19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 05:19
Je publie ce texte de Ferlin Pimpim qui démontre pour les irréductibles il n'y a pas d'échappatoire, toujours on y revient : nous devons construire cet autre monde, ici et maintenant.

Le blog de Ferlinpimpim

Depuis la chute du mur de Berlin, nous assistons à une marche forcée vers la globalisassion occidentale, cette illusion basée sur la lumière aveuglante du confort, de l'inconscience et de la perverse manipulation des sens.
Tout le monde boit Coca, tout le monde mange Mc Do.
Car depuis 1989, date à laquelle est morte l'idéologie en même temps qu'est mort le communisme soviétique (ce qui n'est en rien une grosse perte), c'est l'argent qui a remplacé l'Idéal. L'argent n'a pas d'odeur, pas de sexe, pas de religion. Il est par nature irréel, donnant accès à la matière, à la possession, que ce soit de cette matière ou du pouvoir sur les autres. C'est ce qui fait de l'argent l'essence même du diable.


photo : yurtao
C'est tout simplement le diable, l'attachement, le concret, l'antithèse de la spiritualité.



C'est cette mondialisation par l'argent, imposée par les multinationales et leurs  laquais politiques, qu'il faut combattre, non pas l'élan naturel de la mondialisation des esprits, qui ne demandent que la paix, l'échange et le respect entre les différents peuples, religions, cultures.
C'est le Nouvel Ordre Mondial, dictatorial, économique et politique, basé sur la force armée, qu'il faut annihiler.



Pas besoin d'être conspirationniste, paranoïaque, pour se rendre compte que cette mondialisation est contraire aux droits humains élémentaires. Il suffit de regarder les politiques du F.M.I. et de la Banque mondiale pour se faire une idée des ravages sociaux qu'une telle politique répand de par le monde.



La faim perdure et s'aggrave, les inégalités n'ont jamais été aussi fortes. La démocratie recule partout, y compris dans les zones "libérées", Irak et Afghanistan. Y compris en Occident, où le 11 septembre 2001, jour encore voilé par tant d'inconsistances, a fait revenir nos pays dans des législations dignes du XVII ème siècle.



La mondialisation telle que nous la connaissons depuis 20 ans n'est pas un progrès, c'est une régression intellectuelle, factuelle, fondamentale.
Il n'y a plus de débat, seule la pensée unique relayée par les médias faisant vérité. Il n'y plus d'idée, celles-ci étant imposées de manière grotesque, mais efficace, par les "experts" télévisuels, les corrompus, les "Al Gore" et consorts.
Ce courant est manipulatoire, propagandiste, muselant. Bref, la mondialisation actuelle est tout simplement calquée sur le courant ayant traversé l'Allemagne Nazie.

Photo : yurtao
Nous devons refuser cela, de toute nos forces, de toutes nos vies s'il le faut.



Je suis pour un Nouvel Ordre Mondial. Un Ordre fait du désordre des différences physiques, sociales et intellectuelles.
Un Ordre où chacun aura droit d'aimer son Dieu sans peur, et sans l'imposer aux autres. Un Ordre où la compétence primera sur la connivence et la corruption. Un Ordre où l'argent sera un outil et non une finalité.



Un Ordre où la tolérance remplacera l'intérêt. Où l'entraide et l'hospitalité seront les bases de la reconnaissance sociale, où le mérite ne sera pas reflété par sa voiture ou sa maison, mais par son âme, son empathie, ses échanges.



Je ne veux pas ressembler à tous les autres, car je suis une unicité issue de l'Univers. Je veux vivre en harmonie avec toutes les autres. Une harmonie non contrainte, mais voulue, décidée, venant du coeur, de l'âme.



Je ne pense pas me tromper en affirmant que c'est le seul avenir possible et viable pour l'humanité.

Et ce n'est pas une utopie. C'est la volonté de beaucoup d'entre nous.


Faisons-le!
par Ferlinpimpim publié dans : Humeur communauté : Anarchiste

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ferlinpimpim 24/05/2009 14:28

Je pense que nous sommes nombreux, en ce moment, à penser agir de la sorte.

Je suis déjà en dehors du système, ayant un logement quasi gratuit et aucune charge, je peux donc gérer mon temps et mon travail à ma convenance. Mais ce n'est pas suffisant et je vais aussi bientôt prendre mon sac et marcher, marcher... Car même détaché de ce système, j'y ai encore l'esprit accroché.

Je ne le veux plus.

J'espère que nos pas se croiseront.

Bises.

