13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 05:04



Sauvez aujourd’hui le peuple des humains et demain le peuple des humains vous sauvera ! Nous assistons à une attaque ciblée contre les lieux où se pratique la simplicité volontaire et cela n’est pas innocent : harcèlement et expulsions. Or ces lieux sont ceux de la construction d’un nouveau monde en action. Ce sont les germes de ce monde que l’on arrache sous nos yeux indifférents. Ce sont les refuges du peuple des humains que l’on saccage.

 

 


Le texte qui suit reflète mon intime conviction, je n’en fait pas une prophétie, rien qu’un cri d’alarme qu’il me faut lancer pour me mettre en accord avec ma conscience : nous sommes en grand danger !

N’avez-vous pas encore compris que la victoire contre le nouvel ordre mondial des profiteurs passe par la mise en œuvre de modes de vie et de modes de relations entièrement nouveaux et que chaque petite cellule où se pratique déjà cette construction et cette reconstruction est vitale pour l’avenir de l’humanité.

 

 


Même si vous ne souhaitez pas aujourd’hui abandonner les mirages et les leurres que le système vous projette sur un horizon d’illusions, dites-vous que demain,  vous n’aurez sans doute pas le choix. La toile de leurs écrans se déchire et se révèle le vrai visage de l’avenir qu’ils réservent à l’Homme. Si vous voulez survivre, il vous faudra renoncer à beaucoup de choses, laisser derrière vous les habitudes d’une vie et vous ouvrir comme des enfants partant à la découverte de la vie. Marcher vers…non pas comme des perdants, mais comme des personnes ayant tout à gagner dans l’abandon du superflu morbide que sont les ersatz industriels que vous impose le système.  Même la nourriture n’en est plus vraiment ! Voyez les conditions d’élevage qui sont pratiquées et le types de crasse qu’est l’alimentation du bétail et des volailles.

 


Je vais faire un petit détour par la pandémie annoncée. J’ai cessé de lire les articles relatifs à la grippe, mais il y a des titres qui sautent aux yeux. Des chiffres aberrants nous annoncent qu’un tiers de l’humanité sera touché. Visez un peu le délire. Soit c’est une manipulation démoniaque pour foutre la trouille aux gens histoire de les rendre complètement malléables, soit c’est une réalité et alors je pose la question : quelles sont les mesures d’hygiène prises pour contenir l’étendue des dégâts ? Côté officiel, je ne vois rien venir. Un pur scandale ! La mise au point d’un vaccin ? Cela me semble largement insuffisant.

 


Des campagnes sanitaires massives devraient être mises en œuvre pour encourager les gens à stimuler leurs défenses naturelles. Or si quelques personnes s’échangent leur recettes de santé, rien n’est fait en ce sens de manière officielle alors que l’on sait pertinemment que l’hygiène a joué un plus grand rôle dans l’éradication de nombreuses maladies que l’invention des vaccins ou des antibiotiques.

 



L’hygiène en l’occurrence consisterait à retrouver une vie saine et naturelle : de l’air pur, de la lumière, de la bonne nourriture et la dynamique de la simplicité : les gestes de la vie quotidienne qui mettent le corps en mouvement. Bien plus amusant à mon avis que de pédaler sur un vélo d’appartement et autres délires de salle de gym.

 


Pourquoi aucunes mesures sanitaires de prévention ne sont prises : parce que cela impliquerait une transformation radicale du monde et la fin du règne des Profiteurs, une reconversion totale des modes de vie, des modes de production, un changement de système, un retour à l’essentiel, une redistribution de richesses mais aussi une autre définition de cette notion. C’est de notre vie dont il est question ici et de notre monde.




(photo yurtao)

Je vous en conjure prenez conscience que chaque peuple premier exterminé, chaque yourte expulsée, chaque personne chassée de son terrain car son habitat, qui lui convient parfaitement bien par ailleurs, n’est pas aux normes du système, chaque cabane qui ne se construira pas, c’est un peu de notre espoir à tous qui est annihilé. C’est une manière d’habiter qui prend soin de la planète et de ses habitants et s’oppose à la destruction irréversible, qui sévit là où s’imposent les méthodes industrielles de production, qui se fait interdire de fait et en actes.

 


C’est pour cela que je propose de lui accorder internationalement un statut protecteur. Aussi parce que la déclaration des droits de l’Homme est dépassée sans avoir jamais été réellement d’application. Elle comporte des désuétudes, des contre-sens, des imprécisions qui la rendent inapplicable, nous le voyons chaque jour d’avantage entre les guerres, entre toutes les formes de violences faites aux habitants de la planète et à la dégradation généralisée de la qualité de vie des peuples de la planète. Relevons que quelques implicites suppose son application dans un monde capitaliste et colonialiste. J’y reviendrai.

 


Le point qui retiendra mon attention ici, c’est l’article 16 §3 :

 La famille est l'élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l'Etat.

 Cela ne vous choque pas, moi si. Quelle réduction des modes possibles d’organisation des humains entre eux qui crée une discrimination de fait entre ceux qui adoptent ce modèle et ceux qui deviennent des parias pour en voir adopté d’autres par choix ou par la force des choses.

 


C’est pour cela que je propose une « Charte Internationale du Droit à la Simplicité volontaire ». Je propose. Après que les choses face leur chemin, évoluent, s’enrichissent, se précisent aussi. L’important n’est pas le nom qu’on lui donne mais la manière dont elle assurera la protection d’un droit à la dissidence, d’un droit à la différence, d’un droit aussi à la ressemblance pour tous ceux qui font partie du peuple des humains quel que soit le territoire qu’ils occupent ou arpentent, sédentaires où nomades.

 



Un territoire fait de petites cellules sur toute la planète et des rhizomes qui relient ces cellules entre elles. Un grand courant à l’échelle planétaire et si déjà ma démarche pouvait aider à une prise de conscience : ce courant est sans doute le plus puissant courant à l’échelle de la planète et devrait faire sens comme tel d’abord pour celles et ceux qui le constituent mais aussi pour tous ceux qui pourrait à un moment où à un autre être amener à bénéficier de ses bienfaits et y trouver refuge.

 


Anne

 

 

Arrêtons cela!

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Wolff - dans anne humeur du jour
commenter cet article

commentaires

Charlotte 13/05/2009 09:18

Comment ne pas être d'accord Anne, un changement de société ne pourra pas se faire sans une transformation individuelle et la modification radicale de nos modes de fonctionnement, c'est ce que j'essaie d'inculquer à mes petits enfants mais ce n'est pas évident tant ils sont conditionnés par la télé, les pubs etc...
Je t'embrasse.

Anne Wolff 13/05/2009 09:40


Merci Charlotte, Pour les enfants je ne sais pas, il n'y a pas de recette, mais l'expérience de la vie dans la nature est le meilleur apprentissage que puissent faire les enfants je crois. Il faut
les encourager à faire leurs propres découvertes. Je n'ai cessé d'observer les différence entre les personnes qui ont eu cet enracinement dans la terre dans l'enfance et les autres, les premières
sont indubitablement plus résistantes, ont plus de ressources face à l'adversité. Comment tous ces petits enfants des villes qui ont déjà des problèmes respiratoires feront-ils pour résister à une
éventuelle pandémie?  Merci aussi pour ta publication de mes textes, si seulement mes idées pouvaient contribuer à cette transformation nécessaire, je serais comblée.
Bisous.
Anne


Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives