9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 15:33

 

 

 

Ah ! Ah ! Ah ! Conspirationiste… disqualifiée… Et pourtant ?

Sans recourir à une théorie de Conspiration qui ferait appel à des Illuminatis, reptiliens et autres petits gris, qui ne sont d’ailleurs d’aucune utilité pour expliquer le caractère de conspiration contre les peuples que constituent des Traités de Libre-Echange qui se négocient en secret, entre les représentants des multinationales et les « politiques » des pays concernés, une forme de négociation de futures lois et obligations en matière de comportement qui se font sans consultation aucune des dites populations, ô que bien du contraire. J’ai déjà traduits quelques textes qui décrivent les conséquences délétères pour les Mexicains du Traité de Libre Echange que les « Politiques » (élus ? et non représentatifs) de ce pays ont conclu avec les EU.  

Dans les jours qui viennent, je voudrais, si j’en ai la possibilité, , établir les parallèles flagrants qui existe entre la Traité Transatlantique (TTIP) qui nous concerne et celui équivalent Trans-Pacific Partnership Agreement  (TPP qui regroupe outre les USA, l’Australie, le Brunei, le Canada, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam).

Ces derniers jours j’ai lu pas mal de textes qui constituent un aperçu de la réaction d’habitants d’Amérique Latine concernés par ses traités Supra Nationaux qui se négocient directement avec les transnationales et posent les bases politiques, juridiques et économiques de leur dictature dans les régions où une classe politique pourrie accepte de leur céder leur pays et ses habitants comme terrain de jeu : exploitation et Profit, misère et mise à mort,  sur le dos des négligeables que nous sommes pour eux. Des habitants du Chili, des habitants du Pérou constituent des plates-formes d’étude et de résistance. De la même manière qu’ils avaient créer une vaste plate-forme transnationale pour s’opposer, avec succès dans un premier temps, à la loi des semences imposées par les grandes corporation du créneau, Monsanto et Cie… les empoisonneurs patentés de planète qui prétendent détenir des « droits intellectuels » sur les sources de la vie… Ici c'est le même scénario, sauf qu'il s'applique cette fois à l'ensemble des domaines de nos existences à court terme et dans la durée.  Et si cela n'est pas une conspiration contre les peuples, alors que l'on retire ce mot du dictionnaire,...il n'a plus aucun sens.

Les commentaires sont bienvenus qui pourraient apporter des éléments constructifs pour comprendre ce qui cristallisera la dictature qui coexiste actuellement comme hybride avec un restant de démocratie de plus en plus rachitique et affaibli…

Anne

Susan George : «Si le TTIP est accepté, c'est la mort de la démocratie"

Trois millions de signatures ont été récoltées par une pétition réclamant l'arrêt des négociations du Traité Transatlantique, qui sera remise demain à Bruxelles. Susan George, Présidente d'honneur d'Attac et membre du collectif Stop-TTIP répond à RT


RT France : Tout d'abord, pouvez-vous nous expliquer les raisons pour lesquelles vous êtes opposée au TTIP ?

Susan George : Ce traité a été préparé de longue date par des organisations transnationales de part et d'autre de l'Atlantique. 70 multinationales se sont réunies en 1995 et ont été soutenues par la Commission et la Direction du Commerce Européen d'un côté, et par le Département du Commerce des États-Unis de l'autre afin de développer leurs projets. De fil en aiguille, ces réunions informelles sont devenues des institutions officielles, comme le Conseil Économique Transatlantique, afin d'imposer leurs exigences, notamment dans le domaine agricole, afin de faciliter l'entrée de produits américains dans l'Union Européenne en abaissant les barrières douanières.

 

 

De plus les compagnies veulent imposer l'harmonisation des normes entre les deux blocs, et je crois que le scandale Volkswagen montre bien que ce n'est pas du tout une bonne idée. C'est la même problématique en ce qui concerne les produits sanitaires, pharmaceutiques ou chimiques etc. Dans l'ensemble, nous avons en Europe des normes plus strictes qu'aux États-Unis. A titre d'exemple, l'Union Européenne a rejeté 1 200 produits chimiques alors que dans le même laps de temps, les Etats-Unis n'en n'ont interdit que 5. Nos philosophies de régulations sont très différentes, les américains n'appliquent jamais le principe de précaution.

Troisièmement, il y a le problème du tribunal d'arbitrage, indépendant des gouvernements et qui pourra sanctionner les Etats qui adopteront des législations qui pourraient entraver les profits des profits des industriels comme l'interdiction des OGM ou encore de l'exploitation du gaz de schiste. Ceci est une attaque directe contre la démocratie.


Lire aussi : Le TTIP, accord controversé et secret, devient encore plus secret
RT France : En 2014 votre collectif avait déjà essayé de faire passer une Initiative Citoyenne Européenne pour dénoncer ce traité, comment a-t-elle été reçue ?

Susan George : Nous avions effectivement fait une demande en bonne et due forme rédigée par des avocats allemands qui nous avaient assuré qu'il n'y avait aucun problème juridique. Mais la Commission Européenne nous en a refusé l'enregistrement pour des motifs relativement abscons. Nous avons donc décidé de nous auto-organiser et de faire cette pétition nous-même, tout en suivant les critères légaux de l'Initiative Citoyenne. C'est à dire réunir en un an, ce qui se termine ce soir à minuit, 1 million de signatures provenant d'au moins 7 pays de l'Union Européenne qui ont atteint leur quota officiel.

 

 

Ces deux derniers jours, le Portugal nous a rejoint, et nous avons dépassé les trois millions de signataires pour la pétition, dont 500 organisations, que nous remettrons demain matin. Les seuls pays qui n'ont pas atteint leurs quotas sont les trois pays Baltes, ainsi que Malte et Chypre. Mais tous les autres, t compris la Pologne, la Bulgarie et la Hongrie ont réunis suffisamment de signature. C'est la première fois que l'on voit une telle unité entre l'Est et l'Ouest. C'est vraiment significatif.

RT France : Votre initiative se déroulant en dehors du cadre légal européen, pensez-vous pouvoir obtenir un résultat malgré le nombre important de signatures récoltées ?

Susan George : J'espère que la Commission, si elle a le moindre regard pour la démocratie (ce qui est de moins en moins certain) organisera ce qu'elle aurait déjà du faire, c'est à dire un débat parlementaire ainsi que des auditions, avec que la voix des citoyens soit entendue sur ce sujet. Nous avons dépassé le nécessaire légal de signatures de trois fois, ce qui représente la plus grande Initiative Citoyenne Européenne jamais réalisée. Nous ne nous arrêterons pas en si bon chemin et poursuivrons nos activités contre la ratification de ce traité avec ce collectif.

 

Car, comme vous le savez, le Partenariat Trans-Pacifique a été voté hier. Si le TTIP venait à être voté, cela mettrait les États-Unis au milieu d'un véritable empire, regroupant les trois-quart du commerce et les deux-tiers du PNB mondial. Ce pays serait alors dans une position géopolitique absolue, et cela signifierait la mort de la démocratie. Je refuse de l'accepter.

Lire aussi : Jacques Nikonoff : «Le TAFTA, c’est un OTAN économique qui se met en place»

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

https://francais.rt.com/opinions/7927-susan-george-ttip-tafta-petition


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Wolff
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Anne Wolff
  • Le blog de Anne Wolff
  • : Comprendre la globalisation, apprendre à y résister
  • Contact

Profil

  • Anne Wolff
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité
  • Amoureuse de la vie, d'une fleur, d'un papillon, d'un arbre, du sourire d'un enfant, je m'oppose à tout ce qui conduit à la destruction systématique de ce que la nature a créé, de la vie, de la beauté du monde, de la tendresse et de la dignité

No Pub

Malgré les publicités imposées dans sa nouvelles versions qui apparaissent sur ce blog,celui-ci reste un acte gratuit.

Recherche

Nouvelles formes du fascisme

"Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […].

Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma."

 

Gilles Deleuze, février 1977.

Archives