Anne Wolff 24/05/2009 15:07


Ma réponse a disparu dans la publication???
Bonjour, disais-je
J'ai entrepris mon voyage, retrouvé la vie sous tipi. Premiers pas. Je mesure à quel point mon esprit également s'est accroché et même pollué. Un grand nettoyage de printemps s'impose. Je n'ai pas
l'intention de m'arrêter là.
J'ai posé quelques questions, de celles auxquelles il faut répondre collectivement. J'ai horreur toutes les formes de hiérarchies, d'autorités, de manipulations des consciences; c'est viscéral et
aussi loin que je puisse remonter, j'ai toujours été comme cela. Marchons ensemble ! Faisons-nous compagnons.
Je vais à présent essayer de raconter mon rêve.
A bientôt
Anne


Débla 19/05/2009 19:38

Je cite moi aussi l'exemple des personnes à la rue, car c'est ce qui m'est venu à l'esprit en tout premier. C'est un exemple d'entre aide, et non une focalisation...Bien évidemment il y a encore à faire sur d'autres terrains, j'en suis tout à fait consciente. L'éventail des oeuvres à entreprendre est aussi vaste que le monde. Il faut bien commencer par quelque chose... La vie m'a emmené à me préocuper des cas difficiles de vie dans la rue où l'homme( ou la femme) a tôt fait de perdre tout repère et toute confiance en lui.... C'était donc à titre d'exemple...
Anne je te souhaite de belles rencontres,et de pouvoir vivre selon tes convistions profondes... Mes pensées t'accompagnent, et ma proposition tient toujours ......

Anne Wolff 20/05/2009 11:37


Merci Débla,
Je te fais un gros bisous avant de partir pour ma premiére étape.
Anne


Ferlinpimpim 19/05/2009 15:44

Merci, Anne, d'avoir repris mon texte.

Un blog n'est pas une vie, mais son pâle reflet. Pour ce qui est de l'action autour de soi, pourquoi celle-ci devrait se focaliser sur les sans-abri? Tout le monde à besoin d'aide, et il faut aider ceux qui sont déterminés par notre vie.

Il y a eu une époque où j'étais très proche des SDF de ma ville. Ce n'est plus le cas.

La misère n'est pas que physique ou matérielle, dans la société actuelle. La misère est partout.

Il faut agir autour de soi, tout simplement. Donner du bon, de la force, du coeur, mais aussi de la lucidité, de la vérité si souvent occultée.

Il faut élever en s'élevant.

Bises à toi.

Anne Wolff 19/05/2009 17:13


Bon. Mon blog à un mois et demain je change de vie, je change de rythme et je n'aurai plus à internet que sporadiquement. Je comtpte bien continuer ce blog, un peu comme si un journal passait d'une
publication quotidienne à une autre hebdomadaire. J'ai profité d'une période d'inactivité et d'un accès illimité à internet pour faire un peu le tour de la question. Qu'elle ne fut pas ma surprise,
même si j'en savais déjà pas mal. Je n'ai toujours pas métaboliser le cynisme, le manque total d'empathie qui président à la dérive de notre monde. Comme j'ai pas mal de trucs plutôt déboussolants
à métaboliser dans ma vie personnelle aussi, cela fait un sacré paquet.
Je crois que tu as mal saisi mon propos si tu penses que je suis focalisée sur les"sans-abris". D'abord il me répugne d'employer ce genre de terme qui regroupent en une catégorie des personnes fort
différentes avec des histoires et des aspirations qui ne convergent pas forcément. Cela se solde par des "Il faut faire une loi pour leur donner un toit, tout sera pour le mieux dans le meilleur
des mondes, "ils" auront rejoint les rangs des citoyens lambda" Beurk, beurk, beurk. Attention, ce genre de catégorisation est toujours source de dérives, de déconsidération!!! Une histoire de
respect et de dignité.
Cela me préoccupe, mais l'axe de ma lutte se situe ailleurs. Ce que je constate c'est qu'il y a une attaque en règle, au cas par cas, de toutes les personnes qui seules ou en groupes vivent selon
des "modes de simplicité". Contre les nations aussi qui aspirent à des modes de vie moins onéreux en gaspillage divers et pratiquant un meilleur partage des "richesses". Et telles que je vois les
choses, c'est qu'avec cette tentative d'éradication ce sont les germes d'un autre monde possible que l'on écrase. Si je mène cette lutte-là, c'est que ce mode de vie est celui qui me convient et
que je voudrais pouvoir le vivre en toute tranquilité d'esprit sans être constamment appelée à le défendre devant un tribunal comme beaucoup sont amenés à le faire.  Je constate que bien des
personnes se retrouvent dans la rue ou vissées dans un mode de vie qui le leur pconvient pas parce qu'il est de plus en plus difficile de trouver les lieux où vivre de cette manière. Il y a une
multiplications d'interdictions souvent sous forme de règlements communaux...moins visibles.
Oui, je vais me retrouver sans domicile fixe, tout le défi étant de ne pas me retrouver également sans abri et de vivre des aventures passionantes et de bonnes rencontres avec des échanges et des
choses à faire ensemble concrètement. Maintenant je ne dis pas que je n'ai pas d'appréhension, mais cela se présente plutôt bien, je le raconterai cela ici, bientôt.
 Je vais échapper à la sédentarisation forcée par des moyens obliques.
 Un de mes but avec ce blog, c'est de décharger certains mots des contenus pervers qu'ils véhiculent nous touchant inconsciement et émotionnellement. Sans domicile fixe, sans-abri, sans
papiers, ce ne sont que les croquemitaines fabriqués par le pouvoir pour nous rendre malléables.
Si j'arrive à faire ce que je voudrais, ce sera  plus seulement mes paroles que vous trouverez sur ce blog mais aussi celles de personnes "qui gagnent à être connues" et autres récits
d'aventures et de voyage.  Donner des visages et des mots aux irréductibles (aux normes du système). Il faut en finir avec le misérabilisme, encore un machin à se larguer des consciences car
ce n'est jamais qu'un reflet de nos peurs et de ce qui nous rend vulnérables aux chantages du pouvoir.
Ce dont je parle enfin c'est d'entraide fondée sur les affinités et les complémentarités,. Un truc sans la dérive verticale de la hiérarchisation. J'ai enfin pleinement compris hier de quoi parle
Deleuze quand il nous invite à nous fondre dans l'immanence. Utopie, à fond ! Il n'y a plus que cela à faire, retrouver le chemin des meilleurs de nos rêves et le savourer. Relever le défi.
A bientôt
Anne


