués.

Les fonds de familles (fondi) de Wall Street

L’AFF est financée par l’élite financière anglo-américaine : des spéculateurs de Wall Street tels que la maison Morgan, ou la famille Watson du fondateur d’IBM, Thomas « pop » Watson, collaborateur avéré d’Hitler et de Mussolini, ou encore la Fondation Scaife d’extême droite (de Richard Mellon Scaife) qui bâtit le réseau de fondations et de think tanks qui contrôlent le parti de la guerre de Dick Cheney. L’AFF reçut aussi ses premières subventions de la Fondation Pew. Comme Watson, les membres de la famille Pew à Philadelphie, furent des sympathisants d’Hitler et fondèrent secrètement des organisations pro-Hitler aux sein des US durant les années 30.

Les plus grands financiers de l’AFF durant ces dix dernières années ont été la Fondation Bodman et la Fondation Achelis, fournissant plus d’un demi million de dollars.

Ces deux fondations séparées ont les mêmes administrateurs et gérants et sont toutes les deux hébergées dans le cabinet d’avocats new-yorkais Morris and McVeigh. Le personnage clé de ces fondations est John Irwin III, qui en est le président et le trésorier.

Irwin III, spéculateur à Wall Street et aussi propriétaire de grandes étendues de terre en Arizona et en Californie, est spécialisé dans la gestion des fondations caritatives des familles « patriciennes » de l’Amérique, incluant la fortune de son grand-père, « pop » Watson, le super-espion, collabo d’Hitler et dirigeant IBM durant les années 30. Son père, John Irwin II, fut conseiller légal international pour les intérêts Morgan et l’adjoint principal de Henry Kissinger lorsqu’il était Secrétaire d’Etat. Il a aussi été l’ambassadeur des Etats-Unis en France entre 1973 et 1974. Bien que les premières affaires d’Irwing III furent deux entreprises spécialisées dans le capital risque (Hillside Capital et Brookside), il est plus connu pour la gestion de fondations privées.

En fait, chaque fondation qui sponsorise l’AFF a une longue histoire dans de sales opérations du renseignement anglo-américain. La Fondation Bodman, par exemple, a fondé l’infâme secte Nouvel Age, le Temple of Understanding (Le temple de la compréhension) aux Nations Unies, mis en place par les satanistes du Lucis Trust. A « droite », elle a financé l’International Rescue Committee du néo-conservateur Leo Cherne et de l’ancien directeur de la CIA, Bill Casey ; ainsi que le Manhattan Institute ; le Claremont College et d’autres nids néo-conservateurs Straussien.

Le directeur exécutif de la Fondation Bodman, Joseph Dolan, est aussi directeur exécutif de la Philanthropy Roundtable, créée par la Fondation Bradley afin de coordonner les subventions de toutes les fondations concervatrices des US de manière à imposer une hégémonie idéologique sur les campus et les institutions politiques de la nation. Une autre des fondations de John Irwing III a fait campagne publiquement, après le 11 septembre, pour le Choc des civilisations de Samuel Huntington, blanc-seing pour une guerre contre l’Islam.

L’histoire officielle de l’AFF fait croire que l’association fut fondée en 1979 par un parent inquiet, Kay Barney, directeur retraité de Raytheon International Affairs, et par le docteur John Clark de Harvard Medical School, en réponse à la menace posée par des sectes violentes et coercitives, particulièrement à la suite des prétendus suicides de masse des membres de People’s Temple Church du révérend Jim Jones, en Guyane en 1978. En langage contemporain, cette version de l’histoire de l’AFF est ce qu’on appelle une « urban legend » (invention de toute pièce). En réalité, le business de l’AFF est le contrôle mental. Trois de ses « experts », Robert J. Lifton, Louis Jolyon « Jolly » West et Margaret Singer ne se sont pas contentés d’étudier le contrôle mental, ils ont pratiqué le conditionnement coercitif digne des docteurs nazis lors de leurs abominables expérimentations secrètes entreprises par la CIA et par le renseignement militaire à travers le projet MK-Ultra. Un quatrième expert de l’AFF, le rabbin Maurice Davis, lui aussi, un ancien du projet MK-Ultra, financa, lors du décollage de la secte à Indianapolis, le psychotique révérend Jim Jones.

En 1977, lorsqu’une série d’audiences du Congrès, qui eurent lieu au Sénat et à la Chambre des Représentants, forcèrent la CIA et ses sbires à mettre fin aux programmes secrets de contrôle mental, Lifton, Singer, W

Anne Wolff 20/05/2009 15:43


Je n'ai pas le temps de lire tous le texte que tu m'envoies et qui a l'air bien intéressant maintenant. je vois qu'il parle de Russell, j'en sais assez pour voir que c'st une effroyable imposture
de le faire passer pour un défenseur du droit des peuples par un subtil glissement. Je ne voudrais pas vivre dans le monde qu'il préconisait et qui se concrétise, là, partiellent sous nos regards
incrédules et dégouttés.
Ma proposition de proposer d'accorder au Biderberg le statut de secte, c'est surtout histoire d'appeler les choses par leur nom et de rendre un peu plus visible cet aspect des choses.

Merci pour l'article
Anne


nomind 20/05/2009 14:23

Georges Fenech, Monsieur Tolérance Zéro, veut mettre à jour ” un référentiel sur les sectes”…autrement dit, une nouvelle liste noire et y inclure maintenant …les psychothérapeutes. Outre les psychothérapeutes, Monsieur Fenech entend recenser les parents qui ont opté
pour l'enseignement à domicile. Demain, ce sera le tour de qui ?

Allo, la MIVILUDES ? Mon voisin fume la pipe.

Petit rappel historique

Les précédents en Europe des listes noires de mouvements spirituels ou religieux sont rares. La plus connue est l'ordonnance liberticide
du 28 février 1933, publiée par le gouvernement du Troisième Reich qui établissait une liste de “sectes” interdites au nom de « la protection
du peuple et de l’État ».
Cette liste comprenait les Témoins de Jéhovah, les anabaptistes, les adventistes du 7e jour, les mouvements gnostiques… La Gestapo
mettra régulièrement cette liste à jour en y incluant par la suite, les astrologues, les occultistes, la Science Chrétienne, l’anthroposophie, la théosophie… etc…
C'est le nazi Reinhard Heydrich, chef de la sécurité intérieure de l’Allemagne nazie, qui justifia l'établissement de cette liste et la marche à suivre pour éliminer ces différentes « sociétés religieuses et sectes » et faire arrêter et interner en camp de concentration toutes les personnes connectées à ces mouvements.

Le préambule de cet Ordre stipulait que :

« Dans la présente lutte pour la destinée du peuple allemand, il est nécessaire de protéger non seulement la santé physique de notre peuple
mais aussi sa santé spirituelle, à la fois au plan individuel et au plan collectif. Le peuple allemand ne peut plus être exposé à des
enseignements occultistes qui prétendent que les actions et missions des êtres humains sont sujettes à de mystérieuses forces magiques. »
(cote D59 du procès de Nuremberg)

http://exdisciplesleblog.unblog.fr/2009/05/20/vous-avez-dit-liste-noire/

Anne Wolff 20/05/2009 14:32


Un beau commentaire. Pourquoi ne pas proposer que le Bilderberg et autres assemblées de zozos hyperformatés soit mis eux aussi sur la liste noire des sectes ?
Anne


Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives