• Natalia Oreiro - No Me Arrepiento de Este Amor (28/04/2020)
    Music video by Natalia Oreiro performing No Me Arrepiento de Este Amor. (C) 2016 Natalia Oreiro bajo licencia a Sony Music Entertainment Argentina S.A. http:... Pour que le covid ne nous mange pas aussi la tête (et les orteils selon certains experts équatoriens),...
  • Ne laissons pas s’installer le monde sans contact (28/04/2020)
    Appel au boycott de l’application Stop-COVID19 Écran Total, 27 avril 2020 Ne nous y trompons pas, la distance sociale a commencé il y a des années. La crise sanitaire a des chances importantes de précipiter l’avènement d’un nouveau régime social Du point...
  • L’OMS au service des populations ou d’intérêts privés ? (26/04/2020)
    En 2019, les USA ont apporté 893 millions de dollars à l’OMS, le second bailleur de fond, la Fondation Bill et Melinda Gates 531 millions, suivent le Royaume Unis avec 392 millions et GAVI (The Vaccin Alliance) 371 millions ; viennent ensuite l’Allemagne,...
  • Les vendeurs de maladie (25/04/2020)
    Un reportage de Cash Investigation, qui produit d’excellents reportages, des enquêtes approfondies menées par des journalistes qui n’hésitent pas à poser les questions qui dérangent aux politiques, aux actionnaires de multinationales ou à leurs cadres....
  • Le Train Maya: Machine sans frein de spoliation entrepreneuriale (24/04/2020)
    Depuis un peu plus d’un an je collecte des informations concernant le Grand Projet du président du Mexique Andres Manuel Lopez Obrador, le dit Train Maya. Essayant de faire la part des choses entre les arguments des partisans et opposants parmi les habitants...
  • Un virus opportun ? Des racines étasuniennes de l’eugénisme (22/04/2020)
    Que le SARS-cov-2 ait été fabriqué en laboratoire, que cela se soit passé en Chine ou n’importe où ailleurs ou qu’il soit le résultat de nos manières d’habiter la planète est secondaire puisque ce qui est certain c’est que nous vivons les chroniques d’une...
  • Les nuages de Tchernobyl (20/04/2020)
    Faut pas croire, le coronavirus n’est pas le seul mal transfrontalier qui nous menace. Le résultat de nos manières d’habiter la planète, c’est que nous avons créé plus de risques que de bienfaits, plus de misère que de bien-être et bien plus de destructions...
  • Leurs virus, nos morts (19/04/2020)
    L'espoir, au contraire de ce que l'on croit, équivaut à la résignation. Et vivre, c'est ne pas se résigner. Albert Camus, Noces Les idées, disons-nous depuis des lustres, sont épidémiques. Elles circulent de tête en tête plus vite que l’électricité. Une...
  • L’Allemagne : responsabilité citoyenne, bouclier de test et faible taux de mortalité (17/04/2020)
    J’ai commencé ma journée d’info en écoutant une journaliste argentine-berlinoise nous apporter son témoignage qui nous éclaire sur quelques-unes des raisons qui font qu’en Allemagne le taux de mortalité du Covid-19 est de loin moins élevé que dans le...

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.