Débla 19/05/2009 13:58

Je passe en effet souvent sur yurtao, mon respect pour Sylvie est immense, car elle agit malgré les entraves.
Car je suis bien évidemment pour le débat, le dialogue, pour réflechir ... Mais pour moi l'action reste primordiale pour ne pas rester statique, se gaver de paroles, s'en nourrir et ne rien faire.
Je suis sur la blogosphère depuis 2006, j'ai lu énormément de blogs tous plus sensés les uns que les autres, des blogs où l'on dénonce où on informe ... Mais c'est tout ... Exemple tout bête: on s'offusque de voir de plus en plus de gens dans la rue, mais qui va chercher une ou plusieurs de ces personnes pour les emmener chez soi, les faire dormir dans un lit, faire leur lessive, leur donner à manger, discuter , leur montrer de l'intérêt?
Qaund j'ai posé cette question il m'a été répondu: ah! on ne peut pas prendre toutes les misères du monde sur nos épaules !!!!
Les discours sont beaux, plein d'une belle humanité, mais ils ne valent que si nous faisons suivre des faits qui sont en harmonie avec ce que nous disons... Je me souviens, je n'oublie pas que ce sont des illétrés, des gens rejetés, en grande précarité qui l'ont fait pour moi quand cela n'allait pas dans ma vie ... Ils m'ont appris bien plus que des discours, ils m'ont appris ces valeurs universelles d'entre aide. Et si aujourd'hui je reproduis ces gestes simples envers l'autre , c'est grace à ces leçons de vie données par des faibles, mais si riches d'humanité.Je veux garder ça en mémoire, ne jamais oublier, pour continuer dans ce sens..Il me semble que tout est déjà inventé Anne,il suffit de bien vouloir mettre en pratique , enfin c'est mon opinion, qui ne vaut que ce qu'elle vaut ...

Anne Wolff 19/05/2009 14:13


J'ai lu attentivement ton commentaire et je vais y réfléchir. A priori je te dirais qu'une fois de plus on est fondamentalement d'accord. Oui mais...tout est a inventé pour réparer les dégâts du
monde. Où je suis bien d'accord avec toi par contre c'est que cet aprentissage se fera essentiellement sur le tas et par la pratique. Mon blog à un mois, j'ai dit les chose basiques que j'avais
envie de dire, avec le peu de temps que j'avais pour le faire. Maintenant j'entreprends une autre démarche. J'espère que ce blog va continuer à vivre, mais d'une autre manière, à un autre rythme, à
partir d'autres expériences. C'est un souhait que j'y trouverai vos commentaires, vos réflexions et que j'aurai de belles choses à vous raconter. Dès demain je serai moins régulièrement
présente.
Bisous à toi
Anne


