15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 08:13




Le N.OM. est une réalité. Chaque jour il dévoile un peu plus son vrai visage, déchirant le voile du double discours dont il habillait ses actes alors qu'était maintenue la fiction d'une démocratie : quantité de biens pour créer des espaces de liberté suffisants afin que le peuple ne prenne pas conscience des murs de la prison qui l’entoure, et du divertissement, du divertissement, encore du divertissement.



Et surtout pas de réelle éducation. Abrutissement généralisé. L'ère de la carotte est à présent terminée, nous entrons dans celle du bâton. Les Athéniens de la ligue impérialistes de Délos et leur démocratie restreinte pratiquaient exactement la même méthode et ne s'en cachaient pas. (Il y a à ce sujet quelques textes édifiants dans « Guerre du Péloponnèse » sur lesquels il faudrait que je remette la main).



Les techniques évoluent, les humains, eux, semblent restés calés dans leurs mauvaises manières (pour rester modérée), ce qui est gênant vu les armes de destruction totale de la planète dont ils disposent actuellement ! La question qui se pose : le N.O.M. produit d'une conspiration séculaire ou phénomène émergent du à la nature mécaniste du système ?




Le message que je voudrais faire passer : cette question est secondaire face à l'état d'urgence. Y répondre pourra être un travail d'historien dans un monde réchappé de la catastrophe ; là, il y a des tâches plus urgentes : il faut se préparer concrètement pour affronter une éventuelle pandémie et les mesures coercitives qui l'accompagneront. immanquablement. Se préparer pour faire face à l'absolue raréfaction de tout produit de qualité (et aux interdictions de produire nos aliments comme nous l’entendons et de choisir la manière dont nous nous soignons qui l'accompagne).



La bouffe devient innommable, Beaucoup de médicaments sont des toxiques qui empoisonnent plutôt qu’ils ne contribuent à la guérison et les forces étatiques de répression se radicalisent en violence et se multiplie.nt Je suppose que ce n’est pas dans le cadre d’un programme de résorption du chômage...Mais bien dans le but de réduire à merci ceux qui dépossédés de tout tenteront de se révolter. 



Il est urgent de poser les bases d'un autre monde, d'une autre économie. Décroissance du système des Profiteurs, croissance qualitative pour tous les peuples de la planète. La vraie question devient : comment des pacifistes (nous) peuvent-ils vaincre les forces de guerre des bellicistes sans âmes ni scrupules. Quelles sont nos armes et nos atouts, car ce n'est plus le moment de faire les fines bouches, nous devons nous armer, fusse de courage, de détermination, d'une implacable volonté de ne pas laisser-faire.



Et question subsidiaire : pourquoi sommes nous si peu, ici en Europe, car il semble que les peuples périphériques soient plus lucides que nous, englués que nous sommes dans la mollesse du surconfort et de toutes les facilités ? Dès que la douleur pointe le bout de son nez, il y a des divers "tranquillisants chimiques", camisole de force des consciences qui sans cela pourraient se rebeller...




Univers carcéral, un grand hôpital que ce monde « pas-trop-logique » Pourquoi sommes nous si peu à avoir conscience de ce qui se passe sous nos yeux incrédules et angoissés ? En serons-nous réduits à nous demander comment sauver notre peau, celle de nos proches et de nos amis, celles de tous ceux que j'appelle le peuple des humains en laissant les autres consommer jusqu'au bout le processus de leur autodestruction ?




Ce texte est la version revue de ma réponse-commentaire à la question que pose Charlotte sur son blog Panier de Crabes :

Parano ? ou pas parano.............. - Le blog de mamie sceptix/Charlotte

 

ANNE


 
Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Coucou chère Anne,

je mets cet article sur mon blog http://sos-crise.over-blog.com

et je le cite sur R-sistons à l'intolérable

cordialement eva
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Toutes Dernières Archives