Débla 19/05/2009 11:00

Je suis un peu l'avis d'Abraham, le support internet permet des échanges positifs. Ensuite il y a l'action à mettre en oeuvre, car il ne faut pas non plus se borner qu'à parler au travers des blogs. Il y a nombre d'associations dont les membres se remontent les manches. Dans ma région comme dans d'autres des jeunes passent leurs week ends à nettoyer les bords des rivières, de vider les décharges sauvages et tant d'autres choses..Je vois dans cette activité le nombre de ces jeunes et moins jeunes augmenter chaque année...Ils délaissent leurs jeux vidéos, leurs écrans pour concrétiser leurs rêves, pour se donner une chance de vivre dans un monde plus propre .
En Camargue où je vais souvent, les voisins d'une cabane où j'ai vécue un temps avec une amie partie depuis en Bolivie, mettent leurs chevaux dans le terrain...C'est un débroussaillage naturel qui se fait ainsi ...
Il y a ainsi mille gestes concrets qui gagnent à être connus. Nous le faisons en allumant aussi nos ordinateurs , la technologie nous le permet et pourtant , c'est grâce ( ou à cause) des engins qui tournent au dessus de nos têtes, envoyés par des fusées polueuses et bouffeuses d'énergie que cela est permis.... Tant de contradictions, de paradoxes.... Je suis aussi consciente de cela... Que faire ? tout éteindre, nos moyens de communications, nos millions de portables, ordinateurs etc ..

Anne Wolff 19/05/2009 12:14


J'ai publié le texte de Ferlinpimpim à la suite des autres parce qu'il est de la même veine. Irréductible. Je crois que cela nous arrive à tous de partir d'un constat d'échec -"ils" ont gané- et
puis de fil en aiguille, parcourant le chemin de ces contradictions de découvrir qu'on ne peut pas laisser se produire d'avantage de destruction sur la planète, ni s'installer une dictature qui
mettrait en esclavage ce qui resterait de population après une réduction démographique drastique. Que cela soit voulu à travers un plan séculaire ou que ce soit le résultat spontanné d'une
mécanisation du monde, le processus s'accélère et le danger est à nos portes ou presque. C'est mon intime conviction et nous sommes nombreux à la partager. Notre conscience nous dicte de lancer un
cri d'alarme. Et de nous mettre à construire un monde vivable et les défenses pour le protèger.
Si tu passes régulièrement sur le site YURTAO, la voie de la yourte.tu dois bien voir combien les modes de vies "alternatifs" ne sont plus simplement
menacés, mais éradiqués petit à petit. Le problème est que nous devons faire face à un pouvoir de plus en plus agressif, alors que nous ne sommes pas des belliqueux mais nous ne pouvons pas
accepter non plus les atteintes à notre intégrité et à notre dignité. Irréductible, c'est cela.Qui ne peut se couler dans le moule. Même en le voulant on y arriverait pas. 
Alors il va falloir inventer des solutions à tous ces problèmes, les mots ne suffisent plus, il faut passer à l'action collective, pour ceux qui se sentent concernés. Il n'y a pas de hiérarchie
entre les différentes échelles d'action. Devenir les jardiniers et les artisans de la planète, ce qui va exiger de hauts niveau de compétences, de connaissance, de savoit-faire.  c'est de se
préparer à cela dont il est aussi question. Mais pour cela chacun doit commencer par entretenir son jardin personnel : de bonnes bases. Après entre en jeu les affinités et les complémentarités et
les possibilités qu'elles ouvrent et ainsi de suite, d'échelle en échelle sans que ce crée une hiérarchie, une verticalité des relation mais par le tissage de liens horizontaux. Utopie quand tu
nous tient !
Internet c'est précieux mais ce n'est pas le tout.
Il faut faire des bilans, se demander ce qui est gaspillage de quelques uns et ce qui contribue réellement à un bien-être pour tous. Des sujets auxquels réfléchir et desquels débattre, cela ne
manque pas.
Anne


Abraham Soubrie 19/05/2009 08:08

Bonjour,

Merci pour votre article et vos superbes photos

En restant objectif .. Sur Internet , il n'y a pas que des entités malveillantes , dont le seul but est d'envoyer des informations destinées à produire les pires effets ...

La preuve .. çA Phot ' Aux Yeux ...!

A+ de vous relire , sincère Salutations Abraham Soubrie PhotoGraphiC

Anne Wolff 19/05/2009 09:34


Bonjour Abraham, Merci pour tes très belles photos
Anne


Echecs 19/05/2009 07:56

De nouveaux espaces de liberté s'ouvrent également par la circulation de l'information.

Yves

Anne Wolff 19/05/2009 08:07


Laborit évoque cela et comment en temps de crise certaines communautés se ferment à l'information circulante et réduisent d'autant leurs espaces de liberté. Une histoire de système fermé qui a
terme est une impossibilité.
Anne


Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives